Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 10:08

Mardi soir, Richard Jacquet, Maire de Pont de l’Arche accueillait les habitants riverains du futur village d’artisans qui sera construit d’ici quelques mois au sud de la commune.

Accompagné de Robert Ozeel, Vice président de la CASE en charge du commerce et de l’artisanat, du cabinet d’architecture ARA, des agents du service développement économique de la CASE et du tout nouveau directeur des services techniques de l’Agglo, le Maire a répondu aux nombreuses questions ou inquiétudes des habitants.

 

Car l’inconnu fait peur et c’est normal, comme il a tenu à le préciser. « Vos inquiétudes sont compréhensibles et il n’y a pas de question idiote » a tenu a précisé Richard Jacquet, expliquant au fil de la soirée, les objectifs de ce nouvel équipement.

Il semble que la ville de Pont de l’Arche et la CASE entendent les remarques des riverains, notamment en terme de bruit, de circulation et de « pollution » visuelle et le Maire a d’ores et déjà donné rendez-vous aux habitants pour leur présenter le projet d’aménagement du chemin de la procession qui sera réalisé en fonction des commentaires entendus mardi soir.

Le Maire a néanmoins rappelé l’atout (pour les riverains) du village d’artisans qui a été conçu comme une barrière contre le bruit, car contrairement à ce que les habitants vivent actuellement, ils n’entendront plus demain le bruit généré par la circulation de plus de 20 000 véhicules par jour sur le contournement de la ville et à 100 m de leur fenêtres.

 

 

perpective-village-d-artisans-sept-2012.jpg 

 

 

Au-delà de son intégration dans la ville, le prochain village d’artisans a pour objectif d’accueillir à terme une quinzaine de professionnel. Ce projet permettra aux entrepreneurs de céder plus facilement leur activité, s’ils sont proches de la retraite ou tout simplement de la développer et de créer des emplois. Les premières expériences montrent que le concept développé est créateur d’emploi et c’est ce que notre territoire a besoin.

 

Coté architecture, le bâtiment, construit en bordure de la D321 sera un bâtiment écologique en structure bois, ponctué de « Show room », les sucres comme le souligne l’architecte du projet. L’entrée au village s’effectuera par la voie de contournement, grâce à une voie de décélération et la sortie par le chemin de la procession et la rue Charles Cacheleux.

Avec un début de travaux en tout début d’année prochaine, la livraison est prévue au dernier trimestre 2013. Les artisans peuvent toujours se manifester en cas d’intérêt pour ce projet et souhait de plus d’informations en contactant le service Développement économique de la Communauté d’Agglomération Seine Eure.

Repost 0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 10:15

Lundi !

Difficile ce matin de trouver un motif de satisfaction !

1)      Il pleut, l’horizon et sombre et il ne faudra pas compter sur une éclaircie pour nous mettre un peu de baume au cœur.

2)      La lecture des blogs locaux* ne va pas nous permettre de mieux démarrer cette semaine. Les articles sont affligeants et ne reflètent en rien, ni la réalité, ni les débats du dernier Conseil municipal, mais faut-il encore s’attendre à autre chose !

3)      Les bouchons s’amplifient de plus en plus à l’échangeur de Criquebeuf. Plus sur l’autoroute mais les accès sont régulièrement bloqués depuis le contournement et maintenant également dans les virages de Bonport.

Si les élus ne nous seront pas d’un grand secours sur les deux premiers points, nous attendons, avec impatience, une action forte et des solutions concrètes sur la sortie 20 de l’A13.

 

* La lecture de certains blogs nuit gravement à la santé. Faites vous aider en cas de forte dépendance.

 

Mardi

Sur l’invitation de Richard Jacquet, Maire et de Robert Ozeel, Vice-président de la Communauté d’Agglomération en charge du commerce et de l’artisanat, une réunion publique aura lieu mardi soir, à destination des riverains du futur village d’artisans, construit au sud de la commune.

