Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 09:29

Communiqué de Richard Jacquet, secrétaire fédéral aux entreprises, Maire de Pont-de l'Arche et Marc-Antoine Jamet, premier secrétaire de la Fédération du Parti Socialiste de l'Eure et Maire de Val-de-Reuil :

 

Au lendemain de la venue de François Hollande auprès des salariés de l’usine M-Real à Alizay, Une réunion-surprise et à huis clos a été convoquée par Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture. Le ministre serait-il en campagne pour assurer sa survie électorale ?

 

Bruno Le Maire a convoqué ce midi, en urgence, les représentants de l’intersyndicale M-Real ainsi que Denis Beauséjour, le directeur de l’usine, pour évoquer la réindustrialisation du site. Quel dommage qu'il n'ait pu se libérer pour être, comme nous, à M-Real hier avec François Hollande et les ouvriers de l'usine de papier. Profitabilité du site, compétence des salariés, projets écologiques, viabilité des repreneurs, tout a été dit. Sans doute le ministre de l'agriculture, reconverti dans l'industrie, voulait-il puiser en cinq minutes quelques idées que son collègue Eric Besson, en cinq ans, n'a pas eues. Moins de 24 heures après sa venue dans l'Eure, l’utilité de la visite du candidat socialiste n’est donc plus à démontrer… ! Nous nous en réjouissons, même si nous regrettons qu’aucun élu, singulièrement aucun élu de Gauche, n’ait été convié par le Ministre de l’agriculture qui doit avoir perdu son carnet d'adresses. 

 

La force de la mobilisation pour soutenir les salariés de M-Real tient pourtant, d’abord au courage et au travail des représentants de l’intersyndicale à qui il faut rendre hommage, ensuite à l’esprit collectif dans lequel ce combat est mené depuis l’origine, dans l’intérêt des salariés, au-delà des rivalités. C’est la caractéristique de ce mouvement. C’est l’attitude qui doit être préservée. Ce sera la nôtre, ce soir, au comité de suivi qui unit salariés, syndicats et élus depuis des mois. Il est dommage qu'un ministre de la République, fût-ce pour encore à peine deux mois, puisse l'oublier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires