Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 09:54

MR2Lundi 10 décembre à l’occasion de l’assemblée plénière du Conseil Général de l’Eure, le Président Jean Louis Destans a proposé le rachat du site d’Alizay pour 22 millions d’euros et une revente par lot à deux entreprises. Objectif, la création de 200 à 250 emplois.

 

Ce moment était attendu depuis plusieurs mois. Enfin une bonne nouvelle pour le site industriel d’Alizay qui ne portera plus d’ici quelques semaines le nom de M Real et c’est une bonne chose.

C’est donc lundi que le Président du Conseil général a mis fin à plusieurs mois de discussions dans la plus grande discrétion pour garantir la réussite du montage innovant présenté hier devant l’assemblée départementale.

Ce montage consiste en un rachat de l’ensemble du site et de l’outil de production aux finlandais pour un montant 22.2 M€ HT dont 11.7 M€ au titre des actifs productifs et le solde au titre de l’immobilier.

Simultanément, le département de l’Eure cédera :

-          350 000 m² comprenant également les machines à Double A pour un montant de 15 M€

-          La centrale de production de vapeur et d’énergie à NEOEN sous forme d’un bail emphytéotique pour une durée de 30 ans pour un montant de 3M€

Les autres biens acquis par le département de l’Eure et n’entrant pas dans les deux premiers lots (le château notamment) sera repris par l’Etablissement Public Foncier de Normandie (EPFN), au cœur du projet de port fluvial, pour un montant de 4.2M€.

 

Le département de l’Eure porte ainsi un projet global d’aménagement devant aboutir à la création de 150 à 200 emplois immédiatement et 250 à moyen terme.

C’est évidemment une très bonne nouvelle pour notre territoire qui après les épisodes nombreux que nous avons connus depuis 2009 voit le bout du tunnel.

 

Nous reviendrons largement dans les jours qui viennent sur les suites de cet engagement politique fort. D’ores et déjà, il faut saluer la négociation menée à 4 mains par Jean Louis Destans et par le Préfet de l’Eure, Dominique Sorain.

 

 

L’intersyndicale organise une assemblée générale des salariés

Lundi 17 décembre à 11h devant l’usine

 

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 12:49

restauration-scolaire_lightbox.jpgLa municipalité avait déjà marqué une orientation solidaire en 2008 en revisitant le calcul des quotients familiaux et en le rendant plus favorable aux familles puisque contrairement  aux règles fiscales chaque personne, adulte ou enfant représente une part.

La municipalité s’était engagée aussi à revoir l’ensemble des tarifs des diverses prestations proposées pour l’enfance pour davantage d’équité, davantage de lisibilité, davantage d’accessibilité.

 

C’est chose faite depuis le dernier conseil municipal.

Et il a fallu de nombreuses heures de réflexion pour structurer le système tarifaire différemment.

Les enjeux sont importants :

-          Envoyer régulièrement de façon mensuelle une seule et même facture regroupant l’ensemble des prestations (restauration scolaire, accueil périscolaire, accueil de loisirs)

-          Proposer un  taux d’effort de la part de la municipalité qui soit decrescendo en fonction de l’augmentation des ressources.

-          Construire le nouveau dispositif avec une enveloppe financière constante tant en produits qu’en charges pour une gestion responsable du budget municipal et solidaire pour les habitants les plus démunis.

 

Ainsi à compter du 1er janvier 2013 le conseil municipal  a décidé la mise en place d’une facture unique et 7 tranches de quotients familiaux.

Ainsi les tarifs pratiqués se situent pour l’accueil périscolaire entre 0,14 € pour les premiers quotients et 0,58€ pour les derniers et une journée en centre de loisirs se situe entre 2,83 € et 11,8 €. En comparaison à des villes proches Pont de l’Arche propose des tarifs plutôt « bon marché » puisque les Lovériens paieront l’accueil périscolaire 0,20 € pour les premiers quotients et 1,2 € pour les derniers quotients. De la même façon Gaillon se situe dans une fourchette entre 4,04 € et 13,12 € pour l’accueil de loisirs.

