Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 15:11

Le conseil municipal réuni le 14 juin s’est prononcé à l’unanimité sur la motion suivante en soutien aux salariés de M Real.

 

« Le Conseil Municipal de Pont de l’Arche s’est prononcé le 7 décembre 2009 et a adopté à l’unanimité une motion de soutien aux salariés de l’entreprise M Real d’Alizay.

Nous soutenions les projets envisagés afin de diversifier l’activité du site et de maintenir l’activité de pâte à papier sur le site d’Alizay.

 

Les études réalisées depuis par des experts, financées par la Région Haute Normandie et par le Département de l’Eure ont montré la pertinence de la reprise de l’activité de pâte. Les cours sont aujourd’hui en hausse, tout comme la demande de pâte.

Par ailleurs, il a été montré que la seule unité de papier sera déficitaire de plusieurs millions d’euros jusqu’en 2014, sans l’unité de pâte, faisant craindre alors la pérennité de l’ensemble du site.

Ces études ont été présentées lors de la dernière table ronde réunis par Madame la Préfète du département de l’Eure.

 

La direction, malgré ces arguments reste fermée à toute discussion sur la reprise de l’unité de pâte à papier. La direction finlandaise de M Real a depuis entamé des négociations avec un repreneur potentiel, intéressé par l’ensemble du site. Elle a parallèlement lancé le Plan Social d’Entreprise le 30 avril 2010, prévoyant plus de 100 licenciements.

Dans le seul objectif de poursuivre ce plan social, la direction de M Real a annoncé le 3 juin en comité d’entreprise, la fin des négociations avec le repreneur.

 

Le Conseil Municipal de Pont de l’Arche condamne fermement la décision unilatérale de la direction de M Real de rompre les négociations avec le repreneur qui reste, pour sa part, toujours intéressé par le rachat du site.

Au-delà du cynisme de cette décision prise alors même qu’un certain nombre de contacts était en cours, que des propositions et des études étaient menées, que des solutions restaient à explorer, c’est l’avenir même du site industriel d’Alizay qui est en jeu.

Dans le même temps que les organisations syndicales poursuivent les négociations sur le livre I du PSE, des discussions doivent continuer avec un futur repreneur pour maintenir tous les emplois sur le site d’Alizay.

 

Il en va de la vie des 100 salariés menacés de licenciement immédiat et de plus de 400 concernés dans un avenir proche.

Il en va également des centaines d’emplois indirects menacés par cette mesure, qui occasionnerait des dégâts dans tout notre bassin d’emploi, à Alizay bien sûr, mais aussi dans le canton, le département, la région.

 

Le Conseil Municipal de Pont de l’Arche, réuni le 14 juin 2010, demande à la direction de M Real de reprendre la négociation avec l’intersyndicale, avec le repreneur potentiel et avec les pouvoirs publics. Il demande à tous les élus départementaux, régionaux et nationaux concernés d’utiliser de leur influence pour que ces négociations puissent reprendre avec comme objectif de maintenir tous les emplois sur le site d’à Alizay.

 

Cette motion sera envoyée au Ministre de l’agriculture, au Ministre de l’industrie, à Madame la préfète, à Monsieur le Député, au Président du Conseil Régional, au Président du Conseil Général, au Président de la Case, au Président de Seine Bord, au Collectif ainsi qu’à l’Intersyndicale. »

Repost 0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 16:15

Alors...................... M Real continue à se battre POUR le maintien de l'emploi, POUR une activité industrielle rentable sur le site... pour l'emploi des salariés actuels mais aussi pour proposer les emplois de demain !

 

Alors que depuis plusieurs mois, sont menées des négociations avec un éventuel repreneur de la filière papetière,

alors que les politiques sont attentifs au devenir du site,

alors que le ministre de l'agriculture s'est engagé pour faire avancer le dossier,

alors que Mme la Préfète suit la situation et a organisé des tables rondes avec les services de l'Etat, la direction de M-Real, les élus locaux, départementaux et régionaux,

alors que l'étude objective financée par le Conseil régional et le Département de l'Eure permet de vérifier les projets de redynamisation du site et le bien-fondé du redémarrage de l'unité de pâte à papier,

alors que l'ouverture du Livre I a pu être retardée jusqu'à maintenant,

alors que l'intersyndicale a saisi la justice en arguant que le PSE et les licenciements décidés ne devaient pas être mis en œuvre tant que les négociations avec le repreneur étaient en cours 

alors que la décision de justice en délibéré devait être rendue le 23 juin ...,

alors que l'intersyndicale a déposé sur le bureau de Mme la Préfète 6000 signatures de la pétition Pour le Maintien de l'emploi à M-real et pour le redémarrage de la pâte à papier,

alors que le collectif créé en 2009, se réunit de manière hebdomadaire pour soutenir les salariés d'M-real et faire émerger de nouvelles orientations sur un site industriel de cette qualité,

