Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 20:15

2009-1203-deviation-pont-de-larche.jpgQuel début d’année 2010 !!!

 

Les habitants l’attendent depuis 30 ans. Roger Leroux élu Maire en 1977 avait été le premier a solliciter le conseil Général sur ce dossier

Notre commune était déjà qualifiée de « point noir » au niveau de la circulation avec son trafic quotidien de camions de bois qui descendaient la départementale 79…

 

Durant dix années, le débat, les négociations, les confrontations ont rassemblé toutes les forces vives et en particuliers les élus des communes de Criquebeuf, de Pont de l’Arche et des Damps et leurs Maires, Thierry Delamare, Paulette Lecureux et René Dufour, et les habitants, regroupés en association : « Gardez le Bon Air » et « Agissons ensemble pour le contournement ».

 

Puis il y eut aussi des événements déterminants qui ont suscité la colère et multiplié les inquiétudes et notamment lorsqu’ un camion de bois perdra son chargement sur le trajet des écoliers, heureusement en vacances ce jour là

Le véritable déclencheur, certainement l’ouverture de l’échangeur complet en 1994 à Criquebeuf et le trafic dans Pont de l’Arche multiplié par deux en deux mois,

 

Les premières réflexions ont alors conduit à imaginer un tracé par la route de Cobourg, emprunté par les carriers, tracé qui paraissait évident mais sur ce choix possible, d’autres ont défendus légitimement leurs positions et notamment l’ONF : un tracé long qui faisait perdre une surface de bois gigantesque notamment.

En 1995, la ville de Pont de l’Arche financera alors deux études déterminantes qui permettront de proposer au maître d’ouvrage, plusieurs tracés et leur impact sur l’environnement. Ces études permettront alors de définir un faisceau, étape essentielle dans lequel s’inscriront plusieurs tracés.

 

Le Conseil Général va alors poursuivre ces études sur la base de ces propositions ou non, parfois en proposant des tracés inimaginables, car pour les élus, il ne s’agissait pas de déplacer une nuisance.

Les élus locaux et les habitants manifestent leur impatience mais l’arrivée d’une nouvelle équipe au Conseil général de l’Eure en 2001, avec Gaétan Levitre, conseiller général du canton de Pont de l’Arche et  emmenée par Jean Louis Destans sera une étape déterminante. Le contournement de nos communes deviendra dés lors une des priorités du Département de l’Eure, un engagement à saluer.

C’est dans le cadre d’une collaboration inédite entre deux Départements et une Région, le 276, que des accords seront trouvés et que ce projet de contournement sera financé à 100% par la Région Haute Normandie mais je laisserai nos présidents revenir sur ces aspects.

 

Puis viendra la phase opérationnelle :

-          L’enquête publique et les réserves exprimées sur la protection du captage

-          L’acquisition du foncier nécessaire à la réalisation du projet, étape longue et difficile

-          La recherche de terrains compensatoires

-          Le transfert des terrains de sports de Pont de l’Arche

-          La création des ouvrages d’art sur tout le tracé

-          Les voies de circulations qui se sont achevés en fin d’année 2009

 

Trente années ont été nécessaires pour aboutir à ce résultat !

 

Comme le disait Richard Jacquet, « les conseils municipaux se sont succédés, la continuité de l’action municipale a pleinement joué. Personne dans ce dossier ne peut être taxé d’inertie. Chacun a joué son rôle et le contournement que nous inaugurons aujourd’hui est une réalisation collective car les habitants y ont joué une part active, un bel exemple de démocratie participative ».

Visionnez le reportage de France 3 :

Soir 3 Haute-Normandie - L'édition régionale - Lundi 4  janvier 2010 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 18:18

Un décret définit l'organisation, les missions et les compétences des nouvelles directions interministérielles

Le 1er Ministre a présenté lors du Conseil des Ministres du 2/12/2009 le décret relatif aux Directions Départementales Interministérielles, qui constitue un élément majeur de la réforme de l'administration territoriale de l'Etat lancée en 2007 au titre de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP). Depuis, le décret est paru au Journal officiel du 4/12/2009.