Mais l’ensemble de ce  nouveau système sera évalué scrupuleusement par l’équipe municipale

 

Eu égard à la consultation faite auprès des associations de parents d’élèves et de l’association du temps libre des enfants archépontains , les élus s’engagent à ce que le système profite à tous pour un peu plus de solidarité, d’accessibilité et d’équité.

Repost 0
Published by Questions d'avenir Pont de l'Arche - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 10:11

Jeudi après-midi les enfants venus partager les Olympiades à Pont de l’Arche sont repartis dans leur centre de loisirs respectif avec beaucoup d’images et de souvenirs dans la tête.

 

P1060663Objectif atteint pour cette grande première à Pont de l’Arche. Se rencontrer, échanger, s’amuser faisaient  bien partis des objectifs de ces trois jours.

Chacun aura pu apprécier les échanges nombreux entre enfants, entre animateurs, avec les parents. Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que les enfants se sentent d’ailleurs parfaitement à l’aise et dès mardi, autour de la danse des Olympiades, les 287 participants trouvaient rapidement leurs marques.

Après le rallye de mardi à travers la ville, tous les participants se sont retrouvés au village pour la première veillée. En musique notamment avec Sarah Sham, jeune Archépontaine qui fait vibrer sa voix, puis avec une soirée autour de la magie qui aura séduit petits et grands.

P1060679Mercredi, la journée était dédiée aux épreuves sportives sur le stade Jacques Havet et au gymnase en raison de circonstances météo peu favorables. Mercredi soir, à la surprise de certains habitants, les enfants déambulaient dans la ville derrière de drôle d’artistes proposant pour la dernière soirée un spectacle de feu qui se sera terminé sur les bords de l’Eure.

Enfin, jeudi, avant le rangement et le départ, tous ont pu participer à des ateliers ludiques autour de la santé notamment.

 

P1060806Le défi n’était pas simple : loger 350 personnes pendant 2 nuits et assurer toute la vie quotidienne pour une colo géante. Le stade de la forêt a donc était réquisitionné et transformé pour la circonstance en village Olympique avec les espaces collectifs et un espace pour chacune des structures, tous les groupes retrouvant à l’heure du coucher un peu de calme avant la nuit.

Le défi était aussi de nourrir cette joyeuse troupe et là ce sont les jeunes de l’espace jeunesse qui ont assuré l’intendance du projet : paniers pique-nique, plateaux repas, petits déjeuners, gouters et ravitaillement sur les épreuves.

P1060721Une organisation sans faille, si ce n’est les rayons de soleil manquants et les températures d’automne.

Le mérite revient à tous les services municipaux, largement mobilisé pour la circonstance et la direction du centre de loisirs et de l’espace jeunesse qui auront géré de main de maitre cette première édition. Un peu de fatigue mais beaucoup de satisfaction d’avoir conduit un si beau projet, tous se donnent déjà rendez-vous en 2013 pour une prochaine édition.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 09:46

IMG00142-20120710-1546Ambiance assurée depuis mardi dans les rues de Pont de l’Arche grâce aux enfants venus en nombre pour les premières Olympiades… retour en image

Notre photo : Flashmob géant sur la place Hyacinthe Langlois mardi après-midi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG00143-20120710-2113Le campement est installé au stade de la forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

541425 3783177950333 140539272 nMardi soir, les enfants, les animateurs, les organisateurs, les parents de l’association ATLEA, les élus, les partenaires étaient présents sur le site pour le lancement officiel.

 

L’occasion de remercier toutes celles et tous qui ont contribué de prêt ou de loin à ce beau projet.

Un remerciement particulier à la CASE, la CREA, le département de l’Eure et la Région Haute Normandie

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 09:32

Le soleil n’est pas là ! Nous ferons sans !

Et pas question de se laisser impressionner par quelques nuages et des températures que nous aimerions plus chaudes.

N’en déplaise, ce sont les enfants et les jeunes qui risquent bien de faire monter la température dans les jours à venir. C’est les vacances, et tous et toutes ont bien envie d’en profiter.

