Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 16:53

La gestion du quotidien de la ville est tout au moins aussi importante que la réalisation des grands projets et des investissements. La ville de Pont de l’Arche y prête une attention particulière afin que notre cité garde cette qualité de vie enviée.

 

Le cadre de vie est une des exigences des élus Archépontains. Une ville propre, une chaussée entretenue, des espaces publics agréables, des équipements modernes … font de notre ville, une commune recherchée.

C’est ce que recherchent les élus à travers les visites de quartiers programmées plusieurs fois par an et qui se traduisent par des actes précis. Car les rencontres avec les habitants portent avant tout sur le quotidien de chacun. Une vitesse trop élevée, des nuisances sonores excessives, une chaussée en mauvais état …

 

Par des investissements réguliers, par des contacts fréquents avec nos partenaires, la ville améliore ce cadre de vie. Une création de parcelle privative ici, la réalisation d’un parking ailleurs, des trottoirs rénovés, ou encore une meilleure gestion des déchets ménagers sont quelques unes des actions qui font le quotidien de la gestion d’une commune.

 

photo Lupins-copie-1Dernièrement, les élus ont souhaité apporter des réponses aux habitants du quartier des lupins. Et c’est par la mobilisation de la ville et de multiples intervenants que cet espace devient plus agréable. La CASE a réalisé des aménagements de voiries et notamment pour réduire la vitesse, Eure Habitat a réalisé un nouveau local qui permet aux containers de ne plus trainer le long de la rue, la ville vient d’aménager un aménagement minéral et d’autres actions se poursuivront. Déjà la ville a sollicité le bailleur pour poursuivre ses efforts en matière de rénovation de l’habitat.

 

Questions d’avenir s’inscrit dans cette démarche et mettra au cœur de ses préoccupations principales, l’amélioration, toujours et encore, du cadre de vie dans ses projets d’avenir.

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 09:15

Il suffit de constater l’affluence dans les magasins de bricolage pour comprendre que les français sont devenus des spécialistes en la matière. Un des premiers postes en la matière, la maison. Propriétaires ou locataires, chacun aspire à mieux vivre son logement.

 

09189997 PVI 0001 A688900 PSComment réaliser ses travaux de rénovation ? C’est l’objet de la rencontre proposée le mardi 14 mai à 18h, salle Ambroise Croizat à Pont de l’Arche.

Car l’enjeu n’est pas seulement celui de la décoration, mais aussi et de plus en plus, la qualité énergétique des logements, pour faire des gains sur le temps sur nos consommations.

Parce que lors d’un projet de rénovation, nombreuses sont les questions auxquelles vous devez faire face, au cours de cette échange, l’équipe vous expliquera  la démarche la plus adaptée afin de ne rien négliger :

 

L’accompagnement et le choix des matériaux, des technologies

La rénovation des logements est souvent couteuse. Afin d’optimiser au mieux l’investissement qui sera fait, le projet nécessite donc d’être analysé de manière neutre et indépendante afin de privilégier les travaux les plus pertinents.

 

La sélection de l’entrepreneur

Sélectionner un entrepreneur fiable n’est pas chose facile. Pour ce faire un grand nombre de label qualité existe. Nous vous les présenterons.

 

La demande d’aides financières

Afin de financer ces travaux, de nombreuses aides financières existent : crédit d’impôts, chèque énergie, éco-prêt à taux zéro, Programme d’intérêt Général de la CASE….

 

Avec la participation de Loïc GAUDOIN – Conseiller Info-Energie

ESPACE INFO ENERGIE

Un service public de conseils gratuits et indépendants sur les économies d’énergie

Renseignements :

02 32 59 25 70- eie@alec27.fr

 

 

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 10:30

Avec la mise en service du contournement en 2010, les élus ont pu travailler sur la restructuration de l’axe est ouest de la commune.

Un projet important pour la ville qui va modifier profondément nos habitudes en centre ville.

 

L’axe est ouest de la ville est fréquemment évoqué depuis quelques mois. Il s’agit de retraiter les espaces publics et la voirie depuis le rond point des écoles jusqu’à l’abbaye de Bonport. Un projet rendu possible depuis que le trafic routier est devenu « normal » sur la traversée de la commune.

Ce projet a été pensé depuis 2009 avec les services de la CASE qui ont réalisé une étude de définition pour identifier les objectifs du projet : plus de places pour les circulations douces, un stationnement conforté en périphérie du centre ville, le développement du commerce local sont autant d’enjeux attendus.

