Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 10:39

images.jpgQUATREMARE – « OBSTACLE »

Cie Trafic de Styles

Vendredi 7 juin à 19h30 - Salle des Fêtes (extérieur)

En partenariat avec la Municipalité

Hip-Hop sur barrières Vauban / Tout public à partir de 5 ans

Gratuit / Durée 45 mn


SURTAUVILLE – « LES DANGERS DU FROMAGE »

Cie O.p.U.S.

Samedi 8 juin à 18h30 - Le P’tit Bistrot

En partenariat avec Helen Dubois et la Municipalité

Une petite farce « pataphysique et apéritive » / Tout public à partir de 7 ans

Gratuit / Durée 1h


CRASVILLE - DANS L’ATELIER

TOF Théâtre

Dimanche 9 juin à 11h et à 16h - Salle des Fêtes

En partenariat avec la Municipalité

Spectacle de marionnette – atelier de fabrication / Tout public à partir de 8 ans

Gratuit / Durée du spectacle 15 mn – durée de l’atelier 1h

 

CONNELLES - LES DANGERS DU FROMAGE

Cie O.p.U.S.

Dimanche 9 juin à 11h

Mairie de Connelles

En partenariat avec la Municipalité

Une petite farce « pataphysique et apéritive » / Tout public à partir de 7 ans

Gratuit / Durée 1 h

 

Et tout le programme sur le site de l'Agglo Seine Eure

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 10:24

Peu importe si le printemps se fait attendre, les événements se poursuivent dans la ville, et notamment dans le cadre de la saison culturelle. Une programmation pour tous et pour se retrouver.

 

Une partie de campagne à l’Espace des Arts’Chépontains

 

partie-de-campagne-1936.jpg« Par une torride journée d’été, la famille Dufour quitte Paris pour Bezons-sur-Seine. Monsieur Dufour accompagné de sa femme, sa belle-mère, sa fille et son commis s’arrête dans une charmante auberge en bord de Seine. Tandis que le déjeuner sur l’herbe est dressé, deux canotiers viennent à leur rencontre. La chaleur et le vin aidant, il est décidé que Madame Dufour et sa fille, Henriette, iraient faire une promenade en Yole sur les eaux du fleuve en compagnie des deux jeunes hommes. Lorsque les bateaux quittent la rive, le ciel se charge de gris et annonce l’orage à venir ... »

 

Entrée : 6€ adulte/Gratuit pour les moins de 18 ans.

Réservation conseillée. Service culturel 02 32 98 90 93

Organisée par la ville de Pont de l’Arche

 

Brigitte Lasnier et Maryline Roland exposent du 2 au 7 avril à la salle d’Armes.

 

Lasnier.jpgPeintre autodidacte depuis une quinzaine d’années, Brigitte Lasnier a d’abord été influencée par les impressionnistes et en particulier Claude Monet, puis s’en est éloignée en traitant des sujets de manière plus contemporaine, aimant surtout le travail de la couleur et de la matière.

Marilyne Roland, aquarelliste de formation, pratique l’huile depuis une dizaine d’années, à travers ses toiles où l’on retrouve la légèreté et le détail. Elle peint avec autant de plaisir les paysages, les natures mortes que des œuvres plus modernes souvent inspirées de Miro ou Kandinsky.

 

Exposition ouverte de 14h30 à 17h30 et de 10h à 17h30 le week-end. Entrée libre

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 09:47

rythmes-scolaires-andev-1La large concertation voulue par la municipalité a connu une nouvelle étape mardi soir avec un débat en Conseil municipal. Objectif, valider la date de mise en application de la réforme des rythmes scolaires dans la commune.

 

Richard Jacquet, Maire et Nicolas Bouillon, Adjoint à l’éducation avaient mis en place au mois de janvier un comité de pilotage pour la mise en place de la réforme des rythmes scolaires à Pont de l’Arche. Les élus n’avaient pas caché leur souhait de mettre en place le nouvel aménagement des rythmes dès la rentrée 2013. La concertation s’est avérée difficile, plusieurs participants, à commencer par la quasi-totalité des enseignants, ayant exprimé le souhait d’un report de son application en 2014.

 

Le Maire a insisté hier soir. « Le projet est à construire, la concertation nous la souhaitons, faut-il encore avoir du monde en face pour la mener ».

C’est sur cette base que les élus ont décidé d’interroger les familles grâce à une enquête menée du 15 au 27 février 2013.

