Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 10:48

logomarco.jpgAprès le succès de la première édition du mois de décembre 2010, l’entreprise Marco propose un nouveau week-end de vente.

 

Rendez-vous du 31 mars au 3 avril 2011de 9h à 19h, rue Maurice Delamare pour découvrir ou redécouvrir la qualité Marco.

 

Plus d'infos sur http://www.chaussures-marco.com/

Repost 0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 16:07

La bonne nouvelle s’est repandue comme une trainée de poudre en centre ville. Il faut dire que les commerçants et les consommateurs attendaient cela avec impatience.

Viveco.gifAprès le départ de Coccimarket ce sera donc une nouvelle enseigne qui s’installera dans le centre ville dans les semaines qui viennent.

L’enseigne Viveco viendra renforcer la proposition commerciale Archépontaine à coté de la future agence de la Caisse d’épargne, rue Jean Prieur.

 

La municipalité poursuit le travail engagé avec les commerçants pour favoriser la réouverture de commerces dans le centre ville et les quelques pas de porte encore disponibles devraient très prochainement trouver acquéreur. A suivre…

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 21:05

Après la mondialisation,

Après les délocalisations internationales,

Voilà le mercato cantonal.

 

Nous avons appris, incidemment, la création d’une supérette de 300 m2, filiale de Super U, sur la friche industrielle laissée vacante suite au départ de l’usine BOSCH. Cette création commerciale mettra certainement à mal le commerce de proximité de Pont de l’arche d’autant qu’un rayon boucherie et boulangerie sont prévus. D’autres commerces auraient certainement leur utilité comme l’électroménager, les chaussures, salon de thé… d’autant que la mairie de Pont de l’arche s’évertue à pourvoir au remplacement de Coccimarket.

 

Mais le plus inquiétant serait la création d’une maison médicale dans le même périmètre. Nous pouvons concevoir un manque de spécialisations telles la radiologie, la pédiatrie, l’ophtalmologie… voire une clinique vétérinaire, sur le canton, mais pourquoi essayer de « débaucher » des médecins généralistes installés sur Pont de l’Arche ?

 

Il peut être à craindre que d’autres initiatives de ce genre apparaissent sur le canton et mettent à mal la cohérence et l’économie de ce territoire déjà malmené.

 

Le législateur, par le biais, des intercommunalités, a voulu notamment, éviter cette stupide concurrence entre les communes d’un même bassin de vie.

 

C’est pourquoi,  nous pensons que l’intégration de la communauté de communes de Seine Bord dans la communauté d’agglomération de Seine Eure (CASE) même si certaines communes souhaitent rejoindre la CREA, devrait permettre une harmonisation des pratiques pour le bien de ces habitants et réglerait les problèmes de transport, de déchèterie, de piscine, de commerces et de santé…

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 10:29

Nous le réclamons depuis des mois … il arrive et c’est avec une grande satisfaction, qu’en ce début d’année, nous répondons aux questions de l’équipe de « Pont de l’Arche pour tous »

 

Que va devenir Coccimarket après l’échec de l’implantation d’une supérette ?

 

Parler d’échec est certainement prématuré. Le Maire l’a dit à plusieurs reprises, les contacts sont nombreux et un nouvel investisseur s’est dit tout dernièrement intéressé. Il est en contact avec le propriétaire des locaux.

Le centre ville de Pont de l’Arche, malgré le projet du Maire des Damps garde des atouts importants. Premièrement parce qu’un centre d’intérêt existe et de nombreux commerces sont présents, deuxièmement parce que la surface est aujourd’hui plus adaptée. Les enseignes de proximité de tous les groupes réclament entre 150 et 300m². Il en reste aujourd’hui, plus de 200.

 

Pourquoi ne pas avoir fait jouer le fameux droit de préemption institué par la commune à grands renforts de publicité et qui devait empêcher ce genre de situation ?

 

Le droit de préemption est un outil important mais qui doit être utilisé avec précaution car si la commune préempte, elle a derrière un an pour proposer un projet. Les coûts inhérents à ce droit de préemption peuvent également être importants. Le Maire et ses élus ont à plusieurs reprises expliqué que le projet de la Caisse d’Epargne n’était qu’un transfert et non une nouvelle création. Aussi, ce projet laisse disponible une autre surface commerciale permettant l’installation d’une nouvelle activité (avant : 2 espaces dont une banque – après 3 espaces dont une banque)

 

Pourquoi être pour l’implantation d’un centre commercial de 5000m², Immochan à Val de Reuil, et contre une superette aux Damps de 300m² ? Ou est la logique ? Est-ce la couleur politique du maire ? Dans les deux cas cela ne fragilise t-il pas notre commerce local ?

