Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 10:05

Le mercredi 4 mai 2011, à l’occasion d’une réunion extraordinaire du comité d’entreprise, la direction de M Real, appartenant au groupe Metsäliitto, a annoncé la vente du site d’Alizay. L’annonce a été assortie d’un délai de 5 mois, après lequel, si aucun repreneur ne s’est manifesté, l’unité de production sera fermée et l’ensemble du personnel licencié.

 

Cette annonce a résonné comme un coup de tonnerre auprès des 330 salariés de M Real et de tous ceux qui vivent de l’activité du site de part les nombreux emplois induits (sous-traitant, prestataires, fournisseurs).

Ce nouvel épisode fait suite au combat déjà mené depuis décembre 2009, quand la direction finlandaise décidait de la fermeture de l’unité de fabrication de pâte à papier qui a entraînée 89 suppressions d’emplois à Alizay.

 

Cette décision est scandaleuse à plusieurs titres.

-          L’attitude exemplaire et responsable des salariés emmenés par leurs syndicats (CGT et CFE CGC) avait conduit à la réalisation d’une étude en 2010. Celle-ci, financée par le Département de l’Eure et la Région Haute Normandie, démontrait la nécessité de maintenir l’unité de pâte, seule possibilité pour rendre « rentable » le site d’Alizay.

Cette étude, détaillée à l’occasion d’une table ronde présidée par Madame la Préfète, n’a pas été étudiée comme elle aurait du l’être. La direction de M Real, enfermée dans ses certitudes ou alors consciente du scénario qui se profilait est aujourd’hui responsable d’une situation qui était annoncé par tous.

-          Les engagements pris par la direction de M Real n’ont pas été tenus. La sauvegarde du site et donc de l’emploi était conditionnée par des investissements conséquents autour des projets déjà longuement discutés : chaudière biomasse, unité de désencrage, granulés, plateforme fluviale mutualisée… Encore une fois, nous croyons que M Real n’a jamais eu l’intention de réaliser ces projets, conduisant un peu plus, un formidable outil industriel dans l’impasse.

-          La décision de mise en vente du site semble être la stratégie première du groupe depuis de nombreux mois. Nous déplorons l’attitude des dirigeants qui n’ont jamais réussi à conclure un accord avec un repreneur.

-          Au-delà du drame humain, cette fermeture serait également un drame économique pour les collectivités locales du canton, ayant un effet direct sur leurs finances, leurs capacités d’investissement, et donc à terme aussi sur l’emploi dans les industries et services de la région.

 

Le conseil municipal de Pont de l’Arche réaffirme sa volonté d’agir aux cotés de l’ensemble des partenaires pour maintenir et développer l’emploi industriel sur le site d’Alizay.

 

Le Conseil municipal unanime appelle à la mobilisation de tous les acteurs : Etat, Région, Département, Etablissement de coopération intercommunal, communes et habitants du canton. Nous exigeons que Monsieur Bruno Lemaire, Ministre de l’Agriculture et Conseiller régional prenne toutes ses responsabilités sur ce dossier ainsi que Monsieur Eric Besson, Ministre chargé de l’industrie et que Madame la Préfète de l’Eure réunisse rapidement une nouvelle table ronde.

 

Le Conseil municipal unanime demande la recherche d’un repreneur « crédible ». Nous entendons par « crédible » un papetier susceptible de maintenir à la fois l’activité du site avec une stratégie industrielle dynamique qui sera capable de réaliser les investissements  nécessaires qui permettront d’adapter et de moderniser l’outil de production pour répondre aux défis du futur et le maintien de tous les emplois

 

Le Conseil municipal unanime réclame de la part  des dirigeants de M Real de la responsabilité. La direction doit favoriser la reprise du site dans les meilleures conditions et doit mettre dans ses priorités la sauvegarde des emplois plutôt que le profit à tout prix.

Repost 0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 15:29

Mardi 17 mai prochain à 20h, les élus du conseil municipal siégeront en séance extraordinaire afin de débattre la situation des salariés de l’entreprise M REAL suite à l’annonce de la direction du mercredi 4 mai.

