Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 16:10

La sécurité, le sentiment d’insécurité sont des préoccupations fortes exprimées par nos concitoyens. Nous avons la chance de vivre dans une commune à taille humaine, où l’habitat est essentiellement individuel.

Ce besoin de sécurité s’exprime surtout dans nos déplacements, ceux de nos enfants et des personnes âgées et handicapées.
 

undefinedLa ville c’est aussi nos quartiers. Notre commune s’est étendue bien au-delà des murs d’enceinte et certains lotissements ont plu de 25 ans d’existence. Ils ont souvent évolué sans connaître certains aménagements indispensables.  

La mise en service prévue du contournement en 2010 doit nous permettre d’imaginer un nouveau rapport à la ville et le prévoir dans les aménagements futurs.

Les réponses de Questions d’avenir

 - Créer le chemin des écoliers : tracer dans la ville des chemins sécurisés pour les écoliers accessibles aux handicapés et aux poussettes. 
piste-cycle.jpg- Traitement des points noirs de la commune : aménagement de sécurité à la Pommeraie et rue Louis Pasteur, rue Nungesser et Coli, rue Charles Cacheleux, rue Roger Bonnet sur l’ensemble de la voirie et plus particulièrement aux abords du centre de loisirs, quartier des écoles 
 - Mise en œuvre d’une étude pour l’éclairage public équitable sur tout le territoire archépontain tout en respectant les contraintes environnementales

 - Redéfinir  les missions de la Police Municipale vers les missions de prévention, surveillance et médiation 
 - Mise en place d’un comité de prévention sous l’impulsion du Maire : échange d’informations, partenariat, proximité, projets de médiation. 
 - Programmer en lien avec Eure Habitat, la réhabilitation des résidences Pierre Mendès France, Louis Aragon et du Becquet.

 - Repenser les extérieurs du quartier des lupins (circulation, stationnement, jeux, espaces collectifs, traitement paysager).

Repost 0
Published by Droit de cité - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 16:02

L’école est le lieu de vie par excellence d’une ville.

 

Principale mission d’une commune,  Questions d’Avenir souhaite tout faire pour combattre l’injustice pernicieuse de l’échec scolaire et viser l’excellence en matière de scolarité. L’investissement dans la jeunesse doit être une priorité.

 

Elle devra être intimement liée à la politique culturelle de la commune, facteur incontournable du développement local.

Les réponses de Questions d’avenir

 

- Elargir l’horizon culturel des enfants et développer des classes de découvertes, des sorties pédagogiques, des spectacles divers, des rencontres avec des artistes et des auteurs.

- Refuser la pérennisation d’une section enfantine en élémentaire et lancer un plan de restructuration de l’école maternelle : classe supplémentaire, création de dortoirs, nouveaux sanitaires, création d’une salle de jeux

- Mettre à disposition un agent de service formé en école élémentaire (ménage, soins aux enfants, aide à la préparation des activités pédagogiques notamment destinées aux CP).

- Proposer une restauration scolaire de qualité (équilibre des menus et produits Bio).

- Mettre en place et accueillir des formations pour les jeunes, les adultes (langues, informatique, cuisine …).

- Dynamiser l’école de musique Erik Satie et créer un pôle des musiques actuelles (studio d’enregistrement et salles de répétitions).

- Créer un festival musical autour de la langue française.

- Créer une bibliothèque - médiathèque.

- Créer un Point Info Culture, véritable centre ressource pour les habitants, les touristes, qui permettrait de regrouper les offres municipales, cantonales, de l’agglomération, du département ou de la région et de fédérer les initiatives locales.

- Développer les arts des lettres : poésie, nouvelles, contes, roman, essai, œuvres dramatiques, périodiques…

- Participer à la dynamisation de notre centre ville en y développant, en partenariat avec nos commerçants, avec le tissu associatif et notamment avec le comité des fêtes, le loisir culturel.

- Réaliser le musée du chausson et de la chaussure et d’un auditorium dans l’enceinte du Bailliage.

- Rendre populaire la fête de la musique : la pratique de la musique en amateur doit aussi être soutenue.

Repost 0
Published by Droit de cité - dans Education & culture
commenter cet article
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 16:00

Des dispositifs d’aide aux personnes en difficultés existent depuis très longtemps à Pont de l’Arche. Ce sont des choix auxquels les municipalités qui se sont succédés ont toujours été fidèles.