Avec un excellent taux de retour (+ de 60%), les résultats donnent plus qu’une tendance et il est heureux que les familles se soient mobilisées sur cette question. Le résultat est sans appel, les familles demandent à 72% un report en septembre 2014 pour se donner le temps de réussir la réforme avec tous les acteurs du monde éducatif. C’est ce qu’ont validé les élus hier soir en Conseil municipal.

 

Toutefois, les élus ont souhaité réaffirmé mardi soir l’intérêt fort qu’ils portaient à la refondation de l’école. Pour tous, cette réforme est intéressante et chacun s’accorde sur la nécessité de réfléchir, plus que sur des rythmes scolaires, « sur les rythmes de l’enfant » a précisé Nicolas Bouillon.

La France compte aujourd’hui le moins de jours d’enseignement des pays d’Europe et dans le même temps le nombre d’heures d’enseignements le plus élevé sur une année !

Il a été regretté que la question des vacances scolaires n’aient pas été mise sur la table, tout comme l’uniformité de la réforme, entre élémentaire et maternelle.

 

Le comité de pilotage se réunira donc à nouveau très prochainement, le Maire ayant fixé le timing. Hors de question de s’endormir et d’attendre le printemps 2014 pour travailler sur le sujet. Le projet éducatif territorial devra être écrit avant la fin de l’année 2013.

 

Il faudra noter l’exemplarité de la démarche conduite par les élus. La démocratie participative montre ici toute sa pertinence et permettra certainement d’apaiser les débats. L’école et nos enfants le méritent.

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 21:41

Depuis plusieurs jours, la réforme des rythmes scolaires est sur la table et il est désormais à la charge des communes de la mettre en musique dans chacune des écoles.

A Pont de l’Arche comme ailleurs, la concertation a commencé avec l’objectif de réussir la réforme dans l’intérêt des enfants.

 

photoLe sujet a été évoqué lundi à l’occasion du conseil municipal.

Richard Jacquet et Nicolas Bouillon, après avoir installé un comité de pilotage élargi et avoir rencontré les enseignants des deux écoles ont proposé de donner la parole aux familles à travers un questionnaire distribué aujourd’hui dans les écoles de la commune.

 

Objectif, entendre les parents, qui pourront le remplir avec leurs enfants et discuter sereinement de leurs attentes. Car beaucoup a été dit, parfois des bêtises, et dans l’intérêt de chacun, il convient de dépassionner le débat et de poser les questions simplement.

Le Maire l’a dit, il n’en fera pas une question politique et si cette réforme doit être mise en place dans la concertation, c’est aussi par cette méthode que sa date d’application doit être choisie.

C’est donc 8 questions qui sont posées aux familles qui devront déposer leur questionnaire avant le 22 février en mairie, au centre de loisirs ou au Tremplin.

Les résultats seront alors dépouillés et présentés, d’abord en comité de pilotage le 8 mars, puis en Conseil municipal le 19 mars où cette seule question sera à l’ordre du jour.

Les élus pourront alors débattre sereinement du sujet et valider, par un vote, la date de mise en application de la réforme à Pont de l’Arche, choix qui en tout état de cause devra être fait avant le 31 mars.

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 10:22

Dans le respect des engagements du Président de la République et dans le cadre de l’action gouvernementale, le chargé de « mission » Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale se donne l’objectif de réussir la réforme des rythmes scolaires, un des volets de l’ambitieuse refonte de l’école de la République.

Nous l’avions annoncé comme un dossier important cette année. Il l’est. Elément du débat.

 

SIGE_DESSIN_apx_470_.jpg12,7 millions d’élèves étudient chaque jour dans 65000 établissements scolaires grâce à 1 million de personnes chargé d’éduquer nos enfants, en leur donnant toutes les chances de réussir. Mais l’école ne permet pas aujourd’hui l’égalité de tous et la part des enfants en difficulté augmente dangereusement créant de nouvelles inégalités ou creusant celles existantes. Aujourd’hui, 120 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme.

Le constat, c’est aussi de constater que la France détient le record de la journée de classe la plus longue des pays d’Europe avec 6h d’enseignement par jour. Et la réforme des rythmes scolaires visent à alléger ces journées, et à mieux répartir les temps d’apprentissages sur la journée, sur la semaine et sur l’année.

 

Aussi à coté des mesures déjà prises par le gouvernement, comme le recrutement de nouveaux enseignants ou la remise en place de la formation des maîtres, il s’agit pour chaque commune de mettre en musique avec l’ensemble des partenaires, la nouvelle semaine de travail des enfants.