Thierry Philippot de la CGT et Eric Lardeur de la CFE CGC prendront part aux débats.

La séance est publique, nous vous attendons nombreuses et nombreux.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Conseil municipal
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 11:54

P1060176Ce week-end, Pont de l’Arche à renouer avec des temps anciens. Un centre ville métamorphosé, des familles entières autour des jeux, des animations et reconstitutions captivantes, des habitants costumés heureux d’entrer dans l’histoire, des acteurs locaux, jeunes ou retraités, motivés, plongés avec passion dans l’aventure.

 

 

La ville s’est retrouvée toute entière autour d’une grande fête populaire, qui nous avait tant fait défaut depuis des années. Nous n’avions pas oublié les fêtes de mai, les derniers feux de l’été, les grands rendez-vous des sons et lumière du centre de loisirs (Notre Dame de paris, Astérix et Cléopâtre, Songe d’une nuit d’été …) et les Sainte-Anne féériques.

 

Le pari était lancé !

Comment accueillir de nombreuses manifestations dans les meilleures conditions : ZE BAL à la salle des fêtes, championnat de badminton au gymnase et les festivités du 1100ème anniversaire de la Normandie. Il fallait assurer et disons-le, ce fût réussi !

 

L’espace des Arts’Chépontains se transforme en piste de danse géante

 

Tout a commencé le vendredi 6 mai à l’Espace des Arts’Chépontains par le spectacle de Danse « ZE BAL » avec la compagnie Beau Geste et en partenariat avec l’école de musique et de danse Erik Satie et les élèves du collège Hyacinthe Langlois, soutenu financièrement par l’ODIA, le Conseil général, l’éducation nationale et la ville.

Deux soirées, les 6 et 7 mai qui ont affiché complet, au cours desquelles les spectateurs enthousiasmés ont pu mesurer le haut niveau des chorégraphies ! Costumes, thèmes choisis, mise en scène, pédagogie appliquée ont été d’une telle qualité que le public conquis rappelait encore et encore les danseurs !

Parents, enfants, enseignants et les danseurs de la compagnie Beau Geste nous ont fait vivre deux soirées de plaisir intense. Merci à Ludovic Aumont, adjoint à la culture, d’avoir construit le projet culturel de la ville autour de la mutualisation des talents, des moyens financiers et de la mise en synergie des partenaires.

 

L’anniversaire de la création de la Normandie : un événement régional

 

VikingD’avril à septembre, les manifestations vont se succéder dans tous les départements qui constituent la Normandie. Notre commune, cité médiévale, a été choisie pour lancer les festivités sur le territoire Seine Eure. Le 25 septembre, l’Abbaye de Bonport accueillera un événement exceptionnel sur le thème de Richard Cœur de Lion.

 

En d’autres temps, l’invasion Viking à Pont de l’Arche terrorisa les habitants, ce week-end les a fêté dans une grande liesse. Les Archépontaines et les Archépontains et les nombreux visiteurs auraient pu simplement gagner les berges et passer deux jours à découvrir les animations de nos envahisseurs, découvrir leurs mode de vie.

La ville a souhaité accompagner cet événement et l’initiative de l’Office de Tourisme Seine Eure en faisant participer les habitants, en travaillant avec tous les acteurs locaux qui le souhaitaient, en transformant le centre ville pour retrouver les plaisir d’antan.

Véronique Bertrand, conseillère déléguée au tourisme, a piloté le projet mais c’est une mobilisation générale qui s’est opérée pour que la réussite soit assurée.

 

Bien entendu, le partenariat a été étroit avec l’office de tourisme. Pendant ces deux jours, vous avez eu l’impression d’avoir retrouvé une époque lointaine, où on prenait le temps de vivre, de partager des joies simples avec ses enfants, dans une rue rendue aux piétons. Le temps était magnifique et la réussite fût totale. Les camps Vikings et Francs ont attiré la foule durant ces deux jours et nombreux ont été les spectateurs et les participants aux spectacles proposés par les compagnies ou ayant assisté au spectacle sur la véritable histoire de la Normandie … ou presque, à la salle d’Armes.

