Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 17:46

Reprenant le titre du dernier bulletin de désinformation publié par « Pont de l’Arche pour tous », il ne paraît pas inutile de rappeler ce que Dominique Jachimiak oublie de dire dans sa communication aux Archépontains …

 

On nous parle d’une opposition maltraitée et qui n’est pas respecté.

Dès les premières semaines du mandat, le Maire a fait respecter les droits de l’opposition en attribuant aux membres de « Pont de l’Arche pour tous », les représentations qu’ils étaient en droit de réclamer dans les instances de concertation municipale et dans le magazine municipal.

Jusque là, rien de bien étonnant.

Le Maire a néanmoins était plus loin en attribuant un local permanent au groupe Pont de l’Arche pour tous alors que la loi lui imposait 4 heures par semaine.

Dans un esprit d’ouverture et de travail constructif, Richard Jacquet et les membres de la majorité municipale ont permis à tous les conseillers qui le souhaitaient de participer aux travaux des commissions de la CASE. Pont de l’Arche est ainsi la seule commune permettant cette représentation aux membres d’une opposition.

 

On nous dit que les élus ne travaillent pas et que les commissions ne se réunissent pas.

Il est intéressant d’observer la aussi le fonctionnement de communes voisines qui pour leur grande majorité, notamment pour les plus grandes ne possèdent pas de commissions et rendent alors difficile l’expression d’une opposition en dehors des conseils municipaux.

A Pont de l’Arche, c’est tout l’inverse, 11 commissions ont été créées. Parmi elles deux ne se réunissent pas : la commission solidarité et la commission du personnel puisque c’est respectivement  le CCAS et le comité technique paritaire qui prennent le relais (des représentants de l’opposition font partie de ces deux instances).

Toutes ces instances se sont réunies plus de 70 fois depuis le début du mandat !

 

On se complaint sur la rétention d’information supposée et sur le caractère autoritaire du Maire

On oublie juste de dire que tous les élus qui souhaitent s’investir sur un dossier peuvent le faire et à ce titre peuvent participer aux groupes de travail. C’est le cas sur le salon de la céramique, sur le forum de l’emploi, sur le projet de village d’artisans, sur la restructuration du château du centre de loisirs, sur le bailliage …

L’information que regrette de ne pas avoir l’ancien Maire est peut être dans les instances auxquelles il ne souhaite pas apporter sa contribution « pour ne pas faire le boulot à la place des élus de la majorité ».

 

Quelques exemples qui nous font penser que oui, vraiment, on ne nous dit pas tout.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 09:14

La requalification de l’Axe Est-Ouest (de la rue de Gaulle à la rue Maurice-Delamare, au boulevard de la Marne en passant par la place Aristide-Briand)

 

Suite à la question publiée mardi (ci-dessous), voici notre réponse…

 

« Votre mémoire est bonne, cher(e) C. T., nous voulions anticiper l’ouverture de la déviation. Notre réflexion et les points de repères de l’action sont les suivants :

 

- élaboration du cahier des charges avec les services de la CASE pour une étude de définition* de l’Axe Est-Ouest (novembre 2009),

- choix du cabinet d’urbanisme (décembre 2009) ; il s’agit d’Arc en Terre,

- inauguration de la déviation 4 janvier, et mise en service le 5 janvier 2010,

- début de l’étude –phase de diagnostic (févr./mars/avril 2010)

- rendu de l’étude – propositions, préconisations, et chiffrages (été 2010)

   

 

Parallèlement, le Département de l’Eure procède au déclassement de cette route départementale 321 (RD321) et qu’elle vienne dans l’escarcelle communale et qu’il appartienne alors à la municipalité de réaliser l’aménagement globale de cette artère centrale de la ville de Pont-de-l’Arche en tenant compte des projets qui s’y rapportent.


 

 P1140860

Ci-dessus la rue Maurice-Delamare et l'aménagement

réalisé en 2008pour sécuriser la sortie des écoles.  



