Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 18:44

Au mois d’août, nous profitons du calme traditionnel et de la pause estivale pour faire le point des affaires en cours. Et les dossiers qui attendront les élus seront nombreux à la rentrée…

Aujourd’hui, un zoom sur les écoles et sur la réforme des rythmes scolaires annoncée par le Ministre de l’Education Nationale.

 

Si les élus ont placé l’école, l’éducation, l’enfance et la jeunesse au cœur de leur priorité c’est parce que cette thématique conditionne le « vivre ensemble ». L’objectif est simple, se donner les moyens de réussir et de faire réussir nos enfants dans leur parcours de vie et dans leur projets futurs.

L’école est le ciment de la société, pourtant, trop nombreux sont les jeunes qui quittent chaque année le système scolaire les mains vides. On parle d’un système à réformer, on parle d’alternance, on parle de diversification des filières car à quoi sert-il d’emmener 80% d’une classe d’âge au bac si les besoins ne sont pas là.

shadowbox refondonslecole 220017Parmi les réformes, le Ministre de l’Education Nationale a lancé le 4 juillet dernier une grande concertation intitulée « Refondons l’école de la république » (Vous pouvez retrouver tous les éléments de la concertation sur http://www.refondonslecole.gouv.fr/).

4 groupes de travail ont été formés pour aborder la réussite scolaire pour tous 1, les élèves au cœur de la refondation 2, un système éducatif juste et efficace 3 et des personnels formés et reconnus 4.

 

Comme toutes les communes de France, Pont de l’Arche sera notamment concernée par la question des rythmes scolaire. Le Ministre souhaite d’ailleurs que la concertation s’interroge notamment sur les modalités les mieux à même de créer un nouvel équilibre des temps de l’enfant. Elle devra notamment tenir compte de l’impact en termes financiers des différentes options et proposer des modalités de répartition des charges entre les différentes parties prenantes.

Il ne s’agit pas ici d’une simple question d’horaires scolaires ou d’emploi du temps, mais bien de concevoir, en s’appuyant sur cet aménagement, un projet éducatif global, avec l’ensemble des partenaires locaux. Temps scolaire, temps périscolaire, travail personnel, activités culturelles et sportives, vie de famille, pourraient être mieux articulés pour la réussite et l’épanouissement des enfants.(Refondons l’école de la République)

 

Les élus devront s’emparer de ce débat et nous devrons réfléchir ensemble (parents, élèves, communauté enseignante) à une nouvelle donne pour des journées plus équilibrées qui favoriseront une plus grande réussite scolaire

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 10:00

La ville de Pont de l’Arche affirme son ambition au fil des mois et au fil des années. L’action culturelle tient une place prépondérante dans le projet des élus et c’est le sens du projet culturel défendu par l’adjoint en charge du dossier, Ludovic Aumont.

 

« Dans une petite commune, il est difficile de vouloir tout faire et d’être généraliste en matière d’action culturelle » nous confiait le Maire dernièrement.

Les élus ont donc souhaité approfondir leur action sur une thématique précise : le livre et la lecture.

Parce que c’est une question prioritaire en termes d’éducation, trop d’enfants et de jeunes quittent l’école avec des grosses lacunes sur la lecture et l’écriture. C’est aussi, parce que le livre reste un support magique à l’époque du tout numérique. La culture, c’est la création, l’imaginaire, l’histoire, et tout histoire s’écrit et se lit. C’est aussi l’opportunité de s’ouvrir à d’autres formes d’arts, car une histoire, un livre pourra se décliner en musique, en art vivant, en lecture publique, en arts plastiques à travers les illustrations …

Enfin la ville travaille sur un projet d’envergure en cœur de ville avec la création du futur centre culturel qui permettra de doter Pont de l’Arche, à terme, d’une bibliothèque-médiathèque.

 

P1040961.jpgEn attendant donc, Ludovic Aumont a souhaité mettre en place une action forte à destination des enfants principalement, pendant la période des congés scolaires.

« Livres en villes », c’est 8 rendez-vous à travers toute la ville pour petits et grands et la clôture de l’opération le 27 juillet à partir de 15h sur les bords de l’Eure.

Près d’une centaine d’enfants étaient présents à la sortie des classes dans le parc de la mairie le 3 juillet dernier. L’histoire semble bien commencer !