 

 

Cela passe par les tarifs dégressif en fonction des ressources au restaurant scolaire jusqu’aux services mis en place pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées (portage des repas, téléalarme). Nous préférerons investir pour favoriser autant que possible le maintien à domicile plutôt que de créer « une maison de retraite pour tous ».

 

Plus globalement, les services à la personne ne sont pas suffisamment connus des habitants de la commune, notamment sur la question des transports mis en place par Transbord.

 Les réponses de Questions d’avenir

- Mettre en place une structure proposant les services d’aide à la personne : accompagnement des personnes âgées, garde d’enfants, entretien de jardin…

- Développer un pôle d’initiatives socioculturelles favorisant le partenariat avec le CCAS, les associations et les services à la personne.

- Mener une réflexion sur les bâtiments acquis ou en cours d’acquisition par la municipalité pour développer l’offre de logement social (décohabitation des jeunes, logement pour personnes âgées de plain pied).

- Mise en place d’un projet global d’accompagnement social de différents publics Archépontains :

- Jeunesse : faciliter la mobilité, l’accès à l’information.

- Personnes âgées : faciliter la mobilité en développant l’information et les transports intra-muros.

- Améliorer l’accueil et la scolarisation des enfants handicapés en complémentarité avec la Maison du Handicap et l’Education Nationale.

Repost 0
Published by Droit de cité - dans Solidarités
commenter cet article
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 10:51

Notre commune s’est implantée et développée entre la rivière et la forêt. Ces deux éléments sont à prendre en compte dans les projets environnementaux à développer.

 

Mais Pont de l’Arche, c’est aussi son centre ville ancien qui est un atout inestimable et  qu’il est indispensable d’entretenir et de mettre en valeur. Le rayonnement de notre cité sera d’autant plus important que nous valoriserons notre patrimoine.

Les réponses de Questions d’avenir

-
Réaménager, après la mise en service du contournement, la rue du Général de Gaulle et la place Aristide Briand.

- Aménager le boulevard de la marne en créant du stationnement, aménager l’arrêt de bus et créer un accès direct avec le centre ville.

- Agrandir le cimetière en privilégiant un aménagement paysager (Columbarium, jardin du souvenir).

 - Créer des itinéraires touristiques autonomes et une signalétique sur les bâtiments historiques ou de caractère.

- Favoriser les réhabilitations de façade et mener un travail en concertation avec les commerçants et artisans sur les enseignes.

 - Programmer des travaux d’entretien constants de l’église Notre Dame des Arts, sur les remparts et atouts touristique de la commune.

 - Repenser les espaces autour de la rivière, les berges, l’île (jardins ouvriers, l’aménagement d’un ponton).

- Préservation de la diversité des espèces naturelles dans le respect des objectifs de « Natura 2000 ».

 - Imaginer l’aménagement du délaissé de forêt : parcours sportif et botanique, sentiers de ballades, table de pique nique.

- Poursuivre la voie verte, arrêtée pour le moment à Léry en limitant l’usage du goudron et en favorisant les revêtements plus écologiques.

- Créer une aire de covoiturage surveillée aux abords de l’échangeur de l’A13 permettrait de mettre en lien les automobilistes qui rejoignent le bassin d’emploi de Rouen, de Louviers Val de Reuil ou de la banlieue parisienne.

- Favoriser les économies d’énergie (équipement de véhicules municipaux, étude sur les modes de chauffage des bâtiments communaux).

- Créer une commission environnement qui permette une représentation des associations oeuvrant dans le domaine de l’écologie, d’employés municipaux volontaires et d’habitants particulièrement sensibilisés à ces actions.

- Favoriser les plantations « durables » plus respectueuses de l’environnement et plus économiques.

Repost 0
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 10:28

De nombreux emplois ont disparu entre 2001 et 2008 laissant de nombreuses familles dans des situations particulièrement difficiles. Notre appartenance à l’agglomération a limité les conséquences désastreuses sur le budget communal.

A Pont-de-l’Arche, dans les communes du canton ou de l’agglomération, les élus de Questions d’avenir seront particulièrement vigilants et actifs face aux délocalisations et aux plans sociaux qui pourraient survenir.

Nous serons aux cotés de celles et ceux qui se battent pour sauver leur emploi, et plus globalement la vie économique de notre bassin de vie.

