Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 11:23

Franck Martin, Maire de Louviers et Président de la Communauté d’Agglomération Seine Eure, dans une interview parue jeudi 17 février dans la Dépêche renouvèle son offre de service en direction de Val de Reuil et au passage Incarville. Il propose une fusion des communes pour faire naître une grande entité sur le territoire de la CASE, mais surtout pour faire naître plus de coopération et que les trois communes travaillent et se développent en parfaite cohérence.

scot.pngIl a le mérite de poser le débat dans une période où l’organisation territoriale est terriblement d’actualité. Elle est d’actualité parce que la coopération renforcée entre collectivités permet de mieux répondre aux attentes des habitants et aux défis que nous devons relever, à commencer par l’emploi. Plus notre territoire sera cohérent, plus nous favoriserons l’installation d’activités économiques.

Anecdote, il propose au passage que les Maires des deux communes (il oublie Incarville), ne se présentent pas comme Maire de cette nouvelle entité. Nous pensons pour notre part, que des élus qui ont une vision d’avenir, et qui sauraient dépasser les frontières communales manqueraient cruellement au projet et que c’est à ceux qui porteraient le projet, de poursuivre la démarche.

 

Toutes ces questions de coopération intercommunale devront être tranchées dans les mois qui viennent dans le cadre de Commission Départementale de Coopération Intercommunale dont Richard Jacquet est membre. Il s’agira de réfléchir ensemble à la carte de l’intercommunalité. Et nous voyons bien qu’une question mérite d’être posée dans le canton de Pont de l’Arche entre Seine Eure et Seine Bord. Nous avons toujours été favorables à une intercommunalité qui regrouperait les 4 cantons.

Et plus si affinités …il faudra certainement du temps pour que la fusion entre deux communes comme Louviers et Val de Reuil aboutisse même si c’est le sens de l’histoire. Combien de temps faudra t’il à d’autres communes du canton (Pont de l’Arche – Les Damps par exemple) pour montrer le chemin.

 

Richard Jacquet s’est déjà dit ouvert à la discussion…Et vous M Dufour ?

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 11:29

La ville de Pont de l’Arche a toujours développé, quelque soient les municipalités, de nombreux services à destination des familles. Parmi ceux là, la petite enfance reste au cœur des préoccupations des élus locaux.

Paulette Lecureux avait favorisé la création de la crèche associative Bidibul puis la création du relais d’assistantes maternelles. La municipalité précédente a renforcé ces services par un accroissement du nombre de place en crèche et la création d’un lieu dédié aux assistantes maternelles, rue Blin, en lien avec la Communauté de Communes Seine Bord.

 

La ville aujourd’hui développe de nouveaux projets en direction des familles dans le domaine de la petite enfance, notamment en renforçant les services à la parentalité. Car devenir parent ne s’invente pas et de nombreuses familles peuvent avoir besoin de conseils pour répondre aux questionnements de la vie quotidienne.

Et c’est certainement sur la parentalité que nous devons poursuivre notre action en lien avec les services compétents. Il s’agit de l’école, du collège, du centre de loisirs, des associations, des services de l’aide sociale à l’enfance du conseil général, mais avant tout des parents qui sont les premiers acteurs de l’éducation de leur enfants. Et quand nous parlons de parentalité, il ne s’agit pas simplement de se préoccuper de l’enfant de 0 à 3 ans, mais d’aller plus loin car l’enfance et l’adolescence posent de nombreuses questions.

Le tremplin, maison des initiatives et des ressources à la famille, est l’outil qui doit nous permettre d’apporter des réponses concrètes.

 

Les modes de garde des jeunes enfants font également partie de nos préoccupations. Le contexte actuel ne favorise pas l’emploi des assistantes maternelles.

Plusieurs raisons à cela. Les agréments ont d’abord connu une augmentation importante et le nombre de places disponibles a augmenté de façon significative, d’ailleurs, il est désormais possible pour certaines assistantes maternelles d’obtenir un agrément supplémentaire en passant de 3 à 4. La crise est aussi passée par là et quand le budget des familles se réduit, toutes les charges (et notamment celles liées à la garde des enfants) sont suivies de près. Enfin, si le métier d’assistantes maternelles a énormément évolué, des parents préfèrent opter pour un accueil en collectivité.