A ce jour, les éléments du diagnostic ont été présentés au Maire et à l’adjointe à l’urbanisme ainsi qu’au directeur de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire à la CASE. A chaque restitution, un échange permet de conforter les éléments de diagnostic. Par exemple, on y parle de boulevard urbain, paysager avec couloir cyclable …puis une arrivée dans le centre ville et à la place Aristide-Briand avec des stationnements, une identité propre à un espace de rencontres…. La circulation des autocars interurbains… Le stationnement de cars de tourisme … des stationnements aménagés sur le boulevard… un calcul fin pour une sécurité des piétons rue Maurice Delamare… Toutes ces questions sont abordées afin que chaque espace ait une identité affirmée et trouve une réponse spécifique à chaque fois que nécessaire tout en garantissant une cohérence, une harmonie sur l’ensemble de l’axe Est-Ouest.

 

La communication sur le projet sera régulière. Il va falloir gérer notre impatience, tous ensemble pour connaître les propositions, faire les choix, maîtriser l’économie du projet et le phaser sur plusieurs mois.

 

Continuons. Continuez aussi.

 

 

 

*Une étude de définition correspond à une étude préalable à une maîtrise d’ouvrage, c’est l’étude qui permet d’ouvrir sur tous les possibles (projets, techniques, hypothèses) à partir un diagnostic affiné et objectif afin de pouvoir faire un choix éclairé en ayant tous les paramètres pour une maîtrise d’ouvrage soignée. »

 

 

Questions d’avenir

Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 12:01

L'intersyndicale des salariés de M-real appelle à la grève demain 14 avril pour donner du poids à la réflexion qui doit être menée sur la rachat de l'entreprise d'Alizay et donc l'annulation de tout plan social... 


Toute l'info sur le blog de l'intersyndicale...

 

M-Real.jpg



Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 11:41

Nous publions une question envoyée sur questionsdavenir@free.fr… puisqu’elle intéresse tout le monde, nous la publions dès aujourd’hui. Les premiers éléments de réponse devront arriver d’ici peu…

 

Place Briand

 

« Madame, Monsieur,

Puisque vous parlez de méthode – et c’est important – ce serait intéressant de savoir où nous en sommes par rapport à l’Axe Est-Ouest [à partir de l’Abbaye de Bonport jusqu’au boulevard de la Marne et la rue Maurice Delamare].

J’ai compris que tout cet espace serait aménagé et que les idées de déplacement doux et d’aménagements de sécurité seraient prises en compte. Ce serait bien aussi, je crois, que cette grande artère donne envie aux habitants de se promener à pied, en vélo, mais à condition que ce soit joli et paysagé.

Est-ce que c’est prévu d’avoir un aménagement important ? Est-ce que, maintenant que la déviation fonctionne, le projet va être engagé et comment ?

La place Aristide Briand, qui d’ailleurs ne ressemble pas à une place (beaucoup trop de stationnements et le rond-point fonctionne en dehors des règles de circulation) va-t-elle être rénovée ?

Où en est-on ? Merci de bien vouloir me répondre.

Cordialement.

 

C.T. »

Repost 0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 00:03

Attention à notre forêt...Nous sommes nombreux à l'apprécier, la fréquenter à pied, à vélo, à cheval ! Elle nous entoure et nous protège et nous devons la protéger !


Alors, quand samedi un comportement inconséquent donne lieu à un départ de feu qui a rapidement gagné du terrain à cause d'un vent fort et favorable à la propagation des flammes, nous sommes inquiets. Ce sont environ 5 hectares de sous-bois et de bois qui ont brûlé. Le foyer est parti sur le plateau au-dessus des maisons de l'Oiseau blanc et le vent l'a conduit en direction de la déviation et non pas rabattu vers les habitations. Heureusement, aucune habitation ni aucun accident sur la route ; cependant les pompiers ont souffert et ce n'est qu'au bout de 6 heures de ce travail de professionnels que la zone a été maîtrisée. 22 pompiers de Pont-de-l'Arche et de Louviers ont été mobilisés. Une noria de camions citerne pour acheminer l'eau nécessaire sur place, vers 17h30. Ce n'est que vers 23h qu'ils ont considéré l'espace comme sécurisé. Dans l'intervalle, ils ont eu très vite la visite du maire, Richard Jacquet, qui a efficacement  informé tous les élus de Pont-de-l'Arche et demandé à quelques-uns de fournir de l'eau et à manger aux hommes fatigués. Lutter contre le feu, ils savent mais combattre de longues heures sans boire ni manger à l'heure où chacun (eux comme nous) a plutôt l'habitude de dîner c'est encore plus difficile... Aussi apprécient-ils ces "petites" attentions à leur égard lorsque la situation le permet. Ce fût donc fait.
 
