Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 09:55

« Pont de l’Arche pour tous » nous avait épargné d’articles nauséabonds depuis quelques jours et tant mieux. La rechute n’est que plus sévère et voilà que la municipalité ferait prendre des risques à nos enfants !

Droit de réponse évidemment à de telles bêtises.

 

centre-copie-1.JPGPremièrement, notons que deux personnes de l’équipe de direction sont actuellement absentes. L’une attend un heureux événement et nous lui souhaitons beaucoup de bonheur et l’autre rencontre des problèmes de santé et nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Espérons donc les revoir au plus vite avec leur sourire habituel.

En attendant, l’équipe ne repose pas que sur leurs épaules et d’autres permanents, diplômés et bien connus des enfants, sont en mesure de prendre la direction du centre de loisirs en leurs absences.

Deuxièmement, la ville a toujours prêté une attention particulière à la sécurité des enfants et quelque soit les élus, ca mieux en le disant. C’est la base d’un recrutement, s’assurer avant tout que les animateurs et animatrices d’un été sont responsables. Bien sûr, le jeune âge peut parfois surprendre les parents. Mais les animateurs ne sont pas plus jeunes qu’il y a dix ou vingt ans mais les parents certainement un peu plus vieux et inquiets, mais après tout, c’est un peu normal. Rappelons que l’encadrement des enfants en centre de loisirs est soumis à un contrôle stricte de la part de des services de l’Etat.

Enfin, la ville entreprend des travaux importants à la rentrée sur le bâtiment principal du centre de loisirs. Pour un plus grand confort, des travaux légers dans les bâtiments annexes ont été entrepris (peinture, sol, sanitaires, porte et fenêtre). La première partie des travaux s’achève cette semaine et dès ce matin, une partie des enfants a pu réinvestir un bâtiment. Le parc a quant à lui été sécurisé.

 

Comme d’habitude, Monsieur Nini se plaint à la fois des problèmes de sécurité et à la fois des travaux !

 

Si l’équipe précédente était si soucieuse que cela de la sécurité, pourquoi n’a-t’elle pas réalisé les travaux du château en priorité ? Si le Maire précédent porte un tel intérêt à la sécurité pourquoi la ville est-elle obligée de programmer 25000 euros de travaux de mise en conformité à la crèche qui n’avaient pas été réalisés et 10000 dans les salles de sports ?

Si la municipalité de Monsieur Nini était si soucieuse de la sécurité, pourquoi, après 1 million d’euro de travaux dans la salle des fêtes, la commission de sécurité a-t’elle rendue un avis négatif en 2008 ?

 

Alors on peut toujours vouloir passer pour le chevalier blanc, mais il faut s’assurer que le costume soit irréprochable.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 20:25

Le collectif pour la sauvegarde de l'emploi chez M Real vous donne rendez-vous :

le jeudi 30 juin sur le site avec la participation de salaries des entreprises papetieres
francaises:


12h à 15h: Barbecue solidaire géant avec prise de parole
15h à17h: Manifestation dans les rues du canton jusqu'à Pont de l'Arche (départ sur le site de M Real)

Repost 0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 11:43

Monsieur Nini

Pas toujours facile de comprendre les positions de certains de nos élus.

Nous avons eu l’occasion de le constater au moment du vote du budget.

Monsieur Nini s’illustre toujours un peu plus que les autres, surtout quand la presse est présente.

Au vote du budget, nous nous souvenons du couplet sur les dépenses qui selon lui explosent. Il regrette toutefois que nous fassions des économies aujourd’hui. Alors il faut augmenter les recettes mais s’oppose à la vente de la poste qu’il avait acheté sans projet et qui ne servait à rien …

Quand Monsieur Nini ne fait ni économie, ni recettes nouvelles, Monsieur Nini n’a plus qu’une idée en tête : augmenter les impôts.

 

scotIntercommunalité : vers une position convergente ?

Le conseil municipal devait se prononcer hier soir sur deux points qui concernent directement notre commune et la Communauté d’Agglomération.