Les relations étroites que la ville entretient avec la Caisse d’Allocations Familiales et la Communauté de Communes Seine Bord doivent nous permettre d’avancer des propositions pour mailler le territoire de façon cohérente, s’assurer que chacun puisse trouver une réponse à sa demande de garde et que les assistantes maternelles puissent vivre de leur métier qui est souvent bien plus que cela.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Services à la famille
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 11:12

photoCette volonté n’appartient à personne, car elle est la priorité de tous les élus, quels qu’ils soient.

En concertation, les élus de Pont de l’Arche ont donc participé à la réflexion engagée en octobre 2008 sur le problème de trafic à l’échangeur de Criquebeuf sur Seine. Le Maire de Pont de l’Arche a alors insisté pour des travaux rapides, afin qu’ils coïncident avec la mise en service du contournement de Pont de l’Arche qui prévoyait une augmentation importante du trafic à l’échangeur. Il est regrettable que ces travaux ne soient toujours pas réalisés, la logique financière ayant été plus forte.

Aujourd’hui, nous sommes dans l’attente de travaux qui devraient démarrer au second semestre 2011 et qui apporteront plus de fluidité.

 

Régulation

Depuis quelques jours, un dispositif provisoire est en fonction.

-          Limitation de vitesse à 110 km heure sur l’autoroute

-          Doublement de la voie de circulation sur 300m dans la bretelle de sortie

-          Pose de feux de régulation sur la départementale 321 en venant d’Elbeuf et de Pont de l’Arche

La volonté de ces aménagements est de permettre une sortie plus facile de l’autoroute et d’éviter des files de voitures sur la bande d’arrêt d’urgence. Car soyons clairs, il est préférable que les automobilistes patientent quelques minutes sur une départementale plutôt que sur l’autoroute.

 

S’attaquer aux vrais problèmes

Nous le savons, le vrai problème se situe à Incarville. Le péage créé de vrais nuisances et malgré la volonté de nombreux élus ou simples citoyens, la solution d’une suppression ou d’un aménagement tarifaire n’a jamais été sérieusement étudiée par les autorités compétentes. L’association Questions d’avenir s’est engagée depuis de nombreuses années sur cette question, mais il est vrai, a manqué à une certaine époque du soutien du Maire de Pont de l’Arche.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 13:39

Des projets structurants que défendent les élus communautaires, la question des piscines est centrale.

 

Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, chacun doit être conscient qu’un équipement de ce type ne peut sérieusement pas être géré à l’échelon d’une commune. Le coût d’investissement est très important et le coût de fonctionnement tout aussi lourd. Le projet de Louviers nous donne des premiers éléments. Il s’agit d’un coût d’investissement de 16 millions d’euros. Quant au déficit annuel, les exemples pris ici ou là nous donnent une moyenne de 500 000 euros par an.

 

Piscine intercommunaleRevenons donc justement au projet qui a été présenté au dernier conseil communautaire.

La piscine de Louviers aujourd’hui est un gouffre financier, un équipement très vieillissant et qui ne peut plus répondre aux besoins d’enseignement des élèves. Louviers est la commune la plus importante du territoire de la CASE, aussi, les délégués communautaires ont choisi de réaliser l’équipement de Louviers en premier (illustration).

 

La réflexion qui a été mené, largement suivie par les élus de Pont de l’Arche mais aussi par les élus de Seine Bord, a conclu à la nécessité d’avoir trois équipements sur le territoire des 4 cantons (Louviers nord, Louviers sud, Val de Reuil et Pont de l’Arche). Le premier équipement sera réalisé à Louviers, le deuxième sur le canton de Pont de l’Arche, le troisième étant la réhabilitation de la piscine Rolivaloise. Il ne s’agit donc pas d’un projet à la place d’un autre comme nous avons pu l’entendre mais de trois projets qui permettront de répondre aux besoins de la population.

 

Si le projet de Louviers est en cours, il appartient aux élus dès maintenant de faire avancer le deuxième équipement qui devra être stratégiquement placé, notamment à proximité des écoles et du collège.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 20:17

Le nerf de la guerre

Les finances communales font l’objet de toutes les attentions. Une raison simple, les recettes baissent et le coût de la vie augmente. Il est indispensable pour la ville de réduire son fonctionnement. Les emprunts sont mesurés, les impôts n’augmentent pas, contrairement à ce qu’a fait l’équipe précédente et nous priorisons les investissements, sans abandonner nos projets (ex : la mairie). Il est parfois responsable, et c’est notre ligne de conduite, de décaler des investissements et maintenir ainsi les indicateurs de notre budget au vert.