Pour cela, les équipes d’animations du centre de loisirs et de l’espace jeunesse ont mis les petits plats dans les grands avec des animations à la hauteur des attentes des jeunes Archépontains et de leur famille.

 

Les enfants sont accueillis dès 3 ans et jusqu’à 12 ans, par des animateurs diplômés au centre de loisirs et malgré les travaux qui empêchent l’accès au château et à certains espaces extérieurs, le parc retrouvent des airs de fête quand petits et grands s’y retrouvent, jouent, chantent et décorent les grilles de chantier à leur façon.

La piscine extérieure est elle aussi accessible après quelques travaux de sécurité et d’hygiène réalisés. Dans le cadre du plan de formation mis en place par la ville, deux animateurs permanents du centre de loisirs ont d’ailleurs brillamment été reçus au diplôme de surveillant de baignade.

Coté Espace jeunesse, là aussi tout est prêt pour que les jeunes Archépontains en soif d’aventure, puissent vivre des vacances. Des locaux adaptés, un programme sur mesure et une équipe à l’écoute des envies des ados.

Enfin, pour la deuxième année consécutive, le CCAS permet aux enfants qui ne partent pas en vacances de participer à un séjour de 1 à 2 semaines en partenariat avec l’association Jeunesse en Plein Air pour une participation réduite des familles.

 

2012-07-02_12-11-43_10.jpg

 

Et cette année, les équipes du pôle enfance jeunesse relèvent un nouveau défi avec l’organisation des Olympiades 276. Tous les services communaux sont largement associés à cette grande opération qui fait déjà beaucoup parler dans la région…

Du 10 au 12 juillet, Pont de l’Arche accueille près de 400 jeunes venus de l’Eure et de la Seine Maritime. Agés de 9 à 12 ans, une quarantaine d’équipe se sont inscrites pour ces trois jours où la découverte, la solidarité et la citoyenneté sont à l’honneur. Les jeunes camperont sur le stade Max Fournier et déambuleront dans la ville et sur les différents équipements au gré des animations.

Mardi 10 juillet, place à la découverte de la ville avec un rallye où tous les services, mairie, commerçants, gendarmerie seront mis à contribution puis les jeunes se retrouveront pour un flash mob place Hyacinthe Langlois. Mercredi, place aux Olympiades sur le stade Jacques Havet et à une grande veillée sur les bords de l’Eure avant la matinée de jeudi consacrée aux ateliers et animations autour de la santé et de la citoyenneté.

 

Avec un peu d’imagination et avouons-le, beaucoup d’énergie déployée par les équipes de la ville, le programme est alléchant et nous ferait presque oublier le manque de soleil.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 09:48

Perspective d'ambiance 2Mieux que des mots, les images du centre de loisirs transformé. Les travaux d’un montant de 1,5 million d’euros débuteront cet automne.

 

Ici, l’entrée du centre de loisirs est retraitée pour un accès plus facile pour les poussettes et les personnes à mobilité réduite.

 

 

 

 

 

Perspective d'ambiance 1L’aile créée s’intègre tout à fait avec la structure du bâtiment ancien et permet d’installer un ascenseur qui desservira les deux étages.

 

 

 

 

 

 

 

Perspective d'ambiance 4Un escalier de secours est installé dans le prolongement du couloir central.

L'intérieur du bâtiment est également restructuré pour aménager l'espace en fonction de l'activité attendue.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 09:55

« Pont de l’Arche pour tous » nous avait épargné d’articles nauséabonds depuis quelques jours et tant mieux. La rechute n’est que plus sévère et voilà que la municipalité ferait prendre des risques à nos enfants !

Droit de réponse évidemment à de telles bêtises.

 

centre-copie-1.JPGPremièrement, notons que deux personnes de l’équipe de direction sont actuellement absentes. L’une attend un heureux événement et nous lui souhaitons beaucoup de bonheur et l’autre rencontre des problèmes de santé et nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Espérons donc les revoir au plus vite avec leur sourire habituel.

En attendant, l’équipe ne repose pas que sur leurs épaules et d’autres permanents, diplômés et bien connus des enfants, sont en mesure de prendre la direction du centre de loisirs en leurs absences.

