Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 17:16

Gérer une ville, c’est prendre en compte toutes ses composantes. Pont de l’arche, pourtant petit bourg d’un département rural a montré l’exemple.

 

 Quand certains se posent le problème en 2007 des crèches ou des centres de loisirs, des moyens de garde ou des projets éducatifs locaux, notre commune a toujours une certaine fierté à mettre en avant son action dans ce domaine.

 

 Dominique Jachimiak n’a rien créé

 Rappelons le, car c’est la stricte vérité. Paulette Lecureux , Maire de 1989 à 2001, accusé d’immobilisme par l’équipe municipale actuelle et son Maire en tête,  a en effet rendu possible la professionnalisation des équipes du centre de loisirs, a mis sur pied les services de crèche et de halte-garderie avec l’association Bidibul, a initié le Relais d’assistantes maternelles.

 Les successeurs ont juste pris le relais !

 Certes des améliorations ont été apportées avec l’agrandissement de la crèche et la rénovation de locaux pour le RAM, mais ces services existaient et Dominique Jachimiak n’a rien créé !

 Ou plutôt si, il a montré comment détruire en moins de temps qu’il faut pour le dire, un centre de loisirs qui conjuguait professionnalisme, innovation, réussite et investissement des familles.

 Le Centre d’Animation Enfance Jeunesse a été municipalisé pour des raisons de pouvoir. Faire le ménage dans le personnel était l’objectif prioritaire du Maire qui voyait dans cette association, le « bastion de l’opposition ».

 

 Dépenses de personnel

Reste au Maire aujourd’hui a justifier le bien-fondé de sa politique, notamment sur le plan financier. Le dernier conseil municipal a montré une fois de plus que quand les élus ont tord, ils préfèrent camoufler les chiffres.

C’est en effet le compte administratif du centre de loisirs municipal et son budget 2007 qui ont été présentés.

Après la traditionnelle glorification des élus, les chiffres ont défilé, comme pour éviter que l’opposition relève la supercherie.

 

Ce n’est pourtant pas bien compliqué à comprendre.

Pour présenter un budget « raisonnable » de la structure, les élus ont tout simplement fait passer un certain nombre d’agents du centre de loisirs dans le budget principal de la ville. Combien , le mystère reste entier mais avec 26 000 euros seulement consacrés au personnel titulaire dans le budget 2007, on peut imaginer qu’il manque une somme non négligeable.

Ces méthodes sont d’un autre âge et vont à l’encontre de la transparence que quiconque est en droit de réclamer à des décideurs et gestionnaires de l’argent public.

 

Le centre de loisirs fonctionne correctement aujourd’hui et nous ne remettons pas en question l’augmentation de la fréquentation même si celle-ci paraît plus due à l’augmentation de la population.

Le point positif de ce mandat est sans conteste l’effort effectué sur les bâtiments dédiés à ces différents dispositifs. La politique  enfance jeunesse de la commune montre toutefois un manque d’innovation, une gestion opaque, et le sabordage d’une des associations les plus dynamique de la commune, pourtant gérée, à une époque, par l’actuelle adjointe à la jeunesse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article

commentaires