 

DSCF6648Les travaux ont démarré le 15 avril avec le réseau d’eau potable qui est complètement remplacé sur tout le linéaire du projet. Il s’agira ensuite d’effacer les réseaux électriques et téléphoniques sur la zone d’emprise de la première phase, puis commenceront les aménagements de voiries.

La première phase du projet s’étendra de la place Aristide Briand jusqu’à la place du souvenir en prenant en compte toutes les amorces de rues (Roger Bonnet, Charles Cacheleux, Maurice Delamare jusqu’à la rue Anthime Ferrandier, Boulevard de la Marne et la rue Roosevelt)

 

La place, routière jusqu’ici, va donc complètement changer de physionomie, à commencer par la suppression du rond point qui est une étrangeté locale de par des priorités que les visiteurs ont des difficultés à comprendre.

Les élus ont souhaité étendre le centre ville et donner plus d’espaces aux piétions, aux terrasses de café ou de restaurant. La stationnement sera réorganisé et permettra d’accroitre le nombre de places. Tout l’espace de la place (soit près de 6000m²) passera en zone 30

 

Le projet, à ce stade, a été présenté aux élus du Conseil municipal et aux commerçants et fera l’objet d’une réunion publique avant l’été comme s’y est engagé le Maire.

Les travaux devraient débuter en septembre pour quelques mois. Une période qui provoquera d’inévitables perturbations, même si le phasage de travaux devrait permettre de maintenir la circulation sur la place Briand pendant toute la durée du chantier.

 

Ce projet sera intégralement financé par la Communauté d’Agglomération Serine Eure dans le cadre du Contrat d’Agglomération que les élus avaient renégocié en 2011.

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 09:46

Pont de l’Arche et au cœur de grands projets structurants comme nous avons eu l’occasion de le dire et de l’écrire à maintes reprises.

Des travaux ont lieu actuellement à la sortie de Criquebeuf : Qu’en est-il et ou en est l’aménagement promis il y a quelques mois ?

On parle aussi beaucoup du contournement est de Rouen et de son raccordement dans l’Eure. Plusieurs élus des deux départements tenaient hier une conférence de presse.

 

Photo 001Les engins de chantiers sont arrivés il y a quelques semaines à la sortie de Criquebeuf, créant l’espoir pour de nombreux automobilistes, qu’enfin des travaux soient réalisés. L’espoir aura été de courte durée, puisque très vite, chacun a pu constater que les travaux engagés ne consistaient qu’à créer un parking de covoiturage.

Soyons parfaitement honnête, cet aménagement est une bonne chose et il est bon que les élus aient obtenu de la part de la société d’autoroute cet investissement qui permet d’accompagner un comportement volontaire. Une soixantaine de places et une extension possible à 100 places, l’équipement par des cheminements piétons, permettra aux utilisateurs de rejoindre la zone d’embarquement le long de la départementale. Cet aménagement est financé par la SAPN qui semble s’exonérer ainsi des engagements pris de longues date.

 

Car le nœud du dossier n’est pas là et nous le savons tous.

Toujours aucun écho d’aménagements qui permettraient une sécurisation complète de l’échangeur. Le dossier est désormais dans les mains du Ministre qui aura fort à faire ou peut être juste de taper du point sur la table pour qu’enfin les automobilistes qui travaillent, puissent emprunter cet axe en toute sécurité.

L’autoroute et un outil d’aménagement et de développement du territoire qui doit répondre aux besoins des populations et non pas seulement un jackpot visant à remplir les poches des actionnaires de la SANEF.

 

542647 10200748882143183 1558627415 nL’aménagement du territoire justement est au cœur des préoccupations avec le dossier brulant du contournement est de Rouen et de la liaison A28-A13, appelée également le barreau Eurois.

Le projet est reconnu d’intérêt public par tous (ou presque tous) et une très large majorité s’accorde sur la nécessité de doter la capitale Rouennaise d’un contournement digne de ce nom. C’est sur le tracé que les avis divergent et peut être sur le fond du projet de barreau Eurois.

En Seine Maritime, la question du tracé est le point de blocage majeur. Après des années d’études et de multiples scénarios envisagés, le Préfet de Région (déjà reparti) a fait part du tracé préférentiel de l’Etat qui doit traverser les Authieux sur le Port Saint Ouen, coupant au passage le village en deux, et descendre avec la construction d’un viaduc sur la Seine, vers Oissel pour arriver à proximité du Rond Point aux Vaches. Il semble que ce tracé soit notamment motivé par la présence de la violette de Rouen sur une colline empruntant une autre variante qui avait remporté l’adhésion de tous les élus en 2005 !