 

Jeudi

Plusieurs jeunes de la commune seront mis à l’honneur à l’occasion de la cérémonie récompensant les 100 meilleurs jeunes de l’opération « Lumières des cités ».

Ce dispositif, qui s’inscrit dans la logique des actions mises en place contre toutes les discriminations et pour l’égalité des chances, s’adresse aux élèves des classes de terminale de milieux défavorisés (prioritairement boursiers), qui ont de très bons résultats scolaires et dont les engagements personnels dans le lycée, les associations culturelles ou sportives attestent de leur volonté d’action.

 

Samedi

Daniel Niaux revient à Pont de l’Arche pour une nouvelle exposition dans la cité Archépontaine. A partir du week-end prochain, cet homme qui n’a pas oublié ses racines nous fera vibrer à travers une exposition à la salle d’Armes attendue par les nombreux amoureux des œuvres de l’artiste.

 COLLECTIONNEURS.jpg

Dimanche

Ils sont Bibliophile : collectionneur de livres, Conchyophile : collectionneur de coquillages, Cartophile : collectionneur de cartes postales, Cucurbitaciste : collectionneur d’étiquettes de melon, Philatéliste : collectionneur de timbres, Planagologiste : collectionneur de poupées.

Sans savoir s’ils seront tous représentés, nous pouvons déjà imaginer rencontrer des passionnés et des trésors, à l’occasion de l’exposition « toutes collections » organisées à l’Espace des Arts’Chépontains.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Agenda
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 10:46

Pour Richard Jacquet, maire, « avant d’en demander plus, on s’assure d’abord que ce que donnent les Archépontains est correctement dépensé. »

Cet objectif explique la baisse des frais de fonctionnement demandé aux services municipaux depuis 3 ans. images.jpgRichard Jacquet précise que « l’on n’augmentera pas les impôts tant qu’on pourra maintenir la même qualité de services publics. »

D’ailleurs, la démarche de recherches d’économies et de réduction des dépenses, enclenchée depuis le début du mandat est imité un peu partout en France d’ailleurs, les collectivités n’ayant pas d’autres choix devant des dotations figés ou en baisse.

 

Alors, comment fait la Ville de Pont-de-l’Arche pour ne pas augmenter les impôts malgré des temps difficiles ?

Outre la vigilance des élus et des agents, elle renégocie les contrats qui la lient à des prestataires privés.

En 2010, elle a fait baisser le cout de ses assurances de 37 566 € par an et sur 5 années. Cette année, la téléphonie a baissé de 11 055 € et le gaz de 28 975 € TTC (pour les 10 années à venir).Accumulées, ces économies s’élèvent à 77 596 € par an. Ces chiffres ont été présentés au dernier Conseil municipal.

 

C’est une partie de la recette de l’équipe municipale à comparer avec la municipalité précédente qui avait gonflé les dépenses sans jamais se poser la question d’un avenir budgétaire incertain et avait augmenté trois années de suite les impositions des contribuables archépontains.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Finances publiques
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 10:09

muetExtinction de voix

Il faut croire que l’opposition est plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral. On a dit beaucoup de choses sur les écoles, ou plutôt, on a beaucoup écrit !

Lors du Conseil Municipal, Nicolas Bouillon, adjoint à l’éducation, est revenu sur l’arrivée de la 13ème classe au groupe scolaire Maxime Marchand, sans que quiconque ne remette en question le choix des élus. Les amis de l’ancien Maire avaient peut être pris le temps de visiter depuis cette installation ou de questionner les familles, les enfants, et l’enseignante ravies.

 

génieLa marque des « génies »

Paulette Lecureux a exprimé une forte satisfaction devant la délibération visant à approuver la fusion des Communautés Seine Bord et Seine Eure. « L’histoire m’a donné raison, mais ce projet aurait du se faire il y a 10 ans » a-t-elle rappelé.