 

Les prochains rendez-vous :

 

Vendredi 13 juillet à 15h – Eglise Notre Dame des Arts : Jeu de l’oie et Visite commentée de la ville

Mardi 17 juillet à 15h – Abbaye de Bonport : Balade contée

Vendredi 20 juillet à 15h – résidence Les Pins : raconte moi une histoire

Mardi 24 juillet à 10h – A petit pas : conte pour les tout-petits

Mercredi 25 juillet à 19h – centre de loisirs : veillée avec lecture d’album

Vendredi 27 juillet à partir de 15h – Bords de l’Eure : clôture – Nombreuses animations

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 08:22

201207034ff240bcaea2c-0-411871.jpgLes enfants sont en vacances depuis quelques jours mais les élus ne voulaient pas voir partir « les grands » vers le collège sans marquer le coup d’une cérémonie sympathique et symbolique.

 

Sympathique parce que Richard Jacquet et Nicolas Bouillon Adjoint à l’éducation, l’enfance et la famille ont reçu la soixantaine d’écoliers autour d’un gouter offert par la municipalité. Symbolique parce qu’ils ont remis à chacun le dernier dictionnaire Larousse pour les accompagner dans leur scolarité.

Les élèves étaient fiers de recevoir des mains du Maire et de son adjoint, ce cadeau qui leur restera. Qui n’a pas encore son dictionnaire de collégien ou de lycéen à la maison !

Ce moment a également été l’occasion pour les élus de prodiguer quelques conseils aux nouveaux collégiens et de leur redire la disponibilité de chacun d’eux pour une question ou un souci.

 

En attendant la rentrée, bonnes vacances à tous !

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 10:08

photo 1Portée par le succès de l’expérimentation effectuée dans le cadre de la semaine internationale « Marchons vers l’école » la municipalité, en lien avec l'Agence Régionale de l’Environnement de Haute Normandie (AREHN), poursuit ses actions afin de sensibiliser les familles à un mode de déplacement alternatif.

 

D’ores et déjà, le chemin des écoliers avait fait l’objet d’une attention particulière lors de la rédaction du PADD (Projet d’Aménagement et de développement Durable) afin d’identifier les itinéraires empruntés par les écoliers et collégiens, dans le but de réaliser les aménagements nécessaires à la sécurité de chacun.

Il a également été prévu, dans l’étude de requalification de l’axe est-ouest, différents aménagements phasés, destinés à favoriser la circulation des piétons, depuis l’abbaye de Bonport jusqu’aux écoles.

 

Rappelons que moins de voitures, c’est plus de sécurité, et plus de sécurité, c’est moins d’appréhension de faire le trajet à pied …

D’ores et déjà, chaque vendredi, un petit groupe d’enfants, accompagnés par des parents bénévoles, a pris l’habitude de se rendre à l’école à pied, par le chemin des écoliers.

Le Tremplin se charge de centraliser les inscriptions, et remet au préalable aux accompagnateurs,  pour chaque ligne de pédibus,  une liste détaillée des participants, ainsi que les gilets de sécurité, obligatoires pour tous.

Les enfants régularisent lors de l’inscription une charte de bonne conduite dont la règle de base est bien sur d’être ponctuel au rendez vous.

Mais force est de constater qu’aucun n’est en retard, tous se réjouissent en effet de retrouver leurs copains pour la balade vivifiante du vendredi matin.

De la convivialité, des échanges, moins de stress, et de l’activité physique, un cocktail efficace pour bien commencer la journée …

 

Carole Hervagault

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 09:44

petites scènes… des spectacles tous publics à ne pas manquer dans plusieurs communes de la Communauté d’Agglomération Seine Eure …

 

Vendredi 22 juin

Fantastik Péplum

Théâtre de la Licorne

Ecriture : François Chaffin. Mise en scène / Scénographie : Claire Dancoisne.

 

Un Péplum pour baignoire !

La fin de l'Empire romain et toute une Rome en pleine décomposition avec sa plèbe, ses parias, ses empoisonneurs, ses traîtres, ses gladiateurs, ses jeux du cirque et ses figurants par boîte de mille. Et surtout un empereur déchu, patriarche paranoïaque et rompu, condamné à s'immerger dans des eaux vaseuses pour se protéger du vacarme d'un monde insurgé.

Vieux fou cruel et sentimental, despote grotesque, fossile dangereux, César ou plus justement nommé : Caius Caesar Augustus Claudius Germanicus Ahenobarbus Pater Patriae Imperator Nero Pontifex Maximus Calinéguron se retrouve à la tête d'une fourmilière docile et craintive.