Et la volonté de l’Etat est claire, demandant la mise en place de la réforme à la rentrée 2013 et de façon dérogatoire à la rentrée 2014. La semaine des écoliers de maternelle et de primaire devra donc comporter 24 heures d’enseignement réparties du 4.5 jours. Les communes pourront demander à remplacer le mercredi par le samedi, là aussi par dérogation et sur justification d’un Projet Educatif Territorial (PEDT).

 

A Pont de l’Arche la concertation a commencé cette semaine et le sujet pourrait être abordé prochainement en Conseil municipal. Le Maire a fait part de sa volonté de travailler avec l’ensemble des acteurs pour réussir cette réforme au bénéfice des enfants.

Chacun pourra regretter la mise en place de ces nouvelles règles, s’il le souhaite. Chacun pourra contester les décisions prises et regretter le manque de concertation s’il s’agit de sa position. Les enseignants montrent d’ailleurs depuis quelques jours une opposition parfois ferme à cette réforme.

Mais localement, nous avons tous et toutes le devoir de réussir ce changement.

 

Plus d’info : Consulter le site Refondons l'école

Lire aussi : L'exemple de Conches en Ouches

Et encore Hubert Montagner, spécialiste reconnu des rythmes biopsychologiques des enfants

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 11:42

untitledLe projet culturel de la ville de Pont de l’Arche se décline en actions, tout au long de la saison qui s’est ouverte en septembre avec du théâtre jeune public.

 

Ce week-end, le service culturel de la ville récidive et Ludovic Aumont, Adjoint à la Culture pilote la deuxième édition du festival du livre de jeunesse et de la bande dessinée.

 

Samedi et dimanche de 10h à 17h à l’Espace des Arts’Chépontains, 18 auteurs venus de toute la France se retrouvent pour présenter au public, déjà séduit par la première édition, leurs dernières créations.

L’association « Lire et Faire Lire » sera également présente et proposera des temps dédiés pour les plus petits ou pour les grands avec des histoires racontées.

L’école de musique proposera également un conte musical et les enfants de l’école élémentaire et du centre de loisirs présenteront le livre réalisé dans le cadre d’ateliers réalisés toute l’année.

 

Un beau projet qui illustre, une nouvelle fois, la volonté de la ville de Pont de l’Arche d’articuler son projet culturel autour du livre et de la lecture.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 09:35

Richard Jacquet, Maire de Pont de l’Arche réagit aux propos de l’ancien Maire, dans une lettre adressée à la population.

 

Madame, Monsieur,

 

Il n'est pas dans mon habitude de réagir aux tracts diffusés dans la commune sur l’action de la municipalité même si comme vous pouvez l'imaginer, je partage rarement les informations qui y sont diffusées. Je suis particulièrement respectueux des opinions des uns et des autres. La démocratie permet la libre expression des opinions de chacun.   

 

A titre exceptionnel et en accord avec les élus majoritaires du conseil municipal, j'ai pourtant décidé de réagir aux propos tenus par l’association « Pont de l’Arche pour tous » dans le tract intitulé "jeunesse sacrifiée" distribué dans toutes les boîtes aux lettres de la commune.

 

On dit souvent « qui ne dit mot, consent ». Nous ne consentons pas !

 

Et nous décidons de répondre car c'est notre devoir de continuer de vous informer et de rétablir la réalité des faits. Il est inacceptable de diffuser des propos mensongers et diffamatoires au seul prétexte de prendre une revanche sur les élections municipales de 2008. Le seul objectif pour l'ancien maire qui n'a toujours pas digéré d'avoir perdu est de polluer les prochaines échéances municipales. ll s'autorise tous les mensonges sans pour autant participer aux réunions importantes relatives à son rôle d'élu.

 

Point par point, je vous apporte les réponses concernant l’action municipale.

 

Dans les écoles tout d’abord, ni reniement, ni abandon !

 

L’équipe municipale que je dirige est partie d’un constat simple.

L’école élémentaire a subi, à la fin des années 90, sous la municipalité de Paulette LECUREUX, une restructuration importante. Celle-ci a permis de retravailler les fonctionnalités de l’école et de créer deux classes supplémentaires. Cela anticipait les besoins à venir.

 

L’école maternelle n’a jamais connu de restructuration en profondeur. L’ajout de classes successives n’a jamais fait l'objet d'une réflexion globale. Les circulations y sont compliquées, l’espace central servant de salle de motricité est utilisé comme un hall d’accueil et la cour est devenue trop petite et difficile à surveiller.