C’est vrai qu’en 2001, l’équipe municipale de l’époque avait subi des attaques violentes sur l’adhésion de Pont de l’Arche à la CASE. La campagne des municipales s’était faite sur ce point central et l’opposition de l’époque (la même qu’aujourd’hui) avait promis de sortir Pont de l’Arche de la CASE pour rejoindre Seine Bord, promesse vite oubliée, en arrivant aux responsabilités.

Consolation, si le territoire a perdu 10 ans, Pont de l’Arche en a gagné autant, en faisant les bons choix, au bon moment, la marque des « génies », selon Albert Naniyoula.

 

Explication de voteintterogation

La position de l’opposition n’avait pas varié depuis le début du mandat.

Les élus, et ce choix est respectable, n’avait jamais voté en faveur d’un projet de rattachement d’une commune, si cette même commune n’y était pas favorable.

Hier soir, la règle a changé et le groupe d’opposition a validé la fusion des deux EPCI, malgré le désaccord d’une partie des élus de Seine Bord.

Y-aurait-t'il d’autres intérêts qui commandent les votes du groupe minoritaire archépontain ?

 

flopPétard mouillé

Le leader de l’opposition croyait faire un coup en saluant le départ du Directeur des Services Techniques. La chanson est toujours la même : « le Maire est tellement autoritaire que tous les agents veulent quitter cette collectivité… »

Richard Jacquet a donc confirmé, ce qui n’était pas caché puisqu’annoncé en Comité Technique Paritaire devant élus et représentants du personnel. Le DST quitte la collectivité en fin d’année et pourra prétendre à un poste correspondant au grade qu’il a obtenu lors de son passage à Pont de l’Arche. Une évolution de carrière, en somme normale, pour un agent de la fonction publique territoriale. Souhaitons-lui bonne route.

 

Incompétence ?

incompétentQue n’a-t’on pas entendu sur la soi-disant incompétence du maire et de son adjoint à l’équipement sur le centre de loisirs.

Lors du conseil, Richard Jacquet est revenu sur une décision de justice qui condamne la ville de Pont de l’Arche dans une affaire qui l’opposait avec une société ayant réalisé des travaux sur le chantier de la crèche en 2004. Les décisions autoritaires du maire de l’époque et de son « super » premier adjoint ont été définitivement cassées par le tribunal en cour d’appel et de cassation.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Conseil municipal
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 09:09

Lundi
Retour ce soir du conseil municipal. Un conseil assez chargé comme traditionnellement à la rentrée. Ce sera l'occasion pour nos élus de faire le point sur de nombreux dossiers, dont la rentrée scolaire ou l'intercommunalité. Séance publique à 20h30 en mairie

Mardi
La Maison de l'emploi et de la Formation se réunit ce mardi en assemblée générale. Un rendez-vous crucial dans la vie de cette association qui n'a jamais été autant menacée par les restrictions de budget. C'est au moment ou le nombre de chômeurs dépasse les 3 millions que nous devrions supprimer un outil pertinent du territoire ?

415399Mercredi
l'association "Le pont des Arts" organise la 7ème  édition du salon de la céramique contemporaine. Ce salon qui a pris un virage important il y a trois ans grâce notamment à l'investissement de plusieurs bénévoles et à l'association d'une commissaire à l'exposition. Le salon sera ouvert au public jusqu'à dimanche à l'Espace des Arts’Chépontains.

Jeudi
Ah, le jeudi, c'est le jour de la dépêche !
Nous mettons en stand by souris et clavier pour retrouver l'odeur du papier fraîchement imprimé.
Les traditions ont du bon et l'équipe de notre journal sait les entretenir.

Vendredi
Dernier jour de la convention nationale de l'intercommunalité qui se tient cette année à Biarritz. Les travaux importants de l'association des communautés de France dont Patrice Yung, Vice Président de la CASE, est un éminent membre, devrait contribuer aux futures propositions de lois sur une nouvelle étape, attendue, de la décentralisation.

