Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 18:58

Dominique Jachimiak et les quelques élus encore autorisés à parler font donc leur dernière rentrée.

 

Un certain nombre de conseillers municipaux ont effectivement lâché prise tellement l’ambiance est devenue détestable au sein du conseil municipal. Elles sont loin les belles illusions de 2001 !

La rentrée a commencé en fanfare, à tel point qu’on se demande si le Maire n’a pas lancé sa campagne.

 

La réunion publique du 14 septembre dernier consistait à présenter le Projet d’Aménagement et de Développement et  Durable (PADD), une partie intégrante du futur Plan Local d’Urbanisme (PLU). Ce document remplacera dans quelques mois le Plan d’Occupation des Sols qui régit actuellement les règles d’urbanisme de la commune.

Le PADD a une importance toute particulière car il doit définir les grandes orientations souhaitées par les élus pour le développement de la commune dans les dix ou vingt prochaines années.

 

Le Maire et sa garde rapprochée ne se sont donc pas contentés de présenter de grands objectifs sur lesquels nous aurions pu discuter, ils ont énuméré une liste de projets qui ressemble en tout point à un programme électoral.

On comprendra aisément les réticences des membres de Questions d’avenir. Il serait parfaitement contraire aux principes démocratiques que le Maire sortant utilise les moyens financiers de la commune pour faire financer une étude, réalisée par un cabinet spécialisé qui se retrouverait être au service du candidat trois mois plus tard.

Il ne fait plus aucun doute que le Maire sortant sera à nouveau candidat en mars prochain. Il sera alors intéressant, lors de la présentation du projet de D Jachimiak et de ses colistiers de comparer les deux projets.

 

Seul le diagnostic réalisé dans le cadre du PLU pourrait être mis à la connaissance de tous les habitants. Il serait alors un socle intéressant pour la campagne, diagnostic que les candidats pourraient commenter, amender et sur lequel pourrait émerger un projet pour notre ville.

Toutes autres publications à ce sujet, et notamment le PADD présenté le 14 septembre seraient contraires aux principes de stricte égalité entre les candidats pendant la période préélectorale.

 

Le Maire a annoncé que les travaux en vu de l’adoption du Plan Local d’Urbanisme seraient suspendus durant le temps de la campagne électorale (de janvier à avril) et qu’il reviendrait au futur conseil municipal de délibérer sur ce dossier.

Repost 0
Published by Droit de cité - dans Divers et brèves
commenter cet article
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 18:26

 Les sunlights du samedi soir

Le spectacle présenté le samedi soir de la Sainte Anne a connu une heure de retard.Initialement programmé à 21h30, les comédiens n’ont pas voulu débuter leur représentation avant que la nuit ne soit tombée.

Fallait-il encore que les projecteurs du centre ville soient coupés. Ce qui a fait dire au premier adjoint «  furieux » après le président du comité des fêtes : «  On a l’air fins maintenant ! »

 

 

Conséquences

Le retard du premier spectacle à décalé tout le reste et notamment les deux sosies de Sylvie Vartan et Michel Polnareff. Le bal disco a commencé bien tard et s’est achevé rapidement vu le peu de danseurs qui avaient veillé.

 

 

 Congés scolaires

Cette année encore, le maire avait décidé de prendre ses congés à l’occasion de la fête de la commune. 

Repost 0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 19:34

Mais où sont les fêtes d’Antan ? Disparues ! Effacées ! Enterrées ! Tous les grands rendez-vous avec les Archépontains, les habitants du canton ont été gommés les uns après les autres. Il restait la Sainte Anne, fête patronale de toujours. Elle aussi s’en est allée.

Ce serait trop facile de mettre en cause le comité des fêtes. Il a une part de responsabilité certes, mais il ne peut être le seul coupable.