La déviation a servi de rempart à l'incendie qui aurait pu, en son absence, continuer son oeuvre bien plus avant dans la forêt vers la route de Cobourg sans qu'il soit alors possible de limiter les dégâts.


Cette fois, la forêt et les hommes autour reçoivent un avertissement ! Les ressources naturelles sont fragiles. Alors, nous espérons  conserver notre poumon vert, notre espace de loisirs et notre terrain d'aventure, nos cueillettes sauvages, nos promenades... Et pour cela soyons tous vigilants, attentifs et respectueux.


Quelques images de désolation...


Signé Questions d'avenir

 

 feu

 

feu2

 

feu 3

 

feu 4

 

feu 5

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 23:24

La ville et le CCAS (Centre communal d’action sociale) viennent de voter leur compte administratif et leur budget. C’est un moment important dans la vie d’une commune car le budget est le reflet de l’action municipale.

 

Que faut-il retenir du compte administratif et du budget 2010 de la ville ?

 

La plus faible augmentation du budget de fonctionnement depuis 10 ans. En effet, les dépenses augmentent cette année de moins de 5%. C’est encore élevé et il conviendrait de ralentir encore cette augmentation. Toutefois notons que, tout en respectant ses engagements, la ville contient son budget de fonctionnement.

Les engagements respectés : P1140686

-          c’est l’adaptation des services à la demande de la population et notamment la mise en service du Tremplin, premier exemple de mutualisation des moyens pour offrir un service plus lisible pour les habitants ;

-          c’est la 7e classe maternelle et le recrutement d’une 7e ATSEM ;

-          c’est aussi la pérennisation de deux emplois précaires aux services techniques…

 

En 2010, l’objectif est une maîtrise encore plus forte de nos dépenses de fonctionnement par une plus grande mutualisation entre services et avec nos partenaires, notamment la CASE.

L’année 2010 verra la fin des recrutements, notamment avec le policier municipal qui devrait arriver prochainement.

 

Un budget d’investissement volontariste. L’équipe municipale le revendique : les projets doivent être précédés d’un minimum de concertation pour éviter tout programme qui ne serait pas judicieux.

Nous l’avons dit à plusieurs reprises, le dossier du centre de loisirs a été retardé pour permettre à l’ensemble du programme d’être cohérent.

centre-copie-1.JPG

Le projet de maison de quartier, déjà débattu en commission ou en conseil, devrait voir le jour également en 2010.

Parallèlement, la ville travaille sur deux nouvelles études en 2010 : l’une sur l’agrandissement de l’Hôtel de ville pour créer une salle des mariages en rez-de-chaussée et une autre sur la restructuration de l’école maternelle.

Le Maire a souhaité insister sur la nécessité de programmer de petits investissements, réclamés souvent de longue date par les habitants, les services de la ville ou les associations. Le budget 2010 leur fait la part belle.

 

Plus de dépenses et moins de recettes. Des dépenses qui augmentent même si cette augmentation est mesurée et des recettes qui sont pour certaines en forte baisse conduisent inévitablement à une capacité d’autofinancement moins forte.

Le Maire assure que des marges de manœuvre sont encore possibles et souhaite explorer toutes les pistes possibles au fil des mois. Une certitude, Richard Jacquet refuse de faire payer les Archépontaines et les Archépontains. « Dans une période où le pouvoir d’achat est mis à mal, je ne conçois pas d’augmenter les impôts » a-t’il déclaré.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Finances publiques
commenter cet article
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 15:57

DSC03875

Les ouvriers de M Real étaient présents au Conseil régional devant la nouvelle assemblée. C’est en ces termes qu’ils souhaitaient s’adresser aux nouveaux élus.