Placées sous l'autorité directe des Préfets de Département, ces Directions Départementales Interministérielles seront au nombre de deux ou, dans les plus gros départements, trois :

 - La Direction Départementale des Territoires (et de la mer, sur le littoral) : (DDT ou DDTML), regroupant les services de l'équipement, de l'agriculture (et des affaires maritimes, sur le littoral) ;

- La Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), regroupant les services de la jeunesse et des sports, la partie sociale des actuelles DDASS, le service du droit des femmes, ainsi que les compétences logement social et hébergement d'urgence des DDE ;

- la direction départementale de la protection des populations (DDPP), regroupant les services vétérinaires et l'administration de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Dans les départements de moins de 400 000 habitants, ces deux dernières directions n'en feront qu'une pour aboutir à une DDCSPP.

Dans les 42 départements les plus importants, l'action sociale relèvera donc de la DDCS. Celle-ci mettra en œuvre les politiques relatives :

o   à la prévention et à la lutte contre l'exclusion, à la protection des personnes vulnérables, à la fonction sociale du logement et à l'hébergement d'urgence,

o   à l'hébergement des demandeurs d'asile, à la lutte contre les discriminations,

o   à la politique de la ville, à l'animation des politiques interministérielles en faveur de la jeunesse, à la protection des mineurs, au développement de la vie associative, sportive, ou socioculturelle, ainsi qu'à la promotion de l'éducation populaire.

o   La mission des DDCS inclut également les activités d'inspection et de contrôle des établissements d'accueil et l'application de la réglementation relevant du champ de la direction.

Rappelons que le 1er Ministre a présenté le 16 novembre dernier les enjeux de la réorganisation territoriale qui vise selon lui « à rendre "l'Etat local plus souple, plus lisible, plus modulable, y compris dans sa relation avec les collectivités territoriales »

Le gouvernement ne se cache pas non plus que l'objectif de la réforme est aussi la diminution des effectifs, estimés à 250 000 fonctionnaires.

Partant de plus de 35 directions, services ou délégations concourant à l'exercice des missions de l'État au niveau régional ou départemental, la réforme en cours aboutira à la création d'une douzaine de structures, dont huit à l'échelon régional :

  • direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) ;
  • direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail, de l'emploi (Directe) ;
  • direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) ;
  • direction régionale des finances publiques (DRFIP) ;
  • direction régionale des affaires culturelles (Drac) ;
  • direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture, de la forêt (Draaf) ;
  • rectorat ;
  • agence régionale de santé (ARS).

 

Pour plus d’info, consultez :

http://www.gouvernement.fr/gouvernement/directions-departementales-interministerielles

Repost 0
Published by Questions d'avenir
commenter cet article
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 15:15

Une année se termine et nos journaux locaux retracent à leur façon les douze mois écoulés par le tableau d’honneur des dix personnalités de l’année.

On ne s’étonnera pas que notre commune, une fois n’est pas coutume, soit représentée par l’ancien Maire de Pont de l’Arche qui comme le dit l’article s’est évertué en 2009 à jouer le rôle de l’opposant parfait de la municipalité.

 

La semaine prochaine, la même presse locale publiera certainement les bonnes résolutions pour 2010 et nous souhaitons pour notre part que chacun dans son rôle, nous continuions tous  à travailler de façon constructive pour l’avenir de Pont de l’Arche.

Certains, dans le groupe d’opposition de Pont de l’Arche pour tous, sont dans cet état d’esprit. Ils prennent le temps de participer aux travaux des commissions, débattent, expriment leur positions, cherchent à comprendre et votent en conscience.

