Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 15:04

marcoFrance 3 met à l’honneur nos communes et nos territoires.

Dans ces éditions du week-end, les équipes de la rédaction consacrent deux reportages au patrimoine de notre commune.

Une promenade à travers les rues et ruelles de la ville, à travers les époques et à la rencontre de celles et ceux qui transmettent ce patrimoine. On retrouve notamment Armand Launay, Mauricette Lebras et Patrice Faucampré.

Deux très beaux reportages à retrouver en cliquant sur le lien suivant : A la découverte de Pont de l'Arche, Capitale de la Chaussure

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Environnement - patrimoine et urbanisme
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 17:42

On dit souvent que la ville a plus de 1000 ans d’histoire. On dit souvent, et on écrit que Pont de l’Arche a été une cité médiévale. Des observateurs pourraient en sourire, et pourtant…

 

L’activité industrielle de la ville est bien derrière nous. Même si des entreprises existent encore aujourd’hui et sont employeurs dans la commune, Pont de l’Arche n’accueillera plus d’activités industrielles, aujourd’hui concentrées sur des parcs d’activités.

cite-medievale.jpgMais Pont de l’Arche a effectivement un riche passé et nous vous conseillerons de vous diriger vers des sites et blogs spécialisés pour connaître tout ce qui fait la richesse de notre commune.

 

Les élus misent, avec d’autres, sur le potentiel historique de la ville pour développer une nouvelle activité économique, tournée vers le tourisme, qui viendra conforter et développer, c’est le souhait des élus, l’offre commerciale existante. Et les dessins que nous retrouvons de notre commune (illustration ci-contre), montrent cette cité médiévale dont nous gardons aujourd’hui de nombreux vestiges, souvent cachés, souvent en très mauvais état.

 

photo.JPGDans les années 90, la municipalité a notamment mené un gros travail de restauration des remparts sur la place du souvenir, en intervenant sur une partie des fortifications de la ville.

Aujourd’hui, la ville poursuit ce lent travail. Les opportunités permettent parfois de rétablir les erreurs du passé, comme cette maison construite dans les douves, le long du boulevard de la marne.

En relation avec la CASE, cette maison sera bientôt entièrement détruite. Une action qui permettra peut être à terme, de dessiner la ville d’hier, véritable atout pour la ville de demain.

 

Lire aussi ... Pont de l'Arche, ma ville 

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir Pont de l'Arche - dans Environnement - patrimoine et urbanisme
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 10:41

P1010405L'identité de notre ville a été mise en valeur tout le week-end dernier à Pont de l'Arche dans le cadre des journées européennes du patrimoine.

Cette année, ce thème pour colorer les journées du Patrimoine, a été choisi et une équipe motivée, composée de passionné(e)s, de collectionneurs, d'artistes et d’artisans, d'habitants comme d'élus et techniciens l'a sublimé.

Ils ont trié, regroupé, retrouvé des témoignages pour mettre en lumière cette partie de notre identité collective.

 

Pont de l'arche, est souvent connue pour ses embouteillages mais les premiers embouteillages étaient piétonniers. C’étaient ceux des ouvriers à la sortie des usines …les discussions allaient bon train… la vie était rythmée par les sirènes qui prévenaient des heures d'entrée et de sortie des employés des 20 entreprises familiales d'abord, puis industrielles, faisant de Pont de l'Arche la cité de la chaussure.

Bien dans leurs "pompes", ces passionnés ont réussi à expliquer qui nous sommes. Et que l'on soit d'anciens Archépontains ou nouveaux arrivants sur la commune, touristes à la découverte du territoire haut-normand ou étrangers à la découverte d'un petit coin de France, l'alchimie a fonctionné.

 

chaussurepda.jpgChacun a pris plaisir à découvrir ou redécouvrir Pont de l'Arche, à réaliser la nécessité d'être chaussé et "bien chaussé" pour chaque activité de notre vie –des galoches aux chaussures professionnelles, des mocassins aux chaussures de golf en passant par les souliers sur mesure,  quel voyage, à mettre en valeur l'artisanat, l'art, l'industrie et toutes les compétences.

C’était aussi l’occasion de rêver, d’admirer l'aventure mexicaine de Yann Ferry et la qualité des old gringo les bottes "western" autrement appelées « santiag », qu'ils fabriquent dans son usine…et que certains membres de sa famille portent fièrement à Pont de l'Arche Python, autruche, croco et un travail du cuir de grande qualité,

Beaucoup se sont laissés enrichir des explications de Patrice Faucampré que nous sommes nombreux à avoir connu cordonnier de 1978 à 2000 (avant d'exercer son art chez Berlutti, maître-bottier parisien de renom) et qui, nous a fait l'honneur de ressortir ses outils, de mettre en scène un atelier, sa cordonnerie et de proposer des démonstrations pédagogiques …

Enfin, les visiteurs auront pu partager l'importance de l'emploi pour tous les habitants d'un territoire, retrouver les odeurs de leur enfance, qui l'odeur du cuir, qui de la colle et des outils. Ils ont été nombreux à raconter souvenirs, anecdotes d'ateliers, camaraderies, sorties d'usine…et de parler du « Beau » et de la fierté d’avoir travaillé dans une des usines Archépontaines.