Le conseil s’est opposé à une fusion des écoles de musique de Pont de l’Arche – Seine Bord et celle de Val de Reuil-Lery-Poses car rien ne justifiait une telle organisation. Pire cette mauvaise idée risquerait de couter très cher aux contribuables et par conséquent aux usagers des écoles.

Le deuxième point concernait l’intégration de Portejoie dans la CASE, la loi interdisant, à compter du 1er janvier 2012, les communes isolées. L’opposition s’est dite favorable à cette entrée tout en s’abstenant au nom de la libre administration des collectivités locales et préférant laisser le soin à l’Etat d’agir. Le Maire et la majorité municipale ont souhaité prononcer un avis favorable au nom de la cohérence territoriale… mais au bout du compte tout le monde était d’accord.

 

Expression citoyenne

Si certains sont parfois incompréhensibles dans leurs positions, au moins, il sont là !

Contrairement à la représentation de la liste « Pont de l’Arche demain » ou « Demain Pont de l’Arche », nous ne savons plus bien, qui ne prend même plus la peine de s’excuser aux séances de conseil municipal.

Elle pourrait avoir la bonne idée de démissionner et de laisser la place au suivant, il y en a encore 25 derrière …

 

Ni faillite, ni tutelle

Monsieur Nini manque à tous ses devoirs, quand ça l’arrange !

Alors rectifions quelques éléments de langage :

Définition de faillite : En droit français, une entreprise qui ne peut plus faire face à ses dettes est placée par ses dirigeants en procédure collective en constatant sa cessation de paiements (nommée aussi couramment « faillite », allusion à l'ancienne loi de 1967, « banqueroute » ou « dépôt de bilan »)

Définition de tutelle : La tutelle est un contrôle exercé par l’Etat via le Préfet pour la gestion budgétaire d’une commune.

La ville n’est donc pas en faillite malgré un résultat négatif l’an dernier et les élus gardent tout leur pouvoir pour la libre administration de la commune.

 

Le personnel mieux rémunéré

Sujet compliqué et délicat : le régime indemnitaire.

Le Maire a souhaité mettre à plat un système qui manquait franchement de justice.

Cela a été validé par les membres élus et du personnel du Comité Technique Paritaire et hier soir par le conseil municipal.

Les salaires les plus bas de la ville se verront augmenter de 60 euros par mois au minimum et les primes sont désormais écrites dans un règlement intérieur qui a le mérite d’exister.

 

Bijoux-de-famille.jpgLes bijoux de famille

… au service du logement qui fait cruellement défaut à Pont de l’Arche.

On sait que Monsieur Nini s’insurge au sujet des terrains ou immeubles vendus par la municipalité. Hier soir, le conseil a autorisé (à l’unanimité) la vente du terrain jouxtant le Tremplin au profit de la Sécomile pour la construction d’un ensemble de 16 logements.

A une époque, pas si lointaine, il s’insurgeait contre les achats de la municipalité.

Avec Monsieur Nini, c’est comme d’habitude, ni ventes, ni achats !

 

Mieux vaut juger par soi-même

Les comptes-rendus des conseils sont parfois partisans et ceux de la presse toujours un peu sensationnaliste, il faut bien vendre du papier. Aussi la meilleure solution pour se rendre compte de la réalité des choses est de participer dans le public à une séance, ce qu’on fait hier soir des Archépontains. Celles et ceux qui souhaiteraient nous rejoindre pourront le faire lors du conseil du lundi 26 septembre (20h30 en mairie).

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Conseil municipal
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 22:03

Caserne-1965.jpgLa caserne en 1965. Les sapeurs pompiers étaient alors installés face à l’église (photo : lafouine.over-blog.org).

C’est quelques années plus tard que le centre de secours sera construit.

Aujourd’hui, le centre de Pont de l’Arche connaît une très forte activité et regroupe près d’une cinquantaine de sapeurs.