 

Dimanche, le défi du mat de cocagne a pris le relais. Tout l’après-midi, petits et grands ont tenté de grimper jusqu’aux les cadeaux, malgré le savon qui rendait l’ascension difficile. Il y avait néanmoins des experts ! D’autres préféraient la fraicheur de l’église qui résonnait des chants de la chorale de l’école de musique et de l’Orgue majestueux de Notre Dame des Arts.

 

Alors « Monsieur Grincheux » pourra essayer de ternir ce formidable succès avec ses propos réducteurs. Il est vrai qu’en revisitant son septennat, il est difficile de trouver un événement où les Archépontains auront autant pris part à la fête. Ce qui a été difficile pour les visiteurs fut de tout voir, tant le programme était dense. La foule a déambulé sur la paille, découvrant une duchesse, une marchande de fleurs, un chevalier, un Robin des bois, une paysanne, un bourreau ou même Charles le Simple.

 

Ils sont à remercier :

Les animateurs du centre de loisirs se sont investis sans compter pour animer le centre ville le samedi après midi.

Les commerçants et les restaurateurs ont joué le jeu et ont accueillis les nombreux visiteurs qui souhaitaient se restaurer.

Le comité des fêtes qui accueillait les affamés dans la Taverne des Gueux.

Le club du 3ème âge, ses charmantes pâtissières, et les bénévoles du CCAS.

La chorale de l’école de musique Erik Satie et Michel Lepont, notre organiste.

Bruno Sébire et ses choristes, revenu le temps d’une journée à Pont de l’Arche

La compagnie Acapella qui a animé le marché dominical

L’association « sous le soleil exactement » et ses comédiens

Les travailleurs du service jeunesse qui n’ont pas ménagé leur peine derrière leurs balais

Tous les services municipaux qui se sont associés à l’événement et notamment les services techniques, le service communication et la police municipale.

L’équipe de l’office de tourisme Seine Eure et le soutien de la CASE

 

Repost 0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 10:11

P1020705C’est mercredi matin que les salariés de M Real ont été convoqué en réunion de CE exceptionnelle. Chacun pensait alors que la direction allait faire savoir officiellement la vente du site. La douche n’est plus froide, elle est glacée quand Denis Beauséjour, directeur du site, annonce que le site est à vendre et que sans repreneur « crédible » avant la fin septembre, M Real lancera le plan de fermeture du site d’Alizay.

 

L’annonce est inacceptable, comme toute la gestion de cette affaire depuis le début de la part  direction finlandaise du groupe.

Depuis la veille de Noël 2009, M Real joue avec le feu et l’irresponsabilité des dirigeants est ahurissante.

 

Nous l’avons dit  avec force depuis le début. Les syndicats ont été remarquables dans toute cette affaire, menant un combat de tous les instants et bien au delà, en proposant des solutions alternatives.

Souvenons-nous, que conforté par l’avis de l’expert qu’ils avaient eux-mêmes missionnés, les syndicats annonçaient au printemps 2010 que le site n’était pas viable sans l’unité de pâte. La direction ricanait et la direction du site d’Alizay leur disait qu’ils ne comprenaient rien !

Les représentants syndicaux, soutenus par les ouvriers de chez M Real, démontraient que sans une politique industrielle volontariste, des investissements importants, qui pouvaient d’ailleurs être soutenu par la puissance publique, le site accentuerait ses pertes, conduisant droit dans le mur un formidable outil de production !

Ils avaient raison et n’ont pas été écouté !

Durant les multiples rencontres et tables rondes, nous avons exhorté la direction de nous faire part de ses orientations stratégiques, la Préfète de l’Eure réclamant publiquement un positionnement clair de la part de la direction Finlandaise.

 

Nous restons dubitatifs devant tant de cynisme. Que veut signifie « repreneur crédible ». Le groupe finlandais aurait certainement déjà pu vendre le site, s’il n’avait pas été aussi gourmand. Que signifie le mot « crédible », si ce n’est récupérer le maximum d’un outil de production qu’ils ont déjà mis à genoux.

La direction finlandaise doit être consciente que la fermeture du site entrainerait certainement des frais énormes, notamment en termes de dépollution. Il ne faut pas qu’ils comptent alors faire de « gros sous » sur le dos de salariés qui depuis des mois vivent dans la crainte de perdre leur emploi. Dans ce cas, c’est à l’euro symbolique que le site doit être cédé !