L’animation d’une commune, sa vie culturelle sont les résultantes d’une synergie locale qui réunit tous les partenaires. Les élus, sans aucun doute, constituent la locomotive. Un comité des fêtes, une union commerciale, une association ou un club sportif ne rayonnent que s’il y a une volonté municipale forte et une implication personnelle des élus. Ceux-ci vont, par leur action, motiver des bénévoles qui se sentiront ainsi soutenus et reconnus.

Or depuis sept ans, nous avons été les témoins de l’absence de projets de l’équipe en place et de la volonté affichée par le Maire d’effacer l’action menée par l’équipe précédente.

Ceci s’est concrétisé par la disparition programmée des figures emblématiques de la commune : directeur de l’école de musique, directeur du centre de loisirs, animateurs des adolescents (départ par contrainte ou suscités) .

Au-delà, la non implication, des élus dans la vie locale est flagrante. A ce jour, aucun élu n’est membre du comité des fêtes malgré une subvention versée de près de 40 000 euros. Ce ne sont donc par les moyens qui manquent mais les forces vives. Interrogez vous ? Connaissez vous vos élus ?

Les voyez-vous en toute circonstance, présents ou actifs ? Le Maire vous est-il familier, présent et abordable, heureux de parcourir sa ville à la rencontre de ses habitants. La réponse est facile, c’est NON.

Cette Sainte Anne était la dernière de ce long mandat de 7 ans. Elle se devait d’être inoubliable pour rattraper l’absence de vie locale. Un fête médiévale voulue par l’actuel président, sans concertation avec les habitants, attachés à leurs traditions, se devait d’être longuement préparée et vécue à une autre date : le centre ville s’y prête, mais il fallait associer les habitants, les associations, les commerçants.

Les élus auraient dû s’approprier le projet, donner les moyens nécessaires, lui apporter une dimension à la hauteur du chef-lieu de canton que nous sommes. L’Agglomération aurait pu être associée pour créer l’événement du territoire. Rien de tout ça, les habitants sont en colère d’avoir été dépossédés de leur fête sans même qu’il leur soit demandé avis.

Une fête qui aura été coûteuse quand même, plaquée à côté dune fête foraine et de soirées disco. Le spectacle nocturne Place Langlois du samedi soir aurait mérité plus de monde mais qui connaissait la programmation ?

  • Celles et ceux qui avaient Internet
  • les lecteurs de la dernière dépêche et de Paris Normandie ?
  • Celles et ceux qui voulaient bien s’approcher des quelques affiches collées à la hâte 48 heures avant.

Un comité des fêtes reflète l’âme de la commune. C’est en général une joyeuse bande de copains, élus et non élus, qui aiment faire la fête, qui aiment leur commune, où la hiérarchie n’existe pas parce que les hommes et les femmes qui le composent sont des bénévoles.

Les Archépontaines et les Archépontains sauront se souvenir le moment venu…

 

Repost 0
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 18:54

Les membres de Questions d'avenir réunis en assemblée générale le vendredi 7 septembre 2007 dernier ont élu le nouveau conseil d'administration de l'association et le nouveau bureau pour la période 2007 - 2009 comme le prévoient les statuts.

Le nouveau bureau est ainsi composé :

Président : Richard JACQUET

Présidents adjoints : Pascal MARIE et Guy MURVIL

Trésorière : Paulette LECUREUX

Trésorière adjointe : Marie Christine CALMON

Secrétaire : Angélique CHASSY

Secrétaire adjoint : Albert NANIYOULA

Pour rejoindre Questions d'avenir contactez nous :

par mail : questionsdavenir@free.fr

par téléphone : 02 35 23 45 57

ou en ajoutant un commentaire à ce message.

Repost 0
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 10:03

Voilà la 6ème assemblée générale de l’association Questions d’avenir.Dans quelques minutes, à l’issue de l’état des lieux que je vais m’efforcer de vous dresser ce soir, vous devrez voter pour ou contre ce bilan moral.