La volonté de la municipalité sur ce projet reste intacte et entière ; notre motivation a permis de mener une large concertation avec les différents partenaires (communauté éducative, parents d’élèves et personnel). Nous avons engagé cette démarche puis un architecte a été missionné, des esquisses ont été travaillées. Le dossier a été déposé auprès des services de l’Etat et du département de l’Eure pour rechercher des financements.

Le projet de Pont de l’Arche n’a pas été retenu en 2012. Non pas parce qu’il n’était pas pertinent mais parce que le nombre de dossiers identiques dans le département, et en attente depuis plusieurs années, était trop important. Pour information, sur 37 dossiers de restructuration d’école, seuls 8 ont été retenus.

 

Aussi, afin d'aboutir dans des délais raisonnables, il a été décidé de réaliser les aménagements en plusieurs étapes. Cela permet de programmer sur plusieurs années  les investissements et d’obtenir plus facilement des subventions.

D’ores et déjà et ce, depuis 2008, la ville a obtenu l’ouverture d’une classe (la septième), comme je m’y étais engagé. Un nouvel espace fut créé à l’étage afin d’améliorer les conditions d’accueil des enfants et les conditions de travail des enseignants.

On ne peut pas en dire autant de mon prédécesseur qui s'était contenté d’envoyer les élèves de grande section de maternelle à l’école élémentaire pour faire quelques économies sans se soucier du confort ni des jeunes élèves ni de leurs enseignants.

 

Aujourd'hui, nous poursuivons les travaux. En effet, dès cet automne, la salle informatique sera transférée à l’étage ce qui permettra de retrouver des espaces pour regrouper les ateliers décloisonnés et créer une nouvelle salle de restauration. Celle-ci accueillera les plus petits afin qu’ils déjeunent dans de très bonnes conditions et à leur rythme.

Enfin, la ville travaille sur un projet d’investissement qui pourrait figurer sur un prochain budget pour la cour de récréation de l’école. Au total, depuis 4 ans, la municipalité a investi 289.712,42€ pour l’école maternelle.

La question des effectifs doit être regardée attentivement. L’école maternelle a connu, il y a plusieurs années maintenant, une augmentation des effectifs entraînant une ouverture de classe. Cela est purement conjoncturel, notamment en raison d’un accroissement fort de la population Archépontaine depuis 2005. Aussi, l'intervention sur le bâti sera pensée dans la perspective des effectifs d'élèves des années à venir.

 

Pourquoi les mêmes causes ne produiraient pas les mêmes effets sur l’école élémentaire ? Il ne faudrait pas construire une nouvelle classe à la maternelle mais il faudrait le faire sur l’élémentaire ! Drôle de raisonnement de la part de l’opposition.

Oui, les enfants grandissent et passent logiquement en élémentaire. C’est donc tout naturellement que l’Inspection de l’Education Nationale a accordé une nouvelle classe sur le groupe scolaire Maxime MARCHAND. Et, comme en maternelle, la 13ème classe disparaitra vraisemblablement dans quelques années. Cela s'appelle adapter les moyens aux besoins.

 

Mais ce qui était possible en maternelle, parce que les locaux le permettaient, ne l’a pas été en élémentaire car l’école avait déjà atteint sa capacité maximum.

De ce fait, le choix de recourir à des bâtiments modulaires, adaptés pour ce type d’activité, a été fait. Les locaux modulaires installés sont très différents d’un « algéco» ou d’une « baraque de chantier ». La direction de l’école et la nouvelle enseignante ont, d’ailleurs, salué, à la rentrée, cette nouvelle installation dans laquelle la ville a investi 5.945,32 € d'équipement mobilier neuf. La ville a également choisi, dans le cadre du projet de logements rue Morel Billet, de détruire les anciens préfabriqués de la garderie actuelle et d'ici quelques mois, c’est un espace flambant neuf qui accueillera les enfants.

 

Au centre de loisirs ensuite …

 

Que de mensonges !

Comment peut-on laisser dire que le centre de loisirs n’est pas dans les priorités de la ville quand on sait que ce chantier représente la plus grosse dépense jamais réalisée par une municipalité sur un équipement public de la commune (1.785.000€).

 

Certes, le chantier a pris du retard, notamment en raison d’une évolution de la législation sur l’amiante et le plomb. Une réhabilitation est toujours plus délicate qu’une construction neuve. L’arrêt des travaux a provoqué des surcoûts mais le projet avance et aux termes de cette réhabilitation, les enfants pourront retrouver des espaces aux normes, accessibles et adaptés à un centre de loisirs.