Depuis 2008, une section Jeunes Sapeurs Pompiers a été remise en place.

Samedi 18 juin, de 14h à 18h, le centre départementale d’incendie et de secours organise dans tout le département une opération portes ouvertes pour découvrir l’activité de celles et ceux qui portent fièrement sur leur blason … Courage et Dévouement.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 18:35

Viveco2.jpg

Repost 0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 13:00

15h45 : Devant les portes de M-REAL, les ouvriers se réunissent peu à peu. Ils ont décidé de covoiturer

ou d’attendre le bus d’Alizay qui passera dans quelques minutes.

 

16h15 : Tout le monde est en route pour Evreux. Un fourgon de la gendarmerie attend dans un virage

comme pour mieux évaluer le nombre de manifestants… la Préfecture s’inquiète.

 

17h00 : Devant le parking du Bel-Ebat, 150 salariés prennent la direction de la Préfecture où doit se

dérouler la première réunion du comité de suivi - Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Agriculture, ayant

refusé l’appellation du comité de vigilance… - et pourtant, il s’agit bien de cela.

De nombreux élus de toute la région ont rejoint les salariés.

 

17h15 : Madame la Préfète accueille la délégation de représentants syndicaux, d’élus et de représentants

de partis politiques. La presse est admise à rester quelques minutes pour immortaliser le moment, puis les discussions débutent à huis clos.

 

17h30 : La rencontre pourrait se terminer… Les 5 représentants de l’Etat présent n’ont pas grand-chose

à dire. Les banalités témoignent de l’état d’avancement zéro. Alors la situation s’inverse. Ce sont les représentants syndicaux qui commenteront les informations qu’ils auront réussi à glaner…

On marche sur la tête.

La représentante du Ministre de l’Agriculture, à droite de Madame la Préfète, se tait, prend quelques

notes. Soit elle a eu la consigne de se taire, soit elle n’a rien à dire. Dans les deux cas, on croit rêver.

Malgré tout, chacun prend la parole et évoque un formidable outil industriel. Alizay borde la Seine.

Le fleuve est devenu un enjeu majeur au plus haut sommet de l’Etat. En région, le projet de plateforme

pourrait se poser ici.

L’Etat néanmoins, par l’intermédiaire d’une Préfète volontaire, peut accompagner un vrai projet de réindustrialisation. La Région, comme le souligne Guillaume Bachelay, peut mobiliser ses aides. On parle

au total d’une somme de 100 millions d’euros qui pourra constituer la corbeille de la mariée.

Mais à qui la proposer ? La question reste entière et sans des contacts sérieux et rapide, sans une

volonté forte du Ministre, sans une intervention de l’Etat, la noce n’aura pas lieu.

 

18h20 : Madame la Préfète propose une prochaine rencontre le 23 juin à la Sous-préfecture des Andelys,

plus tôt si nécessaire.

La délégation insiste pour se fixer sur un ordre du jour. Nous avons besoin de réponse et les syndicats

ne peuvent pas être les seuls à partager leurs informations.

Il s’agira de convaincre la direction finlandaise de M-REAL de repousser la date fatidique du 30

septembre car nous avons besoin de temps. La délégation réclame par ailleurs de pouvoir consulter le

cahier des charges, transmis par MREAL aux deux cabinets missionnés pour trouver un repreneur.

Enfin, il sera nécessaire d’obtenir l’avancée des discussions entre le Ministre et des contacts connus,

mais aussi les premiers résultats de l’AFI (Agence Française d’Investissement) missionnée, elle,

par l’Etat.

Avant de partir, l’invitation est lancée au Ministre Bruno LE MAIRE.

Il a promis de venir visiter le site : « …alors qu’il participe à la Journée d’action Nationale de la filière bois/papier qui se tiendra le 30 juin sur le site d’Alizay »… Sa représentante avoue ne pas avoir son

agenda mais promet qu’il viendra… mais quand ?