Il existe des actions à mettre en place pour venir soutenir le commerce de proximité (sédentaire ou non sédentaire), et développer des politiques de développement économique innovantes. 

Les réponses de Questions d’avenir
 

- Créer une société d’économie mixte afin de préempter sur les cases commerciales à vendre et ainsi louer ces espaces à des commerçants ou artisans désireux de s’installer dans notre commune.

- Elaborer un plan de développement de l’artisanat traditionnel en lien avec la chambre des métiers et de l’artisanat.

- Revitaliser le marché hebdomadaire et attirer de nouveaux commerçants et de nouveaux clients. Créer un marché saisonnier.

- Développer l’accueil touristique par la création de gîte ou de chambre d’hôtes. 

- Créer une maison de l’emploi et de la formation regroupant les initiatives locales, les permanences favorisant l’emploi, les structures d’information.

Repost 0
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 12:31

Spontanément, des personnes ont rejoint notre comité de soutien depuis que nous l’avons rendu public… Une dynamique se créée autour de la liste « Questions d’avenir » ce qui nous va droit au cœur !

Nous ne doutons pas que ce comité s’enrichira très prochainement à l’occasion de la présentation du programme de « Questions d’avenir » dans les foyers.

Comité de soutien présidé par Jean-Louis Destans, président du Conseil général de l’Eure.

Les membres du comité…

César Agra, Pascal André, Christine Aveline, Fabrice Auzoux, Stéphane Beljambe, Christophe Bertrand, Paulette Bimont, Annick Bouillon, Christian Braun, Jacques Calmon (adjoint à la culture de 1995 à 2001), Nicole Castel, Michel Castel, Claude Charles, Joëlle Chassy, Romain Chesnel, James Chevalier, Audrey Chevellau, Stéphanie Cocagne, Patrick Dauga, Camille Dechamps, Franck Delahaye, François Delamare, Claude Demard, Gérard Demarest, Sandrine Demême (commerçante), Patrick Dopchie, Claudine Dopchie, Jean Doutreleau, Annick Doutreleau, Pierre Dumontier, Aurélie Dupré, Annick Dupuis, Sylvain Flambard, Martine Flambard, Thérèse Fortin, Gilbert Fritier, Sébastien Gambu, Sandra Gambu, Fanny Garand, Pascal Garreau, Thierry Gautier, Ludovic Gérard, Christiane Gillmann, José Goncalves, André Gonord, Michel Gonord, Ginette Gossent, Gérard Gossent, Christian Grau, Nicole Grillié (conseillère municipale de 1977 à 1995), Véronique Guerin, Sherifa Guillane, Pierre-Marie Guinche, René Hamon, Jeanine Havet, Olivier Hébert, Charlène Hue, Monique Infray, Valérie Infray, Christine Ituralde, Jennifer Jacquet, William Jacquet, Catherine Jamet, Wolfgang Kurz, Florence Labbé, Maxime Labbé, André Langlois (commerçant), Michèle Laruelle, Jean Launay, Dany Launay, Aline Leblond, Benoît Leblond, Jeannine Lebon, Christine Lebrun, Agnès Lecomte, Philippe Leduc, Fabrice Lefebvre, Lydia Legrain, Françoise Leguidard, Vanessa Lejeune, Yann Lelimantour, Yves Lelimantour, Anne-Marie Lemonnier, Maxime Lemonnier, Odette Lemonnier, Richard Lemonnier, William Lemonnier, Françoise Le Roch, Philippe Le Roch, Nathalie Leroux, Céline Letellier, Jacky Letellier, Gérard Letourneur, Roger Letourneur, Andrée Letourneur, Jean-Pierre Mainpiot, Jean-Paul Marais, Mauricette Marais, Pascal Marc, Nadège Maziarz, Mélanie Meyer, Jean-Baptiste Michaud, Frédéric Mignot, Nadine Mignot (commerçante), Julien Mioque, Jacky Morel, Laurence Morel, Christian Moulin, Dominique Moureaud, Catherine Moussard, Jacky Moussard, Cédric Niaudeau, Séverine Niaudeau, Jeanne Otero, Dominique Papeil, Marie-Line Papeil, Ginette Payel, Aline Peltier, Nelly Picard, Guy Pierquoint, Michel Poupardin, Christophe Prestot, Jean-Claude Prestot, Pierre Querniard, Fabienne Rabel, Brigitte Rabouille, Céline Ragé, Gilles Ragé, Maryline Revel, Jaqueline Revert, Michèle Riberpray, Patrice Royer, Pascal Rusé, Cindy Sanchez, Bruno Sébire, Thierry Sovereto, Angélique Tabouel, Bernard Terrat, Nathalie Thirode-Rigny, Christian Thomas, Sébastien Thomas, Germain Thorel, Andrée Toremo, Corentina Urvoas, Sébastien Vadcard (commerçant), Maria Valléry de Abreu, Armelle Wolowicz.