 

C’est sans compter le dévouement de l’équipe pédagogique - permanents et vacataires -  à laquelle je veux redire ma confiance qui, par leur professionnalisme, permet que cette période compliquée se déroule dans les meilleures conditions.

 

S’il était besoin de le préciser, l’équipe comptait 11 animateurs en juillet et 9 en août pour une moyenne d’enfants accueillis de 93 en juillet et de 69 en août. Cela représente un animateur pour 8,5 enfants en juillet et un pour 9 en août. Ce taux d’encadrement est conforme à la législation en vigueur.

Quant à la directrice adjointe, elle demeure à son poste. Les ballons sont en nombre suffisant… Les ceintures de sécurité fonctionnent. Le personnel d’entretien fait son travail. Enfin, aucun courrier d’une autorité quelconque n’a jamais parlé de fermeture du centre.  Seul bémol, certes, le Maire que je suis n’a pas pu intervenir sur la météo capricieuse de l’été, je vous l’accorde !

L’utilisation du mensonge et de la calomnie sur les élus et les agents de la ville est profondément choquante. La fin ne justifie pas les moyens.

 

Comme vous le constatez, la vérité est à des années lumières des allégations et certitudes de certains ...

 

Encore une fois, j’accepterai toujours que mes choix puissent être contestés MAIS je n’accepterai jamais et je m’élèverai toujours contre le mensonge qui donne une image peu glorieuse de la nature humaine.

 

J’aurais aimé entendre parler de l’Espace Jeunes, des actions de prévention menées en partenariat avec tous les acteurs du territoire, des  Olympiades 276, des activités de la structure « A petit pas », des chantiers jeunes, des spectacles « jeune public », de la priorité donnée à la lecture chez les enfants et les jeunes, des dictionnaires offerts à chaque nouveau collégien...

Mais sur le sujet, cela supposait fréquenter les lieux d'Education, de Loisirs… et se sentir un tantinet concernés !

 

Il semble que l’objectivité et l’honnêteté intellectuelle ne soient pas la règle au sein de l’association « Pont de l’Arche pour tous » et que ses quelques membres sont déconnectés de la vraie vie de la cité, de ses activités...

Je me permets toujours d’espérer que les débats futurs  prennent plus de hauteur mais cela fait déjà  4 années ...sans que l'ombre d'un échange normal et constructif n'émerge.

 

En attendant, l’équipe municipale continue son travail.

 

Croyez en mon sincère dévouement.

 

Richard Jacquet

Maire de Pont de l’Arche

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 13:55

preview-l-instit-latouche-couv-9782803629640-border-310-400.jpgLa rentrée est souvent signe de bonnes résolutions. Certains les prennent et d’autres les tiennent. Et en lisant les lectures imposées de la rentrée sur d’autres tableaux noirs, on tombe de sa chaise et l’envie de refermer le livre nous reprend.

Gustave Latouche est de retour et tente une nouvelle fois de faire passer Ducobu pour le cancre de la classe! Il a certainement oublié qu’il a raté lui-même son certificat d’étude, recalé brillamment en 2008 et qu’il a plusieurs fois pensé à changer de métier.

 

Il parle de « jeunesse sacrifiée » et multiplie les contradictions !

Ce n’est pas si fréquent, Ducobu est d’accord avec Latouche et partage le même constat. L’augmentation des effectifs dans les écoles de Saint Potache est plus conjoncturelle que structurelle.

C’est ce qu’il dit en parlant de l’école maternelle qui voit ses effectifs baissés depuis 2 ans. Mais bizarrement, ce qui est vrai à l’école maternelle, n’est pas vrai à l’école primaire ! Il faudrait alors construire et ne pas accueillir Léonie Gratin et ses amis dans une classe mobile conçue pour cette fonction et parfaitement équipée.

Pourtant c’est bien ce qui se passera dans quelques années, en maternelle ; comme en primaire, les effectifs baisseront et les classes supplémentaires disparaîtront, et dans les deux écoles, à l’exception peut être de Néness et Rotule.

Il en profite une nouvelle fois pour égratigné le « cancre menteur » Ducobu et son projet de restructuration de l’école. Mais à force de donner des leçons, il oublie qu’il n’a lui-même pas fait les siennes. Reprocher aux autres ce que l’on n’a pas fait soit même est aussi répréhensible que de copier sur Miss 10/10 !