Deuxièmement, la ville a toujours prêté une attention particulière à la sécurité des enfants et quelque soit les élus, ca mieux en le disant. C’est la base d’un recrutement, s’assurer avant tout que les animateurs et animatrices d’un été sont responsables. Bien sûr, le jeune âge peut parfois surprendre les parents. Mais les animateurs ne sont pas plus jeunes qu’il y a dix ou vingt ans mais les parents certainement un peu plus vieux et inquiets, mais après tout, c’est un peu normal. Rappelons que l’encadrement des enfants en centre de loisirs est soumis à un contrôle stricte de la part de des services de l’Etat.

Enfin, la ville entreprend des travaux importants à la rentrée sur le bâtiment principal du centre de loisirs. Pour un plus grand confort, des travaux légers dans les bâtiments annexes ont été entrepris (peinture, sol, sanitaires, porte et fenêtre). La première partie des travaux s’achève cette semaine et dès ce matin, une partie des enfants a pu réinvestir un bâtiment. Le parc a quant à lui été sécurisé.

 

Comme d’habitude, Monsieur Nini se plaint à la fois des problèmes de sécurité et à la fois des travaux !

 

Si l’équipe précédente était si soucieuse que cela de la sécurité, pourquoi n’a-t’elle pas réalisé les travaux du château en priorité ? Si le Maire précédent porte un tel intérêt à la sécurité pourquoi la ville est-elle obligée de programmer 25000 euros de travaux de mise en conformité à la crèche qui n’avaient pas été réalisés et 10000 dans les salles de sports ?

Si la municipalité de Monsieur Nini était si soucieuse de la sécurité, pourquoi, après 1 million d’euro de travaux dans la salle des fêtes, la commission de sécurité a-t’elle rendue un avis négatif en 2008 ?

 

Alors on peut toujours vouloir passer pour le chevalier blanc, mais il faut s’assurer que le costume soit irréprochable.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 18:03

Lundi 15 novembre 2010, à l’occasion d’un conseil municipal dédié à cette question, les élus ont donc choisi la maitrise d’œuvre pour la réhabilitation du centre de loisirs, un dossier important qui mérite de rétablir quelques points essentiels.

 

Des projets diamétralement opposés.

 

On entend en effet souvent dire que le projet avait été préparé par l’équipe précédente et que les élus ont traîné de longs mois par manque de courage, par négligence, par inaptitude …

Il est vrai que le projet avait été lancé en 2007 par la municipalité de Dominique Jachimiak. Le projet se décomposait alors en deux parties :

1 La réhabilitation du château du centre de loisirs

2 La construction d’une nouvelle école de musique dans l’enceinte du parc

Ces deux projets été alors estimés à un million d’euros

 

centre-copie-1.JPGLors de sa prise de fonction, Richard Jacquet et son équipe ont souhaité aller jusqu’au bout du concours qui avait été lancé.Mais force est de constater que celui-ci ne répondait que partiellement aux attentes.

D’abord Ludovic Aumont, puis Nicolas Bouillon avec Guy Murvil ont repris, avec les utilisateurs, le projet de A à Z afin de définir un cahier des charges exhaustif qui a été finalisé au tout début de l’année 2010 et qui a permis le lancement de la procédure.

Le projet initial, pour la partie réhabilitation du château, avait été estimé à 400 000 euros. Le projet aujourd’hui dépasse le million d’euros.

 

Travailler durablement

 

La méthode a aussi évolué.

Il est toujours possible d’isoler une question et de n’apporter qu’une réponse. C’est la méthode qui avait été choisi pour traiter ce dossier.

Là aussi, l’équipe municipale a souhaité aborder toutes les questions pour apporter des réponses durables.

Ainsi, le logement de fonction a été remis à disposition du centre de loisirs. Il accueillera d’ici quelques mois les locaux administratifs du centre de loisirs. Les anciens locaux administratifs deviendront des espaces d’activités.