 

700 personnes ont profité de cette belle exposition dans la salle d'Armes dont environ 200 enfants de la commune avec leur classe, 300 "touristes" et 400 Archépontains. Les visites de la ville innovaient avec la découverte des anciennes entreprises et ont à nouveau rencontré leur public… L'orgue et la visite de l'Eglise… la fréquentation du magasin de l'usine Marco fut impressionnante…

 

P1070858Le lien social, c'est la rencontre entre des personnes qui auraient pu ne jamais se rencontrer, ni échanger. Aussi remercions, Marie Christine Calmon, adjointe à l'urbanisme et au Patrimoine, les techniciens de la ville, les élus, les habitants…Citons Valérie Lebel, Frédérique Renault et Tony Leguidard, Jacqueline Nalet, Sylviane Bouquet, Marie Claude Lauret, Françoise Katz, Sylvain Hublet, Yann Ferry qui du Mexique n'oublie pas ses racines Archépontaines, Michel Lepont pour la visite de l'orgue à l'église, Armand Launay pour les visites de la ville côté industriel, sans oublier l'entreprise Marco qui en plus d'ouvrir son usine a prêté bien des pièces pour cette manifestation et,

Bien sûr Patrice Faucampré, sans qui ces retrouvailles avec l'histoire ne serait pas inscrite, bien vivante, au Présent.

Cette semaine, l'exposition poursuit sa route pour nos aînés de la maison de retraite…

Repost 0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 15:04

Journees-du-patrimoine-1.jpg

557477 4111126188937 624632930 n

Repost 0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 17:39

mairie-copie-1.JPGL’actuelle mairie, rue Maurice Delamare n’a pas été toujours la mairie. Les services de la commune se sont en effet installés dans ces murs en 1968 sur proposition de Roland Levillain, Maire de l’époque.

Ce bâtiment est entre autre le témoignage d’une époque, celle de la révolution industrielle, des grands propriétaires de la commune…

Armand Launay, conseiller délégué au Conseil municipal et passionné de l’histoire de Pont de l’Arche, notamment, publie sur son blog « L’hôtel de ville de Pont-de-l’Arche où l’historique de l’hôtel Alexandre Delafleurière ». Un retour sur notre histoire à ne pas manquer !

http://pontdelarche.over-blog.com/

Repost 0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 17:53

Dernièrement un de nos lecteurs nous questionnait sur les projets de la municipalité, à savoir :

« 1) La bibliothèque médiathèque est-elle envisagée. Quel en est le projet fondateur?  A t-on défini un lieu ? Les financements croisés pourront-ils être espérés, vu la situation de la réforme des collectivités ?

2) En matière d'urbanisme et de transport : avez-vous quelques pistes à me donner pour améliorer et le piéton et la dynamique  commercial ? »

 

Le sujet mérite en effet de s’y arrêter un instant et ces deux questions trouvent, en partie, leurs réponses dans le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) que la municipalité a pris le temps de revisiter en début de mandat.

 

En effet, ce projet évoque la nécessaire requalification de l’axe Est-Ouest qui s’impose depuis l’ouverture du contournement de notre ville. Il s’agit en effet de repenser tous les espaces depuis l’abbaye de Bonport jusqu’au rond point des écoles en passant par la place Aristide Briand et le Boulevard de la Marne.

 

Une étude de définition a été menée avant l’été en collaboration avec la CASE. Cette requalification devra permettre de réduire la vitesse sur l’axe structurant, de créer des itinéraires pédestres (le chemin des écoliers), d’organiser le stationnement, de rendre la place aux piétons, de mettre en valeur notre patrimoine, de végétaliser tout cet axe, de favoriser les transports collectifs mais aussi d’étendre le centre ville vers la place Aristide Briand, objectif affiché dans le PADD.

Le document définitif, bien plus qu’une étude de sécurité, devrait être présenté aux élus prochainement dans les différentes commissions de travail.

 

carrefour-place-aristide-briand.JPGDynamiser la place Aristide Briand est un vrai pari qui permettra à l’avenir de déjà traverser le centre ville en passant par cet axe. Mais redynamiser tout cet espace nécessite que l’activité s’y développe, commerce ou service public, bien que cette place soit déjà très commercante.

Aussi, il semble que les élus se dirigent vers l’implantation d’un équipement culturel de type médiathèque en centre ville et pourquoi pas sur la place Aristide Briand.