 

Il convient dés lors de retourner voir tous acteurs d’un feuilleton qui dure depuis trop longtemps, à commencer par Bruno Lemaire qui annonçait – en pleine campagne électorale – l’arrivée d’un repreneur que nous attendons toujours !

Le collectif pour la défense de M Real doit reprendre du service et nous nous associerons sans réserve aux actions aux cotés des syndicats.

 

Richard Jacquet

Maire de Pont de l’Arche

Repost 0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 09:21

NormandieInvasion Viking à Pont de l’Arche !

 

L’office de tourisme Seine Eure et la ville de Pont de l’Arche vous propose un week-end médiéval.

 

A l’occasion du 1100ème anniversaire de la Normandie, notre commune redevient médiévale le 7 et le 8 mai. De nombreuses animations seront proposées au petit comme au grand dans le centre ville et sur les bords de l’Eure où plus de 80 comédiens reconstitueront un camp Viking et camp Franc. Les habitants, les commerçants, tous sont appelés à se replonger à l’époque du Moyen Âge en se costumant et en participant à ce week-end festif.

Les restaurateurs de leur coté proposeront des menus aux couleurs du 1100ème anniversaire de la Normandie, sans compter sur le cochon grillé de la taverne du comité des fêtes à ne pas louper !

 

Rendez-vous le 7 et 8 mai pour fêter la Normandie !

Repost 0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 13:59

Le budget d’investissement de la commune s’élève donc cette année à 1,7 millions d’euros avec deux projets principaux.

C’est d’abord le début des travaux du centre de loisirs. Un projet à lui seul de 1,5 millions d’euros, une somme jamais investie dans un projet pour notre commune. Le bâtiment principal, le château, en avait bien besoin. La phase d’étude a mis le temps qu’il fallait pour aboutir et le projet est déjà financé par la CAF et le Département de l’Eure. Il faudra compter une année pour que les travaux arrivent à leur terme.

La ville, après de nombreuses négociations avec le syndicat d’électricité de l’Eure (le SIEGE) va également entamer un programme d’enfouissement important. Ce sera le cas pour le haut de la rue Olivier des Bordeaux et de la rue Charles Michels, de la rue des griottes et de l’impasse du soleil rouge. La partie à charge de la ville s’élève à 260 000 euros. Ce sera ensuite le tour de la rue Charles Michels. La Ville et la CASE pourront ensuite retraiter les voiries.

Enfin, la commune poursuit de nombreux programmes, pas toujours visibles pour les habitants mais nécessaires sur tous les bâtiments communaux ou espaces publics :

-          Mise en conformité de la crèche et de la salle de tennis de table

-          Mise en conformité des jeux, notamment au parc ludique de la Pommeraie

-          Poursuite des relevages de sépultures au cimetière

-          Installation d’un nouvel escalier sur les bords de l’Eure

Pont de l’Arche avance, et les nouveaux projets prennent vie au fil du mandat. A suivre …

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 11:19

ChiffresLe conseil municipal du 11 avril est donc revenu longuement sur les affaires financières de la commune, sur la présentation du compte administratif 2010 (ce qui a réellement été réalisé en 2010) et sur le budget 2011.

 

Le Maire a présenté un compte administratif présentant un déficit de 296 000 euros sur sa section de fonctionnement. Mais comme l’a dit l’ancien Maire, « les chiffres sont têtus » et il n’est pas inutile de revenir sur l’analyse de cette situation.

 

La municipalité assume ce résultat, mais comme l’a précisé Richard Jacquet, ce résultat n’est pas une surprise. Questions d’avenir n’a eu de cesse durant le mandat de Dominique Jachimiak de pointer la hausse vertigineuse des dépenses de fonctionnement de la collectivité.

Le mécanisme est simple : des dépenses qui augmentent plus vite que des recettes, un écart qui se réduit d’années en années pour aboutir au déficit que nous connaissons aujourd’hui, c’est l’effet ciseau.