Il n’est pas indispensable de rappeler que, sans créer de nouveaux services, le nombre d’agent est passé de 48 à 73 entre 2001 et 2008.

  

Bientôt en chantier

Le centre de loisirs était notre priorité. Il le reste et les travaux débuteront en 2011 pour 1,5 million d’euros. Le projet a été repris de A à Z pour correspondre aux besoins et aux normes d’accessibilités handicapés.

La ville a missionné deux nouveaux bailleurs pour travailler sur deux programmes de logements : La Siloge interviendra derrière l’école maternelle et la Sécomile près du cimetière.

 

Bilan de mi-mandat

Avant même que nous ayons rédigé ce document, « Pont de l’Arche pour tous » le considère déjà comme mensonger ! Etonnant non !

Nous vous proposerons un document complet au printemps, qui sera l’occasion pour chacun de mesurer le travail effectué

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 15:58

Pour celles et ceux qui en doutaient encore, la campagne est bel et bien parti et il nous est apparu important d’apporter quelques éléments indispensables à la compréhension de toutes et tous et notamment au Maire des Damps, candidat de la droite dans notre canton.

 

Dans un tract distribué à la va-vite, la maison Nouveau-centre UMP prend feu, René Dufour tente désespérément de justifier son projet de commerce local en renvoyant la responsabilité sur le Maire de Pont de l’Arche et en fustigeant la politique menée par les élus Archépontains.

 

Un bref historique.

Bosch a pris la décision scandaleuse de délocaliser sa production en 2009 en licenciant plus de 70 salariés.

L’usine fermée, c’est un espace important qui doit être aujourd’hui revitalisé et le Maire des Damps, à juste titre d’ailleurs, a réfléchi à un projet qui permettait de recréer de l’emploi sur cette friche.

S’il a parlé de cette volonté à ses collègues, c’est en octobre seulement que Richard Jacquet apprenait la volonté des Damps de créer une superette de 300m². Mais alors la commune des Damps été incapable de donner un échéancier, n’ayant selon elle pas la maitrise de l’espace. Il aura fallu que le Maire de Pont de l’Arche rencontre à nouveau (date) un dirigeant des magasins U, dans le cadre de sa recherche pour trouver une enseigne pour remplacer Coccimarket pour apprendre, contrairement aux dires du Maire des Damps qu’un permis de construire était déposé.

 

Une réflexion intercommunale

Que demande le Maire de Pont de l’Arche ?

Que les projets de chaque commune soient complémentaires et non concurrents et que nous réfléchissions ensemble à la cohérence de notre canton.

Une superette est indispensable mais elle doit être en renfort d’une l’activité commerciale existante et non pas en concurrence avec les centres-villes.

Une maison médicale peut avoir du sens si elle vient renforcer l’offre existante et non pas en essayant de débaucher les médecins généralistes de la ville voisine.

Des équipements structurants sont indispensables sur le canton. C’est le cas pour la piscine intercommunale qui pourrait judicieusement être placée sur le territoire des Damps

 

Les modes de garde dans le domaine de la petite enfance doivent être étudiés mais nous devons aussi veiller à ce que nos assistantes maternelles aient du travail avant de créer une nouvelle crèche.

 

Mais pour cela, nous devons nous parler et partager nos projets, sans pour autant renoncer à nos identités respectives de Dampsois ou d’Archépontains.

Malheureusement, le M Dufour n’a jamais eu une haute idée de l’intercommunalité. Il a préféré voir passer les bus de la CASE devant ses habitants, plutôt que de les faire arrêter dans sa commune ! C’est son choix, ce n’est pas le nôtre.

 

Donneur de leçon !

Dans un exercice ahurissant d’ingérence dans la gestion de la commune voisine, René Dufour se pose enfin en donneur de leçon !

Donneur de leçon sur le logement. « Les municipalités successives n’ont eu qu’une idée, faire du logement, encore du logement ». Et heureusement que Pont de l’Arche a construit des logements pour tous car sinon ou pourrions loger nos jeunes, les familles monoparentales de plus en plus nombreuses, les personne âgées … Il ne faut effectivement pas compter sur René Dufour et ses amis pour faire du logement social !