 

Et si nous envisagions un noël ensemble, ou tout simplement, nous dépasserions nos querelles pour donner la meilleure des  chances à notre commune, celle qui ferait que toutes les bonnes volontés soient associées… Le temps des fêtes, les belles lumières et les cadeaux qui se profilent sous les sapins nous conduisent peut être à imaginer un monde idéal … on peut toujours rêver un peu …

 

Qu’il nous soit permis de vous souhaiter à Tous et à Pont de l’Arche de bonne fêtes de fin d’année (comprenne qui pourra ou qui voudra)

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Conseil municipal
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 20:10

Décidemment, Dominique Jachimiak m’étonnera toujours.

 

Plus hypocrite que lui tu meurs ! Au dernier Conseil Municipal, en présence de la presse, le Président de « Pont de l’Arche pour tous » a multiplié les signes d’apaisement, il a mis en exergue ses talents de comédien, belle performance !

 

Plié en quatre, il a remercié le Maire d’avoir pensé à faire ériger la plaque du « clos des cerisiers », poussant le ridicule jusqu’au bout, Dominique Jachimiak remercie M. le Maire au nom des résidents de ce quartier « sait-il encore qu’il n’est plus Maire ? Qui l’a mandaté pour ? Personne ! Monsieur regrette-t-il la belle époque où ils géraient la Mairie… à deux… sous les applaudissements des élus… (Nostalgie, nostalgie quand tu nous prends !).

Fidèle à lui-même, Dominique Jachimiak va pousser son cynisme jusqu’au bout.

En effet, en fin de séance, il va interpeller le Maire, pourquoi n’a-t-il pas organisé, je le cite un « un pot de départ en l’honneur de M. MODI, directeur général des services, légitimement en fin de contrat ». Tiens, le « DJ nouveau » est arrivé, habillé en Don quichotte, « SNIFF !! Un Mouchoir !!!! Viiiiite !!!! ».

 

Un autre l’aurait dit avec les mêmes traits de comédie, je lui aurais décerné la médaille de l’empathie. Mais venant de Dominique Jachimiak, la ficelle est un peu grosse, est-il sincère ?

Je me réserve le droit d’en douter, voulez-vous une preuve ? Voila ce qu’il écrivait contre Monsieur Modi le 2 octobre dernier  à la suite du Conseil municipal, je le cite : « AU REVOIR M. MODI !! Bien sûr, il était vite paru évident en tout cas pour nous, qu’il ne possédait pas les qualités nécessaires pour tenir un tel poste. Bien sûr, son autoritarisme avait suscité la révolte etc.…», Fin de citation. Vous conviendrez qu’après de tels propos méprisants envers Monsieur Modi, Dominique Jachimiak est fort éloigné du faux semblant de sympathie qu’il a essayé de témoigner… oh ! Sauf votre respect, il y avait la presse ! que ne ferait-il pas pour distiller son ressentiment par presse interposée ?

 

Monsieur Jachimiak a toujours une arrière pensée électorale, si ce n’est des regrets. A l’entendre, on lui aurait piqué son joujou, il s’érige en victime ou joue les « Don Quichotte », sauf qu’il n’a pas l’étoffe, de Don Quichotte, car son masque tombe aussi vite  qu’il ne l’a mis.

 

Pauvre Dominique. Figurez-vous qu’à la fin du Conseil Municipal j’ai remercié M. le Maire et tous mes collègues conseillers (majorité et opposition) pour la sérénité des débats de ce soir, il n’en fallait pas plus pour sortir Dominique Jachimiak de sa mue, de facto, il m’a répondu sur un ton menaçant, je le cite « Ne vous réjouissez-pas trop vite, attendez de voir ce que je vous prépare ». Eh oui, c’est du Dominique Jachimiak tout craché, menaçant,  plein de haine et de ressentiments !

 

Chasse le naturel et il revient au galop dit le sage, Dominique Jachimiak s’est paré d’une peau d’agneau, mais n’a pas résisté le temps d’un Conseil Municipal, la haine c’est sa règle et la modération l’exception.