 

Il est possible de tout entendre mais l’ancien Maire de manque pas de toupet !

 

 

2001 à 2008

2008 à 2010

Dépenses de fonctionnement

46.4% soit 6.63% par an

18.7% soit 6.23% an

 

Le compte administratif 2010 fait apparaitre l’achat et la vente de la rue Morel Billet pour réaliser l’opération de logement en cours avec la Siloge. Ce chiffre fausse l’augmentation réelle des dépenses de fonctionnement qui est donc la suivante :

 

2001 à 2008

2008 à 2010

Dépenses de fonctionnement

46.4% soit 6.63% par an

10.2% soit 3.40% an

 

L’analyse plus détaillée est tout aussi parlante :

 

2001 à 2008

2008 à 2010

Charges à caractère général

36.5% soit 5.21% par an

24% soit 8% an

 

2001 à 2008

2008 à 2010

Dépenses de personnel

89% soit 12.71% par an

10.5% soit 3.5% an

 

C’est sur les charges à caractère général que les élus ont décidé de faire les économies les plus importantes, même si cette augmentation s’explique par la mise en application des mesures annoncées pendant la campagne et qui correspondent à de nouveaux services pour les habitants :

-          Mise en service du Tremplin qui montre chaque jour son utilité pour les habitants

-          Renforcement de la Police Municipale qui avait été abandonnée

-          Création de nouveaux services (jeunesse et vie sociale et animation et vie locale)

Concernant les dépenses de personnel, les chiffres expliquent la position de la municipalité de ne plus systématiquement remplacer poste pour poste mais prendre le temps de clarifier l’organisation de la collectivité avant de procéder à de nouveaux recrutements.

 

La municipalité actuelle s’est donc engagée depuis 3 ans dans une analyse de fond des dépenses de la collectivité qui n’a pas encore porté ses fruits. Car il ne s’agit pas de mettre en pansement sur une jambe de bois mais d’inverser durablement la tendance, c'est-à-dire de se limiter à des augmentations raisonnables qui doivent correspondre à l’augmentation du coût de la vie.

 

Coté dépenses, il a été indiqué  l’effort réalisé dans tous les secteurs d’activités de la commune, une mise en concurrence systématique des fournisseurs et la renégociation entamée de tous les contrats de la ville. Pour exemple, en 2010, les contrats d’assurance ont fait l’objet d’une analyse attentive, une procédure longue qui permettra à la ville d’économiser près de 200 000 euros en 5 ans.

 

Sur le front des recettes, il convient d’être prudent, tellement la situation des collectivités locales est précaire en raison de la réforme voulue par l’Etat. La ville a donc misé sur une stagnation de ses recettes et toute bonne nouvelle, s’il y a, viendra renforcer le résultat de l’exercice 2011.

Sur le même principe, regardons les recettes du mandat de l’ancien Maire et de l’équipe actuelle :

 

2001 à 2008

2008 à 2010

Recettes de fonctionnement

21.7% soit 3.1% par an

11.5% soit 3.83% an

La propriété de la rue Morel Billet apparaît également en recettes aussi il convient de retirer ce chiffre pour avoir une vue exacte :

 

2001 à 2008

2008 à 2010

Recettes de fonctionnement

21.7% soit 3.1% par an

4% soit 1.33% an

 

L’augmentation des recettes sur le mandat précédent a été notamment due aux constructions massives de lotissements. Le Chêne jaunet, le Clos des Cerisiers ou le Clos de la Borde ont à la fois permis à la ville de toucher de la taxe d’habitation et de la taxe foncière en plus et à la fois d’augmenter le nombre d’habitant et de toucher une dotation de l’Etat plus importante.

Mais les chiffres, la aussi, confirment « l’effet ciseau » décrit auparavant : des dépenses qui augmentent plus vite que des recettes.