C’est pourtant bien plus qu’une formalité administrative que nous allons accomplir ce soir. Je souhaite qu’au-delà de l’année que nous venons de vivre collectivement au sein de Questions d’avenir, nous nous efforcions de faire le bilan des six années que nous venons de vivre.

Notre association née quelques mois avant les élections municipales de 2001 a trouvé une réelle raison d’exister après l’installation du nouveau conseil municipal et l’élection du nouveau Maire de la commune.

 

Faut-il le rappeler, avec 48% des suffrages, la liste dont certains d’entre nous étaient issus n’a pas été représentée dans la nouvelle assemblée. Seul le mode de scrutin était responsable de cet état de fait.

Pour pallier à cette carence d’opposition, l’association Questions d’avenir a, à plusieurs reprises, tendu la main à la municipalité.

Une autre représentation était possible à travers le monde associatif, les organismes communaux et intercommunaux. Tout simplement, le débat était possible, nous l’avons proposé à plusieurs reprises, fallait-il juste en fixer les règles du jeu.

Le Maire avait regretté lors de sa prise de fonction cette drôlerie de la démocratie : « Nous avions critiqué -en 1995- le mode de scrutin en disant qu’il était inadapté à une ville comme la nôtre et qu’il n’était pas sain qu’il n’y ait pas d’opposition au sein du Conseil Municipal.Aujourd’hui ce mode de scrutin a joué en notre faveur mais la vérité d’hier reste la vérité d’aujourd’hui et nous continuons à penser la même chose »

Durant ce mandat, le Maire n’aura jamais, je dis bien jamais, saisi la proposition et pourtant, il disait le même soir, « nous voulons maintenant rassembler toutes les bonnes volontés d’où qu’elles viennent ».

La seule réponse du Maire a été de faire le ménage. Toutes celles et tous ceux qui étaient considéré de près ou de loin comme des opposants au « nouveau régime » se sont vu montrer la porte de la sortie. J ’en ai été la première victime, à l’époque j’étais simple animateur au Centre d’Animation Enfance Jeunesse.

Le directeur de l’école de musique a suivi (il gagnera quelques années plus tard son procès contre le syndicat de l’école de musique pour licenciement abusif), tout comme le directeur du centre d’animation et comme si ce ménage ne suffisait pas, le Maire mettra à terre l’association elle-même.

Qu’on se rassure, d’autres seront récompensés, drôle de conception de la démocratie pour une équipe qui se disait à l’écoute et transparente.

Le Maire a été jusqu’à ignorer notre association dans les manifestations officielles. Question d’avenir n’avait plus Droit de cité pour les locataires de la maison blanche. Questions d’avenir s’est installé dans son rôle d’opposant en se gardant bien de tomber dans un esprit revanchard et systématiquement négatif.

Une opposition n’est crédible que si elle sait reconnaître un bon projet. Ce fut le cas pour certains d’entre eux. On pourrait parler de l’aménagement du parc ludique, de l’agrandissement de la crèche, de la création du Relais d’Assistantes Maternelles, même si l’architecture peut choquer les défenseurs du patrimoine local.

La ligne de conduite de notre association n’a jamais varié :

  • favoriser le débat,
  • se renseigner sur les dossiers,
  • participer à la vie locale, (conseils municipaux, conseils communautaires)
  • ne jamais attaquer les personnes (même s’il nous arrive de « taquiner » le Maire),
  • avancer des propositions sur les dossiers que nous abordons.

Les membres de Questions d’avenir sont donc restés présents lors des conseils municipaux, parfois plus que certains élus, lors des conseils communautaires quand l’information arrivait jusqu’à nous, dans tous les événements de la vie locale, auprès des associations et de tous les acteurs de la commune.

Il a aussi fallu rester motivé. A l’écart de tous les dossiers, l’envie peut surgir rapidement de tout laisser tomber et de se consacrer à son quotidien, à sa famille.