Dimanche
Ouf, le marché aura retrouvé des couleurs.
Cette semaine, malgré le soleil, l'absence de plusieurs commerçants, Saint Michel oblige, rendait un peu moins chaleureux le rendez vous dominicale.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Agenda
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 16:33

C’est lundi 1er octobre à 20h30 en mairie que les élus du Conseil se retrouveront pour le traditionnel conseil de rentrée.

Après l’approbation du compte-rendu du Conseil Municipal du 25 juin 2012, les informations et l’agenda, les élus aborderont l’ordre du jour suivant :

 

Au chapitre des finances …
Subventions aux associations

Désignation du titulaire du marché de chauffage des bâtiments communaux

Décision Modificative 

Admission en non valeur

DETR 2013 : demande de subvention

Espace Jeunes (Mille Club)

Ecole maternelle

Fonds de concours CASE 2012 : Effacement des réseaux

Décision modificative relative à la Garantie Individuelle de Ressources (GIR)

Affaire Commune de Pont de l’Arche/LOTRASER

Redevance d’occupation du domaine public par les réseaux de distribution de gaz 2012

Décision Modificative camping municipal

Centre de loisirs : avenant

 

Concernant le Personnel …

Ajustement du tableau des effectifs

Prime de fin d’année 2012

Indemnité de petit équipement et d’usure 2012

Bon d’habillement

Composition du Comité Technique Paritaire

 

En vue de la création du village d’artisans …

Modification du Plan Local d’Urbanisme

 

L’enfance et la jeunesse aussi à l’ordre du jour …

Participation des jeunes à l’Espace Jeunes

Participation du Conseil Général de l’Eure pour la restauration d’un enfant en famille d’accueil

 

Et pour finir, des délibérations importantes concernant l’intercommunalité …

Modification des statuts de la CASE

Avis sur le 2ème Programme Local de l’Habitat  de la CASE (PLH2)

Avis sur la fusion des Communautés d’Agglomérations Seine-Eure et Communauté de communes Seine-Bord

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Conseil municipal
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 10:04

Lundi

La Gendarmerie communique peu sur son travail. Et pourtant, ce matin c’est un coup de filet avec quelques dizaines de gendarmes qui a permis l’arrestation de plusieurs personnes soupçonnées de multiples vols et cambriolages sur Pont de l’Arche et son secteur. L’occasion de saluer le professionnalisme des hommes et des femmes de la Brigade de Pont de l’Arche.

 

Mardi

Les amis de Questions d’avenir se retrouveront pour leur réunion de rentrée avec au programme des échanges importants sur l’avenir de l’association et de notre ville bien sûr. Vous pouvez nous rejoindre en nous contactant par mail : questionsdavenir@free.fr ou sur le profil facebook de l’association qui n’en finit pas de se faire des amis.

 

399081_4693491541116_209639142_n.jpgMercredi

Lancement de la saison culturelle 2012/2013 de la ville de Pont de l’Arche à l’Espace des Arts’Chépontains avec un spectacle jeune public qui saura séduire les petits dès 2 ans. « Les musiciens de Brême » donneront ainsi le coup d’envoi d’une saison riche en événements.

 

Jeudi

Une autre rentrée, celle de la Communauté d’Agglomération Seine Eure qui se réunit en Conseil communautaire à 20h30. Si la salle accueille déjà de nombreux élus, et encore plus en janvier prochain, il y a toujours un peu de place pour les spectateurs. Car rappelons-le, tout comme un Conseil Municipal, les séances communautaires sont publics.

 

Vendredi

Les petites scènes continuent leur périple sur le territoire.

Le concept : des spectacles facilement transportables, pour tous publics et parfois dans des lieux improbables. Vendredi soir, les Grooms seront à Acquigny (Plus d'infos) et les petites scènes tireront le rideau de l’édition 2012…à suivre

 

Samedi, dimanche …

4 mois de préparation, 80 000 personnes attendues, 650 exposants, 5 kms de voiries occupées… la Saint Michel est de retour tout le week-end à Louviers !