 

Augmentation des dépenses

Augmentation des recettes

2001 à 2008

6.63% par an

3.1% par an

2008 à 2010

3.40% par an

1.33% par an

 

C’est à la lumière de ces éléments que le budget de la commune a été voté avec un triple objectif :

-          La maitrise du budget de fonctionnement de la ville

-          La poursuite des investissements sur la commune (nous y reviendrons dans la semaine)

-          Le maintien des taux d’imposition

 

L’opposition de son coté n’aura eu de cesse tout au long de cette soirée de fustiger le Maire et son équipe dénonçant tantôt l’augmentation des dépenses, tantôt les économies souhaitées en 2011. Une seule solution que l’ancien Maire a bien fini par avouer : l’augmentation des impôts qu’il a confirmé s’il devait reprendre les rênes de la ville !

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Finances publiques
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 10:06

Communiqué de Richard Jacquet, Maire de Pont de l’Arche

 

La Préfète de l’Eure a réuni, ce jeudi 14 avril 2011, la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI) composée de nombreux élus communaux, intercommunaux, régionaux ou nationaux de notre département.

 

Cette commission devait rendre opérationnelle, dans notre département, la loi du 16 décembre 2010 concernant la réforme des collectivités territoriales. Il s’agissait donc d’entendre les propositions de l’Etat sur le schéma départemental de l’intercommunalité.

 

Un résultat sans appel ! Une concertation à minima aboutie à un résultat inverse à l’esprit de la loi.

Ce schéma devait prendre en compte l’intérêt des habitants dans un bassin de vie ; la Préfète ne propose aucune évolution pour notre territoire, si ce n’est l’intégration de Portejoie dans le territoire de la Communauté d’Agglomération Seine-Eure (CASE) :

- Aucune évolution entre la CASE et la Communauté de Commune Seine-Bord

- Aucune réponse concernant les coopérations des communes du canton avec la vallée de l’Andelle

- Aucune ouverture vers la création de pôle de coopération renforcée

Ce schéma n’apporte aucune réponse concrète pour un territoire qui a déjà pris 10 ans de retard ! Ainsi, les bus continueront à traverser les communes de Seine-Bord sans s’arrêter.

Au lieu de cela, l’Etat, avec la seule logique comptable qui doit aboutir à diminuer le nombre de syndicat intercommunaux, propose la fusion des deux syndicats d’écoles de musique de Pont de l’Arche / Seine-Bord et de Val de Reuil !

 

Les élus du département, dans leur grande majorité, auraient souhaité des avancées bien plus profondes de la carte de l’intercommunalité. Il n’en aura rien été. Coup de force, la Préfète aura presque réussi à faire l’unanimité contre ces propositions.

Il reste une période de 3 mois qui doit permettre aux assemblées démocratiques dans tout le département d’amender ce schéma. La CDCI devra néanmoins réunir une majorité des deux tiers pour intégrer ces amendements.

Il est fort à craindre que notre territoire, et notre département, reprenne 10 ans de retard… en plus !

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 18:17

Il est rare que j’intervienne dans les débats qui animent la vie municipale entre majorité et opposition. Je fais en sorte d’être efficace, dans la discrétion, pour permettre à chacun de trouver sa place.

Elue sans interruption de 1977 à 2001, puis de nouveau en 2008 pour effectuer un dernier parcours, je me dois de réagir au pilonnage de l’opposition. En d’autres temps, j’ai été confrontée aux mêmes méthodes.

 

Tout d’abord, je tiens à souligner qu’il est très rare qu’un Maire n’effectue qu’un seul mandat. C’est le cas de Dominique Jachimiak qui a été élu de 2001 à 2008. Ce handicap ne lui a pas permis de mesurer dans le temps la nécessaire continuité de services lorsqu’une équipe succède à une autre.

Exemple. C’est quoi cette « corbeille de la mariée » dans laquelle l’actuelle équipe aurait trouvé tous les projets ?

Il oublie ce qu’il a trouvé en 2001 :

-          La nouvelle salle de sport

-          L’anneau des rosiers

-          La restauration scolaire

-          Le parc ludique

-          Le contournement

-          La rue Jean Prieur

Il a trouvé ces dossiers étudiés, prêt à démarrer. Il pouvait les modifier, les ignorer, Non ! Il les a menés à bien parce que lui et son équipe les ont trouvés intéressants, allant dans le sens de l’histoire de la commune. J’ai donc été ravie de les voir se concrétiser. La continuité de service avait alors pleinement joué. Jamais nous ne lui avons reproché de les avoir trouvés dans « la corbeille de la mariée ».