Création d'un solo magnifique, avec une quantité impressionnante d'objets minuscules voire microscopiques et des paires de jumelles pour suivre l'action au plus près.

 

Pratique :

Théâtre d'objet à voir en famille

Séance à 19h

Durée : env 1h

Lieu : Salle polyvalente Claude Monet,  à Saint-Etienne-du-Vauvray

Programmation en lien avec les Cinquante ans du Moulin d'Andé, clin d'œil au cinéma et les communes de Saint-Pierre-du-Vauvray, de Saint-Etienne-du-Vauvray et d'Andé et Moulin d'Andé

Tarif : gratuit pour les – de 12 ans / 2€ jusqu’à 18 ans et pour les bénéficiaires des minimas sociaux/ 4€ pour les adultes

 

Le Musée Bombana de KokologoSamedi  23 juin & Dimanche  24 juin

Le Musée Bombana de Kokologo

Compagnie OPUS

Scénographie et mise en scène : Pascal Rome Avec Athanase Kabré

 

Le Musée Bombana de Kokologo nous vient du Burkina Faso. Dans ce bâtiment de toile à ciel ouvert, est conservée une collection de curiosités et d’inventions africaines à utilité variable, digne de figurer au catalogue des objets introuvables.

Avec enthousiasme et conviction, Mr Bakary, en personne, conservateur attitré et griot moderne, propose des visites tout à fait pittoresques.

À travers ses commentaires imagés, il dessine la géographie fantaisiste d’un certain village de Kokologo et expose avec humour les héritages et l’avenir d’une Afrique de la débrouille !

 

Pratique :

Musée itinérant des arts singuliers, à voir en famille

Séances : samedi 23 juin à 18h et  21h et  dimanche 24 juin à 11h et 15h

Durée : 1h

Lieu : Place de la Mairie, à Incarville

Programmation en lien avec l’Association  Sportive et de Loisirs d’Incarville et la commune d'Incarville, dans le cadre de la Fête de la commune

Tarif : Gratuit

 

Dimanche 24 juin

Deux secondes !

Compagnie Le Petit Monsieur

 

Cie-du-petit-monsieur-deux-secondes-c-CactusDans son nouveau spectacle (muet et burlesque), la Cie du Petit Monsieur poursuit son exploration des temps modernes et traque l’incongru dans le quotidien en s’amusant des petites mésaventures qui transforment Monsieur-tout-le-monde en clown bien malgré lui.

Après ses déboires, avec une cabine téléphonique, il poursuit son exploration des temps modernes.

Que contiendrait aujourd'hui la boîte de Pandore, si ce n'est un de ces nouveaux objets qui ont envahi notre quotidien ?

Technologiquement brillant, incroyablement confortable, mais tellement sournois ! Paul Durand, toujours coincé dans son costume trois pièces, va l'apprendre à ses dépens...

Pratique :

Théâtre de rue à voir en famille

Séances à 14h00 et 16h30

Durée : 20 mn

Lieu : Mairie et Parvis de l'Eglise - Le Manoir/Seine. Spectacle autour de la visite insolite de l'Eglise rénovée en partenariat avec la commune du Manoir/Seine

Tarif : Gratuit

 

Dimanche 24 juin

Les Grooms fanfare tout terrain

Compagnie Les Grooms

 

Les GroomsNée en 1983 sous l’aile du théâtre de l’unité, Les Grooms, fanfare théâtrale de luxe, réinventent les musiques de rue par une élégance à la fois retenue et désinvolte. Spécialistes du cérémoniel, ils peuvent déambuler en tout lieu sur des airs à la fois sérieux ou humoristiques, intimistes ou festifs, rigoureux ou décalés.

Souvent pris à parti, le public donne naissance à des saynètes improvisées alternant le chant, la danse et le théâtre décalé. Les Grooms chantent, dansent, courent : ils sont partout là où on ne les attend pas !

 

Pratique :

Fanfare tout terrain, à voir en famille

Durée : 2 sets de 45 mn

Dans le parc du Théâtre, au moulin d’Andé, à 18h

Précédé d’un rendez-vous surprise à 16h30 place de la Mairie

Fanfare et théâtre de rue à voir en famille en clôture des festivités du cinquantenaire du Moulin d'Andé. Programmation en collaboration avec les communes de Saint-Pierre-du-Vauvray, de Saint-Etienne-du-Vauvray et d'Andé et Moulin d'Andé

Tarif : Gratuit

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 11:00

Une fois de plus l’association d’opposition à la municipalité à Pont de l’Arche polémique sur un sujet qui devrait pourtant tous nous réunir. L’école et l’éducation ont toujours été des priorités, le sont encore et le resteront.