 

Je vous remercie de me donner la parole ce matin malgré votre emploi du temps chargé. Sachez que je parle  au nom de l’intersyndicale CGT et CFE-CGC de M-real, mais aussi au nom de tous les travailleurs en lutte non seulement pour le redémarrage de l’usine de pâte, mais pour le maintien et le développement de l’emploi sur notre site.

 

Nous avons tenu à être présents ce matin parce que notre combat s’est trouvé au centre de la campagne des élections régionales et que parmi les élus de cette assemblée, anciens comme nouveaux,  beaucoup ont manifesté un intérêt pour notre combat. Et au-delà même de notre propre sort, nous voulons dire, par notre présence symbolique que chez M-real comme ailleurs, les licenciements ça suffit, et qu’il faut que ça s’arrête.

 

Nous les M-real, il y a maintenant près de 5 mois que nous luttons, avec le soutien actif d’un collectif  qui regroupe le NPA, le PCF, le PS et les Verts. Pas une semaine ne se passe sans une action de masse, et c’est comme ça que nous avons réussi à sensibiliser l’ensemble des acteurs politiques et à obtenir le report d’un mois et demi du PSE ainsi qu’une expertise indépendante pour  démontrer la viabilité économique des solutions alternatives que nous avons développées.

Mais malgré tout, le fait est que la direction finlandaise a maintenu sa volonté de fermer l’usine de pâte et de licencier 106 d’entre nous. Cela dit, notre mobilisation fait quand même avancer les choses, même si c’est bien lent.

 

Monsieur Le Maire, membre de votre assemblée et par ailleurs Ministre de l’agriculture a annoncé  l’existence d’un éventuel repreneur, sans donner de nom du fait des négociations en cours. Il s’agirait d’un groupe intéressé non seulement par l’usine de pâte, mais par l’ensemble du site. D’ors et déjà, et sans préjuger de la suite, c’est une confirmation éclatante de ce que nous affirmons depuis le début: cette usine est conçue dès le départ comme une unité intégrée de production, à la fois de pâte et de papier, elle est parfaitement viable, et elle doit vivre !

 

Alors, nous refusons que notre sort dépende de la volonté  de quelques personnages bien installés dans leur conseil d’administration. De notre côté, sachez que la colère monte, que nous emploierons tous les moyens nécessaires, et que nous sommes déterminés.

 

De votre côté, le Conseil Régional précédent a accepté de prendre en charge une partie du financement de l’expertise, qui se fait sous la responsabilité des syndicats, et nous vous en remercions. Mais vous pouvez aussi contribuer d’une façon bien plus importante à faire pression sur le groupe M-real. Vous pouvez exiger le remboursement des aides que la Région leur a versé  dans les années précédentes, notamment pour construire une nouvelle tour Bioxyde.  

Repost 0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 09:58

Il y

Il y a quelques semaines, Dominique Jachimiak, pour l’association « Pont de l’Arche pour tous, interpellait le Maire sur la communication de Questions d’avenir à travers une lettre ouverte.

La même association n’a jamais publiée la réponse du Maire.

En toute transparence, nous la publions aujourd’hui.

 

Monsieur,

 

Vous m’avez interpellé dernièrement concernant le blog publié par l’association « Questions d’Avenir », association dont émane le groupe majoritaire suite aux élections municipales de 2008.

Il ne me revient pas de commenter les activités et publications de l’association et je vous invite à contacter le Président de « Questions d’Avenir ».

 

Toutefois, je m’étonne de votre courrier qui doit traduire le manque de repère de votre association.

Vous réclamez le débat. Il existe. Nous avons eu la possibilité de le montrer lors du dernier Conseil Municipal.