 

Un autre domaine fait l’objet d’une démagogie tout à fait déplacée : le personnel.

J’ai quitté la mairie en 2001 avec des services municipaux comprenant 48 personnes. En 2008, j’ai retrouvé 73 personnes. Vous me direz, la population a augmenté. Peut être mais il n’y a pas eu de services créés !

Ainsi la nouvelle équipe licencierait, provoquerait des départs, ne recruterait que des emplois précaires ! Je constate que Dominique Jachimiak et ses amis sont devenus amnésiques !

Et Bruno Sébire, directeur de l’école de musique ?

Et Pierre Querniard, directeur du centre de loisirs ?

Et Richard Jacquet, poussé vers la sortie ?

Et Olivier Biron, le secrétaire général qui a préféré partir moins de 6 mois après l’élection du nouveau Maire ?

Pas de licenciements secs bien sûr mais nous savons que « certaines méthodes » ne laissent pas d’autres choix qu’un départ pour ne pas y laisser sa santé.

De 2001 à 2008 se sont ajoutés à ces départs programmés, des mouvements logiques :

-          11 départs en retraite

-          11 entrées par mutation

-          4 départs par mutation

-          6 entrées par municipalisation des postes au centre de loisirs

… sans oublier les emplois précaires « intéressants » financièrement.

 

La masse salariale représente à ce jour 50% du budget de fonctionnement ce qui est très lourd. Nous ne pouvons plus remplacer poste pour poste comme l’a fait notre prédécesseur. Je trouve très responsable d’avoir pris le temps d’analyser le fonctionnement de tous les services, de permettre à chacun de disposer d’une fiche de poste, d’optimiser les compétences de nos agents et de les encourager à s’inscrire dans des formations. Ainsi, très sérieusement, le fonctionnement de services est repensé. Cela demande du temps et un peu de courage politique mais nous gagnerons en efficacité et nos agents seront valorisés.

 

Coté investissements, chacun reconnaît que notre commune est bien équipée. Elle offre aux habitants les services d’une ville de 10 000 habitants, c’est pourquoi elle est si attractive !

La rénovation du centre de loisirs est au cœur d’une polémique. Un des premiers équipements réalisé fut le centre de loisirs il ya 30 ans de cela. Il a longtemps été le centre pilote du département.

La logique que nous défendons est de procéder à travers des travaux lourds à une réhabilitation complète du « château » et une mise aux normes. Etre élu, c’est faire des choix. Durant son mandat, Dominique Jachimiak aurait pu effectuer cette mise aux nouvelles normes, cela aurait pu être sa priorité ! Il a préféré investir 1 million d’euros dans la salle des fêtes et 800 000 euros dans les bords de l’Eure. S’il avait été élu, il aurait construit un nouveau bâtiment pour l’école de musique et une mise aux normes sommaire du château. Les enfants du centre seraient restés encore longtemps dans un bâtiment vétuste, sans ascenseur, sans escalier de secours. Je le redis, gérer une ville, c’est faire des choix et établir des priorités.

Pour l’école Maternelle, c’est la même chose ! Dominique Jachimiak a préféré « ignorer » les effectifs lourds des classes et enterrer le projet de réhabilitation de l’école.

La nouvelle équipe a été réactive et la 7ème classe a été immédiatement mise en chantier. Maintenant, de façon sérieuse et avec les parents, les enseignants et le personnel communal, nous imaginons l’école de demain avec les exigences actuelles des uns et des autres.

 

Vous voyez, c’est toute la différence entre Dominique Jachimiak et ses amis et nous. Etre élu, ce n’est pas prendre un programme et cocher des cases « fait » ou « pas fait », clamer haut et fort « je dis ce que je fais et je fais ce que je dis » ! Etre élu, c’est prendre en compte les réalités qu’elles soient financières ou techniques pour adapter son programme et répondre aux attentes des habitants.

