Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 10:05

Le mercredi 4 mai 2011, à l’occasion d’une réunion extraordinaire du comité d’entreprise, la direction de M Real, appartenant au groupe Metsäliitto, a annoncé la vente du site d’Alizay. L’annonce a été assortie d’un délai de 5 mois, après lequel, si aucun repreneur ne s’est manifesté, l’unité de production sera fermée et l’ensemble du personnel licencié.

 

Cette annonce a résonné comme un coup de tonnerre auprès des 330 salariés de M Real et de tous ceux qui vivent de l’activité du site de part les nombreux emplois induits (sous-traitant, prestataires, fournisseurs).

Ce nouvel épisode fait suite au combat déjà mené depuis décembre 2009, quand la direction finlandaise décidait de la fermeture de l’unité de fabrication de pâte à papier qui a entraînée 89 suppressions d’emplois à Alizay.

 

Cette décision est scandaleuse à plusieurs titres.

-          L’attitude exemplaire et responsable des salariés emmenés par leurs syndicats (CGT et CFE CGC) avait conduit à la réalisation d’une étude en 2010. Celle-ci, financée par le Département de l’Eure et la Région Haute Normandie, démontrait la nécessité de maintenir l’unité de pâte, seule possibilité pour rendre « rentable » le site d’Alizay.

Cette étude, détaillée à l’occasion d’une table ronde présidée par Madame la Préfète, n’a pas été étudiée comme elle aurait du l’être. La direction de M Real, enfermée dans ses certitudes ou alors consciente du scénario qui se profilait est aujourd’hui responsable d’une situation qui était annoncé par tous.

-          Les engagements pris par la direction de M Real n’ont pas été tenus. La sauvegarde du site et donc de l’emploi était conditionnée par des investissements conséquents autour des projets déjà longuement discutés : chaudière biomasse, unité de désencrage, granulés, plateforme fluviale mutualisée… Encore une fois, nous croyons que M Real n’a jamais eu l’intention de réaliser ces projets, conduisant un peu plus, un formidable outil industriel dans l’impasse.

-          La décision de mise en vente du site semble être la stratégie première du groupe depuis de nombreux mois. Nous déplorons l’attitude des dirigeants qui n’ont jamais réussi à conclure un accord avec un repreneur.

-          Au-delà du drame humain, cette fermeture serait également un drame économique pour les collectivités locales du canton, ayant un effet direct sur leurs finances, leurs capacités d’investissement, et donc à terme aussi sur l’emploi dans les industries et services de la région.

 

Le conseil municipal de Pont de l’Arche réaffirme sa volonté d’agir aux cotés de l’ensemble des partenaires pour maintenir et développer l’emploi industriel sur le site d’Alizay.

 

Le Conseil municipal unanime appelle à la mobilisation de tous les acteurs : Etat, Région, Département, Etablissement de coopération intercommunal, communes et habitants du canton. Nous exigeons que Monsieur Bruno Lemaire, Ministre de l’Agriculture et Conseiller régional prenne toutes ses responsabilités sur ce dossier ainsi que Monsieur Eric Besson, Ministre chargé de l’industrie et que Madame la Préfète de l’Eure réunisse rapidement une nouvelle table ronde.

 

Le Conseil municipal unanime demande la recherche d’un repreneur « crédible ». Nous entendons par « crédible » un papetier susceptible de maintenir à la fois l’activité du site avec une stratégie industrielle dynamique qui sera capable de réaliser les investissements  nécessaires qui permettront d’adapter et de moderniser l’outil de production pour répondre aux défis du futur et le maintien de tous les emplois

 

Le Conseil municipal unanime réclame de la part  des dirigeants de M Real de la responsabilité. La direction doit favoriser la reprise du site dans les meilleures conditions et doit mettre dans ses priorités la sauvegarde des emplois plutôt que le profit à tout prix.

Partager cet article

Repost 0

commentaires