Nous ne doutons pas que le rédacteur du récent article a du écrire, bien seul, ce billet un soir de grande tristesse et de désespoir, mais il serait également du devoir des membres du groupe et des adhérents de l’association de réagir aux mensonges énormes proférés sur ce blog.

 

Que lit-on exactement ?

Que le Maire et les élus n’ont aucun projet concernant l’école maternelle. Qu’aucune esquisse n’a été réalisée, qu’aucun chiffrage n’a été fait sur le projet et que dans ces conditions la ville ne pouvait pas obtenir une subvention de ses partenaires, subvention qui toujours selon le même rédacteur n’aurait fait l’objet d’aucune délibération en Conseil Municipal.

On lit même dans cet article qu’il n’est pas étonnant que des citoyens se réfugient dans des votes extrémistes quand des élus (donc le Maire et sa majorité) mentent autant !

On croit rêver !

 

L’ancien Maire veut faire du sujet de la restructuration de l’école maternelle un sujet politique et polémique et prendre sa revanche mais il n’y arrivera pas.

 

cartables-maternelle1Parce que les élus et Nicolas Bouillon en tête, adjoint à l’éducation, travaille depuis plus de deux ans sur l’école avec les équipes éducatives, avec les parents d’élèves, avec les agents municipaux et chacun sait qu’un projet a été présenté. Une étude a été financée sur le budget 2011 de la ville et un architecte a réalisé des esquisses et une estimation du coût du projet. Celui-ci a été estimé à près d’un million d’euro.

Précisons donc pour rétablir la vérité qu’une demande de subvention a bien été présentée aux services de l’Etat et au département de l’Eure et que le projet de Pont de l’Arche, présenté pour la première fois en 2012 n’a pas été reconnu prioritaire au vu des 24 dossiers déposés dans le département sur des équipements scolaires et certains attendant des financements depuis 3, 4 voir 5 ans.

Ajoutons par ailleurs que cette demande de subvention n’a pas été faite dans le dos de cet élu puisqu’elle a été présentée au Conseil Municipal du 19 décembre 2011. Extrait des délibérations en cliquant sur le lien suivant (page 4) : http://www.pontdelarche.fr/Donnees/Structures/38765/Upload/380976.pdf. L’ancien Maire était certes absent lors de cette séance mais d’autres étaient présents et ont du lui relater la séance et leur abstention sur ce point précis.

 

Par ailleurs, chacun sait les efforts déployés par les élus et les parents d’élèves pour obtenir à la rentrée 2009 une classe supplémentaire et le premier investissement de l’équipe municipale pour près de 200 000 euros a été pour la création de la 7ème classe. Cette classe ne restera pas ouverte encore des années mais les travaux engagés permettent aujourd’hui d’imaginer un projet d’ensemble sur le bâtiment de l’école.

 

Le débat démocratique est exigeant et nous n’estimons pas détenir toujours la solution.

Il serait néanmoins important que chacun s’astreigne à respecter un certain nombre de règle à commencer par celle de la vérité. Reste à savoir si les membres de l’association concernée pourront s’opposer au « chef » ?

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 10:41

Au dernier Conseil municipal, l’augmentation des effectifs de l’école élémentaire a fait l’objet d’un débat intéressant sur le fond, un peu moins sur la forme. Pour avoir un débat il faut accepter d’entendre ses interlocuteurs et d’écouter ses arguments.

 

La restructuration des écoles

Pour mémoire, c’est Paulette Lecureux qui dans son deuxième mandat a restructuré entièrement l’école élémentaire, ce qui avait permis de créer des locaux supplémentaires en cas de besoin.

C’était ensuite le tour de l’école maternelle… normalement, mais Dominique Jachimiak ne mettra pas ce projet dans ses priorités.

Logiquement et comme annoncé, l’équipe en place a travaillé rapidement pour dans un premier temps satisfaire aux besoins d’une classe supplémentaire et dans un deuxième temps travailler sur un projet de restructuration, comme cela avait été fait sur l’école Maxime Marchand.

Le projet imaginé à l’issue d’une concertation avec l’ensemble des utilisateurs n’a pas été retenu par nos partenaires financiers et la ville ne peut supporter seule un investissement de plus d’un million d’euros. Il est nécessaire de retravailler ce projet en analysant le plus finement possible les évolutions d’effectif. Il est en effet probable que la ville perde sa 7ème classe maternelle, à court ou moyen terme, et alors la restructuration devra intégrer cet élément.