 

Le commerce. Bizarrement vous êtes devenu « le grand défenseur du commerce local ». Cela prête à sourire quand on connaît vos habitudes dans ce domaine. Pour soutenir le commerce, il ne suffit pas de faire un petit achat de temps à autre chez un commerçant. Il faut d’abord dialoguer, ne pas dire à qui veut l’entendre que le commerce est "mort " comme vous l’avez fait. Il faut faire vivre sa ville et ne pas tuer les fêtes qui déplacent les visiteurs. Sur ce sujet, vous avez été particulièrement négatif.

Le commerce de proximité est en difficulté depuis longtemps et je le sais pour avoir accompagné l’union commerciale depuis toujours. Nous, élus, sommes des partenaires incontournables et la CASE a une politique dynamique dans ce domaine et apporte des financements non-négligeables.

Nous sommes vigilants, nous mettons en œuvre tout ce qui peut l’être pour préserver l’attractivité de notre centre ville que ce soit dans le domaine de l’animation, la recherche de repreneurs, le dialogue permanent.

 

Je pourrai pointer encore longtemps vos contradictions.

Je terminerai ce billet en pointant vos contradictions politiques.

Vous avez été élu en 2001 avec l’aide de vos amis communistes en attisant les peurs des habitants sur le dossier de l’intercommunalité et votre première décision de Maire devait être d’en sortir. Non seulement vous y êtes restés, vous avez obtenu une vice-présidence et vraisemblablement, vous vous y êtes trouvé très bien dans cette agglomération !

Durant votre mandat, nombreux sont celles et ceux qui se sont évertués à deviner votre appartenance politique : « ou vous situez-vous Monsieur le Maire ? » entendait-on dans les réunions publiques.

En 2008, vos amis d’hier sont devenus vos adversaires en constituant une liste d’union de la gauche avec Richard Jacquet et ses colistiers. 2011, nouveau retournement de situation : vos ennemis d’hier sont redevenus vos amis avec comme objectif : virer Richard Jacquet et son équipe. Franchement, je ne sais pas comment les électeurs peuvent s’y retrouver ! Etre élu, c’est quoi pour vous ? Faire uniquement de la politique ou se préoccuper du bien être des habitants ? Les Archépontaines et les Archépontains méritent mieux que vos stratégies qui reposent sur « la fin justifie les moyens ».

 

Trois ans nous séparent des prochaines élections municipales.

La nouvelle équipe a pris ses marques. Elle s’est donnée du temps pour faire un diagnostic, évaluer les vrais besoins et les capacités financières de la commune. Je rappelle que tous les services ont été créés dans une période faste : les budgets étaient alors confortables. Il nous faut maintenant assurer la pérennité des services, voire répondre aux nouvelles attentes des habitants dans un contexte de « crise » et avec des subventions qui se raréfient.

Il y a dix ans, nous avons fait le choix d’entrer dans l’agglomération Seine Eure. Nous sommes fiers d’appartenir à une intercommunalité solide financièrement qui nous permet d’offrir à nos habitants toutes les réponses qu’ils sont en droit d’exiger dans des domaines essentiels :

-          Création de zones d’activités

-          Urbanisme

-          Collecte et traitement de l’eau, des déchets

-          Transport en commun

-          Tourisme

-          Soutien au commerce local

-          Construction d’une piscine…

 

Nous défendrons à travers nos choix les valeurs auxquelles nous sommes attachés :

-          La solidarité ; nous renforçons notre politique sociale pour aider celles et ceux qui sont actuellement en plein désarroi

-          Le respect de la personne. Nous accompagnons toute personne qui nous sollicite sans esprit partisan

-          L’intérêt que nous portons à chacun en considérant que nous avons la chance de vivre dans une commune à taille humaine.

 

Nous poursuivons notre action, malgré vos attaques démagogiques, convaincus que les Archépontaines et les Archépontains ne se laisseront pas instrumentaliser.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Citoyenneté
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 10:48

logomarco.jpgAprès le succès de la première édition du mois de décembre 2010, l’entreprise Marco propose un nouveau week-end de vente.

 

Rendez-vous du 31 mars au 3 avril 2011de 9h à 19h, rue Maurice Delamare pour découvrir ou redécouvrir la qualité Marco.

 

Plus d'infos sur http://www.chaussures-marco.com/

Repost 0