 

Alors, ALORS, ALORS, 

 

Les décideurs et le groupe finlandais a sorti une carte de plus pour démolir l'entreprise et a indiqué que les négociations avec un éventuel repreneur étaient terminées et que de toute façon, il ne s'était aucunement montré intéressé par le redémarrage de l'unité de pâte à papier ...

 

Les représentants des syndicats qui défendent l'intérêt des salariés et ont le souci de leur entreprise et au-delà du site industriel d'Alizay ont du rêver !!!

 

Quel gâchis et quelle mauvaise attitude d'un groupe au niveau international............

 

Réunis en Assemblée générale ce vendredi 4 juin 2010......chacun a pu avoir l'information et maintenant doit envisagé à titre individuel et collectif qu'elles doivent être les réponses des salariés de M-REAL car même si la question se résume à mettre en œuvre le Plan social de l'entreprise et de verser des indemnités à la centaine de personnes ciblées par le licenciement... la bagarre doit être rude pour obtenir les moyens d'une vie décente jusqu'à la retraite pour certains, d'une réorientation professionnelle pour d'autres et d'indemnités correctes le temps de retrouver un emploi pour les plus jeunes ...

 

La mobilisation si elle s'amplifie ne doit jamais oublier de répondre à 2 objectifs en parallèle :

 

- montrer la détermination des salariés à défendre leur usine, et la détermination à construire des projets viables économiquement pour l'avenir de l'emploi industriel sur le Site,

- négocier âprement les conditions financières de licenciement plus correctes des personnes pour les protéger aussi durablement que possible malgré la perte de leurs emplois.

 

Des idées fusent et vont s'organiser si possible toujours dans un cadre légal même si la colère gronde et monte crescendo............Ce n'est pas à nous en tant que membre du collectif d'en faire état...Les salariés de M-Real décideront en Assemblée générale....et nous continuerons à les soutenir autant que faire ce peut.

 

L'intersyndicale retrouve l'ensemble du personnel mobilisé dès lundi matin 7 juin 2010 à 10h.

 

Notre rôle est de vous tenir informés et de transmettre aussi des demandes aux élus départementaux et régionaux ainsi qu'à notre Député de sorte que la situation de M-REAL atteigne les ministres de l'Industrie, de l'agriculture qui de part son "implication" départementale devait intervenir ??? 

 

A suivre donc... les salariés de M-Real savent que nous sommes attentifs à leur situation et sachez que c'est important pour eux."

 

 

L'actualité du combat des salariés de M Real : http://www.developper-m-real-a-412.fr/

 

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 12:09

 

Le choix est entre nos mains.

Parce que nous aimons une commune à taille humaine, nous avons choisi de vivre à Pont de l’Arche.

La proximité des grands axes, les services importants, le patrimoine, la rivière et la forêt sont autant d’éléments qui nous font aimer notre commune.

Mais Pont de l’Arche, c’est aussi un centre ville attractif, c’est une offre commerciale de proximité, c’est de la qualité et c’est du service comme aiment à le rappeler souvent nos élus. Notre centre ville c’est aussi son marché chaque dimanche, dont le succès ne se dément pas, notamment quand arrivent les beaux jours.

 

Oui le choix est entre nos mains de favoriser le commerce de proximité. Il est de notre ressort de préférer l’achat de notre baguette au boulanger plutôt qu’en grande surface, il est de notre volonté d’acheter nos légumes chez le primeur plutôt que dans les grands étalages des supermarchés, à y comparer les prix ne sont souvent pas plus excessifs.

 

La crise a évidemment ses effets sur les consommateurs qui regardent à deux fois sur leur achat et les premiers à en pâtir sont souvent nos commerçants, ceux la même qui font le cœur de notre ville.