 

imagesCA7BNZ4Z.jpgL’évolution des effectifs

Pont de l’Arche a connu une progression de sa population importante et certainement trop rapide.

Le pic a été atteint l’an dernier sur la maternelle et arrive actuellement sur l’école élémentaire, ce que les simulations prévoyaient, dans des proportions toutefois moins importantes.

Alors, à moins de construire autant que cela a été fait durant les dix dernières années, ce qui est impossible compte tenu de la rareté du foncier, nous constaterons dans les prochaines années une baisse des effectifs dans les deux écoles, comme elle est déjà amorcée en maternelle.

Reste certaines inconnus qu’il est assez difficile de maitriser et notamment les programmes privés (accession ou location) qui échappent à la ville et qui provoquent parfois de drôle de surprise.

 

Les élus ont estimé à juste titre qu’il serait couteux et certainement inutile d’investir durablement dans des locaux supplémentaires à l’école élémentaire compte tenu de ses prévisions. Le budget 2012 fait donc apparaître la location de locaux modulaires qui accueilleront la 13ème classe et de mobilier neuf en investissement.

Pour l’école maternelle, si le nombre de classe est lui suffisant, les élus souhaitent poursuivre le travail entamé pour une meilleure organisation des espaces intérieurs et extérieurs. Ce projet devra notamment intégrer des espaces de restauration adaptés pour les plus petits.

 

En tout état de cause, et comme les élus l’ont toujours souhaité, les projets d'avenir seront construits dans une réflexion concertée avec les équipes éducatives pour promouvoir un projet éducatif cohérent et soucieux du développement psychologique de l'enfant.

On ne peut pas seulement avoir une réflexion logistique sur l'utilisation des locaux. La démarche est certes plus longue mais certainement plus pertinente.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 10:49

La lecture du budget 2012, lors du dernier conseil municipal, a permis d’aborder la question de la politique culturelle de la ville. Les élus ont fait de l’exigence budgétaire leur marque de fabrique. Et quand des économies sont réclamées, elles sont appliquées sur tous les services, culture compris ! Et pourtant, la ville propose t’elle une politique culturelle au rabais ?

 

Rares sont les communes qui élaborent une programmation culturelle sur la base d’un projet. C’est pourtant le cas à Pont de l’Arche. Il ne s’agit pas de monter une saison en juxtaposant des spectacles ou de déléguer cela à des prestataires comme ce fut le cas un temps, mais d’écrire une dynamique, d’avoir des partis pris, de former de nouveaux publics.

C’est la démarche qu’a impulsée Ludovic Aumont, adjoint en charge des affaires culturelles. La dynamique, c’est l’impulsion donnée par le projet culturel, le parti pris, c’est notamment de travailler sur la thématique de la lecture et du livre et la formation de nouveaux publics. Ceci passe par une programmation à destination du jeune public, et de plus en plus, à des formes de spectacles qui permettront d’aller vers les publics qui en sont les plus éloignés.

 

La ville n’a pas choisi le livre par hasard, car les élus et les techniciens de la ville travaillent depuis plusieurs mois sur le projet de médiathèque. Si le lieu a été identifié et acheté par l’EPFN1, c’est tout le projet qui est aujourd’hui à l’étude. Quels investissements, quel fonctionnement, quels partenariats … Cette étude est financée dans le cadre du contrat de territoire signé entre la CASE, le département de l’Eure et la région.

 

Soirée Salsa Chiminango 13.04.2012 022Ainsi, au fil des saisons, la ville de Pont de l’Arche affirme sa volonté. Le festival du livre de jeunesse proposé l’an dernier a été un succès et sera à nouveau un événement en 2012, l’opération « Livres en ville » ira cet été à la rencontre de son public, les spectacles jeunes publics deviennent des rendez-vous incontournables pour les enfants, leurs parents ou grands-parents, pour les assistantes maternelles ou les centres de loisirs.

Mais la culture à Pont de l’Arche, c’est aussi l’action forte développée par l’Ecole Intercommunale de Musique et de Danse Erik Satie, par son président, Pascal Marie et le conseil syndical, par son directeur Christophe Manchon et ses professeurs. Là aussi l’investissement de la ville est fort et tout comme la médiathèque, l’école de musique pourrait à terme rejoindre le centre culturel que la ville envisage de créer en cœur de ville.