Mais, sans rancune, au conseiller municipal et collègue Jachimiak, je souhaite de bonnes résolutions pour 2010 au profit de notre commune, en espérant le revoir en Conseil Municipal délesté de sa dague.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Conseil municipal
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 21:36

De 6h30 à 8h30, mise en place d’un barrage filtrant au rond point d’Alizay avec la participation de plus de 150 salariés du site. L’ambiance avait un côté festif malgré le froid polaire (-6°),  l’organisation était d’équerre,  les automobilistes  dans leur grande majorité et malgré le grand froid, ont accueilli  favorablement cette action ;  la présence de la gendarmerie assurait une fluidité du trafic. On a pu noter la présence des Maires d’Alizay, de Pont de l’Arche, de conseillers généraux    (G.Levitre, Claude Béhar),  de nombreux  conseillers municipaux de Pont de l’Arche et d’Alizay, de militants…. et de l’ensemble des membres du collectif à l’exception du PRG et des Verts qui ont fait une courte apparition. Aucun incident eu lieu et le barrage filtrant a été levé comme prévu à 8h30.

De 10h30 à 11h15, le collectif auquel s’est joint Richard Jacquet a été reçu par le Président du Conseil Régional, Alain Le Vern et ce,  malgré un emploi du temps extrêmement chargé. Le Président qui avait déjà par deux fois reçu la direction de M-real,  soutient les revendications du collectif et de plus en tant que Président de la Région s’est engagé à réunir une table ronde avec les services de l’Etat, le Conseil Général de l’Eure, la Direction de M-real et le collectif pour sortir par le haut de cette crise économique et sociale.

De 16h00 à 18h00, dans l’auditorium du site de M-real, nous avons assisté au compte-rendu des syndicats suite à une première réunion du Comité d’entreprise exceptionnel où a été présenté le Plan de Sauvegarde de l’Emploi (Plan social) : 99 emplois devraient être supprimés au cours du premier semestre 2010. Les syndicats rencontrent leur conseiller juridique ce vendredi (18/12 ) pour contester ce PSE.

Le collectif (CGT, CFE/CGC, PCF, PS, NPA, Les Verts, MRC, PRG, LDH,FILPAC) se réunira  de nouveau Lundi prochain (21/12) pour examiner les suites à donner à cette situation en comptant sur le soutien  de la population et des politiques malgré les fêtes de fin d’année.

mreal-photo-1-copie-1.JPG mreal-photo-2.JPG

Repost 0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 17:35

Le leader de l’opposition a tiré à boulets rouges contre le livre Pont-de-l’Arche, cité de la chaussure.

Ce livre, édité par la commune, est offert aux Archépontains qui en font la demande en mairie depuis le 14 décembre. Il semble, compte tenu du nombre de personnes qui sont déjà venu le retirer en mairie que cet ouvrage présente un grand intérêt pour les Archépontains.

L’auteur est un élu, Armand Launay, et celui-ci ne touchera aucun bénéfice puisque les droits d’auteur seront reversés au Centre Communal d’Action Sociale.


Dans un article nommé « Les copains d’abord », Dominique Jachimiak écrit qu’un « tel procédé [est] choquant, dans la mesure où il était facile, et plus moral, pour Armand Launay, de faire éditer ce livre à compte d’auteur, quitte à ce que la mairie le rachète ensuite. »

Quel curieux conseil ! M. Jachimiak trouve moral qu’un élu gagne de l’argent en se faisant acheter beaucoup de livres par la commune… c’est révélateur de sa vision des finances publiques ! L’équipe de Questions d’avenir a préféré que l’édition du livre soit entièrement publique afin d’être parfaitement transparente et de réaliser d’importantes économies pour la commune.


Ainsi, le livre Pont-de-l’Arche, cité de la chaussure ne coûte que 7 000 € à la commune (avant les bénéfices de la vente) alors que l’équipe de Dominique Jachimiak avait dépensé 23 000 € en 2007 pour rééditer Les Rives de la mémoire (édité la première fois en 1996 par l’équipe de paulette Lecureux)…

… 23 000 € pour ajouter deux pages et des illustrations ! Bravo la morale !

Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 11:16

Un ensemble de participations pour indiquer que les fêtes de fin d’année approchent.

Oui, c’est la tradition….mais la tradition se respecte tout en se modifiant !

 

Elle se respecte : les services techniques et espaces verts mettent en effet un point d’honneur à décorer la ville…les ronds-points, les espaces de service public, les places, les écoles, la salle des Arts’chépontains…le parvis de l’Eglise. ..La boutique du Père Noël s’installe aussi pour quelques semaines dans la ville… Tout est préparé avec goût, soin, et plaisir d’offrir une autre image de Pont de l’Arche !

Les commerçants aussi embellissent leurs vitrines, les habitants également qui participent au concours des maisons décorées ou décorent juste pour la satisfaction de tous ;

Un bel ensemble, harmonieux s’il en est…La place Aristide Briand qui accueille sur une banquise en péril des ours blancs et autres pingouins fait écho au Noël polaire, exposition d’automates à découvrir pendant les fêtes tous les jours à la salle d’Armes…

La ville se pare pour les fêtes et la magie opère.

ours-polaire.JPG

Certains verront des changements et noteront que la ville est moins éclairée, moins de couleurs chaudes… C’est juste, nous choisissons des voies différentes comme de la récupération …Par exemple, les ours et pingouins ont été réalisés par Sophie ROSE, responsable du service espaces verts dans les panneaux ayant déjà servis aux ateliers « graphe ». Les éclairages des  rues d’un bleu argent froid nous appellent à la prudence c’est la raison pour laquelle ce ne sont plus que des leds (?!), le directeur des services techniques y a veillé !

Les leds sont ces petites ampoules économes en énergie…le contrat passé par la ville permet de renouveler tous les ans 1/3 des traversées de rue.

Nous souhaitons mettre en actes les économies d’énergie, la récupération, le développement durable c'est-à-dire penser à la protection de notre planète et que le Père Noël soit accueilli dignement dans une petite ville lui permettant de faire une halte sans souffrir d’un réchauffement climatique qui l’étoufferait et empêcheraient ces rennes de circuler pour le plus grand plaisir de tous les enfants du Monde.

Comme pour être sûr que nous étions à l'approche de Noël, le ciel a laissé un joli manteau blanc dans la nuit sur la banquise Archépontaine.

Repost 0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 18:45

Il y a toujours un temps entre les enquêtes réalisées par l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) et la publication officielle des résultats.

 

Jusqu’alors, les chiffres officiels communiqués en juin 2006 annonçaient notamment que Pont-de-l’Arche compte 3 898 habitants.

En janvier 2010, les chiffres officiels seront issus de l’enquête de recensement réalisée en janvier et février 2008. La population légale de Pont-de-l’Arche sera alors de 4 044 habitants.

 

Ce nombre comprend la population municipale (4 004 personnes) mais aussi la « population comptée à part », soit 40 personnes.

Qui sont ces personnes ? Par exemple, des gens qui résident habituellement dans une autre commune mais qui ont gardé une résidence sur le territoire communal ou encore des étudiants, des personnes sans domicile fixe rattachées au CCAS, des personnes accueillies dans des résidences sociales, maisons de retraites etc.

 Plus d’infos sur le site de l’INSEE référencé sur www.pontdelarche.fr Ou sur la fiche Pont-de-l’Arche de Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont-de-l'Arche

Banquet 4044-copie-1

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Citoyenneté
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 22:13

En plein milieu du mois de décembre, alors que scintillent dans nos rues les lumières de Noël, la direction de M-Real annonce un plan social qui devrait toucher une centaine de salariés. Voilà pour le cynisme. Une centaine de famille fêteront un drôle de Noël et attendront avec appréhension l’année 2010, signe d’incertitude.

 

La trahison, ce sont les promesses faites en premier lieu aux ouvriers, aux syndicats, aux élus du secteur et d’ailleurs, aux collectivités, ceux la même réunis en collectif depuis quelques semaines pour peser sur un projet crédible pour l’entreprise.