C’est avant tout la passion pour la vie de notre commune qui l’a emporté et je souhaite remercier chacun et chacune d’entre vous pour votre présence durant ces six dernières années ou depuis quelques mois. La motivation des membres de notre association fait plaisir à voir. On ose à peine imaginer ce que ce serait si nous étions élus !

Depuis quelques mois je disais à l’instant pour certains, voire depuis quelques semaines. Les échéances municipales approchent et beaucoup réclament aujourd’hui un changement profond dans la gestion de notre commune. C’est le fonctionnement municipal qui est pointé du doigt par des habitants qui s’intéressent bien plus aux affaires municipales que ce que l’on veut bien croire :

  • l’absence chronique du Maire dans la vie de la commune
  •  l’absence tout court d’élus (11 au dernier conseil municipal),
  • la gestion de la ville par un noyau de 3 ou 4 personnes,
  • le peu de considération des élus pour les tracas quotidiens des Archépontaines et des Archépontains,
  • les décisions unilatérales, sans aucune concertation avec la rentrée scolaire et la création d’une classe double niveau (maternelle/primaire), dernier exemple en date
  • la disparition programmée de grands rendez-vous festifs de la commune, à commencer par la Sainte Anne

    Au-delà, les mensonges de la campagne de 2001 sont dans toutes les têtes.

 

 

L’agglomération d’abord. Claude Blot et Dominique Jachimiak avaient fait leur campagne sur ce point principal, annonçant s’ils étaient élus le retrait de Pont de l’Arche de la CASE et l’intégration à la CDC Seine Bord. On connaît la suite !

Sur ce point soyons clairs ! Il ne s’agit pas de reprocher au Maire de bien travailler dans la communauté d’agglomération Seine Eure et d’entretenir des rapports cordiaux, voire amicaux.

Personnellement, je ne supporte pas les mensonges électoraux et Dominique Jachimiak s’est fait élire en mentant aux électeurs.

Le contournement ensuite. Difficile de ne pas évoquer ce dossier tellement il a marqué la vie Archépontaine et depuis bien plus que 6 ans. Le projet a plus de 25 ans. Tous les Archépontains élus depuis 25 ans ont œuvré pour la réalisation du contournement.

 

M. Jachimiak a fait sa part du travail, tout comme ses prédécesseurs. Je profite de cette occasion pour remercier publiquement Paulette Lecureux de son action dans ce dossier.

Fallait-il croire aux promesses des candidats Jachimiak et Blot quand ils annonçaient le déblocage du dossier dès leur élection. Si cela avait été le cas, le contournement aurait démarré dès 2002, il serait achevé et inauguré. Les travaux de la route a proprement parlé commence seulement en cette rentrée 2007, preuve en est que ce dossier était bien plus compliqué que ce qu’ils voulaient bien dire à l’époque.

 

Interrogé par un habitant sur l’avancement des travaux à l’occasion d’une réunion de quartier, Claude Blot avait lâché il y a quelques semaines : « On ne peut rien faire, c’est le Conseil Général qui paye ! » Drôle d’aveu 6 ans plus tard.

Ce dossier a avancé grâce à la volonté politique de Jean Louis Destans, Président du Conseil général de l’Eure, collectivité qui finance ce projet de plus de 18 millions d’euros.

 

Je profite de cet instant pour rendre hommage à Jean Jaques Cabot, principal collaborateur du Président Destans, disparu brutalement cet été. Il nous avait reçu à plusieurs reprises pour évoquer des dossiers locaux. Son engagement dans tous les projets du département et la compétence de cet homme manqueront cruellement à notre territoire.

C’est tout le reste enfin.

  • L’augmentation de la pression fiscale contrairement aux promesses de rétablissement de l’abattement à la base.
  • L’augmentation hallucinante des dépenses de fonctionnement hypothéquant l’avenir de la commune.
  • Le soutien au commerce local et la création du Mutant.
  • Les priorités étonnantes des élus. Un millions d’euros dans une salle des fêtes et pas un centime pour la sécurité devant les écoles
  • Le refus d’un réaménagement nécessaire de l’école maternelle
  • L’abandon des promesses de 2001 comme la piscine

    Comme vous pouvez le voir, Questions d’avenir n’a pas manqué de travail depuis 6 ans.