Dans l’Eure, la question du tracé met évidemment les élus en colère mais le Maire de Pont de l’Arche a souhaité mettre en évidence hier, lors de la conférence de presse des Maires à la mairie d’Oissel, les différences profondes sur l’objectif de cette liaison.

Selon lui, ce barreau Eurois a une vocation de liaison internationale entre le nord et le sud de l’Europe, alors que les élus locaux (les petits maires comme les a qualifié le Préfet) réclament un aménagement respectueux et utile pour le territoire qui permettrait d’irriguer et d’avoir une vocation vertueuse pour l’avenir, Une vocation régionale, en somme.

Dit et répété hier matin, les élus refusent un couloir à Camion à 25m de haut, qui traverserait les communes du Manoir, des Damps, de Lery pour déboucher à Val de Reuil. Ce n’est pas qu’une catastrophe pour notre environnement, a dit hier Robert Ozeel, Maire de Lery, c’est aussi une catastrophe sociale pour les nombreux habitants qui ne pourront plus vendre un bien qu’ils ont mis une vie à acquérir.

 

Les Maires se sont dits décidés à obtenir des réponses concrètes à leur demande, grâce à un courrier signé par 18 communes et transmis au Ministre des transports qui a décidemment fort à faire en Haute Normandie.

 

Reportage France 3

Repost 0
Published by Pont de l'Arche Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 10:21

Communiqué de Richard Jacquet

Maire de Pont de l’Arche

Vice Président de la Communauté d’Agglomération Seine Eure

 

Depuis 2008, les élus de la ville et du canton, ont entamé des discussions avec la SAPN pour rechercher des solutions acceptables, pour, si ce n’est fluidifier, améliorer la sécurité de l’échangeur 20 à Criquebeuf sur Seine.

L’effet dévastateur du péage d’Incarville est connu de tous. Chacun s’accorde aujourd’hui pour reconnaître qu’une action forte sur celui-ci aurait certainement évité de construire un contournement sur la commune de Pont de l’Arche.

Si la SAPN avait dans un premier temps donné son accord pour des aménagements lourds, elle a fait machine arrière il y a plusieurs mois déjà, au seul motif que des aménagements nouveaux ne feraient qu’augmenter le nombre de véhicules à la sortie 20. Derrière c’est bien la rentabilité financière du péage d’Incarville qui est l’unique objectif de la SAPN.

 

La rencontre qui avait associé le directeur de la société d’autoroute et le Président du Conseil Général en début d’année s’était soldée par un infime espoir, Jean Louis Destans tapant du poing sur la table pour exiger de la part de la SAPN « quelques concessions ». Le rendez-vous avait été fixé au printemps 2012, plusieurs fois repoussé, jusqu’à vendredi dernier.

 

Et tout ça pour entendre une fois de plus le même discours.

La SAPN propose d’augmenter les systèmes de message en amont pour avertir du danger. Plus de messages, plus de caméras, plus d’informations sur autoroute FM, rendre définitive la zone à 110km/h…

Pour être parfaitement objectif, la SAPN propose un point nouveau …Un retour en arrière sur la bretelle de sortie qui repassera à une voie, avec possibilité de mobiliser la bande d’arrêt d’urgence en cas de fort trafic, une gestion dynamique de la BAU comme ils disent !

 

Une fois de plus, la SAPN ignore sa responsabilité dans ce dossier !

Pont de l’Arche et Criquebeuf ont existé avant l’autoroute et les nombreux investissements réalisés depuis des années par les pouvoirs publics sont bel et bien dus aux dysfonctionnements de l’A13 entre deux zones d’habitat et d’emploi d’importance, entre Rouen et Louviers-Val de Reuil.

Une fois de plus, la SAPN ignore sa responsabilité sur la sécurité des automobilistes qui empruntent chaque jour son réseau. Quelle serait la position de la SAPN, si le département n’avait jamais positionné les feux de régulation sur la départementale, laissant les remontées de véhicules sur l’autoroute ?

 

De tout cela, ils ne veulent pas discuter et n’apportent aucune réponse !

Bruno Questel, vice-président du département en charge du dossier des routes, présent lors de la rencontre, a acté avec nous de cette position et a promis une réponse politique devant l’absence de réponse technique.

Les élus ce retrouveront très vite pour communiquer sur ce dossier et organiser « une autre riposte ».

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 11:22

Au mois d’août, nous profitons du calme traditionnel et de la pause estivale pour faire le point des affaires en cours. Et les dossiers qui attendront les élus seront nombreux à la rentrée…

D’ailleurs, les banderoles posées au rond point de l’échangeur nous rappellent chaque matin et chaque soir que la SAPN n’a toujours pas entendu raison.

