Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 20:35

La grande richesse de notre commune est sans conteste son histoire. Elle a un patrimoine culturel qui conjugue histoire et modernité.

 

Pont de l’Arche fut une forteresse. La ville est née après la construction des fortifications militaires bâties sur le territoire du village des Damps.  Pont de l’Arche c’est la convoitise des privilèges royaux sous l’ancien régime, la révolution française, l’Empire, la révolution industrielle avec le chausson et la chaussure, la guerre, les destructions et reconstructions. Toutes ces grandes périodes ont fait de Pont de l’Arche, une commune et une identité en Normandie.

 

A la lumière de ses mille ans d’histoire, notre commune doit avoir la volonté d’éclairer ces vestiges, d’entretenir les bâtiments et de développer des actions autour de ce patrimoine pour que les habitants comprennent l’histoire de leur commune et soient les héritiers de ce passé. Certes, la conservation historique demande un apport financier important mais il s’agit avant tout de volonté.

 

Il est triste de voir l’aménagement des bords de l’Eure se réaliser sans intégrer les vestiges de l’ancien pont et en supprimant la perspectives sur la rivière. Le projet aurait pu lier notre patrimoine, la nature et l’urbain.

 

Il est dommage que les panneaux assurant la promotion de notre ville soient laissés à l’abandon ou que l’Abbaye de Bonport ne soit pas mise en valeur, placée idéalement à l’entrée de Pont de l’Arche.

 

Mais au-delà de notre patrimoine, c’est tout le projet culturel de la commune qui est à réinventer. Le Maire a fait des choix, évincé les acteurs qui développaient depuis des années un maillage indispensable à toute politique culturelle.

 

Pour remplacer tout cela, aujourd’hui, on plaque des spectacles de la scène nationale,de qualité certes mais souvent onéreux, sans qu’aucun lien ou presque ne soit créé avec les habitants, les enfants des écoles ou du centre de loisirs.

 

 

La culture, c’est aussi le livre et la ville doit être innovante pour créer un lieu qui permettra à l’ensemble des habitants de la commune d’accéder à cet outil. L’association Bibliothèque pour tous doit être confortée dans sa mission et associée au projet.

 

L’école de musique doit aussi jouer un rôle primordial dans la politique culturelle de la ville. Elle représente un effort financier important dans le but de la rendre accessible à tous. Après le départ de Bruno Sébire , plusieurs directeurs se sont succédés, sans pour autant réussir à renforcer son implication dans la vie de la cité.

La culture, c’est aussi l’animation dans la ville, et là c’est un constat d’échec cuisant. Tout ce qui tournait autour de la fête, qui réveillait l’imagination des habitants, les faisait se rencontrer, attirait une population extérieure et renforçait l’identité communale, tout cela s’est éteint et sera à reconstruire.

L’agglomération aura certainement un rôle à jouer et il est urgent de définir si la CASE doit se doter de la compétence culturelle mais il faudra avant tout avoir envie de créer un projet qui rassemblera l’histoire, le présent et l’avenir de notre commune.

 

 

La culture telle que nous la concevons doit être participative. Le public, le visiteur, le lecteur, doivent être acteurs et non pas des simples consommateurs d’un produit culturel.  C’est notre ambition, celle que nous vous proposerons de partager.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article

commentaires