Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 09:50

VAE.jpgVotre expérience vaut de l’or et dans un marché de l’emploi tendu, toutes les idées sont bonnes à prendre.

C’est ce que propose la ville de Pont de Pont de l’Arche en partenariat avec la Maison de l’Emploi et de la Formation. Une soirée rencontre pour expliquer le principe de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

Que vous traversiez une période de chômage et que vous souhaitiez changer d’activité professionnelle, quelque soit votre statut, vous pourrez rencontrer celles et ceux qui pourront vous guider dans la démarche et vous apporter un accompagnement personnalisé.

La soirée devrait être propice aux échanges avec des témoignages de celles et ceux qui se sont déjà lancés dans cette démarche.

 

Rendez-vous le jeudi 29 mars de 17h à 19h30, Espace des Arts'Chépontains, Pont de l’Arche

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 09:37

procuration.jpgLe vote par procuration permet de se faire représenter le jour de l’élection par un électeur de son choix, désigné sous le nom de mandataire.

 

Où ?

Pour les personnes résidant en France : au commissariat de police, à la brigade de gendarmerie ou au tribunal d’instance le plus proche de votre lieu de résidence ou de travail.

Pour les personnes résidant hors de France : auprès de l’ambassade et/ou du consulat.

 

Quand ?

Le plus tôt possible pour tenir compte des délais d’acheminement et de traitement de la procuration en mairie. Cependant une procuration peut être établie jusqu’à la vielle du scrutin.

 

La procuration est établie pour une seule élection (1er tour, 2ème tour ou les deux tours) ou pour une durée déterminée (un an maximum pour les personnes résidant en France, 3 ans pour celles résidant à l’étranger). Vous pouvez donc effectuer en une fois la démarche pour les deux tours des élections présidentielles et législatives.

 

Une procuration peut être résiliée à tout moment : soit pour changer de mandataire, soit pour voter directement à condition que le mandataire ne se soit pas déjà présenté.

 

Comment ?

Une simple attestation sur l’honneur mentionnant le motif de l’empêchement et de l’impossibilité de se rendre à son bureau de vote suffit désormais (vacances, obligation professionnelles ou formation, handicap, raison de santé ou d’assistance à une personne malade ou infirme, lieu de résidence différent du lieu d’inscription…). Aucun justificatif supplémentaire ne peut être exigé par les autorités.

 

La présence de l’électeur à qui est donné la procuration (le mandataire) n’est pas obligatoire.

Vous devez vous présenter en personne auprès des autorités compétentes muni de votre justificatif d’identité (carte nationale d’identité, passeport, permis de conduire), ainsi que du nom de famille, nom d’usage, prénom(s), adresse, date et lieu de naissance de la personne qui votera pour vous.

 

En cas d’infirmité sérieuse et si votre état de santé ne vous permet pas de vous déplacer pour venir établir votre procuration, vous pouvez demander qu’un personnel de police ou de gendarmerie se déplace à domicile pour l’établir. La demande de déplacement doit être faite par écrit et accompagnée d’un certificat médical ou du justificatif de l’infirmité.

 

La personne qui votera pour vous doit impérativement figurer sur la liste électorale de la commune où vous votez mais pas obligatoirement dans le même bureau de vote, ni dans le même arrondissement et ne pas avoir reçu d’autres procuration en France.

 

Déroulement du vote

Le mandataire ne reçoit aucun document officiel, aussi, il est impératif que vous le préveniez directement de la procuration qui lui a été donnée et du bureau de vote dans lequel il devra voter à votre place.

Le jour du scrutin, votre mandataire doit se présenter muni de sa propre pièce d’identité dans votre bureau de vote. Il votera en votre nom dans les mêmes conditions que les autres électeurs.

 

Vous êtes inscrits sur les listes électorales de Pont de l’Arche et vous cherchez une personne à qui donner procuration … contactez nous !

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Citoyenneté
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 14:58

questions-avenir-2008.jpgVous êtes nombreux à consulter quotidiennement ce blog d’informations. L’association Questions d’avenir est née après les élections municipales de 2001. Très présente dans le débat (et dans les boîtes aux lettres) jusqu’en 2008, la liste présentée par l’association et emmenée par Richard Jacquet a remporté les élections municipales de 2008. Depuis l’association a essentiellement publié à travers son blog.

 Aujourd’hui « Droit de cité » revient, et durablement, pour alimenter le débat et poursuivre le travail entamé depuis de nombreuses années.

 

Ce retour, nous l’avons souhaité parce que nous estimons nécessaire de rétablir la vérité quand celle-ci est malmenée. De nombreux Archépontaines et Archépontains ont exprimé le souhait de retrouver cette parole d’habitants. Certains nous rejoindront prochainement pour élaborer avec nous les projets d’avenir de la commune.