 

03-1-Plan-d-amenagementLe dossier de l’aménagement de la sortie 20 à Criquebeuf trouvera t’il une issus favorable prochainement ? Nous voulons le croire, même si la société d’autoroute rechigne à discuter sur le sujet et traine des pieds de façon irresponsable quand on connaît la dangerosité de la situation aux heures de pointes sur l’échangeur.

L’insécurité est aujourd’hui plus présente encore dans les communes riveraines et notamment à Criquebeuf qui voit passer des dizaines de véhicules chaque matin dans le bourg pour éviter le bouchon au pied de l’échangeur, à des allures non compatibles avec la vie du village.

 

La rencontre arrachée à la SAPN par le Président du Conseil Général, Jean Louis Destans, il y a quelques mois, avait conclu sur la nécessité pour les techniciens de la société d’autoroute et ceux du département de travailler sur un nouveau scénario d’aménagement afin de répondre aux attentes et aux contraintes des différentes parties.

Ces propositions devaient être présentées avant l’été mais rien ne vient pour l’heure.

 

La seule lueur d’espoir vient de Bruno Questel, Conseiller général de Bourgtheroule et Vice-président du département, en charge des routes, qui suit le dossier de très près et qui devait rencontrer la SAPN courant juillet. La suite en septembre puisqu'une nouvelle réunion est d'ores et déjà programmée.

 

Les aménagements routiers seront à suivre avec vigilance à la rentrée car il n’est pas improbable que le Préfet de Région rende son avis dans les prochains mois sur la liaison A28-A13 qui impactera inévitablement notre canton, quelque soit le scénario choisi.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 09:01

Au mois d’août, nous profitons du calme traditionnel et de la pause estivale pour faire le point des affaires en cours. Et les dossiers qui attendront les élus seront nombreux à la rentrée…

Pas que les dossiers d’ailleurs, les chantiers également.

 

chantierCertains sont en cours et d’autres vont démarrer dans les prochains mois.

Le centre de loisirs avance malgré des prescriptions qui ont retardées le chantier. L’effacement des réseaux rue Charles Michels sera poursuivi en septembre et la rue sera entièrement reprise jusqu’à la rue du Bon Air. Les travaux dans les écoles et dans les bâtiments annexes vont se poursuivre pour accueillir dans de meilleures conditions les enfants. Des travaux de sécurité sont programmés sur certains axes comme chaque année …

 

D’autres travaux devraient métamorphoser notre commune dans les prochains mois ; C’est d’abord le début de chantier pour les deux nouvelles résidences de la Siloge et de la Sécomile qui porteront respectivement les noms de « Lucie et Raymond Aubrac » et de « Jean Paul Sartre ». A terme, c’est une quarantaine de nouveaux logements pour les Archépontains, un espace garderie neuf et aux normes pour l’école élémentaire et le transfert de la perception dans la résidence de la rue Morel Billet.

Le village d’Artisans au sud de la commune débutera pour sa part en début d’année 2013 ; Positionné entre le contournement et le chemin de la procession, à coté de la déchetterie, l’ensemble devrait s’intégrer parfaitement au cadre et permettre le développement d’activités et d’emplois sur la commune.

A la même époque, les travaux de l’hôpital pourront entrer dans une phase opérationnelle avec la destruction des biens acquis par l’EHPAD le long de la rue du général de Gaulle (entre l’ancien et le nouveau LCL).

Enfin, 2013 connaitra un chantier important sur le réseau d’eau potable et d’assainissement, en amont des travaux de requalification de la place Aristide Briand qui devrait commencer avant le 31 décembre 2013.

 

A l’occasion des visites de quartier qui reprendront à la rentrée, grâce à des temps de rencontre dédiés avec les habitants, ou par l’intermédiaire de « Pont de l’Arche Magazine », tous ces projets seront présentés à la population, aux commerçants et aux riverains concernés.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 11:50

Retour sur les épisodes précédents.

La sortie Criquebeuf est saturée depuis de nombreuses années et bien avant la mise en service du contournement de Pont de l’Arche, quoi qu’en dise le directeur général de la SAPN.

Pour répondre à un impératif de sécurité, les communes de Criquebeuf et de Pont de l’Arche, le Conseil général et la SAPN ont travaillé depuis 2008 à un projet de fluidification de l’échangeur.

C’est dans l’attente de la réalisation de ces aménagements, qui devaient être réalisés en 2011, que le département de l’Eure, en concertation avec les communes a positionné des feux de régulation provisoires sur la départementale. L’effet a été immédiat et a permis de retenir les véhicules sur la D321, plutôt que sur l’autoroute, un moindre mal !