Le prochain conseil municipal (lundi 20 septembre à 20h30) devrait confirmer cette volonté lors d’une délibération.

 

Aussi aujourd’hui, il convient de finaliser cette implantation, de valider le projet culturel, ce qui sera fait dans les prochaines semaines et de réaliser les études nécessaires à l’implantation de cet équipement.

Le projet, déjà inscrit par l’équipe précédente au contrat d’agglomération pour 500 000 euros devra faire l’objet de nouvelle négociation, car le prix d’un tel équipement est loin des premiers chiffres imaginés.

Concernant la requalification de l’axe structurant, là aussi il convient aujourd’hui de mettre tous les partenaires autour de la table, négocier pour faire inscrire tout ou partie de la somme au contrat d’agglomération renégocié en 2011et solliciter tous les autres crédits imaginables.

 

Reste à savoir comment notre commune pourra faire passer tous ces projets dans l’entonnoir que provoque la réforme des collectivités territoriales. Les crédits sont aujourd’hui considérablement réduits dans toutes les collectivités, à commencer par le Conseil Général, premier partenaire des communes et qui paye durement le désengagement de l’état. Mais tout ça fait déjà surement l’objet de nombreuses négociations.

 

Vous avez une question ?

Par mail questionsdavenir@free.fr ou en laissant un commentaire,

N’hésitez plus.

Repost 0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 09:14

La requalification de l’Axe Est-Ouest (de la rue de Gaulle à la rue Maurice-Delamare, au boulevard de la Marne en passant par la place Aristide-Briand)

 

Suite à la question publiée mardi (ci-dessous), voici notre réponse…

 

« Votre mémoire est bonne, cher(e) C. T., nous voulions anticiper l’ouverture de la déviation. Notre réflexion et les points de repères de l’action sont les suivants :

 

- élaboration du cahier des charges avec les services de la CASE pour une étude de définition* de l’Axe Est-Ouest (novembre 2009),

- choix du cabinet d’urbanisme (décembre 2009) ; il s’agit d’Arc en Terre,

- inauguration de la déviation 4 janvier, et mise en service le 5 janvier 2010,

- début de l’étude –phase de diagnostic (févr./mars/avril 2010)

- rendu de l’étude – propositions, préconisations, et chiffrages (été 2010)

   

 

Parallèlement, le Département de l’Eure procède au déclassement de cette route départementale 321 (RD321) et qu’elle vienne dans l’escarcelle communale et qu’il appartienne alors à la municipalité de réaliser l’aménagement globale de cette artère centrale de la ville de Pont-de-l’Arche en tenant compte des projets qui s’y rapportent.


 

 P1140860

Ci-dessus la rue Maurice-Delamare et l'aménagement

réalisé en 2008pour sécuriser la sortie des écoles.  



A ce jour, les éléments du diagnostic ont été présentés au Maire et à l’adjointe à l’urbanisme ainsi qu’au directeur de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire à la CASE. A chaque restitution, un échange permet de conforter les éléments de diagnostic. Par exemple, on y parle de boulevard urbain, paysager avec couloir cyclable …puis une arrivée dans le centre ville et à la place Aristide-Briand avec des stationnements, une identité propre à un espace de rencontres…. La circulation des autocars interurbains… Le stationnement de cars de tourisme … des stationnements aménagés sur le boulevard… un calcul fin pour une sécurité des piétons rue Maurice Delamare… Toutes ces questions sont abordées afin que chaque espace ait une identité affirmée et trouve une réponse spécifique à chaque fois que nécessaire tout en garantissant une cohérence, une harmonie sur l’ensemble de l’axe Est-Ouest.

 

La communication sur le projet sera régulière. Il va falloir gérer notre impatience, tous ensemble pour connaître les propositions, faire les choix, maîtriser l’économie du projet et le phaser sur plusieurs mois.

 

Continuons. Continuez aussi.

 

 

 

*Une étude de définition correspond à une étude préalable à une maîtrise d’ouvrage, c’est l’étude qui permet d’ouvrir sur tous les possibles (projets, techniques, hypothèses) à partir un diagnostic affiné et objectif afin de pouvoir faire un choix éclairé en ayant tous les paramètres pour une maîtrise d’ouvrage soignée. »

 

 

Questions d’avenir

Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 11:41

Nous publions une question envoyée sur questionsdavenir@free.fr… puisqu’elle intéresse tout le monde, nous la publions dès aujourd’hui. Les premiers éléments de réponse devront arriver d’ici peu…

 

Place Briand

 

« Madame, Monsieur,

Puisque vous parlez de méthode – et c’est important – ce serait intéressant de savoir où nous en sommes par rapport à l’Axe Est-Ouest [à partir de l’Abbaye de Bonport jusqu’au boulevard de la Marne et la rue Maurice Delamare].