 

 Les habitants ont pris connaissance avec plaisir du document distribué à tous et présentant les réalisations à mi-parcours.

 Il y avait le programme sur lequel nous avons été élus et les réalités que nous avons découverts après étude de la situation budgétaire de la commune.

 Le chemin que nous avons tracé reste le même à savoir :

-          Maintenir voire amplifier la qualité des services proposés aux habitants

-          Compenser les rigueurs budgétaires liées à la « crise » par une politique exigeante en matière d’économies

-          Prendre le temps nécessaire avant de lancer de grands travaux. Pas de projets « tape à l’œil pour marquer son passage tel le champignon mais régler les problèmes de façon définitive comme le centre de loisirs qui sera enfin aux normes

-          Maitriser les impôts et la dette. Ainsi, malgré la conjoncture qui pousse de nombreuses communes à augmenter les impôts, les taux resteront inchangés en 2012 pour la 4ème année consécutive et la dette par habitant continuera à baisser.

  

 La philosophie de Questions d’Avenir ne change pas et il n’est pas question de sombrer dans des attaques qui ne seraient pas à la hauteur du débat, car nous avons mieux à faire.

 Questions d’avenir regroupe aujourd’hui des élus de la majorité municipale et des habitants, vous pouvez nous rejoindre dès maintenant en nous contactant à l’adresse suivante : questionsdavenir@free.fr.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 17:58

Pain d'antanUne fois de plus le commerce à Pont de l’Arche est à l’honneur.

Un de nos boulangers était ce midi le cœur d’un sujet du journal de 13h de TF1. A revoir en cliquant sur le lien suivant : http://videos.tf1.fr/jt-13h/la-delicieuse-odeur-du-bon-pain-d-antan-de-bruno-7043368.html

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Clin d'oeil
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 17:39

mairie-copie-1.JPGL’actuelle mairie, rue Maurice Delamare n’a pas été toujours la mairie. Les services de la commune se sont en effet installés dans ces murs en 1968 sur proposition de Roland Levillain, Maire de l’époque.

Ce bâtiment est entre autre le témoignage d’une époque, celle de la révolution industrielle, des grands propriétaires de la commune…

Armand Launay, conseiller délégué au Conseil municipal et passionné de l’histoire de Pont de l’Arche, notamment, publie sur son blog « L’hôtel de ville de Pont-de-l’Arche où l’historique de l’hôtel Alexandre Delafleurière ». Un retour sur notre histoire à ne pas manquer !

http://pontdelarche.over-blog.com/

Repost 0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 11:50

Retour sur les épisodes précédents.

La sortie Criquebeuf est saturée depuis de nombreuses années et bien avant la mise en service du contournement de Pont de l’Arche, quoi qu’en dise le directeur général de la SAPN.

Pour répondre à un impératif de sécurité, les communes de Criquebeuf et de Pont de l’Arche, le Conseil général et la SAPN ont travaillé depuis 2008 à un projet de fluidification de l’échangeur.

C’est dans l’attente de la réalisation de ces aménagements, qui devaient être réalisés en 2011, que le département de l’Eure, en concertation avec les communes a positionné des feux de régulation provisoires sur la départementale. L’effet a été immédiat et a permis de retenir les véhicules sur la D321, plutôt que sur l’autoroute, un moindre mal !

Le 27 juillet 2011 que la SAPN a annoncé sa décision de revenir sur les 3 années d’études et de rencontres et sur son refus de réaliser des aménagements pourtant promis de longues dates.

 

untitledIl aura fallu convaincre la SAPN de revenir autour de la table, ce qui a été fait le mardi 28 février au département de l’Eure, pour tenter de sortir de l’impasse.

On aurait pu espérer que la société d’autoroute vienne avec de nouvelles propositions mais décidemment, le directeur général reste camper sur une position qui n’a qu’un seul objectif : éviter la fuite des automobilistes vers la départementale qui conduit à une perte sèche sur le péage d’Incarville.

Richard Jacquet a fait remarquer pour sa part l’effet dévastateur d’un péage entre deux pôles d’habitat et d’emploi importants (Rouen et Louviers-Val de Reuil). L’A13 sert aujourd’hui de voie interurbaine et il serait logique que la barrière de péage à la sortie Incarville disparaisse pour les automobilistes se rendant dans l’agglomération Seine Eure.

La seule proposition formulée du coté de la SAPN a été d’améliorer l’information des automobilistes sur l’autoroute en amont et de peindre en blanc les bandes jaunes ! Mais de qui se moque-t-on !