Donneur de leçon sur l’emploi. « Où sont les créations d’emplois, l’implantation des entreprises, les espaces pour une superette ? ». Depuis combien de temps René Dufour est-il élu et combien d’emplois a-t’il créé dans sa commune. Au Damps, les emplois disparaissent mais aucun n’est créé depuis plus de 20 ans !

Plutôt que de donner des leçons à des élus présents depuis 3 ans, qu’il commence par balayer devant sa porte et faire son propre bilan ! Il justifiera par la même le bilan de celles et ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui puisqu’il affiche fièrement ces couleurs sur ces documents de campagne.

A Pont de l’Arche, le village d’artisans sortira de terre dans les mois qui viennent avec l’aide de la CASE et nous poursuivons le travail sur le commerce local et de nouveau commerçants et superette ouvriront dans les prochains mois.

 

Il reste deux mois et la candidature de René Dufour a déjà du plomb dans l’aile, parce qu’il n’a jamais su raisonner collectif et que demain notre canton a besoin d’unité pour aller de l’avant.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 15:39

L’école maternelle, un projet participatif

 Le dossier de la restructuration de l’école maternelle a fait l’objet de 4 réunions en 2010 avec la communauté éducative, les parents d’élèves, les personnels communaux qui interviennent dans l’école pour définir les aménagements qui seraient indispensables à l’école. La ville missionnera prochainement un architecte, qui sur cette base, proposera des solutions et évaluera le coût de l’opération. Le projet est plus que jamais sur les rails.

 Pour mémoire, ce projet pensé par l’ancienne municipalité a été abandonné après 1 an d’étude.

  

 Un nouvel équipement pour la ville

Quelle dimension donner à ce lieu ?

Où le localiser ?

Comment le financer ?

Le garage Renault situé place Aristide Briand nous apporte des éléments de réponse. L’actuel propriétaire a émis le souhait de délocaliser ses locaux tout en restant à Pont de l’Arche.

Nous nous attachons à nous donner le temps de la réflexion afin que cet équipement culturel réponde à toutes les attentes. Nous éviterons ainsi d’engager l’argent des contribuables pour financer des équipements non adaptés, tel le champignon des bords de l’Eure.

 

La future médiathèque est un projet ambitieux qui mobilise la municipalité depuis plusieurs mois.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 09:13

Face aux mensonges de l’opposition, oui, nous le pensons, toutes les vérités sont bonnes à dire …

 

Des investissements quotidiens

La voirie, l’éclairage public et les trottoirs abandonnés… et quoi encore !

Par tranche, les trottoirs de la Pommeraie sont traités. La sente des Plâtriers vient d’être terminée. Le quartier Sainte Anne a été traité. La ville lancera cette année un programme d’enfouissement de réseaux et de voirie important autour de la rue des Griottes et l’impasse du soleil rouge. Les mâts de la rue Charles Cacheleux sont en commande.

Par ailleurs, nous travaillons sur la requalification de l’axe principal de la commune qui nous engagera avec nos partenaires sur un investissement de 4 millions d’euros !

 

Défendre le service public

La ville a réorganisé ses services, créer un organigramme et des fiches de poste pour tous les agents ce qui n’existait pas auparavant.

Aucun avantage n’a été supprimé et il sera proposé au conseil municipal la mise en place d’un régime indemnitaire juste. Par ailleurs trois emplois précaires ont déjà été pérennisés par la ville et chaque fois que possible nous favorisons la promotion des agents.

 

Brèves de trottoirs

Le commerce est un dossier où les élus sont très présents pour favoriser toute ouverture ou reprise d’activités

Des contacts pour l’ouverture d’une superette en centre-ville sont toujours en cours malgré le projet du maire des Damps qui souhaite installer un nouveau supermarché. 3 nouveaux commerces devraient prochainement ouvrir (charcutier, épicerie, restaurant).

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 21:05

Après la mondialisation,

Après les délocalisations internationales,

Voilà le mercato cantonal.