J’ai compris que tout cet espace serait aménagé et que les idées de déplacement doux et d’aménagements de sécurité seraient prises en compte. Ce serait bien aussi, je crois, que cette grande artère donne envie aux habitants de se promener à pied, en vélo, mais à condition que ce soit joli et paysagé.

Est-ce que c’est prévu d’avoir un aménagement important ? Est-ce que, maintenant que la déviation fonctionne, le projet va être engagé et comment ?

La place Aristide Briand, qui d’ailleurs ne ressemble pas à une place (beaucoup trop de stationnements et le rond-point fonctionne en dehors des règles de circulation) va-t-elle être rénovée ?

Où en est-on ? Merci de bien vouloir me répondre.

Cordialement.

 

C.T. »

Repost 0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 17:35

Le leader de l’opposition a tiré à boulets rouges contre le livre Pont-de-l’Arche, cité de la chaussure.

Ce livre, édité par la commune, est offert aux Archépontains qui en font la demande en mairie depuis le 14 décembre. Il semble, compte tenu du nombre de personnes qui sont déjà venu le retirer en mairie que cet ouvrage présente un grand intérêt pour les Archépontains.

L’auteur est un élu, Armand Launay, et celui-ci ne touchera aucun bénéfice puisque les droits d’auteur seront reversés au Centre Communal d’Action Sociale.


Dans un article nommé « Les copains d’abord », Dominique Jachimiak écrit qu’un « tel procédé [est] choquant, dans la mesure où il était facile, et plus moral, pour Armand Launay, de faire éditer ce livre à compte d’auteur, quitte à ce que la mairie le rachète ensuite. »

Quel curieux conseil ! M. Jachimiak trouve moral qu’un élu gagne de l’argent en se faisant acheter beaucoup de livres par la commune… c’est révélateur de sa vision des finances publiques ! L’équipe de Questions d’avenir a préféré que l’édition du livre soit entièrement publique afin d’être parfaitement transparente et de réaliser d’importantes économies pour la commune.


Ainsi, le livre Pont-de-l’Arche, cité de la chaussure ne coûte que 7 000 € à la commune (avant les bénéfices de la vente) alors que l’équipe de Dominique Jachimiak avait dépensé 23 000 € en 2007 pour rééditer Les Rives de la mémoire (édité la première fois en 1996 par l’équipe de paulette Lecureux)…

… 23 000 € pour ajouter deux pages et des illustrations ! Bravo la morale !

Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 11:16

Un ensemble de participations pour indiquer que les fêtes de fin d’année approchent.

Oui, c’est la tradition….mais la tradition se respecte tout en se modifiant !

 

Elle se respecte : les services techniques et espaces verts mettent en effet un point d’honneur à décorer la ville…les ronds-points, les espaces de service public, les places, les écoles, la salle des Arts’chépontains…le parvis de l’Eglise. ..La boutique du Père Noël s’installe aussi pour quelques semaines dans la ville… Tout est préparé avec goût, soin, et plaisir d’offrir une autre image de Pont de l’Arche !

Les commerçants aussi embellissent leurs vitrines, les habitants également qui participent au concours des maisons décorées ou décorent juste pour la satisfaction de tous ;

Un bel ensemble, harmonieux s’il en est…La place Aristide Briand qui accueille sur une banquise en péril des ours blancs et autres pingouins fait écho au Noël polaire, exposition d’automates à découvrir pendant les fêtes tous les jours à la salle d’Armes…

La ville se pare pour les fêtes et la magie opère.

ours-polaire.JPG

Certains verront des changements et noteront que la ville est moins éclairée, moins de couleurs chaudes… C’est juste, nous choisissons des voies différentes comme de la récupération …Par exemple, les ours et pingouins ont été réalisés par Sophie ROSE, responsable du service espaces verts dans les panneaux ayant déjà servis aux ateliers « graphe ». Les éclairages des  rues d’un bleu argent froid nous appellent à la prudence c’est la raison pour laquelle ce ne sont plus que des leds (?!), le directeur des services techniques y a veillé !

Les leds sont ces petites ampoules économes en énergie…le contrat passé par la ville permet de renouveler tous les ans 1/3 des traversées de rue.

Nous souhaitons mettre en actes les économies d’énergie, la récupération, le développement durable c'est-à-dire penser à la protection de notre planète et que le Père Noël soit accueilli dignement dans une petite ville lui permettant de faire une halte sans souffrir d’un réchauffement climatique qui l’étoufferait et empêcheraient ces rennes de circuler pour le plus grand plaisir de tous les enfants du Monde.

Comme pour être sûr que nous étions à l'approche de Noël, le ciel a laissé un joli manteau blanc dans la nuit sur la banquise Archépontaine.

Repost 0