 

Le Président du Conseil général, les élus présents ont rappelé la responsabilité de la SAPN et la nécessité d’apporter des réponses concrètes. Il suffirait en effet de supprimer les feux de régulation pour renvoyer le trafic sur l’autoroute. Mais il en va de la sécurité des automobilistes et prendre une telle décision pourrait être lourde de conséquence.

Jean Louis Destans a par ailleurs proposé de réaliser une étude de trafic plus complète en lien avec le Département de Seine Maritime.

Sans rien concéder, le Directeur général de la SAPN a accepté une nouvelle rencontre entre les techniciens du Conseil général et de la société d’autoroutes pour travailler sur de nouvelles propositions. Résultats au Printemps …

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:54

DSC00850Le 15 février François Hollande était chez M Real pour rencontrer les salariés, discuter avec les membres de l’intersyndicale et visiter le formidable outil de production du site d’Alizay.

Thierry Philippot avait notamment demandé au candidat socialiste de déposer « une petite loi » comme il disait.

 

L’intersyndicale a été entendue et François Hollande doit déposer ce lundi une proposition de loi contre la fermeture des usines. Pour Florange où François Hollande s’est rendu vendredi dernier, pour M Real et pour beaucoup d’autres, il répond ainsi à la demande des salariés et au constat terrible de la désindustrialisation française.

Depuis 2002, la France a perdue 750 000 emplois dans le secteur industriel et 400 000 sous la présidence de Nicolas Sarkozy ; un emploi industriel sur 6 a été détruit depuis 10 ans !

 

François Hollande par cette proposition de loi souhaite interdire à un groupe de fermer un site quand un repreneur existe. Le texte obligerait une entreprise, envisageant de mettre fin à l'exploitation de l'un de ses site ou de l'une de ses activités, d’en informer le président du tribunal de commerce.

 

Ce dernier procéderait alors, lorsque les conséquences économiques et financières et sur l'emploi le justifient, à la nomination d'un mandataire. L’entreprise aurait alors l’obligation d’examiner les offres de reprises en présence, et à le céder au repreneur dont le projet aura été validé par le tribunal de commerce et approuvé par un avis positif des instances représentatives du personnel.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans 2012
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 10:37

college.jpgFermeture de classe par ci, Fermeture de classe par là ! Suppression de postes d’enseignants spécialisés, suppression de maitres formateurs ! La liste est loin d’être exhaustive surtout quand on analyse les nouvelles Dotations Horaires Globales très insuffisantes attribuées aux établissements d’enseignement secondaire.

 

Dans les collèges, des élèves pourraient se retrouver avec moins d’heures d’enseignement que ce que le Bulletin Officiel impose ! Ne pas appliquer les textes officiels, telle serait la seule « solution » laissée aux chefs établissements, par l’Inspection Académique.

 

Conséquences à Pont de l’Arche, les réductions horaires pour des groupes de langues dans des classes de 4ème (passage de 5 h hebdomadaires à 2h) dites « euro » donc favorisant en théorie l’acquisition de langues européennes, réduction des classes de Latin.

Le seul objectif réellement poursuivi étant celui d’appliquer la règle dogmatique du « non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux ».

Voilà une preuve de contrainte importante, s’il en fallait, provoquée par cette règle irréfléchie et ne prenant en compte que les intérêts comptables et non les réels besoins en terme d’éducation.

 

La création heureuse d’une treizième classe à Pont de l’Arche ne doit pas nous aveugler sur la réalité malheureuse du département.

Dans l’Eure, c’est 36 emplois d’enseignants qui seront supprimés dans les écoles alors que le département attend 420 élèves de plus. A ces suppressions de postes d’enseignants s’ajoute la non-reconduction de postes d’Emplois Vie Scolaire.

L’objectif  affiché lors de la mise en place du plan de cohésion sociale était pourtant de porter un soutien aux écoles élémentaires. Aujourd’hui les postes sont supprimés pour manque de moyens financiers. On préfère financer des indemnités chômage plutôt que du soutien à l’emploi.

Pour le secondaire, ce sont 13 emplois supprimés dans les collèges pour 300 collégiens supplémentaires

 

L’Education n’est pas une dette mais un investissement sur  l’avenir ! Il faut cesser d’avoir une vision restreinte et une approche simplement comptable pour nos enfants et nos jeunes.

 

                                                                                              Nicolas BOUILLON

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 23:17

Le conseil municipal qui s’est tenu lundi 20 février a été l’occasion pour Angélique Chassy, adjointe aux finances, au Maire et à l’ensemble de l’équipe municipale majoritaire d’afficher clairement leurs objectifs à travers le débat d’orientations budgétaires qui préfigure le vote du budget au printemps.