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Agenda
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 09:35

Richard Jacquet, Maire de Pont de l’Arche réagit aux propos de l’ancien Maire, dans une lettre adressée à la population.

 

Madame, Monsieur,

 

Il n'est pas dans mon habitude de réagir aux tracts diffusés dans la commune sur l’action de la municipalité même si comme vous pouvez l'imaginer, je partage rarement les informations qui y sont diffusées. Je suis particulièrement respectueux des opinions des uns et des autres. La démocratie permet la libre expression des opinions de chacun.   

 

A titre exceptionnel et en accord avec les élus majoritaires du conseil municipal, j'ai pourtant décidé de réagir aux propos tenus par l’association « Pont de l’Arche pour tous » dans le tract intitulé "jeunesse sacrifiée" distribué dans toutes les boîtes aux lettres de la commune.

 

On dit souvent « qui ne dit mot, consent ». Nous ne consentons pas !

 

Et nous décidons de répondre car c'est notre devoir de continuer de vous informer et de rétablir la réalité des faits. Il est inacceptable de diffuser des propos mensongers et diffamatoires au seul prétexte de prendre une revanche sur les élections municipales de 2008. Le seul objectif pour l'ancien maire qui n'a toujours pas digéré d'avoir perdu est de polluer les prochaines échéances municipales. ll s'autorise tous les mensonges sans pour autant participer aux réunions importantes relatives à son rôle d'élu.

 

Point par point, je vous apporte les réponses concernant l’action municipale.

 

Dans les écoles tout d’abord, ni reniement, ni abandon !

 

L’équipe municipale que je dirige est partie d’un constat simple.

L’école élémentaire a subi, à la fin des années 90, sous la municipalité de Paulette LECUREUX, une restructuration importante. Celle-ci a permis de retravailler les fonctionnalités de l’école et de créer deux classes supplémentaires. Cela anticipait les besoins à venir.

 

L’école maternelle n’a jamais connu de restructuration en profondeur. L’ajout de classes successives n’a jamais fait l'objet d'une réflexion globale. Les circulations y sont compliquées, l’espace central servant de salle de motricité est utilisé comme un hall d’accueil et la cour est devenue trop petite et difficile à surveiller.

La volonté de la municipalité sur ce projet reste intacte et entière ; notre motivation a permis de mener une large concertation avec les différents partenaires (communauté éducative, parents d’élèves et personnel). Nous avons engagé cette démarche puis un architecte a été missionné, des esquisses ont été travaillées. Le dossier a été déposé auprès des services de l’Etat et du département de l’Eure pour rechercher des financements.

Le projet de Pont de l’Arche n’a pas été retenu en 2012. Non pas parce qu’il n’était pas pertinent mais parce que le nombre de dossiers identiques dans le département, et en attente depuis plusieurs années, était trop important. Pour information, sur 37 dossiers de restructuration d’école, seuls 8 ont été retenus.

 

Aussi, afin d'aboutir dans des délais raisonnables, il a été décidé de réaliser les aménagements en plusieurs étapes. Cela permet de programmer sur plusieurs années  les investissements et d’obtenir plus facilement des subventions.

D’ores et déjà et ce, depuis 2008, la ville a obtenu l’ouverture d’une classe (la septième), comme je m’y étais engagé. Un nouvel espace fut créé à l’étage afin d’améliorer les conditions d’accueil des enfants et les conditions de travail des enseignants.

On ne peut pas en dire autant de mon prédécesseur qui s'était contenté d’envoyer les élèves de grande section de maternelle à l’école élémentaire pour faire quelques économies sans se soucier du confort ni des jeunes élèves ni de leurs enseignants.

