Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 10:39

Avant que votre blog d’actualité Archépontaine reprenne le court normal des choses et de l’actualité, dernier coup d’œil sur les dossiers de la rentrée qui attendent les élus, comme nous l’avons fait pendant tout le mois d’août. Dernier épisode de notre série avec les modifications attendues sur l’organisation intercommunale de notre territoire.

 

« J’habite aux Damps, et moi, aller à la déchetterie de Pont de l’Arche serait beaucoup plus simple que de me déplacer à Alizay », « J’aimerai avoir des bus pour aller à la gare de Val de Reuil », « Il faudrait régler les problèmes d’assainissement chez nous »…autant de réflexions qui prouvent que les habitants ont compris depuis longtemps ou était leur intérêt.

 

carteCe qui est sur, c’est que le périmètre de l’agglomération évoluera au 1er janvier prochain, puisque l’intégration de Portejoie est déjà actée.

Mais l’enjeu est plus important puisque les élus attendent maintenant la décision du Préfet qui pourrait demander la fusion de la Communauté de Communes Seine Bord (CCSB) et de la Communauté d’Agglomération Seine Eure (CASE), dès 2013. La Commission Départementale de Coopération Intercommunale se réunira à ce sujet le 13 septembre prochain.

La fusion entrainerait alors la création d’un nouvel Etablissement Public de Coopération Intercommunale, nouveau nom pour notre Agglo et réélection de l’exécutif et du bureau.

 

L’important est ailleurs, puisqu’il s’agit bien de répondre aux attentes des habitants du territoire, dans les services quotidiens que la nouvelle Agglo pourra leur rendre et de travailler sur les projets d’avenir et structurants du territoire, en liaison avec la Grande Sœur qu’est la CREA, au sein du Pôle métropolitain.

Mais s’il s’agit d’apporter un meilleur service aux habitants, il n’est pas question de restreindre les compétences, notamment sur le territoire actuel de la CCSB. Et du coté de la CASE, toutes les garanties ont été données pour une continuité parfaite des compétences et des services actuels.

Ainsi, les compétences qui ne sont pas exercées aujourd’hui par la CASE seront reprises et territorialisées sur l’ancien territoire de Seine Bord. Idem pour le personnel qui sera repris dans les conditions actuelles.

Dès le mois de septembre, c’est donc l’intercommunalité qui risque bien de faire les gros titres de la presse. Déjà dans de nombreuses discussions, si certains élus hésitent, de nombreux habitants voient leur intérêt et espèrent que les bonnes décisions seront prises.

Partager cet article

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Intercommunalité
commenter cet article

commentaires