 

18h40 : Devant le Préfecture, les salariés attendant les conclusions de la rencontre. Chacun est inquiet

mais tous veulent croire à une issue heureuse même si, avouons-le, la situation est dure à vivre pour

des salariés qui voient depuis 2006 les plans sociaux se succéder.

Une chose est sûre, la mobilisation doit s’amplifier dans les prochains jours et les syndicats promettent

de nouvelles actions.

Repost 0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 17:00

Après l’ouverture de plusieurs enseignes en centre ville ces derniers mois, c’est deux pas-de-porte qui ont réouvert cette semaine et qui viennent renforcer l’offre commerciale Archépontaine.

 

Ainsi, après 10 ans de fermeture, suite au départ de Monsieur et Madame SERVAIS en retraite, c’est un jeune artisan qui a cru en son projet.

La nouvelle charcuterie de la place Hyacinthe Langlois accueille depuis le 7 juin ses clients. Monsieur LUCAS aime à rappeler que tout ce qu’il propose sur ses étales est fait « maison ».

C’est également les anciens locaux de la police municipale qui ont repris vie avec l’ouverture de l’épicerie de l’Arche, place Aristide Briand. Une épicerie à horaires décalés, ouverte 7 jour sur 7, qui rendra de nombreux services à n’en pas douter aux habitants.

 

Très prochainement, nous attendons l’ouverture de Viveco, la nouvelle superette rue Jean Prieur, qui sera elle aussi une nouvelle locomotive pour le commerce à Pont de l’Arche. A suivre…

Repost 0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 09:20

La préfète de l’Eure réuni ce jeudi responsables syndicaux et élus du secteur pour discuter de l’avenir du site d’Alizay.

Les organisations syndicales CGT et CFE CGC et tous les salariés de M Real appellent à un large rassemblement devant la préfecture d’Evreux jeudi 9 juin à 17h.

Venez Nombreux

Repost 0
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 10:09

Madame la Préfète a réuni la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI) le 14 avril dernier.

 

Cette commission avait deux objectifs.

 

Le premier, proposer une carte de l’intercommunalité dans le département. C’est ainsi que toutes les communes aujourd’hui isolées - c'est-à-dire n’appartenant à aucune intercommunalité - seront intégrées d’office. C’est le cas dans l’agglo, pour la commune de Portejoie.

Et pour notre territoire, c’est tout ! L’exception Euroise va perdurer et les deux communautés Seine Eure (CASE) et Seine Bord (CCSB) vont poursuivre leur chemin, chacun de leur coté, puisque la Préfète n’a pas voulu imposer une fusion.

Dont acte. Nous souhaitons néanmoins que des discussions s’engagent dans les semaines et dans les mois à venir, afin que des élus, en responsabilité, discutent ensemble de la création d’un territoire plus vaste qui saurait répondre aux défis du futur.

 

D’ailleurs, des discussions existent aujourd’hui entre la CASE, la CCSB et … la CREA !

De quoi s’agit-il ?

De travailler sur des coopérations renforcées entre ces trois territoires, ce qui pourrait être le cas sur le développement économique ou sur les transports. La CREA qui est à l’initiative de ce pôle métropolitain a déjà l’accord de la CCSB. La CASE devra se positionner dans les prochaines semaines. Ce nouvel outil semble être pertinent pour apporter des réponses concrètes aux nécessités de développement économique sur la rive droite de la seine entre Igoville et Pîtres en passant par Alizay et le Manoir.

 

Le deuxième objectif de cette commission : réduire le nombre de syndicats dans le département.

Nous sommes concernés au premier plan puisque l’Etat propose une fusion entre les syndicats d’Ecole de musique de Pont de l’Arche/Seine Bord et celui de Val de Reuil/Lery/Poses.

Nous ne comprenons évidemment pas cette proposition qui est en totale contradiction avec le point précédent. D’un coté le territoire des 4 cantons n’est pas pertinent et chacun travaille de son coté et de l’autre, les écoles de musique de Pont de l’Arche et Val de Reuil doivent se réunir. La logique nous échappe.