 

La couleur politique ne rentre pas en ligne de compte. C’est l’organisation du territoire qui prime.

Amusez-vous à prendre une carte qui regroupe Pont de l’Arche et Les Damps avec leurs deux extrémités et repérez le centre-ville de Pont de l’Arche. Vous constaterez qu’il est placé au centre de nos deux communes. Nous pensons que nous devons aujourd’hui raisonner en territoire et plus simplement en communes, même si chacun garde son autonomie. Et c’est le sens de l’intercommunalité. Nous par ailleurs être attentif à ce que le remède ne soit pas pire que le mal et dans ce cas, ce projet risque de détruire plus d’emplois que l’inverse.

Concernant val de Reuil, la logique est la même. Prenez une carte de Val de Reuil et cherchez le centre–ville et les commerces de proximité. Cherchez bien, car il n’existe quasiment pas ! Et n’est-ce pas légitime qu’une commune de 15000 habitants souhaite créer un centre ville et un commerce de proximité ?

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 10:59

Ce point avait fait partie des annonces de l’automne 2010.

Le propriétaire du garage Renault avait annoncé son souhait de délocaliser son garage à Criquebeuf.

Ce n’est évidemment pas cette solution qui été privilégié par les élus de la commune, ceux-ci travaillant à l’installation d’activités économiques au sud de la ville, le long de la voie de contournement, ce projet pouvant intégrer celui du garage.Place.JPG

 

Le maire l’a annoncé, sur proposition de M Thomas, lors de la cérémonie des vœux. Le garage Renault reste à Pont de l’Arche et garde comme objectif l’installation dans de nouveaux locaux à court ou moyen terme sur une zone dédiée à l’activité économique.

La ville, comme elle l’a voté en conseil municipal fera porter l’achat des murs du garage par l’établissement public foncier de Normandie et louera le fond pour que l’activité se poursuive tans que le nouveau projet n’est pas réalisé.

 

A terme, la ville affiche sa volonté que cet espace soit dédié à la culture, comme elle s’y était engagé. La médiathèque, une école de musique pourrait faire partie d’un centre culturel dimensionné à l’échelle de notre commune.

Repost 0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 09:28

A l’occasion de la cérémonie des vœux, hier soir, le Maire Richard Jacquet est revenu longuement sur tout ce qui fait la vie locale, et uniquement la vie locale. Nous reviendrons dans les jours qui viennent sur les sujets importants qui ont ponctué le discours du Maire.

 

Richard Jacquet n’a pas caché les difficultés et notamment dans le domaine du commerce local.

Nous l’avions dit également sur ce blog, des ouvertures de commerces ont eu lieu et d’autres devraient ouvrir dans les mois prochains, mais une des questions qui occupe les élus et tous ceux qui portent une attention particulière au cœur de notre ville, c’est bien sûr la recherche d’une nouvelle enseigne commerciale en remplacement de Coccimarket.

 

C’est à l’occasion de ces rencontres avec les différents groupes susceptibles de proposer ce service que le Maire a appris le projet de René Dufour, Maire des Damps.

Sur l’emplacement de Bosch, M. Dufour projette la création d’un parc multi activité et notamment la création d’une superette de 300 m².

Utile, enseigne de proximité des magasins U serait donc prêt à s’installer aux portes de notre centre ville.

 

arche.jpgInutile de dire que cette installation pourrait porter un nouveau coup au commerce local qui par ces temps de crise se bat pour survivre.

La problématique est toujours la même. Les supermarchés ont leur utilité certes et nous les utilisons tous et toutes mais nous considérons qu’ils doivent être complémentaires du commerce de proximité pour créer de véritables centres d’intérêt. C’est d’ailleurs le même argument que nous développions avec le Mutant, car là aussi, le projet emmenait les consommateurs en dehors du centre ville.

Les partisans de ces installations évoquent comme seul argument le manque de place de stationnement ! Mais combien de mètres à pied doivent faire les clients de Carrefour ou de Leclerc pour rejoindre la grande surface ?