Il sera utile de constater en temps et en heure que toutes les modifications apportées à l’école maternelle, peu à peu, à défaut de pouvoir le faire en une fois, participent au réaménagement global et que l’école maternelle a déjà connu plus de 200 000€ de travaux depuis 2008 et que cela continuera jusqu’à la fin de l’histoire.

 

Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 09:45

En plaçant l’éducation au cœur de ses préoccupations, l’équipe municipale vise juste car c’est 1042 élèves qui ont en effet fait leur rentrée scolaire dans les établissements Archépontains ce mardi 4 septembre.

Ils étaient 167 à l’école maternelle pour 7 classes et une moyenne de 23.8 par classe, 321 à l’école primaire pour 13 classes et une moyenne de 24.6 et 554 au collège.

 

C’est donc dans de bonnes conditions que chacun a repris le chemin de l’école. Et la nouveauté attendue était l’ouverture d’une 13ème classe sur le groupe scolaire Maxime Marchand qui permet de mieux répartir les enfants sur les différents niveaux.

6761931a-f5c9-11e1-b213-0fdcebca3993-493x328.jpgCoté installation, les élus ont choisi une classe modulaire livrée dans le courant de l’été et qui répond parfaitement aux demandes des enfants et de leurs familles. Tout le monde a pu visiter la classe hier matin et la nouvelle enseignante n’a pas caché devant les parents sa satisfaction devant cette installation. La ville a par ailleurs investi dans du mobilier neuf, livré quelques jours avant la rentrée.

C’est la solution qu’ont privilégié les élus. Tout d’abord parce que l’école élémentaire arrive au maximum des possibilités de son bâti, mais également parce qu’il est fort probable que l’obtention d’un 13ème poste soit conjoncturel.

La ville fait face à une augmentation sensible des enfants dans les écoles, notamment du à une arrivée importante de population il y a quelques années sur la commune. Et s’il était à démontrer ce phénomène, on constate aujourd’hui une baisse légère des effectifs désormais sur l’école maternelle qui a connu un pic de fréquentation il y a deux ans.

 

La ville poursuivra son travail sur les conditions d’accueil des enfants avec la destruction des préfabriqués, encore postés dans le fond de l’école.

L’espace actuellement utilisé pour la garderie du matin et les ateliers périscolaires disparaîtra pour que la Siloge puisse construire un nouvel ensemble de logement. Au rez-de-chaussée du futur bâtiment et en accès direct vers l’école, la ville accueillera les enfants dans de tous nouveaux locaux. Le temps de la construction, la garderie sera transférée sur le logement jouxtant l’école, sur lequel les services techniques de la ville travaillent encore actuellement. Les parents seront informés dès que les changements seront opérés.

 

Sur l’école maternelle, la ville poursuit des aménagements progressifs, fait pour durer et répondre à terme aux demandes de la communauté enseignante et des parents. Les élus travaillent toujours sur une restructuration importante des espaces, qui sera phrasée en fonction des finances communales. C’est aussi la cour de l’école qui devra être repensée. En attendant, la nouvelle salle informatique accueillera bientôt les lutins prés de la BCD et un tout nouvel espace de restauration va voir le jour pour les plus-petits qui pourront désormais déjeuner dans un espace adapté.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 09:39

Partir à l’école à pied, prendre le temps de discuter sur le chemin, de se réveiller en douceur, faire un peu de marche et améliorer la sécurité aux abords des écoles, le chemin des écoliers est de retour.

Le retour, c’est dès vendredi 7 septembre 2012 et les enfants ont répondu présents lors de la première séance d’inscription, dimanche matin, à l’occasion du forum des associations. 70 Archépontains de maternelle et d’élémentaire sont venus chercher le kit indispensable (Coupe vent et sac à dos fluo).

Trois lignes se mettront en place dès cette semaine. La première partira du Chêne Jaunet, la deuxième du quartier du Bon Air et la troisième du centre ville. Ce sont des parents volontaires des enfants inscrits qui seront les accompagnateurs du chemin des écoliers.

Et pour les volontaires, le stand du chemin des écoliers sera également présent à la sortie des classes, vendredi prochain, devant l’Espace des Arts’Chépontains. A suivre …

527979 253509004770274 632982354 nDe gauche à droite : Carole Hervagault, Conseillère déléguée, Richard Jacquet, Maire et Anne Sophie De Besses, Conseillère à l’AREHN

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article