 

Depuis plusieurs mois, et à plusieurs reprises, sous couvert de communication et de transparence, la direction de M-Real reçoit celles et ceux qui le demandent, à commencer par les Maires du Canton afin de leur présenter le projet de ré industrialisation.

 

Le collectif réclame depuis le mois de novembre, ce que chacun demande depuis plusieurs mois : le redémarrage de l’unité de pâte à papier qui emploie directement 150 personnes et dont dépendent 1000 autres emplois dans toute la filière bois.

Ce même collectif adhère depuis le début au projet de ré industrialisation mais qui ne devait pas se faire au détriment des salariés de l’entreprise.

 

C’est ce que chacun a pu réaffirmer au fil des rencontres sollicitées avec des représentants du gouvernement ou avec les représentants de l’Etat dans le département.

 

Double trahison ?

 

Quel jeu joue t’il justement l’Etat ? Par naïveté avons-nous cru seulement un instant avoir le soutien du Gouvernement dans ce dossier ?

Il est à croire que ce plan était dans les tiroirs et qu’ils étaient quelques-uns à connaître les vraies intentions de la direction finlandaise de M-Real.

…c’est pourtant ces mêmes représentants de l’Etat qui avaient enlevé l’épine du pied de la direction lors du blocage de l’usine par les forestiers…

 

L’Etat capitule t’il ? Veut-il seulement se donner les moyens du combat ?

A l’heure du sommet de Copenhague, commençons par appliquer aujourd’hui les exigences indispensables de demain : un marché mondialisé n’est pas en contradiction avec une production régionalisée qui sera créatrice d’emplois et qui respectera notre planète.

 

Nous devons aujourd’hui réclamer que soit tenus les tables rondes annoncées. Plus que jamais, avec l’ensemble des partenaires afin de garantir un avenir au site d’Alizay et à l’ensemble des salariés.

 

Derrière le personnel de M-Real, derrière les syndicats, les élus locaux et partis politiques de gauche(1) soutiendront le rassemblement prévu mercredi 16 décembre à partir de 6h30 au rond point d’Alizay (RD 6015)

Venez donc gonfler les rangs de la mobilisation(2) !

 

Richard Jacquet

Maire de Pont de l’Arche

Vice-président de la Communauté d’Agglomération Seine Eure

 

(1) Certains sujets doivent faire l’objet d’une mobilisation qui doit transcender les clivages politiques. Il est à noter que les élus du canton de droite ne se sont pas manifestés depuis la création du collectif.

(2) Solidaires … la mobilisation débutant à 6h30, toutes celles et tous ceux qui le souhaitent pourront venir soutenir les salariés en lutte avant de rejoindre leur lieu de travail.

 

Retrouvez aussi l’info du collectif sur : http://www.lemotpourdire.com

Repost 0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 11:55

P1140686Depuis le début du mois, le Tremplin est ouvert à toute la population !

 

Situé au 52  de la rue Général-de-Gaulle, dans les anciens locaux de la gendarmerie, ce nouvel établissement municipal rassemble les services de la commune et les permanences des associations et des services à la personne dans le domaine social, éducatif, économique, sanitaire, juridique, culturel…

En clair, c'est un espace qui concerne toutes les générations et ce dans de multiples domaines. Ce lieu de rencontre et d'échange a pour but de favoriser le développement des liens familiaux et sociaux et par conséquent, la vie locale et intercommunale.

Une question, un doute, un conseil ?
Aucune hésitation : les professionnels du Tremplin vous attendent ! Plus d’infos sur la page d’accueil de www.pontdelarche.fr et dans quelques semaines une plaquette sera distribuée dans toutes les boîtes aux lettres afin que nul ne passe à côté de ses droits…

L'esprit du tremplin se résume à la phrase affichée sur le fronton du bâtiment, citation d'Antoine de Saint Exupéry : "Fais de ta vie un rêve et de tes rêves une réalité" 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Solidarités
commenter cet article