 

Dans un contexte national tendu de diminution des déficits et devant de nombreuses incertitudes pour les collectivités, la ville décide donc de faire de l’exigence budgétaire sa ligne de conduite :

-    En réduisant son fonctionnement, en renégociant tous les contrats et en demandant un effort équitable à toutes les associations Archépontaines

-        En menant une politique d’investissement dynamique, à travers le centre de loisirs, l’effacement des réseaux, la mise en sécurité de bâtiments, l’accessibilité dans d’autres et en poursuivant le programme du cimetière

-   En tenant ses engagements et en décidant, encore une fois, malgré la difficulté de la situation de ne pas augmenter les impôts.

 

Richard Jacquet l’a dit. Il serait facile d’avoir recours à l’impôt mais les engagements sont là et tant que toutes les possibilités d’économies n’auront pas été explorées, la ville se refusera d’alourdir la note des habitants.

 

L’opposition ne nous a pas déçus, restant fidèle à elle-même, faisant semblant de ne pas comprendre le contexte, écrivant même le résultat du conseil avant qu’il soit terminé. L’ancien Maire reste enfermé dans des certitudes, parfois esseulé et souvent incompris car incompréhensible par les élus de la majorité (c’est normal) ou même de son propre groupe (c’est plus grave). Dans le billet qu’il a fait parvenir pour le prochain magazine municipal, quelques minutes après le conseil, il compare dangereusement le Maire de Pont de l’Arche au Président de la République sortant. C’est désormais son leitmotiv, les sortants doivent être sortis ! Il oublie qu’il a été maire et que les Archépontains ne veulent pas le voir revenir.

 

Il faut dire que la politique assumée par les élus est à l’opposée de celle de l’ancien Maire qui, souvenons nous, avait fait exploser les dépenses de fonctionnement de la ville, mettant la commune dans une situation très dangereuse, avait investi à tort et à travers, allant même jusqu’à nous laisser une moitié de halle sur les bords de l’Eure et avait augmenté les impôts à deux reprises dans son mandat.

 

Richard Jacquet et son équipe assument cette volonté, cette exigence, et poursuivent le travail engagé depuis 2008 qui a déjà largement porté ses fruits et dont les premières réalisations ont été publiées dans le bilan à mi-parcours disponible sur ce blog.

Et en 2014, les habitants voteront, comme tous les 6 ans mais, une chose est sure, nous attendrons ce moment avec impatience pour montrer qu’une autre gestion était possible et que Questions d’avenir l’a fait.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Finances publiques
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 09:29

Communiqué de Richard Jacquet, secrétaire fédéral aux entreprises, Maire de Pont-de l'Arche et Marc-Antoine Jamet, premier secrétaire de la Fédération du Parti Socialiste de l'Eure et Maire de Val-de-Reuil :

 

Au lendemain de la venue de François Hollande auprès des salariés de l’usine M-Real à Alizay, Une réunion-surprise et à huis clos a été convoquée par Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture. Le ministre serait-il en campagne pour assurer sa survie électorale ?

 

Bruno Le Maire a convoqué ce midi, en urgence, les représentants de l’intersyndicale M-Real ainsi que Denis Beauséjour, le directeur de l’usine, pour évoquer la réindustrialisation du site. Quel dommage qu'il n'ait pu se libérer pour être, comme nous, à M-Real hier avec François Hollande et les ouvriers de l'usine de papier. Profitabilité du site, compétence des salariés, projets écologiques, viabilité des repreneurs, tout a été dit. Sans doute le ministre de l'agriculture, reconverti dans l'industrie, voulait-il puiser en cinq minutes quelques idées que son collègue Eric Besson, en cinq ans, n'a pas eues. Moins de 24 heures après sa venue dans l'Eure, l’utilité de la visite du candidat socialiste n’est donc plus à démontrer… ! Nous nous en réjouissons, même si nous regrettons qu’aucun élu, singulièrement aucun élu de Gauche, n’ait été convié par le Ministre de l’agriculture qui doit avoir perdu son carnet d'adresses. 

 

La force de la mobilisation pour soutenir les salariés de M-Real tient pourtant, d’abord au courage et au travail des représentants de l’intersyndicale à qui il faut rendre hommage, ensuite à l’esprit collectif dans lequel ce combat est mené depuis l’origine, dans l’intérêt des salariés, au-delà des rivalités. C’est la caractéristique de ce mouvement. C’est l’attitude qui doit être préservée. Ce sera la nôtre, ce soir, au comité de suivi qui unit salariés, syndicats et élus depuis des mois. Il est dommage qu'un ministre de la République, fût-ce pour encore à peine deux mois, puisse l'oublier.

Repost 0