Les personnalités publiques qui nous ont rejoint…

Michel Leblanc (comité départemental du PCF), Jean-Luc Léger (Président des Francas de l’Eure), Daniel Mansuy (secrétaire de la section du PCF de Pont-de-l’Arche, Val-de-Reuil, Louviers), Zahir Mechkour (vice-président des Prud’hommes de Louviers), Christian Renoncourt (secrétaire de la section du Parti socialiste de Louviers), Stan the flasher (groupe musical), Anthony Vallette (coordinateur régional Haute Normandie - Mouvement des jeunes socialistes).

Les élus - aussi – nous soutiennent…

Daniel Bayart (adjoint au maire du Manoir-sur-Seine), Nathalie Bellevin (conseillère municipale de Louviers), Leslie Cléret (vice-présidente du Conseil général de l’Eure), Christian Deflines (adjoint au maire du Manoir-sur-Seine), Marc-Antoine Jamet (vice-président du Conseil régional de Haute-Normandie), Alain Le Vern (président du Conseil régional de Haute-Normandie, sénateur), Janick Léger-Lesœur (vice-présidente du Conseil général de l’Eure), Daniel Leho (député suppléant de la quatrième circonscription de l’Eure), Gaëtan Levitre (conseiller général du canton de Pont-de-l’Arche, maire d’Alizay), Didier Marie (président du Conseil général de Seine-Maritime), François Loncle (député de la quatrième circonscription de l’Eure), Jacqueline Pons (maire du  Manoir-sur-Seine), Bruno Questel (conseiller général du canton de Bourgtheroulde), Michel Ranger (premier vice-président du Conseil régional de Haute-Normandie).

Merci à vous tous !

Repost 0
Published by Droit de cité - dans Municipales 2008
commenter cet article
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 22:50

 Le programme de Questions d'avenir est diffusé depuis le 4 février et sera très prochainement dans tous les foyers de la commune.

Questions d'avenir, force de proposition, vous propose de débattre.

Richard Jacquet et les membres de la liste se proposent de vous rencontrer à domicile avec les membres de votre famille, des amis ou des voisins.

Contactez nous dès maintenant par mail questionsdavenir@free.fr 

ou par téléphone au 02 35 23 45 57.

Repost 0
Published by Droit de cité - dans Municipales 2008
commenter cet article
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 18:16

Après la présentation de sa liste, Richard Jacquet présente son programme et ses réponses qualifiées de réalisables et d’audacieuses.

 

Vous allez donc découvrir les axes que nous avons voulu prioritaires pour notre ville, au cœur desquels nous avons souhaité favoriser des actions en matière de développement durable.

C’est à travers huit thèmes que celui-ci sera décliné dès le 4 février prochain : développement économique et emploi, solidarités actives, service à la famille, éducation et culture, sécurité et cadre de vie, animation, sport et loisirs, participation des habitants, environnement, patrimoine et urbanisme

Le projet de Questions d’avenir a été organisé en tenant compte  des nouvelles solidarités de territoires. L’agglomération Seine Eure doit nous permettre de réaliser des actions au bénéfice de ses 60 000 habitants et nous entendons bien être force de proposition.

Pont de l’Arche doit au-delà poursuivre son rôle de chef lieu de canton,  en lien avec le Département de l’Eure, et garantir l’accès aux services indispensables aux 14000 habitants de notre canton.