    Les travaux de l’association ont été publiés au travers du bulletin d’informations attendu aujourd’hui dans beaucoup de foyer. « Droit de cité » a trouvé sa place dans le paysage local. Les brèves de trottoirs, les deux sages sur leur banc manquent rarement de piquant.

     

 

 

Et pourtant le Maire nous avaient dit après son élection : « Dans trois mois vous n’aurez plus rien à dire ».Il s’est trompé, une fois n’est pas coutume, Questions d’avenir a édité en 6 ans 24 numéros de « Droit de cité » et publiera dans quelques jours le 25ème numéro.

A coté de ça, l’association édite depuis le début de l’année 2007 le résultat de ses travaux sur le projet. Trois numéros ont déjà été publiés et devraient s’intensifier dans les semaines à venir. Nous voulions être crédibles en travaillant de façon constructive, ces publications sont le fruit de notre travail commun.

Dans six mois les habitants de notre commune seront amenés à élire leur nouveau conseil municipal. 27 élus, répartis à la proportionnelle composeront la future municipalité. Ce n’est un secret pour personne, Questions d’avenir présentera une liste d’hommes et de femmes prêts pour assurer la gestion de la commune si les électeurs et les électrices nous font confiance.

L’équipe que nous proposerons aux suffrages des électeurs devra rassembler un maximum d’Archépontaines et d’Archépontains, le détail sera connu dans quelques semaines.

La victoire n’est pas une fin en soi. Si vous en êtes d’accord, c’est maintenant que le travail commence, si les Archépontaines et les Archépontains veulent bien nous faire confiance. Le débat est ouvert.

Richard Jacquet

 

 

 

 

Président de Questions d’avenir

Repost 0
1 septembre 2007 6 01 /09 /septembre /2007 14:16

Madame, Monsieur le Président,

L’association « Questions d’avenir », issue des élections municipales de 2001 est présente depuis bientôt 7 ans au cœur de la vie Archépontaine.

Par l’intermédiaire de « Droit de cité », distribué dans tous les foyers, ou par notre blog, nous avons déjà avancé  un grand nombre de propositions.

Il m’est toutefois paru capital de vous contacter car vous êtes, avec les membres de votre association, les forces vives de la commune, ceux qui permettent la richesse d’une ville à travers les activités sportives et culturelles que vous proposez.

C’est en effet, avec l’énergie que vous déployez, que la future équipe municipale devra travailler et dans cette perspective, il me paraît essentiel que nous puissions échanger sur vos projets, vos difficultés, vos besoins mais aussi vos réussites.

Vous comprendrez donc que je me tiens à votre entière disposition, si vous le souhaitez, pour échanger sur l’avenir de votre association et plus globalement de notre commune.

Dans l’attente de vous rencontrer, je vous souhaite, au nom de l’association Questions d’avenir, une belle rentrée et  vous prie d’agréer, Madame, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

Le Président

Richard Jacquet

Repost 0
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 19:40

Discours du maire lors de la cérémonie des vœux 2007 : « Un mot encore… sur 2006, je ne voudrais pas terminer ce rapide tour d’horizon de l’année écoulée sans évoquer l’extraordinaire réussite de notre site Internet. Lancé début Octobre, il compte déjà 20000 visiteurs. C’est en effet plus de 200 personnes par jour qui se rendent sur notre site, ce qui je le reconnais dépasse toutes nos prévisions. »

L’occasion pour nous de revenir sur quelques éléments chiffrés.

Nombre total de visiteurs : Nombres fournis en direct sur les sites officiels des deux communes et relevés le 8 février et le 12 juin 2007.