 

Aujourd'hui, nous poursuivons les travaux. En effet, dès cet automne, la salle informatique sera transférée à l’étage ce qui permettra de retrouver des espaces pour regrouper les ateliers décloisonnés et créer une nouvelle salle de restauration. Celle-ci accueillera les plus petits afin qu’ils déjeunent dans de très bonnes conditions et à leur rythme.

Enfin, la ville travaille sur un projet d’investissement qui pourrait figurer sur un prochain budget pour la cour de récréation de l’école. Au total, depuis 4 ans, la municipalité a investi 289.712,42€ pour l’école maternelle.

La question des effectifs doit être regardée attentivement. L’école maternelle a connu, il y a plusieurs années maintenant, une augmentation des effectifs entraînant une ouverture de classe. Cela est purement conjoncturel, notamment en raison d’un accroissement fort de la population Archépontaine depuis 2005. Aussi, l'intervention sur le bâti sera pensée dans la perspective des effectifs d'élèves des années à venir.

 

Pourquoi les mêmes causes ne produiraient pas les mêmes effets sur l’école élémentaire ? Il ne faudrait pas construire une nouvelle classe à la maternelle mais il faudrait le faire sur l’élémentaire ! Drôle de raisonnement de la part de l’opposition.

Oui, les enfants grandissent et passent logiquement en élémentaire. C’est donc tout naturellement que l’Inspection de l’Education Nationale a accordé une nouvelle classe sur le groupe scolaire Maxime MARCHAND. Et, comme en maternelle, la 13ème classe disparaitra vraisemblablement dans quelques années. Cela s'appelle adapter les moyens aux besoins.

 

Mais ce qui était possible en maternelle, parce que les locaux le permettaient, ne l’a pas été en élémentaire car l’école avait déjà atteint sa capacité maximum.

De ce fait, le choix de recourir à des bâtiments modulaires, adaptés pour ce type d’activité, a été fait. Les locaux modulaires installés sont très différents d’un « algéco» ou d’une « baraque de chantier ». La direction de l’école et la nouvelle enseignante ont, d’ailleurs, salué, à la rentrée, cette nouvelle installation dans laquelle la ville a investi 5.945,32 € d'équipement mobilier neuf. La ville a également choisi, dans le cadre du projet de logements rue Morel Billet, de détruire les anciens préfabriqués de la garderie actuelle et d'ici quelques mois, c’est un espace flambant neuf qui accueillera les enfants.

 

Au centre de loisirs ensuite …

 

Que de mensonges !

Comment peut-on laisser dire que le centre de loisirs n’est pas dans les priorités de la ville quand on sait que ce chantier représente la plus grosse dépense jamais réalisée par une municipalité sur un équipement public de la commune (1.785.000€).

 

Certes, le chantier a pris du retard, notamment en raison d’une évolution de la législation sur l’amiante et le plomb. Une réhabilitation est toujours plus délicate qu’une construction neuve. L’arrêt des travaux a provoqué des surcoûts mais le projet avance et aux termes de cette réhabilitation, les enfants pourront retrouver des espaces aux normes, accessibles et adaptés à un centre de loisirs.

 

C’est sans compter le dévouement de l’équipe pédagogique - permanents et vacataires -  à laquelle je veux redire ma confiance qui, par leur professionnalisme, permet que cette période compliquée se déroule dans les meilleures conditions.

 

S’il était besoin de le préciser, l’équipe comptait 11 animateurs en juillet et 9 en août pour une moyenne d’enfants accueillis de 93 en juillet et de 69 en août. Cela représente un animateur pour 8,5 enfants en juillet et un pour 9 en août. Ce taux d’encadrement est conforme à la législation en vigueur.

Quant à la directrice adjointe, elle demeure à son poste. Les ballons sont en nombre suffisant… Les ceintures de sécurité fonctionnent. Le personnel d’entretien fait son travail. Enfin, aucun courrier d’une autorité quelconque n’a jamais parlé de fermeture du centre.  Seul bémol, certes, le Maire que je suis n’a pas pu intervenir sur la météo capricieuse de l’été, je vous l’accorde !