Pour Questions d’avenir, les actions que nous avons imaginé pour l’avenir de notre commune, devront se conformer à deux exigences :

  1. Être financièrement supportables pour notre commune afin de ne pas alourdir les impôts locaux
  2. Se soumettre à une évaluation afin de mesurer leur pertinence et leur efficacité

En présentant son projet, Richard Jacquet et ses colistiers souhaitent répondre à plusieurs objectifs :

  • Confirmer et amplifier l’identité de Pont de l’Arche,
  • Associer les habitants, les associations et les commerçants à la vie de la cité,
  • Privilégier la famille et les dispositifs permettant le lien entre les générations,
  • Donner à chacun les moyens de réussir, à travers sa scolarité ou un projet de formation,
  • Assurer la sécurité de tous dans une ville où les piétons, les vélos ont toute leur place,
  • Animer la vie dans les quartiers,
  • Promouvoir la culture et multiplier les occasions et les lieux de rencontre
  • Favoriser le développement de solidarité
  • Maintenir et développer des activités économiques.

Les membres de Questions d’avenir iront donc à la rencontre des Archépontaines et des Archépontains dans les prochains jours pour présenter leur programme.

 

Richard Jacquet présente une équipe motivée et compétente, au service d’un projet innovant et durable, un encouragement à voter, selon lui,  dès le premier tour, pour la liste de Questions d’avenir.

Repost 0
Published by Droit de cité - dans Municipales 2008
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 12:27

La municipalité sortante s'est vantée des aménagements réalisés dans la ville et notamment auprès de la rivière. La halle et son coût (plus de 600 000 €) sont déjà amplement contestés et nous n'y reviendrons pas ici.

Ces importants travaux mettent en relief des zones oubliées.

Regardez ainsi, l'état de la rambarde qui permet de relier l'entrée du camping au sentier Claude Boubet, au bord de l'eau.

 

 Cela ne date pas d'hier, cette rambarde est rouillée et dangereuse. Placée juste à côté d'un panneau touristique invitant à la balade, cela fait mauvais genre.

 

 

N'y a-t-il plus d'argent pour ces quelques réparations ? N'y a-t-il aucun élu qui se promène sur les berges et qui peut rapporter les dysfonctionnements constatés en Conseil municipal ?

Cela fait pourtant partie du rôle d'un élu de signaler les problèmes constatés quotidiennement dans la ville !

A Pont de l'Arche, les élus se contentent  de voter "oui" à des projets coûteux (la halle) alors que celle-ci n'a ni été demandée par les habitants, ni été proposée dans un programme par la municipalité sortante.

Quant à la sécurité des enfants, que penser des protections du pont d'Arromanches ? En état de délabrement, elles n'ont fait l'objet d'aucune restauration depuis bien longtemps !

 

Repost 0
Published by Droit de cité - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 11:34

Les conseillers municipaux sont élus au suffrage universel direct pour un mandat de six ans, renouvelable. Le mode de scrutin varie selon la taille de la commune : plus ou moins de 3 500 habitants.

Notre commune comptant aujourd’hui plus de 3500 habitants, le nombre de conseillers à élire est de 27.

Aux dernières élections de 2001, le vote par panachage était autorisé. Vous aviez alors la possibilité de rayer ou d’ajouter des noms. Vous pouviez mettre plusieurs bulletins dans l’enveloppe, si le nombre de conseillers n’excédait pas 23.

Pour les élections municipales qui se dérouleront les 9 et 16 mars 2008, l’élection des conseillers municipaux se déroulera à la proportionnelle et toutes les listes qui auront obtenu au moins 5% des suffrages au deuxième tour auront une représentation dans la future assemblée municipale, véritable gage de démocratie.

Attention, le panachage est désormais interdit !

Les candidats se présenteront donc en listes complètes. Lors du vote, vous ne pourrez faire ni adjonction, ni suppression, ni modification de l'ordre de présentation des listes.

Une annotation, une rayure ou plusieurs bulletins dans l’enveloppe entraîneront la nullité du vote.

 

Depuis la Loi de juin 2000, tendant à favoriser l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux, des règles de parité homme/femme s'appliquent aux élections municipales. Aussi, chaque liste devra présenter un nombre équivalent d’hommes et de femmes et les placer alternativement sur leur liste.  

 

L'élection pourra se limiter à un seul tour en cas de majorité absolue, ou donner lieu à un second tour. La liste qui remporte les élections se voit attribuer automatiquement la moitié (plus un) des sièges, soit 14. Les 13 autres sièges sont répartis entre toutes les listes (y compris la liste majoritaire).

Le 9 et le 16 mars prochain, ne laissez personne décider à votre place, VOTEZ !

Repost 0
Published by Droit de cité - dans Citoyenneté
commenter cet article