Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 14:52

Le vendredi 30 mars, près de 500 personnes étaient réunis devant les grilles de l’entreprise. Dernière journée pour tous les salariés.

Tous étaient venus se dire au revoir. Les anciens de M Real étaient là aussi, les élus du secteur, les représentants de partis politiques, tous les membres du collectif entouraient l’intersyndicale pour cette journée particulière.

Car si la mobilisation fait toujours plaisir à voir surtout après autant de mois de combat pour la sauvegarde de l’emploi, tous avaient en tête la lettre recommandé qui les attendait cette semaine dans leur boîte aux lettres.

Cette lettre, nous nous sommes tous battus pour qu’elle n’arrive pas mais le pouvoir Finlandais et certainement celui de l’argent aura été plus fort… pour l’instant !

 

IMG00077-20120330-1229.jpgThierry Philippot, Eric Lardeur, Jean-Yves Le Mahieu, entourés de tous leur collègues ont prononcé des mots difficiles mais nécessaires et comme d’habitude se sont refusés à toute résignation car les accords signés sont là et ils doivent maintenant devenir réalité.

L’objet, la réindustrialisation du site, tout de suite et la création d’un nombre d’emploi significatif. C’est ce sur quoi s’est engagé l’actionnaire finlandais en acceptant de revendre le site une fois le PSE terminé et il doit, de toute urgence, tenir ses engagements.

Les élus ont réaffirmé leur soutien aux salariés et même si les murs de l’usine ne résonnent plus du bruit des machines, le collectif doit poursuivre son action et aller jusqu’au bout du combat.

Il appartient plus que jamais à l’Etat et à ses représentants dans notre département de s’assurer de la suite et d’imposer des objectifs chiffrés à M Real.

Et alors, nous pourrons nous retrouver devant l’usine, avec le sourire et la fierté d’avoir rendu aux salariés un emploi et des perspectives de vie.

En attendant cela, beaucoup réfléchissent à leur avenir. Certains vendront leur maison et partiront pour d’autres régions, là où ils pourront retrouver un emploi, d’autres s’engagent déjà dans des formations, dans des reconversions…

Nous continuons à nous battre pour vous et même si tous ne reviendront pas, nous irons jusqu’au bout de ce combat et nous savons que tous regarderont, de là où ils seront, l’avenir d’un site dans lequel tous croyaient.

Partager cet article

Repost 0

commentaires