Le contournement de Pont de l’Arche mis en service en début d’bannée n’arrange certainement pas la situation. Certains clients préférant les grands axes, évitent notre centre-ville et alors nos commerces.

 

La municipalité a installé dernièrement une signalétique pour rappeler cette offre commerciale et va poursuivre ses efforts pour une meilleure communication à destination des commerçants Archépontains.

Les élus travaillent par ailleurs avec l’association Art et Com pour les aider dans le montage de projet dans le cadre des compétences de la CASE et la commission Animation et Vie Locale proposent de nombreuses initiatives avec cette volonté de créer des événements en centre ville notamment.

Le travail devra se poursuivre sur la reprise des fonds de commerces vacants, la municipalité a d’ailleurs institué pour cela une taxation des fonds vacants depuis plus de 5 ans.

Les commerçants de leur coté devront poursuivre leur travail déjà important, en permettant toujours à leur client de trouver à Pont de l’Arche ce qu’ils ne trouveront pas ailleurs : Qualité, Proximité et Services.

 

BANDEROLE-VILLE-DE-PONT-DE-LARCHE.jpg

Repost 0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 16:08

MarcoL'entreprise Marco sort de la tourmente et de l’incertitude et présente d'ores et déjà sa collection printemps/été 2011 !

 

Oui, la reprise de l'entreprise est décidée. Depuis quelques jours, les salariés de chez Marco continuent leur activité. Ce sont 50 salariés qui étaient suspendus à la décision judiciaire. L'ex-épouse de M. Tassel avait fait des propositions lesquelles ont été acceptées et c'est avec énergie et détermination qu'elle prend les rennes de l'entreprise. Les collections automne-hiver 2010 ont été présentées... La collection 2011 est déjà sur les rails. Tout ceci permet d'espérer que la dernière entreprise de chaussures de la ville renaisse en dépassant la crise qu'elle vient de traverser.

 

La municipalité est attentive et se réjouit de cette nouvelle situation. Elle saura également prendre contact avec la responsable du site pour engager un dialogue constructif voire de nouveaux projets.

 

Aujourd'hui, réjouissons-nous de la sauvegarde des emplois et souhaitons une renaissance à l'entreprise.

Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 12:01

L'intersyndicale des salariés de M-real appelle à la grève demain 14 avril pour donner du poids à la réflexion qui doit être menée sur la rachat de l'entreprise d'Alizay et donc l'annulation de tout plan social... 


Toute l'info sur le blog de l'intersyndicale...

 

M-Real.jpg



Repost 0
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 15:57

DSC03875

Les ouvriers de M Real étaient présents au Conseil régional devant la nouvelle assemblée. C’est en ces termes qu’ils souhaitaient s’adresser aux nouveaux élus.

 

Je vous remercie de me donner la parole ce matin malgré votre emploi du temps chargé. Sachez que je parle  au nom de l’intersyndicale CGT et CFE-CGC de M-real, mais aussi au nom de tous les travailleurs en lutte non seulement pour le redémarrage de l’usine de pâte, mais pour le maintien et le développement de l’emploi sur notre site.

 

Nous avons tenu à être présents ce matin parce que notre combat s’est trouvé au centre de la campagne des élections régionales et que parmi les élus de cette assemblée, anciens comme nouveaux,  beaucoup ont manifesté un intérêt pour notre combat. Et au-delà même de notre propre sort, nous voulons dire, par notre présence symbolique que chez M-real comme ailleurs, les licenciements ça suffit, et qu’il faut que ça s’arrête.

 

Nous les M-real, il y a maintenant près de 5 mois que nous luttons, avec le soutien actif d’un collectif  qui regroupe le NPA, le PCF, le PS et les Verts. Pas une semaine ne se passe sans une action de masse, et c’est comme ça que nous avons réussi à sensibiliser l’ensemble des acteurs politiques et à obtenir le report d’un mois et demi du PSE ainsi qu’une expertise indépendante pour  démontrer la viabilité économique des solutions alternatives que nous avons développées.

Mais malgré tout, le fait est que la direction finlandaise a maintenu sa volonté de fermer l’usine de pâte et de licencier 106 d’entre nous. Cela dit, notre mobilisation fait quand même avancer les choses, même si c’est bien lent.