L’utilisation du mensonge et de la calomnie sur les élus et les agents de la ville est profondément choquante. La fin ne justifie pas les moyens.

 

Comme vous le constatez, la vérité est à des années lumières des allégations et certitudes de certains ...

 

Encore une fois, j’accepterai toujours que mes choix puissent être contestés MAIS je n’accepterai jamais et je m’élèverai toujours contre le mensonge qui donne une image peu glorieuse de la nature humaine.

 

J’aurais aimé entendre parler de l’Espace Jeunes, des actions de prévention menées en partenariat avec tous les acteurs du territoire, des  Olympiades 276, des activités de la structure « A petit pas », des chantiers jeunes, des spectacles « jeune public », de la priorité donnée à la lecture chez les enfants et les jeunes, des dictionnaires offerts à chaque nouveau collégien...

Mais sur le sujet, cela supposait fréquenter les lieux d'Education, de Loisirs… et se sentir un tantinet concernés !

 

Il semble que l’objectivité et l’honnêteté intellectuelle ne soient pas la règle au sein de l’association « Pont de l’Arche pour tous » et que ses quelques membres sont déconnectés de la vraie vie de la cité, de ses activités...

Je me permets toujours d’espérer que les débats futurs  prennent plus de hauteur mais cela fait déjà  4 années ...sans que l'ombre d'un échange normal et constructif n'émerge.

 

En attendant, l’équipe municipale continue son travail.

 

Croyez en mon sincère dévouement.

 

Richard Jacquet

Maire de Pont de l’Arche

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 10:41

P1010405L'identité de notre ville a été mise en valeur tout le week-end dernier à Pont de l'Arche dans le cadre des journées européennes du patrimoine.

Cette année, ce thème pour colorer les journées du Patrimoine, a été choisi et une équipe motivée, composée de passionné(e)s, de collectionneurs, d'artistes et d’artisans, d'habitants comme d'élus et techniciens l'a sublimé.

Ils ont trié, regroupé, retrouvé des témoignages pour mettre en lumière cette partie de notre identité collective.

 

Pont de l'arche, est souvent connue pour ses embouteillages mais les premiers embouteillages étaient piétonniers. C’étaient ceux des ouvriers à la sortie des usines …les discussions allaient bon train… la vie était rythmée par les sirènes qui prévenaient des heures d'entrée et de sortie des employés des 20 entreprises familiales d'abord, puis industrielles, faisant de Pont de l'Arche la cité de la chaussure.

Bien dans leurs "pompes", ces passionnés ont réussi à expliquer qui nous sommes. Et que l'on soit d'anciens Archépontains ou nouveaux arrivants sur la commune, touristes à la découverte du territoire haut-normand ou étrangers à la découverte d'un petit coin de France, l'alchimie a fonctionné.

 

chaussurepda.jpgChacun a pris plaisir à découvrir ou redécouvrir Pont de l'Arche, à réaliser la nécessité d'être chaussé et "bien chaussé" pour chaque activité de notre vie –des galoches aux chaussures professionnelles, des mocassins aux chaussures de golf en passant par les souliers sur mesure,  quel voyage, à mettre en valeur l'artisanat, l'art, l'industrie et toutes les compétences.

C’était aussi l’occasion de rêver, d’admirer l'aventure mexicaine de Yann Ferry et la qualité des old gringo les bottes "western" autrement appelées « santiag », qu'ils fabriquent dans son usine…et que certains membres de sa famille portent fièrement à Pont de l'Arche Python, autruche, croco et un travail du cuir de grande qualité,

Beaucoup se sont laissés enrichir des explications de Patrice Faucampré que nous sommes nombreux à avoir connu cordonnier de 1978 à 2000 (avant d'exercer son art chez Berlutti, maître-bottier parisien de renom) et qui, nous a fait l'honneur de ressortir ses outils, de mettre en scène un atelier, sa cordonnerie et de proposer des démonstrations pédagogiques …

Enfin, les visiteurs auront pu partager l'importance de l'emploi pour tous les habitants d'un territoire, retrouver les odeurs de leur enfance, qui l'odeur du cuir, qui de la colle et des outils. Ils ont été nombreux à raconter souvenirs, anecdotes d'ateliers, camaraderies, sorties d'usine…et de parler du « Beau » et de la fierté d’avoir travaillé dans une des usines Archépontaines.