 

Richard Jacquet a demandé publiquement au Maire des Damps de renoncer à ce projet. Il nous confiait, hier soir, lui avoir également adressé un courrier cette semaine. Le Maire a également prévenu les commerçants qu’il devrait réunir très prochainement pour organiser la riposte.

Espérons que nombreux seront les habitants, les élus, les commerçants qui viendront soutenir les commerçants de Pont de l’Arche qui rendent des services bien au-delà de notre commune.

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 09:29

Marco-copie-1.jpg

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 10:53

pont_de_l__arche.jpgNotre commune possède des atouts touristiques non négligeables.

 

D’abord son positionnement, entre la seine Maritime et l’Eure, entre Rouen et Evreux, à 100km de Paris et à quelques minutes de la vallée de l’Andelle.

Ensuite son attractivité avec un patrimoine naturel, l’Eure, la Seine et la Forêt domaniale de Bord et un patrimoine historique, de l’église à l’Abbaye de Bonport, en passant par la salle d’Armes et son centre ville historique.

Enfin, un bourg dynamique et des possibilités pour passer une nuit en camping, en gîte ou en hôtel, de se restaurer ou de faire ses courses tout simplement.

 

Pont de l’Arche connaît un passage important de touristes français et étrangers entre mai et septembre, notre ville étant surtout une étape sur le trajet des vacances.

La vile vient d’éditer un guide touristique et patrimoniale qui permettra aux nombreux visiteurs de la cité Archépontaine de découvrir plus encore notre commune, et qui sait, d’y séjourner un peu plus qu’une nuit …

Repost 0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 11:03

Licenciements chez M Real à Alizay 

 


Le tribunal s’appuie sur une expertise financée

par la Région et le Département

pour suspendre le plan social

 

Ce mercredi 23 juin, le tribunal de grande instance d'Evreux a suspendu le plan social de sauvegarde de l’emploi déposé par la société M’Real d'Alizay. Les juges, dans leurs attendus, relèvent que M’Real " n'a pas satisfait à l'obligation qui était la sienne de procéder à une étude sérieuse des solutions alternatives..."

 

Le comité d'entreprise a pour sa part toujours estimé que le site était viable et que la papeterie euroise disposait des atouts nécessaires à la poursuite de son activité. Fort de cette conviction, les membres du CE ont souhaité qu’une expertise soit réalisée.

 

Cette étude, la Région Haute-Normandie et le Département de l’Eure l’ont financée à hauteur de 34 000€ chacune.

 

« Nos collectivités, soulignent Alain Le Vern, Président de la Région et Jean Louis Destans, Président du Département ont largement financé cette étude industrielle visant à évaluer les conditions économiques de reprise de l’activité pâte à papier en Vallée de Seine et plus particulièrement les possibilités de diversification du site de M’Real afin de maintenir un niveau élevé d’activité et d’emploi. Le jugement rendu ce mercredi confirme le bien-fondé de cette démarche qui a permis d’apporter un éclairage sur la situation réelle de l’entreprise ».

 

L’étude, confiée à un cabinet indépendant, a en effet confirmé en premier lieu la rentabilité de l'activité de production de pâte à papier sur le site d'Alizay. Elle a également démontré que les équipements actuels constituaient une excellente base de diversification vers la production de biocarburants ou de cellulose.

 

Ce sont les conclusions de cette expertise qui ont conduit les magistrats à demander à M’Real de suspendre le plan de sauvegarde de l'emploi, qui prévoyait une centaine de licenciements. Le Tribunal a également condamné la société à une astreinte de        100 000 € par infraction constatée à compter de la signification du jugement. M’Real devra aussi verser 5 000 € au comité d'entreprise.

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 14:35

La nouvelle est tombée ce matin.

 

Le référé intenté par l'intersyndicale a donné raison aux salariés de M Real qui considéraient que le plan social devait être suspendu pendant les négociations avec un éventuel repreneur.

 

Les magouilles et annonces de la direction n'auront pas suffit à faire pencher la balance de leur cotés. Le plan social n'a donc plus lieu d'être, une bonne nouvelle pour tous les salariés qui se battent depuis 7 mois maintenant pour que l'emploi perdure à Alizay.

 

A suivre ...

Repost 0