 

Monsieur Le Maire, membre de votre assemblée et par ailleurs Ministre de l’agriculture a annoncé  l’existence d’un éventuel repreneur, sans donner de nom du fait des négociations en cours. Il s’agirait d’un groupe intéressé non seulement par l’usine de pâte, mais par l’ensemble du site. D’ors et déjà, et sans préjuger de la suite, c’est une confirmation éclatante de ce que nous affirmons depuis le début: cette usine est conçue dès le départ comme une unité intégrée de production, à la fois de pâte et de papier, elle est parfaitement viable, et elle doit vivre !

 

Alors, nous refusons que notre sort dépende de la volonté  de quelques personnages bien installés dans leur conseil d’administration. De notre côté, sachez que la colère monte, que nous emploierons tous les moyens nécessaires, et que nous sommes déterminés.

 

De votre côté, le Conseil Régional précédent a accepté de prendre en charge une partie du financement de l’expertise, qui se fait sous la responsabilité des syndicats, et nous vous en remercions. Mais vous pouvez aussi contribuer d’une façon bien plus importante à faire pression sur le groupe M-real. Vous pouvez exiger le remboursement des aides que la Région leur a versé  dans les années précédentes, notamment pour construire une nouvelle tour Bioxyde.  

Repost 0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 14:32

MR4.JPGLa Marche pour l’emploi le mercredi 10 mars 2010 à17h d’Igoville à Pont de l’Arche est la prochaine étape à ne rater sous aucun prétexte. Soyons mobilisé aux cotés des salariés en lutte.

 

Le 5 mars 2010, les représentants syndicaux à leur retour de Paris du ministère de l’agriculture (et non de l’industrie ?) ont rencontré les salariés en grève depuis le matin.

Dans la salle de conférence, chacun est attentif sur les dernières informations rapportées.

 

Le Matin même, un ministre du gouvernement rencontrait le président Finlandais de M Real.

Etonnant, le Président de M Real n’acceptera pas que le Député, le Vice-président de la Région et le conseiller général et Maire d’Alizay assistent à la rencontre. Les représentants syndicaux ont rencontré à cette occasion un représentant du cabinet du ministre.

 

MR2.JPGEt alors, quoi de neuf ?

 

Oui à la Biomasse du coté de la direction finlandaise, mais la direction assure que les licenciements iront jusqu’au bout et que l’unité de pâte restera fermé.

Que faut-il comprendre : Qu’il ne s’agit plus d’une décision économique mais d’une décision stratégique du groupe. La crise à bon dos, le cours de la pâte avec, la fabrication de pâte serait même économiquement possible, la décision est prise !

 

Le Ministre sortira de son chapeau un éventuel repreneur, sans dire le nom. Un nouveau combat commence. Tout ceci doit encourager à rester mobiliser et à faire grandir cette mobilisation.

 

Le mercredi 10 mars 2010, à 17 h, la marche pour l’emploi d’Igoville à Pont de l’Arche pour encore et encore dire non aux licenciements, oui au maintien de l’emploi !

L'actualité du combat des salariés de M Real : http://www.developper-m-real-a-412.fr/

Repost 0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 12:50
M Real Camion 2

15h30 : Arrivée des CRS

15 fourgons, uniquement de CRS… les forces de sécurités étaient plus nombreuses que les manifestants

M Real Charge CRS 2 M Real charge CRS


16h : les CRS chargents les manifestants

M real T Phillipot


Cherchez l'intrus

 

Repost 0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 00:18

François Fillon, Premier Ministre, était en Haute Normandie ce jeudi pour soutenir le candidat UMP Bruno Le Maire.

Les salariés de M-Real ne perdent jamais une occasion de se faire entendre, de façon responsable comme depuis le début du combat qu’ils mènent pour défendre leurs emplois.

 

Aussi, après une rencontre avec Bruno Le Maire et après quelques ruses pour contourner la gendarmerie, les salariés réussissaient à atteindre l’entrée de l’entreprise Thalès à Ymare.

Les forces de gendarmerie négocient, plus ou moins aimablement, en demandant aux manifestants de « dégager ». Les manifestant s’exécutent et laissent le passage afin que le convoi imposant puisse rentrer dans la cour de l’entreprise.