Je me réjouis pour ma part que le blog « Droit de Cité » publie des sujets de fond. Ceux-ci comptent peut-être moins de visites et moins de commentaires mais permettent, à mon sens, de dépasser les aspects trop souvent polémiques et parfois diffamatoires.

 

Par ailleurs, certains élus sont effectivement membres de cette association. Ils participent aux nombreuses commissions, tout comme les membres de « Pont de l’Arche pour Tous », et s’expriment par l’intermédiaire de ce canal et c’est leur choix.

Rien  ne vous empêche d’aborder des sujets de fond dans vos propres publications.

 

La démocratie se porte donc bien à Pont de l’Arche où l’opposition s’exprime dans les supports de communication de la commune.

Vous faites également référence à l’article L. 2121-27-1 du code général des Collectivités Territoriales. Nous l’avons appliqué dès le premier « Pont de l’Arche magazine », avant même que vous nous posiez la question.

 

Quant à votre présence sur le site Internet de la commune, vous y êtes déjà ! Rendez-vous dans les délibérations du Conseil Municipal qui sont publiées intégralement depuis mars 2008 et vous lirez les interventions des élus de votre groupe. Nous avions entendu votre demande et depuis, toutes les interventions figurent dans ces délibérations.

 

Nous avons aussi inséré cinq liens vers votre blog, sans demande de votre part, ce qui permet à nos lecteurs d’aller lire vos écrits. Nous nous étonnons, en revanche, que vous n’ayez pas inséré de lien depuis votre blog vers le site Internet de votre propre municipalité. Un oubli, certainement ?

 

Vous voyez, au-delà de la polémique, nous respectons la loi et nous publions vos propos. Si vous souhaitez vous exprimer sur le blog de « Questions d’Avenir », postez des commentaires comme vous le faites déjà et j’imagine qu’ils seront publiés.

 

Je vous prie de croire, Monsieur, en l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Richard JACQUET

Maire de Pont de l’Arche

Vice-président de la Communauté d’Agglomération Seine-Eure 

 

 

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Citoyenneté
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 09:13

Les chantiers du patrimoine

Le chantier du four à pain, rue Blin, est à nouveau en activité.

Après la toiture l’an dernier et la dépose de quelques milliers de tuiles par des jeunes de la commune, nos ouvriers Archépontains, encadrés par des techniciens de l’association CHAM, travaillent cette année sur le puits et sur le four.

Une expérience riche que nous vous invitions à découvrir, derrière la structure « A petit pas »

 

Rencontre avec les habitants

Richard Jacquet, Maire et une dizaine d’élus ont renouvelé samedi matin dernier les visites de quartiers initiées en 2009 en présence du directeur général des services et du directeur des services techniques. Deux heures de visites, de rencontres et d’échanges dans la résidence du Hêtre, à l’Orée du bois, à l’oiseau blanc et dans la résidence Jules Massenet.

L’objet de ces visites, être au plus proche des préoccupations des Archépontaines et des Archépontains et pouvoir mesurer concrètement les difficultés rencontrées au quotidien par les habitants et y apporter des réponses. Les habitants apprécient cette forme de rencontre et le disent.

D’autres réunions thématiques ont lieu avec les habitants en fonction des projets et des aménagements prévus. Ce mercredi 7 avril à 20h30, le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) fait escale à Pont de l’Arche pour la présentation de la suite des ses travaux. Rendez-vous pour ceux qui le souhaitent à l’Espace des Arts’Chépontains.

 

CharlieMais où est donc passé Charly ?

On l’a vu dernièrement avec les proches du PRG lors des résultats des élections régionales à Louviers, on le sait proche du PC, mais aucune de ces informations n’est confirmé par l’intéressé.

Charly ne passe jamais inaperçu avec son bonnet rouge, espérons pour lui qu’il trouvera, à gauche, un coin pour se poser.

 

 

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 17:25

methode4

Certain diront qu’il est parfois difficile de lire clairement les différences de méthodes à l’échelle d’une commune d’une municipalité à une autre, à moins de suivre quotidiennement l’actualité municipale…

Avec trois exemples, « Questions d’avenir » vous présente ce qui différencie la nouvelle municipalité de l’ancienne.