Le dernier événement mis en place en partenariat par l’EIMD Erik Satie et la ville, « Fiesta Latina » précédé de la conférence musicale à la salle d’Armes a montré que la politique culturelle de la ville conjuguait à la fois qualité et public (notre illustration).

 

1 L’Etablissement Public Foncier de Normandie achète un bien pour le compte d’une collectivité et assure le portage pendant 5 ans. Au bout de 5 ans, la ville rachète le bien.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 10:37

college.jpgFermeture de classe par ci, Fermeture de classe par là ! Suppression de postes d’enseignants spécialisés, suppression de maitres formateurs ! La liste est loin d’être exhaustive surtout quand on analyse les nouvelles Dotations Horaires Globales très insuffisantes attribuées aux établissements d’enseignement secondaire.

 

Dans les collèges, des élèves pourraient se retrouver avec moins d’heures d’enseignement que ce que le Bulletin Officiel impose ! Ne pas appliquer les textes officiels, telle serait la seule « solution » laissée aux chefs établissements, par l’Inspection Académique.

 

Conséquences à Pont de l’Arche, les réductions horaires pour des groupes de langues dans des classes de 4ème (passage de 5 h hebdomadaires à 2h) dites « euro » donc favorisant en théorie l’acquisition de langues européennes, réduction des classes de Latin.

Le seul objectif réellement poursuivi étant celui d’appliquer la règle dogmatique du « non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux ».

Voilà une preuve de contrainte importante, s’il en fallait, provoquée par cette règle irréfléchie et ne prenant en compte que les intérêts comptables et non les réels besoins en terme d’éducation.

 

La création heureuse d’une treizième classe à Pont de l’Arche ne doit pas nous aveugler sur la réalité malheureuse du département.

Dans l’Eure, c’est 36 emplois d’enseignants qui seront supprimés dans les écoles alors que le département attend 420 élèves de plus. A ces suppressions de postes d’enseignants s’ajoute la non-reconduction de postes d’Emplois Vie Scolaire.

L’objectif  affiché lors de la mise en place du plan de cohésion sociale était pourtant de porter un soutien aux écoles élémentaires. Aujourd’hui les postes sont supprimés pour manque de moyens financiers. On préfère financer des indemnités chômage plutôt que du soutien à l’emploi.

Pour le secondaire, ce sont 13 emplois supprimés dans les collèges pour 300 collégiens supplémentaires

 

L’Education n’est pas une dette mais un investissement sur  l’avenir ! Il faut cesser d’avoir une vision restreinte et une approche simplement comptable pour nos enfants et nos jeunes.

 

                                                                                              Nicolas BOUILLON

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 09:42

Lundi 5 septembre avait lieu la rentrée des classes pour des millions d’élèves et à Pont de l’Arche, comme ailleurs, chacun a repris le chemin de l’école.

Des enfants parfois impressionnés, des parents souvent stressés ont envahi les cours d’école dès 8h15. Objectif, trouver la bonne classe et le bon professeur.

 

C’est ainsi que 180 petits ont rejoint l’école maternelle « les lutins », répartis sur 7 classes soit une moyenne de 25.7. Coté Atsem, Nicole Hue, partie en retraite a été remplacé, tout comme Aurélie Infray qui a souhaité prendre une année de disponibilité pour tenter une nouvelle aventure professionnelle, souhaitons lui bonne chance.

En traversant la rue, nous trouvons 317 enfants inscrits sur l’école élémentaire, répartis quant à eux sur 12 classes pour une moyenne 26.4.

Ce dernier chiffre est en forte progression et de nombreuses inscriptions de dernière minute ont poussé la direction de l’école, soutenue par la municipalité, à demander auprès de l’inspection une 13ème classe sur le groupe scolaire Maxime Marchand, décision qui reste en attente à l’heure où nous écrivons.

 

Autant d’enfants qu’il faut également accueillir sur le restaurant scolaire et les équipes de la ville ont tout fait pour offrir des conditions confortables à nos convives. Toutes les activités périscolaires ont également repris du coté du centre de loisirs dès ce lundi, avec une nouveauté, l’accueil des enfants dès 7h15 le mercredi au centre de loisirs au lieu de 8h.

 

Avec collège c’est cette année plus de 1000 élèves qui sont accueillis autour des trois établissements scolaires, l’occasion de rappeler à chacun les consignes de vigilance à l’approche des écoles.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Education & culture
commenter cet article