 

Les affaires se gâtent alors. Les journalistes suivent la visite à l’intérieur.

L’Armada arrive. Une quinzaine de camions de CRS débarquent alors, des gendarmes sortent des bois, les motards sont de la partie. Les forces de sécurité sont alors plus nombreuses que les manifestants eux-mêmes.

 

Ni micros, ni caméras à l’extérieur et les ordres tombent. Les manifestants doivent être écartés à 300M de là pour mieux les canaliser. Les CRS chargent alors les salariés, militants et élus présents. Les gaz lacrymogènes sont lancés et certains sont frappés à coup de matraque.

 

Drôle de pays, drôle de combat, drôle de conception de nos dirigeants qui ne voient qu’en ces salariés, des ennemis, susceptibles de leur nuire. Dans le prochain article, toutes les photos de ce rassemblement.

Drôle de réponse à des salariés qui étaient venus avec leur bonne humeur, leur drapeau, tambour et sirène …


Plus que jamais, rejoignez la mobilisation du 10 mars.

Repost 0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 12:05

LES LICENCIEMENTS, ON N’EN VEUT PLUS !

TOUS ENSEMBLE, SOYONS A LA MARCHE POUR L’EMPLOI
Mercredi 10 mars 17h  d’Igoville à Pont de l’arche
Les banques renflouées en une nuit par les Etats à coups de milliards l’an dernier annoncent des profits record ; elles ont repris leurs spéculations, semant la misère sur la planète pour alimenter leur profit immédiat.

Mais pour les salarié-e-s, la situation  reste catastrophique :                                              

 

-pour celles et ceux qui ont encore du boulot, des augmentations ridicules ou même rien du tout, d’où la colère et les grèves comme chez Hercules.


- pour de plus en plus d’entre nous, c’est la casse industrielle qui se poursuit, avec son cortège de chômage partiel, de licenciements individuels ou de masse, de départs non remplacés, de délocalisations.


mreal photo 2Chez M-real, la lutte est engagée contre la volonté des actionnaires finlandais de mettre 106 d’entre nous à la porte, en liquidant définitivement l’usine de pâte à papier, ce qui entraînerait très vite la disparition de l’unité de production de papier et la fermeture du site avec le licenciement de ses 416 salariés.


NOTRE LUTTE AVEC VOTRE SOUTIEN DONNENT DES RESULTATS :
Nos grèves, nos manifestations à l’intérieur et à l’extérieur de l’usine ont déjà permis de repousser les délais de mise en œuvre du Plan Social, d’obtenir une expertise indépendante sous le contrôle des syndicats, financée par le Département et la Région et l’étude de nos solutions pour le redémarrage (entre autre la production d’électricité verte pour la chaudière et de bioéthanol pour l’usine de pâte).


POUR L’INTERDICTION DES LICENCIEMENTS CHEZ M-real,  POUR LA DEFENSE DE L’EMPLOI DE TOUTES ET TOUS  


Rien que dans notre secteur, la liste s’allonge : après Bosch, c’est au tour de Marco, chez Sealynx la dégringolade continue, et dans de multiples entreprises comme Portafeu, Dosapro, ça n’arrête pas…


Souvent, seuls dans son coin, on se sent impuissant pour s’opposer au rouleau-compresseur patronal. Mais ici comme partout dans le pays, ça devient insupportable, il faut réagir avant qu’on se retrouve dans un désert industriel !


Rejoignez cette MARCHE POUR L’EMPLOI,
TOUS ENSEMBLE, METTONS-NOUS DEBOUT.
TOUS ENSEMBLE, METTONS NOUS EN MARCHE,

SALARIES DU PRIVE, DU PUBLIC, INTERIMAIRES, CHOMEURS, COMMERCANTS, ARTISANS, RETRAITES, FAMILLES, ETUDIANTS, LYCEENS, MILITANTS ASSOCIATIFS, PARTIS POLITIQUES, ELUS  …


      RENDEZ-VOUS MERCREDI 10 MARS A 17h A IGOVILLE (PARKING  SUPER U)

A l’appel du collectif pour le maintien et le développement de l’emploi chez m-real
CGT, CFE-CGC, NPA, PCF, PS, PRG, Les VERTS

 

Repost 0