Le 27 juillet 2011 que la SAPN a annoncé sa décision de revenir sur les 3 années d’études et de rencontres et sur son refus de réaliser des aménagements pourtant promis de longues dates.

 

untitledIl aura fallu convaincre la SAPN de revenir autour de la table, ce qui a été fait le mardi 28 février au département de l’Eure, pour tenter de sortir de l’impasse.

On aurait pu espérer que la société d’autoroute vienne avec de nouvelles propositions mais décidemment, le directeur général reste camper sur une position qui n’a qu’un seul objectif : éviter la fuite des automobilistes vers la départementale qui conduit à une perte sèche sur le péage d’Incarville.

Richard Jacquet a fait remarquer pour sa part l’effet dévastateur d’un péage entre deux pôles d’habitat et d’emploi importants (Rouen et Louviers-Val de Reuil). L’A13 sert aujourd’hui de voie interurbaine et il serait logique que la barrière de péage à la sortie Incarville disparaisse pour les automobilistes se rendant dans l’agglomération Seine Eure.

La seule proposition formulée du coté de la SAPN a été d’améliorer l’information des automobilistes sur l’autoroute en amont et de peindre en blanc les bandes jaunes ! Mais de qui se moque-t-on !

 

Le Président du Conseil général, les élus présents ont rappelé la responsabilité de la SAPN et la nécessité d’apporter des réponses concrètes. Il suffirait en effet de supprimer les feux de régulation pour renvoyer le trafic sur l’autoroute. Mais il en va de la sécurité des automobilistes et prendre une telle décision pourrait être lourde de conséquence.

Jean Louis Destans a par ailleurs proposé de réaliser une étude de trafic plus complète en lien avec le Département de Seine Maritime.

Sans rien concéder, le Directeur général de la SAPN a accepté une nouvelle rencontre entre les techniciens du Conseil général et de la société d’autoroutes pour travailler sur de nouvelles propositions. Résultats au Printemps …

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 11:09

Communiqué de Richard Jacquet, Maire de Pont de l'Arche

 

Depuis plusieurs mois, les aménagements de sécurité prévus à la sortie 20 de l’A13 sont remis en question par la SANEF.

 

La mobilisation de tous les élus locaux est importante. Le Conseil Municipal de Pont de l’Arche a voté à l’unanimité une motion réclamant la réalisation des engagements pris lors des nombreuses réunions de travail.

J’ai interpelé de nombreux élus locaux, nationaux mais également la direction du groupe SANEF. Dans sa réponse du 22 septembre 2011, François GAUTHEY, Directeur Général de la SANEF, propose la pérennisation des aménagements provisoires.

Cela aurait alors pour effet de maintenir les feux de régulation sur la D321. Ces feux ont aujourd’hui des effets pervers pour les communes de Criquebeuf-sur-Seine et de Pont de l’Arche. Cette proposition n’est pas acceptable et ne répond en rien aux préoccupations de la population et de milliers d’automobilistes que les élus relaient.

 

Le Directeur Général de la SANEF confirme que ces solutions n’apporteront pas de solutions durables puisque, par ailleurs, il prévoit un « dispositif complémentaire de signalisation d’alerte bouchon ».

Les aménagements, à mes yeux, doivent répondre à une double exigence :

- sécuriser la sortie 20 : Faut-il rappeler le carambolage de Bourg-Achard par temps de brouillard qui provoqua 12 morts et 94 blessés en 1997.

- sécuriser les communes riveraines de l’échangeur qui subissent, chaque matin et chaque soir, une circulation monstre dans leur centre-ville.

 

Une fois de plus, je réclame, de toute urgence, la reprise des discussions et l’organisation d’une table ronde régionale sur le fonctionnement de l’A13.

 

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 16:24

Les Maires des communes de Criquebeuf sur Seine et de Pont de l’Arche étaient réunis ce midi à l’échangeur afin de manifester leur ras le bol sur une situation qui n’a que trop duré. Il s’agit toujours de réclamer de la SAPN les aménagements prévus et promis à l’échangeur pour enfin satisfaire à la sécurité de milliers d’automobilistes.

Les élus locaux ont donc posé deux banderoles sur les deux ronds points rappelant cette exigence en appelant chacune et chacun à adresser des messages de soutien dans les communes aux adresses suivantes :

Pour la commune de Criquebeuf : mairie@criquebeuf-seine.fr

Pour la commune de Pont de l’Arche : mairie@pontdelarche.fr

banderole

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Sécurité - cadre de vie
commenter cet article