 

Dates

Pont-de-l’Arche

Louviers

08-02-07

27 835

112 203

12-06-07

60 015

123 594

En 10 mois d’existence le site de Pont-de-l’Arche arrive à la moitié du nombre de visiteurs du site de Louviers. Le chiffre paraît déjà un peu étrange sachant que le site de Louviers a cinq ans.  

Nombre de visiteurs moyen par mois : Le site de Pont-de-l’Arche a été créé au début du mois de septembre 2006 (et non octobre comme indiqué sur l’extrait du discours ci-dessus) = 10 mois (étude réalisée en juin 2007). Le site de Louviers fut créé en février 2002 = 64 mois.

Nombre total de visiteurs divisé par le nombre de mois d’existence du site.

 

 

Dates

Pont-de-l’Arche

Louviers

08-02-07

4639

1870

12-06-07

6001

1931

Si l’on pouvait encore penser que la grande fréquentation du site de Pont-de-l’Arche était due à son lancement récent, comment expliquer qu’il ait encore une meilleure fréquentation ces derniers mois ? Qui plus est, si le site devait être gagné par la routine, comment expliquer qu’il y a trois fois plus de connexions mensuelles pour Pont-de-l’Arche (6001 personnes) que pour Louviers (1931 personnes) ?

 Rapport entre nombre de visiteurs et nombre d’habitants : Pont-de-l’Arche : 3 534 habitants au recensement de 1999. Louviers : 18 937 (source : INSEE).Nombre de visiteurs divisé par le nombre d’habitants.

 

Dates

Pont-de-l’Arche

Louviers

08-02-07

7.8

6

12-06-07

17

6.5

De presque huit visiteurs par Archépontain, l’on est passé en quelques mois à 17 personnes connectées sur le site de la ville pour chaque habitant. Louviers progresse en douceur en passant de 6 à 6.5 ce qui semble traduire l’augmentation progressive du nombre de foyers connectés à l’Internet mais aussi du nombre de services offerts en ligne.

Ici la disproportion est encore plus flagrante : il y a trois fois plus de connections au site archépontain alors qu’il y a 5.3 fois plus d’habitants à Louviers !

Winston Churchill disait : "Je ne crois aux statistiques que quand je les ai moi-même falsifiées"…

 

 

Repost 0
Published by Droit de cité - dans Divers et brèves
commenter cet article
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 18:29

Dimanche 22 juillet, les rues de Pont de l'Arche sont bien vides pour un dimanche de fête. Depuis deux ans, la municipalité et le comité des fêtes ont mis fin à un grand nombre d'animations que les Archépontaines et les Archépontains réclament vraisemblablement.

Qu'attendez-vous de la municipalité en terme d'animation ? Qu'attendez-vous de ce week end de fête ?

Le 14 juillet illumine les bords de l'Eure (illustration Paris Normandie)

Repost 0
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 18:12

L’aile ou la cuisse - Les 4 dimanches d’élection ont été l’occasion pour le Maire et ses proches de clôturer ces dures journées de labeurs par des buffets très conviviaux.. On peut toutefois se demander la justification de telles festivités.

Que les personnes qui assurent la tenue des bureaux de vote soient alimentées dans la journée paraît logique, mais que les élus et leurs amis festoient chaque soir d’élection est plus discutable.

Hauteur limitée - Le passage souterrain réalisé dans le cadre des travaux préliminaires du contournement a-t-il été bien conçu? La hauteur est passée de 2m20 à 2m60, mais les gros véhicules de  secours ne peuvent toujours pas l’emprunter. Les stigmates du pont montrent que d’autres véhicules ont tenté la traversée… en vain

Réunion clandestine - Malgré une belle soirée ensoleillée, la réunion de quartier du bureau 2 s’est tenue fenêtres et volets fermés. les élus avaient-ils peur que des habitants trouvent le liue de la rencontre ?

La fin d'une époque - Ils se disaient apolitique, ils protestaient contre le pouvoir en place, ils étaient des farouches opposants à l'Agglomération, leurs ennemis jurés étaient ceux qui allaient vendre notre commune, ils considéraient les élus de Val de Reuil et de Louviers, Franck Martin en tête, comme les copains de leurs opposants.