C’est aussi grâce à cette réflexion qu’il est apparu judicieux de déplacer l’entrée officielle du centre de loisirs qui se situe désormais par la rue du Général de Gaulle et qui permet un stationnement plus sécurisant qu’autrefois, par la rue Roger Bonnet. Les locaux administratifs sont alors positionnés judicieusement dans cette nouvelle configuration.

C’est ensuite tous les espaces extérieurs qui devront être réaménagés : le parc, les accès de secours, le terrain multisports, la piscine …

 

Il aura enfin fallu convaincre les partenaires pour l’obtention des subventions nécessaires. La Caisse d’Allocations Familiales mais aussi le Conseil général sont des partenaires importants et par les temps qui courent, nous savons que ces financements sont difficiles à obtenir.

 

Aujourd’hui, au-delà de l’investissement important pour la collectivité, il convient également de travailler sur l’avenir de la structure. Quel projet éducatif pour l’avenir, quel projet de fonctionnement ?

Le Maire a souhaité qu’une démarche soit initiée avec les parents des enfants du centre de loisirs. C’est ainsi qu’un comité d’usager devrait naître dans les prochains mois pour associer les enfants et leur famille à la vie du Centre de Loisirs Municipal.

 

Mais c’est avant tout avec toute l’équipe de professionnels du centre qu’il sera possible de relever le défi d’une structure plus ouverte sur la ville et sur la famille.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:33

Il y a quelques jours, Xavier Bertrand et Martine Aubry tombaient d’accord, sur un marché de Lille, pour dire que :

« On ne partage pas les mêmes idées, mais la politique ce n’est pas la guerre civile ».


Nous pouvons regretter que Dominique Jachimiak, le leader du groupe d’opposition, n’ait pas la même vision des choses.

Après avoir été remercié par les habitants en 2008, il aurait pu axer sa stratégie en essayant de proposer de meilleures idées que celles proposées par les élus de Questions d’avenir. N’oublions pas que l’objectif est de servir les Archépontains et non d’utiliser la mairie pour se construire une figure publique.


Il n’en est rien. L’ancien maire ne peut s’empêcher de s’en prendre aux individus. A plusieurs reprises, il a accusé des élus d’être motivés par les indemnités relatives à leurs fonctions[1]. D’autres fois, il a laissé publier des propos accusant un élu « d’être à voile et à vapeur » ou bien de s’être rendus coupables d’abus de biens sociaux. Ce n’est pas pour rien, à force d’insulter les élus, qu’une plainte a été déposée contre lui.


Lors du dernier Conseil, l’opposant a reconnu s’être trompé sur l’accusation – lourde – d’abus de biens sociaux. Mais après avoir laissé courir ce ragot, va-t-il s’excuser publiquement de salir gratuitement ses concitoyens élus ?

Il a cependant persisté dans ce genre d’accusations individuelles. Des élus ne se seraient pas rendus coupables d’abus de biens sociaux mais de « prise illégale d’intérêt ».


Il persiste dans la mauvaise foi, ce que souligne la presse locale par ailleurs !

La prise illégale d’intérêt implique une relation d’affaires commerciales entre une entreprise et une collectivité. Elle n’est possible que quand une personne fait partie à la fois du Conseil municipal et de l’entreprise.
Deux problèmes sont alors soulevés : d’une part,  l’élu risque de tirer profit de la transaction et il risque d’influencer le vote.


Cela ne peut donc pas concerner des élus qui sont présidents d’association comme Roger Leblond et Nicolas Le Carff. Ceux-ci ne tirent pas un profit personnel quand la commune accorde une subvention à leur association.


En revanche, puisqu’ils peuvent influencer le vote, la loi prévoit qu’ils s’abstiennent lors des votes qui concernent leurs associations, tout simplement[2].    

Par conséquent, contrairement à ce qu’affirme Dominique Jachimiak, les élus n’ont pas à démissionner de la direction de leurs associations ou de leur mandat.

L’accusation est, de nouveau, sans fondement. Dominique Jachimiak s’est trompé sans vérifier ses sources.

 


 

 

 [1] Cette attaque vise à salir les gens individuellement. Cette accusation, qui peut être adressée à n’importe quelle personne élue, n’a jamais été adressée à Dominique Jachimiak par Questions d’avenir. Pourtant, d’après celui-ci, il ne fait que retourner les attaques que Questions d’avenir aurait proféré à son encontre entre 2001 et 2008. 