 

Nous avons appris, incidemment, la création d’une supérette de 300 m2, filiale de Super U, sur la friche industrielle laissée vacante suite au départ de l’usine BOSCH. Cette création commerciale mettra certainement à mal le commerce de proximité de Pont de l’arche d’autant qu’un rayon boucherie et boulangerie sont prévus. D’autres commerces auraient certainement leur utilité comme l’électroménager, les chaussures, salon de thé… d’autant que la mairie de Pont de l’arche s’évertue à pourvoir au remplacement de Coccimarket.

 

Mais le plus inquiétant serait la création d’une maison médicale dans le même périmètre. Nous pouvons concevoir un manque de spécialisations telles la radiologie, la pédiatrie, l’ophtalmologie… voire une clinique vétérinaire, sur le canton, mais pourquoi essayer de « débaucher » des médecins généralistes installés sur Pont de l’Arche ?

 

Il peut être à craindre que d’autres initiatives de ce genre apparaissent sur le canton et mettent à mal la cohérence et l’économie de ce territoire déjà malmené.

 

Le législateur, par le biais, des intercommunalités, a voulu notamment, éviter cette stupide concurrence entre les communes d’un même bassin de vie.

 

C’est pourquoi,  nous pensons que l’intégration de la communauté de communes de Seine Bord dans la communauté d’agglomération de Seine Eure (CASE) même si certaines communes souhaitent rejoindre la CREA, devrait permettre une harmonisation des pratiques pour le bien de ces habitants et réglerait les problèmes de transport, de déchèterie, de piscine, de commerces et de santé…

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 10:29

Nous le réclamons depuis des mois … il arrive et c’est avec une grande satisfaction, qu’en ce début d’année, nous répondons aux questions de l’équipe de « Pont de l’Arche pour tous »

 

Que va devenir Coccimarket après l’échec de l’implantation d’une supérette ?

 

Parler d’échec est certainement prématuré. Le Maire l’a dit à plusieurs reprises, les contacts sont nombreux et un nouvel investisseur s’est dit tout dernièrement intéressé. Il est en contact avec le propriétaire des locaux.

Le centre ville de Pont de l’Arche, malgré le projet du Maire des Damps garde des atouts importants. Premièrement parce qu’un centre d’intérêt existe et de nombreux commerces sont présents, deuxièmement parce que la surface est aujourd’hui plus adaptée. Les enseignes de proximité de tous les groupes réclament entre 150 et 300m². Il en reste aujourd’hui, plus de 200.

 

Pourquoi ne pas avoir fait jouer le fameux droit de préemption institué par la commune à grands renforts de publicité et qui devait empêcher ce genre de situation ?

 

Le droit de préemption est un outil important mais qui doit être utilisé avec précaution car si la commune préempte, elle a derrière un an pour proposer un projet. Les coûts inhérents à ce droit de préemption peuvent également être importants. Le Maire et ses élus ont à plusieurs reprises expliqué que le projet de la Caisse d’Epargne n’était qu’un transfert et non une nouvelle création. Aussi, ce projet laisse disponible une autre surface commerciale permettant l’installation d’une nouvelle activité (avant : 2 espaces dont une banque – après 3 espaces dont une banque)

 

Pourquoi être pour l’implantation d’un centre commercial de 5000m², Immochan à Val de Reuil, et contre une superette aux Damps de 300m² ? Ou est la logique ? Est-ce la couleur politique du maire ? Dans les deux cas cela ne fragilise t-il pas notre commerce local ?

 

La couleur politique ne rentre pas en ligne de compte. C’est l’organisation du territoire qui prime.

Amusez-vous à prendre une carte qui regroupe Pont de l’Arche et Les Damps avec leurs deux extrémités et repérez le centre-ville de Pont de l’Arche. Vous constaterez qu’il est placé au centre de nos deux communes. Nous pensons que nous devons aujourd’hui raisonner en territoire et plus simplement en communes, même si chacun garde son autonomie. Et c’est le sens de l’intercommunalité. Nous par ailleurs être attentif à ce que le remède ne soit pas pire que le mal et dans ce cas, ce projet risque de détruire plus d’emplois que l’inverse.

Concernant val de Reuil, la logique est la même. Prenez une carte de Val de Reuil et cherchez le centre–ville et les commerces de proximité. Cherchez bien, car il n’existe quasiment pas ! Et n’est-ce pas légitime qu’une commune de 15000 habitants souhaite créer un centre ville et un commerce de proximité ?

Repost 0