 

6 ans plus tard, Qu’en est-il ? L’Agglomération avec ses services et ses financements, non seulement, ne dérange plus nos élus mais ils l’apprécient.  Notre Maire qui ne dédaigne pas le pouvoir est ainsi devenu le Vice Président de cette Agglo honnie, porté à ce poste par son nouvel ami Franck Martin. Comme il est reconnaissant pour cette preuve de mansuétude à son, égard, notre Maire à « envoyé » son adjointe à la culture aux élections législatives pour constituer ce qui aurait dû être, d’après les intéressés, le « Ticket Gagnant », avec le résultat qu’on connaît !!!

Impôts  - Quand le Conseil municipal augmente les impôts, Dominique Jachimiak se justifie par « une hausse inévitable ». Quand il ne touche pas aux impôts (cette année seulement), il l’explique par « une gestion rigoureuse ». Rassurez-vous, notre commune, grâce aux 11 baisses successives appliquées par la municipalité précédente reste en deçà des moyennes nationales pour des communes de taille équivalente.

Tout vient à point - Lors d’une réunion de quartier et d’une question posée par un habitant sur les retards pris dans le dossier du contournement, le premier adjoint, bien au fait du dossier a déclaré que la ville ne pouvait pas faire grand-chose, le Conseil Général étant le payeur et par conséquent le décideur.

 

Rappelons qu’en 2001, le même premier adjoint avait fait campagne sur l’argument unique que la ville et donc l’ancien Maire ne faisait rien pour accélérer le contournement. Même un peu tard, la vérité est toujours bonne à dire!

Tous les moyens sont bons - La municipalité a annoncé dernièrement que les panneaux d’entrée de ville seraient prochainement remis à neuf. Il fallait bien ne pas les avoir entretenus pendant 6 ans pour justifier un lifting complet.

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 18:03
 L’ouverture de la rue Louis Pasteur est conditionnée à l’aménagement prochain de la D321. Des aménagements indispensables dans la Pommeraie devront être réalisés.

 

Les élus l’ont annoncé, la rue Louis Pasteur devra être ouverte après l’aménagement de la départementale 321. En effet la voirie de la D321 va subir d’importantes modifications liées essentiellement à la construction de la nouvelle gendarmerie. Ces travaux débutés en Avril dernier devraient se poursuivre à la rentrée avec la création d’un giratoire au niveau du chemin du Becquet.

 

Une bande centrale sera ensuite créée pour empêcher le « tourne à gauche » au niveau de la rue Louis Pasteur. En sortant de la Pommeraie, les véhicules devront aller vers Pont de l’Arche et en venant du centre ville, les automobilistes ne pourront pas couper la voie pour entrer dans le lotissement.

Il n’est plus l’heure de discuter sur ce projet, celui-ci ayant été entériné par les élus sans passer par la phase concertation qui aurait été nécessaire. Une réflexion approfondie sur les aménagements indispensables dans le lotissement de la Pommeraie sera-t-elle menée ?

 

 

Il nous semble essentiel de ne pas se  contenter de travaux à minima, tels un rond point peint en blanc.Trois priorités à nos yeux se dégagent :

 

 

· La rue Louis Pasteur doit connaître un aménagement complet et notamment en bordure du parc ludique qui draine un public familial important.

 

 

· La partie centrale de la rue Pierre et Marie Curie doit , elle aussi être repensée pour donner plus de place aux piétons, aux stationnements, et en réduisant de façon significative la chaussée.

 

 

· Une zone 30 doit être mise en place sur le lotissement ou au moins sur les zones les plus sensibles.

 

 

Les habitants de ce secteur se sont manifestés à plusieurs reprises et notamment lors de la dernière réunion publique organisée par la municipalité. Espérons que les élus prennent en compte ses demandes.

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article