Aujourd’hui ces deux écoles ont leur place sur leur territoire et la seule logique comptable de l’Etat, qui souhaite réduire le nombre de syndicats dans le département, ne peut suffire à demander la fusion de ces deux entités. Ici, on ne parle pas de tuyau, de connexions et de station d’épuration. On parle d’élèves, de professeurs, de proximité, d’enseignement et d’accès à la culture.

 

Les collectivités concernées devront se positionner avant le 14 juillet sur le schéma proposé par la Préfète, avant une nouvelle rencontre en septembre qui devra permettre de trouver un consensus, espérons-le.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 19:54

Les boites aux lettres ont donc livré une nouvelle charge contre l’équipe municipale en place concernant l’état des finances communales. Nous avons déjà ici même commenté et apporté des précisions, nous n’y reviendrons pas. Nous noterons, néanmoins la profonde malhonnêteté intellectuelle des rédacteurs de ce document qui ne donnent pas toutes les clés pour comprendre la situation objectivement. Erreurs ou omissions qui seront en temps voulu réparés, vous l’imaginez bien.

 

EchecMais revenons un instant sur l’exclusivité de ce document.

C’est officiel ! Le Front de Gauche Archépontain est né.

On pourra bien nous mettre tous les logos de la terre sur le document (on se croirait sur une voiture de Formule 1), le Front de Gauche est ni plus, ni moins, le rassemblement du Parti Communiste et de l’association « Pont de l’Arche pour tous ».

Ainsi, après avoir rejoint les membres de « Questions d’avenir » en 2008, contre l’équipe de Dominique Jachimiak, le Parti Communiste opère un revirement à 180° et, tout compte fait, retourne avec l’ancien Maire, qui vient pour sa part de se découvrir des points communs avec les communistes.

Les habitants ont de quoi s’y perdre et toutes ces stratégies en 10 bandes éloigneront certainement un peu plus des citoyens écœurés.

 

Le Parti Communiste avait pourtant signé un accord avec « Questions d’avenir » en 2008. Faut-il alors considérer que cet accord n’existe plus ? Certainement quand on lit que le Front de Gauche Archépontain se prépare pour 2014.

Le Parti Communiste fait aujourd’hui parti de la majorité municipale et compte encore trois élus après les démissions de Marion Lucien et d’Arnaud Levitre. Deux d’entre eux ont souhaité poursuivre leur investissement au service des Archépontaines et des Archépontains et donc se positionnent clairement dans la majorité. La troisième élue est aujourd’hui trésorière du Front de Gauche. Est-elle alors dans la majorité ou dans l’opposition ?

 

Certains habitants cherchent à comprendre les causes d’une telle situation, un grand nombre regrettant que l’Union de la Gauche ait « du plomb dans l’aile ».

Du coté de « Pont de l’Arche pour tous », l’ancien Maire tente son dernier coup. Il n’a pas supporté la défaite que nous lui avons infligé en 2008 et ne rêve que de revanche, quitte à s’allier avec ceux là même qui l’on viré trois ans plutôt.

Du coté du Parti Communiste, on fait payer à Richard Jacquet sa candidatures aux cantonales contre Gaétan Levitre. Le grand crime que le vilain Maire de Pont de l’Arche n’aurait jamais du commettre ! C’est bien connu, on ne se présente pas contre le Parti Communiste.

 

Dernière inconnue, combien de temps durera cette alliance quand on sait l’appétit politique des uns et des autres ? Entre des communistes qui veulent faire de Pont de l’Arche un de leur bastion et un ancien Maire qui s’est posé là parce qu’il n’y avait pas de place ailleurs, on peut imaginer que les réunions du Front de Gauche Archépontain seront agitées dans les mois à venir.

De notre coté, nous poursuivons notre chemin seuls, mais sans dommage (ou presque), dans une équipe municipale solidaire et au service de l’intérêt général. A suivre

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article