Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 10:53

Vendredi 20 janvier, Richard Jacquet et le Conseil municipal adressaient leurs vœux à toutes celles et tous ceux qui vivent, travaillent ou collaborent à Pont de l’Arche.

 

L’occasion pour le Maire de revenir sur l’album 2011 et notamment sur la situation de l’emploi dans notre canton : « Comment se résigner devant un tel comportement, celui de patrons voyous qui préfèrent broyer une industrie qui a plus d’un demi-siècle et les emplois qui vont avec… Faut- il le rappeler, 80 offres de reprises dont quelques unes très sérieuses qui permettent à la fois de maintenir l’activité et les emplois mais en plus d’en développer. Certains envisagent jusqu’à 180 millions d’euros d’investissement et des synergies avec d’autres et notamment Pétroplus qui est dans la situation que nous connaissons.

Et malgré cela, nous sommes dans l’impasse… Bien sûr on nous dira que les conventions de ré-industrialisation et de revitalisation sont des obligations légales mais tant que celles-ci n’auront pas d’obligations de résultat et j’insiste sur ce point, elles resteront des formalités pour ces groupes financiers qui érigent encore une fois les résultats financiers avant toute considération humaine.

Et les salariés de M Real ont la chance d’avoir des syndicats forts et responsables. Car tous ne se battent pas avec les mêmes armes et leurs combats n’est pas autant médiatisé, et pourtant. Je pense à Azéo et à ces 70 salariés auxquels on dit : « ne faites pas trop de bruit, ne faites pas grève, sinon les repreneurs risquent de prendre peur ! » Résultat : fermeture de la boite et 70 licenciements prononcés cette semaine, là aussi un véritable scandale.

Je pense aux salariés de Sotrafer qui s’ils veulent garder leurs emplois pourraient vendre leur maisons et reconstruire leur vie à 150 km d’ici…

 

Richard Jacquet est également revenu sur la ligne de conduite que s’est fixée la municipalité. Il parle alors d’exigence budgétaire qui consiste à considérer chaque dépense et s’assurer de sa pertinence et du meilleur coût possible. Ainsi, en maintenant chaque service et sans peser sur la qualité, nous travaillons de façon structurelle sur notre budget et nous inversons durablement la tendance. Après une année 2010 difficile qui n’avait pas permis de constater les efforts, l’année comptable 2011 termine avec un résultat d’exercice largement positif. A-t’il annoncé et cela pour assurer le financement des investissements importants de l’année écoulée et de celle sui vient. Le cimetière, l’effacement dans le quartier Charles Michels et le centre de loisirs. Ces trois programmes cumulés représentent à eux trois sur deux années plus de 2,5 millions d’euros… sans compter tous les autres programmes, j’en cite quelque uns : les travaux au camping, l’escalier sur les berges, les travaux de sécurité et de voirie dans les quartiers, l’entretien des bâtiments et des espaces publics, l’installation des défibrillateurs…a rappelé le Maire.

 

Richard Jacquet a également souhaité saluer le travail avec tous les agents de la ville avec la refonte du régime indemnitaire,  la mise en place du plan de formation, la distinction remise à la ville de Pont de l’Arche qui a reçu le prix de l’exemplarité pour l’insertion des personnes handicapées, ou l’Amicale du personnel qui renait et nous en sommes heureux a dit le Maire,  de par l’initiative de quelques uns qui trouve à Pont de l’Arche un cadre de travail plutôt agréable semble t’il.

 

Nous devons nous fixer un cap a-t’il rappelé, et nous, pour notre commune, nous fixerons le notre, en cohérence avec les choix que nous souhaitons voir porter par le pays tout entier, en cohérence avec des valeurs que nous défendons au quotidien et qui sont les piliers de notre action publique.

 

L’éducatif d’abord à travers la politique d’investissement au centre de loisirs et je l’espère demain à l’école maternelle, à travers la renégociation du Contrat Enfance Jeunesse, à travers la réflexion et l’étude engagée en profondeur sur facturation unique pour une plus grande justice sociale, à travers encore la priorité absolue que nous donnons à l’école publique, qui et c’est une annonce accueillera une 13ème classe élémentaire à la prochaine rentrée

Le productif ou l’économique ensuite. C’est le port fluvial d’Alizay, le village d’artisans dont les travaux débuteront cette année, le soutien au commerce local.

Le Maire a également insisté sur deux chantiers importants qui débuteront cette année sur deux nouvelles résidences, l’une avec la Siloge et l’autre avec la Sécomile. Car le logement, ce sont des travaux et les travaux c’est de l’emploi pour toute une filière qui souffre.

Enfin, le pilier démocratique car c’est la base du vivre ensemble. Il n’y a pas des élus d’un coté et des habitants de l’autre parce que nous vivons ensemble. Nous avons fait de cette relation quotidienne notre marque de fabrique et nous poursuivrons cette démarche cette année. Les visites de quartiers, un nouveau site internet, un soutien réaffirmé à la vie associative ont notamment été mis en en avant.

 

Richard Jacquet a conclu ce chapitre par un vœux : « Enfin, parce que la démocratie commence par l’expression de tous et c’est un vœu que j’aurai pu formuler pour cette année, que notre commune soit exemplaire en terme de participations aux élections en ayant toujours en tête qu’un suffrage non exprimé, c’est toujours un peu plus de poids donné à l’intolérance ».

 

Après avoir souhaité ses vœux à l’ensemble des personnes présentes et avant de passer la parole aux invités, Richard Jacquet a conclu avec citation empruntée à Danielle Mitterrand : «On ne peut pas ne pas être optimiste lorsqu'on aime la vie ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Citoyenneté
commenter cet article

commentaires