 

 [2] CODE GÉNÉRAL DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES
PREMIÈRE PARTIE LÉGISLATIVE
DEUXIÈME PARTIE LA COMMUNE
LIVRE PREMIER ORGANISATION DE LA COMMUNE
TITRE TROISIÈME ACTES DES AUTORITÉS COMMUNALES ET ACTIONS CONTENTIEUSES
CHAPITRE PREMIER RÉGIME JURIDIQUE DES ACTES PRIS PAR LES AUTORITÉS COMMUNALES
Art. L. 2131-11

        Art. L. 2131-11 Sont illégales les délibérations auxquelles ont pris part un ou plusieurs membres du conseil intéressés à l'affaire qui en fait l'objet, soit en leur nom personnel, soit comme mandataires.

 

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 10:51

Pas toujours facile d’aller à l’école ou au collège à pied ou à vélo... la circulation ne nous rassure pas toujours et cela n’aide pas à opter pour ce qu’on appelle les déplacements doux.

Pourtant, on aimerait bien se passer de la voiture et ses dangers, les problèmes de stationnement... On aimerait bien avoir une activité peu éprouvante mais bonne pour la santé et pour l’environnement. 

C’est pour cela qu’un pédibus – le bus à pied - est en cours de réalisation pour flécher des parcours sécurisés qui pourraient être empruntés par les parents volontaires pour accompagner à l’école leurs enfants et, pourquoi pas, ceux des voisins. Bien sûr, le chemin du Pédibus ne sera pas exclusivement « réservé » aux enfants et aux jeunes… Mais, selon les heures, il n’y aura pas la même déambulation !

 

P1140860Le dossier du chemin des écoliers a été ouvert en commission urbanisme en 2009. Puis il a été repris en main par un groupe de travail « éco-mobilité » avec Anne-Sophie de Besses, Marie-Christine Calmon, Carole Hervagault, Marie-Claude Lauret, Roger Leblond, Guy Murvil et Valérie Forfait. Ce travail transversal a permis de définir l’ensemble des chemins qui peuvent assurer un déplacement doux (vélo, marche à pied…) et sécurisé pour se rendre du domicile à l’école ou le collège.

 

Le tracé fait d’ores-et-déjà partie du Projet d’aménagement et de développement durable (PADD) présenté en réunion de concertation publique le 19 novembre 2009 et validé en Conseil municipal le 14 décembre 2009, à l’unanimité.

 

Pour réaliser ce projet, il s’est agi de réserver* une nouvelle parcelle de terrain pour relier le Clos de la Borde à l’avenue De-Lattre-de-Tassigny de sorte que personne sur la commune ne soit oublié. Ce travail préparatoire va être poursuivi par les établissements scolaires, les parents d’élèves et la commission Education. Tous ces acteurs pourront s’approprier la démarche lancée par la commission urbanisme. Ils participeront au diagnostic sur les modes de déplacement actuels des élèves et les souhaits des parents. La commission Sécurité et équipement étudie avec les services de l’Agglomération Seine Eure quels aménagements de sécurité sont nécessaires par exemple dans la rue Charles-Cacheleux.

En effet, maintenant que le contournement est ouvert, la municipalité veut rétablir la circulation de cette rue dans les deux sens mais en garantissant au maximum la sécurité pour tous. C’est pourquoi une réunion a rassemblé les riverains le 20 janvier pour s’enrichir de leurs points de vue et pour les associer à la démarche municipale.

Avec l’ouverture de la déviation, saisissons l’opportunité de modifier nos déplacements et d’utiliser le « chemin des écoliers » dès cette année...

 

*un emplacement réservé correspond à tout ou partie d’un terrain privé qui peut servir à l’évolution de la commune (voirie, un chemin…) dans un souci d’utilité publique. Inscrits au POS, certains emplacements réservés seront levés, d’autres perdureront et seront repris dans le Plan local d’urbanisme (PLU).

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article