Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:33

Il y a quelques jours, Xavier Bertrand et Martine Aubry tombaient d’accord, sur un marché de Lille, pour dire que :

« On ne partage pas les mêmes idées, mais la politique ce n’est pas la guerre civile ».


Nous pouvons regretter que Dominique Jachimiak, le leader du groupe d’opposition, n’ait pas la même vision des choses.

Après avoir été remercié par les habitants en 2008, il aurait pu axer sa stratégie en essayant de proposer de meilleures idées que celles proposées par les élus de Questions d’avenir. N’oublions pas que l’objectif est de servir les Archépontains et non d’utiliser la mairie pour se construire une figure publique.


Il n’en est rien. L’ancien maire ne peut s’empêcher de s’en prendre aux individus. A plusieurs reprises, il a accusé des élus d’être motivés par les indemnités relatives à leurs fonctions[1]. D’autres fois, il a laissé publier des propos accusant un élu « d’être à voile et à vapeur » ou bien de s’être rendus coupables d’abus de biens sociaux. Ce n’est pas pour rien, à force d’insulter les élus, qu’une plainte a été déposée contre lui.


Lors du dernier Conseil, l’opposant a reconnu s’être trompé sur l’accusation – lourde – d’abus de biens sociaux. Mais après avoir laissé courir ce ragot, va-t-il s’excuser publiquement de salir gratuitement ses concitoyens élus ?

Il a cependant persisté dans ce genre d’accusations individuelles. Des élus ne se seraient pas rendus coupables d’abus de biens sociaux mais de « prise illégale d’intérêt ».


Il persiste dans la mauvaise foi, ce que souligne la presse locale par ailleurs !

La prise illégale d’intérêt implique une relation d’affaires commerciales entre une entreprise et une collectivité. Elle n’est possible que quand une personne fait partie à la fois du Conseil municipal et de l’entreprise.
Deux problèmes sont alors soulevés : d’une part,  l’élu risque de tirer profit de la transaction et il risque d’influencer le vote.


Cela ne peut donc pas concerner des élus qui sont présidents d’association comme Roger Leblond et Nicolas Le Carff. Ceux-ci ne tirent pas un profit personnel quand la commune accorde une subvention à leur association.


En revanche, puisqu’ils peuvent influencer le vote, la loi prévoit qu’ils s’abstiennent lors des votes qui concernent leurs associations, tout simplement[2].    

Par conséquent, contrairement à ce qu’affirme Dominique Jachimiak, les élus n’ont pas à démissionner de la direction de leurs associations ou de leur mandat.

L’accusation est, de nouveau, sans fondement. Dominique Jachimiak s’est trompé sans vérifier ses sources.

 


 

 

 [1] Cette attaque vise à salir les gens individuellement. Cette accusation, qui peut être adressée à n’importe quelle personne élue, n’a jamais été adressée à Dominique Jachimiak par Questions d’avenir. Pourtant, d’après celui-ci, il ne fait que retourner les attaques que Questions d’avenir aurait proféré à son encontre entre 2001 et 2008. 

 

 [2] CODE GÉNÉRAL DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES
PREMIÈRE PARTIE LÉGISLATIVE
DEUXIÈME PARTIE LA COMMUNE
LIVRE PREMIER ORGANISATION DE LA COMMUNE
TITRE TROISIÈME ACTES DES AUTORITÉS COMMUNALES ET ACTIONS CONTENTIEUSES
CHAPITRE PREMIER RÉGIME JURIDIQUE DES ACTES PRIS PAR LES AUTORITÉS COMMUNALES
Art. L. 2131-11

        Art. L. 2131-11 Sont illégales les délibérations auxquelles ont pris part un ou plusieurs membres du conseil intéressés à l'affaire qui en fait l'objet, soit en leur nom personnel, soit comme mandataires.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Enfance - jeunesse
commenter cet article

commentaires

A. Launay 23/03/2010 12:38


Cher "A",

Je ne suis pas très étonné que vous vous reconnaissiez dans mon commentaire:) Merci d'avouer que vous étiee la cible et non M. Jacquet.

On lit bien que vous n'avez pas la chance de travailler aux côtés de Richard Jacquet. Cela fait trois ans que je travaille avec lui et son équipe et je le trouve, au contraire, ouvert aux autres et
respectueux des sensibilités.

Pour preuve, en tant que radical de gauche j'ai toujours été à l'aise avec lui. Je me souviens d'un ancien maire de Pont-de-l'Arche qui louvoyait auprès de Franck Martin (radical de gauche) et qui
était incapable de répondre à un seul de mes courriers... C'est une autre conception de l'ouverture... et depuis l'ancien maire louvoie dans d'autres directions...

Je suis tout disposé à en discuter de vive voix, à visage découvert, cher et courageux "A".  


A 19/03/2010 22:17




"c'est amusant cette citation d'un passage de Rousseau qui correspond parfaitement à la description de notre maire, c'est même troublant à croire que Rousseau
était décidemment plus que visionnaire"




A. Launay 19/03/2010 11:48


"On ne vantera point son propre mérite, mais on rabaissera celui d'autrui. On n'outragera pas point grossièrement son ennemi, mais on le calomniera avec adresse."

Jean-Jacques Rousseau, parlant de la fausseté de personnages qui se cachent derrière une apparente vertu.

Discours sur les sciences et les arts, 1750.

Ce sont des pensées qui restent d'actualité, à en lire les contributions de certains internautes se voulant de l'"opposition".


caroci 08/03/2010 13:03



cher(e) fée clochette sachez que parmis tous les rédacteurs nombreux sans pour ainsi dire tous parlent avec leur ressenti faites un sondage honnête et vous verrez
combien d électeurs ont été deçus par cette nouvelle municipalité qui donne l impression d être composée d un goupe s affrontant afin d obtenir les faveurs du maire. Sachez que beaucoup d'entre
nous sont lucides et veulent juste réagir, rétablir des vérités relater des actes cachés... et non fesant de la léchouille pour avoir un poste en mairie au cas où celle ci remporterai les
prochaines élections



sidonie 07/03/2010 12:16


Fée CLochette, merci pour ce fabuleux compliment ! Etre du même niveau qu'eux, je l'espère bien tant que ça n'est pas du vôtre. Désolée mais je suis assez élitiste.
Une place de choix ? je n'en attends pas autant, je suis assez lucide et réaliste, MOI, et honnete avec moi-même, pour assumer le fait que je ne suis pas faite pour ce job. Plutôt que de jouer les
mégalo et d'entrainer toute une ville dans un marasme sans nom.
Par contre, je défends mes opinions, les choses en lesquelles je crois, comme tout électeur. Et surtout, les faits sont là et contre celà, on ne peut que les prendre en compte.