Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 17:52

La ville et Eure habitat viennent de lancer la troisième tranche du Bon Air. Personne n’a cru bon de réunir les riverains du chantier dont le quotidien risque bien d’être bouleversé pour longtemps !

 

Ce projet date de la municipalité de Roger Leroux, Maire de 1977 à 1989, cette dernière tranche portera d’ailleurs son nom. La première étape du projet fut la résidence Pierre Mendès France dans les années 80. Elle fut suivie assez rapidement par un programme d’une vingtaine de logement le long de la résidence Jules Massenet. Le Bon Air 3 consiste donc à aménager le terrain vacant entre ces deux premiers programmes et la salle de sport.

 

La pose de la première pierre du Bon Air 3 s’est déroulée il y a quelques semaines et avec le lancement des travaux, les habitants ont déjà pu mesurer les effets de ce chantier sur la vie de leur quartier : arrivée des engins, pose sous certaines fenêtres  de grilles de 2 mètres de haut, décaissement de la chaussée, vibrations importantes dans les logements …

« C’est un chantier pourrait-on nous dire et comme tout chantier, il comporte des désagréments ». Oui, mais voilà, à aucun moment, les habitants qui subissent les nuisances au quotidien n’ont été réunis pour une présentation du futur ensemble, ni par Eure Habitat, ni par la municipalité.

 

Les riverains n’ont eu aucune information sur le déroulement du chantier, ni sur les futurs accès à la résidence Roger Leroux. Car il ne s’agit pas simplement de quelques bouleversements le temps du chantier mais d’un changement complet du plan de circulation du lotissement. Les demandes des habitants de la Résidence Mendès France n’ont jamais été prises en compte, en termes de stationnement, de sécurité, d’espaces de jeux pour les enfants, nombreux dans cet ensemble.

Questions d’avenir est intervenue auprès d’Eure Habitat et de la ville de Pont de l’Arche afin que les habitants concernés obtiennent plusieurs éléments :

-          une information sur le projet, son impact et  le déroulement du chantier.

-          une signalisation de sécurité pour toutes les personnes fréquentant ce quartier, riverain et personnel, intervenant sur le chantier. Pendant les vacances la présence d’enfants, à pied ou à vélo est particulièrement importante.

-          une véritable réflexion sur le fonctionnement de ce quartier, vieux de plus de vingt ans et qui n’a jamais connu de réhabilitation importante. Le stationnement est problématique, les espaces de jeux sont inexistants, les espaces collectifs sont vétustes.

-           

Les réunions publiques et de quartier n’intéressent plus grand monde, c’est une réalité qui s’impose mais s’il venait à nos élus, l’idée de réunir un quartier autour d’un projet qui va toucher le quotidien des habitants, nous sommes convaincus qu’il y aurait une forte mobilisation. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Logement
commenter cet article

commentaires