 

700 personnes ont profité de cette belle exposition dans la salle d'Armes dont environ 200 enfants de la commune avec leur classe, 300 "touristes" et 400 Archépontains. Les visites de la ville innovaient avec la découverte des anciennes entreprises et ont à nouveau rencontré leur public… L'orgue et la visite de l'Eglise… la fréquentation du magasin de l'usine Marco fut impressionnante…

 

P1070858Le lien social, c'est la rencontre entre des personnes qui auraient pu ne jamais se rencontrer, ni échanger. Aussi remercions, Marie Christine Calmon, adjointe à l'urbanisme et au Patrimoine, les techniciens de la ville, les élus, les habitants…Citons Valérie Lebel, Frédérique Renault et Tony Leguidard, Jacqueline Nalet, Sylviane Bouquet, Marie Claude Lauret, Françoise Katz, Sylvain Hublet, Yann Ferry qui du Mexique n'oublie pas ses racines Archépontaines, Michel Lepont pour la visite de l'orgue à l'église, Armand Launay pour les visites de la ville côté industriel, sans oublier l'entreprise Marco qui en plus d'ouvrir son usine a prêté bien des pièces pour cette manifestation et,

Bien sûr Patrice Faucampré, sans qui ces retrouvailles avec l'histoire ne serait pas inscrite, bien vivante, au Présent.

Cette semaine, l'exposition poursuit sa route pour nos aînés de la maison de retraite…

Repost 0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 12:36

images.jpgJeudi 13 septembre dernier, le Préfet de l’Eure, a réuni la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI). Cette commission, composée d’élus de tout le département, de droite comme de gauche,  a pour mission d’adopter ou non les propositions du Préfet concernant l’évolution de l’intercommunalité sur notre territoire et le cas échant de proposer des contres-scénarios.

.

24 voix pour et 15 contre le projet de fusion entre les deux intercommunalités qui participent au développement de notre territoire : la Communauté de Communes Seine Bord et la Communauté d’Agglomération Seine Eure. Si tout le monde s’accordait sur la nécessité de fusionner, c’est la date de création de ce nouvel ensemble qui a provoqué le débat, le Préfet et les élus de la CASE préférant le 1er janvier 2013, contrairement aux élus de Seine Bord qui avaient opté (sauf pour les communes d’Alizay et de Montaure) pour le 1er janvier 2014.

 

Ce sera donc au 1er janvier 2013 que les deux Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) fusionneront et donneront naissance à une nouvelle agglomération.

 

37 communes et 70 000 habitants, à la frontière des 4 cantons, voilà le nouveau périmètre du territoire qui interviendra sur toutes les compétences obligatoires (développement économique, habitat, aménagement du territoire, politique de la ville) et sur les compétences optionnelles ou facultatives qui étaient exercés auparavant sur les deux EPCI.

 

On se souviendra certainement de la décision courageuse du Préfet, que certains attendaient depuis 10 ans ! Que de temps perdu diront-ils ! Mais nous y sommes et c’est bien là l’essentiel.

On se souviendra aussi des débats des élections cantonales où le maire de Pont de l’Arche était accusé de tous les maux quand il proposait la fusion et la création d’un grand territoire pour répondre aux attentes des habitants.

 

Souhaitons un bel avenir à ce nouvel ensemble, qui selon toute vraisemblance, et devant les coûts engendrés par un changement de nom, devrait garder le nom de … CASE.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Intercommunalité
commenter cet article