 

Concernant le projet de Maison de quartier en lieu et place du Mille-club…

Dominique Jachimiak, ancien maire, a protesté que « ce chantier ne faisait pas partie du programme du groupe majoritaire, Questions d’avenir, en 2008 ». 

 

Le maire, Richard Jacquet, a répondu que le programme de Questions d’avenir « n’était pas un catalogue de réalisations ». Un programme repose sur des valeurs qui indiquent aux citoyens comment les élus comptent affronter les difficultés quotidiennes. C’est pourquoi notre programme présentait un certain nombre d’objectifs pour notre commune. On parlait alors de lieux de convivialité à créer ou de favoriser la rencontre entre les habitants dans tous les quartiers. C’est bien l’objectif de la maison de quartier du Bon Air.

 

Un local ne suffit pas pour créer un lieu de rencontre. Il faut une raison, une animation pour réunir les gens ; et c’est précisément ce que fait « Questions d’avenir » en matière de Culture et d’Animation & vie locale. Tout le monde a noté l’important travail qui est réalisé depuis 2008 pour faire de Pont-de-l’Arche une ville vivante. Une fois cette dynamique enclenchée, la maison de quartier prend tout son sens.

 

Le centre de loisirs

Il fait souvent le reproche que « les dossiers n’avancent pas rapidement et que la nouvelle municipalité n’a pas encore lancé de grands chantiers » (les « équipements structurants »).

 

Quand les nouveaux élus sont arrivés aux responsabilités, une procédure de concours pour l’agrandissement du Centre de loisirs et la création d’une école de musique était en cours. Cet agrandissement a laissé dubitatifs les nouveaux élus. Ceux-ci, le maire en tête, ont consulté les professionnels du centre de loisirs pour connaître leurs besoins. Deux constats :

-          coté centre de loisirs, il apparaissait qu’il était nécessaire d’aller plus loin qu’une simple mise aux normes en créant des espaces modulables et ainsi ne pas avoir besoin de revenir sur cet équipement deux ans plus tard.

-          Coté école de musique, le projet consistait à créer de nouveaux locaux sans que le projet éducatif de l’école donne les besoins réels de ce nouvel équipement, ce qui a conforté les élus dans la décision de reporter cette réalisation.

 

Avec la rénovation du château du centre de loisirs, c’est aussi le fonctionnement qui s’en trouvera modifié avec une entrée officielle par la rue du Général de Gaulle avec la possibilité de se garer sur le parking des remparts. Les bureaux administratifs seront déplacés et les actuels bureaux seront à nouveau disponibles pour accueillir les enfants.

 

La 7e classe et la réorganisation de l’école maternelle...

On accuse « Questions d’avenir » d’abandonner le projet de restructuration de l’école maternelle et de se perdre dans les « études ». « Questions d’avenir » n’a pas mis la charrue avant les bœufs. La priorité a été pour les nouveaux élus d’obtenir de l’Education nationale un septième poste d’enseignant pour mettre fin à une aberration qui avait lieu depuis quelques années : l’envoi d’enfants de 5 ans dans une classe de l’école primaire. Une fois ce poste créé, « Questions d’avenir » a réhabilité un logement de fonction pour en faire une très belle salle de classe.

Ensuite, seulement, le dossier de restructuration peut être envisagé et c’est pour cela qu’une réflexion est enclenchée avec le corps enseignant, les ATSEM et personnel d’entretien et les parents d’élèves. 

 

 

Par ces trois exemples, on voit nettement une différence de méthode. Richard Jacquet et son équipe ne sont pas inactifs, ils prennent le temps nécessaire à la réflexion et donc à la concertation avec les habitants, les professionnels, qui sont les premiers concernés par les projets.

Cette attitude permet de faire ressortir les priorités, d’éviter des erreurs. En faisant preuve de pragmatisme sur les priorités municipales… les élus font attention à ne pas gâcher l’argent public ce qui est judicieux vu les doutes qui planent sur l’avenir des recettes des collectivités territoriales.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article