Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 19:00

A tous, juste pour partager un petit bout de mon optimisme avec vous.

J'ai appris Hier soir, avec confirmation par le mail de ce matin que Fin Activ est le nom du repreneur potentiel Français.

 

Manoir industries a eu une période ou Fin Activ avait le contrôle du groupe, ce fut pour moi qui y travaillait, la période de Direction la plus respectueuse envers l'outil industriel, le produit et l'être humain tout en suivant leurs objectifs financiers (faut pas déconner quand même), Gilles ROLAND qui était à l'époque l'une des trois tête de Fin Activ, était pour la participation active et, était relativement accessible et à l'écoute de tous les niveaux de ressources humaines de la société.

 

J'ai eu plusieurs discussions en direct avec lui qui m'ont laissées ce bon souvenir, ainsi que la manière dont les stratégies et objectifs ont fonctionnés positivement sur cette période pour Manoir Industries (ce n’était quand même pas le monde des Bisouours, mais franchement on sent la différence nettement comparativement à la Direction Groupe actuelle Sun Capital). Nous avons regretté le départ de Fin Activ après quelques années, mais leur but n'était pas le long terme et l'objectif de nous remettre sur la route était atteint. Aucune autre Direction depuis ne m'a laissé ce sentiment positif.

 

J'espère donc encore plus que ce groupe pourra effectuer la reprise, car je suis très enclin à penser, qu'ils s'appuieront sur l’ensemble des compétences et des idées pour faire progresser les chiffres et maintenir les emplois. Le travail du collectif sur la chaudière, aurait à mon idée une réelle chance d’aboutir avec ce genre de repreneur entreprenant.

 

Cordialement à tous.

 

Valérie Beton – Caudron Samson

 

Pour être publié dans la rubrique « Tribune libre », envoyez vos textes sur questionsdavenir@free.fr

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Tribune libre
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 18:47

Samedi, à l’initiative des salariés de l’entreprise, une journée Portes Ouvertes a été organisée sur le site d’Alizay. Objectif : asseoir un soutien populaire qu’ils avaient déjà, mais aussi et surtout pointer du doigt l’extraordinaire outil de production. Nous découvert ou redécouvert un site moderne, entretenu, à la pointe du progrès. Comment imaginer qu’il pourrait être démantelé dans les mois à venir.

Les habitants nombreux étaient présents puisque plus de 2500 personnes se sont rendus sur le site pour à la fois prendre le temps de visiter, poser des questions, discuter avec les salariés du combat qu’ils mènent. A la sortie, tous s’accorde. Ce serait un gâchis extraordinaire.

 

De nombreux élus avaient fait le déplacement, du NPA au Nouveau Centre.

Les salariés auront eu la surprise de voir « débouler » le Ministre de l’agriculture Bruno le Maire pour une visite express dans le courant de l’après-midi.

 

La journée a sans aucun doute dopé tous les acteurs du dossier, toutes celles et tous ceux qui se battent pour que le site d’Alizay vive encore longtemps.

Dès demain, de nouvelles actions seront décidées à tous les nouveaux. C’est l’énergie et les initiatives diverses qui feront de ce combat un succès populaire.

Repost 0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 11:46

MR2Pas facile de mener un combat quand on nous annonce tous les jours qu’il est perdu.

De nombreux articles ces derniers jours ont fleuri, sur des blogs et dans la presse locale (hier encore en première page de la dépêche) en titrant : M Real c’est fini !

Si certains veulent vendre du papier et choisissent des titres sensationnalistes, d’autres, près de 600 salariés veulent en fabriquer … du papier !

Et le combat n’est effectivement pas terminé. Et il ne le sera pas tant que tous les acteurs de ce dossier n’auront pas abandonné.

A commencer par les repreneurs potentiels du site qui restent, aujourd’hui encore, malgré les multiples annonces, intéressés par le site d’Alizay.

Il faudra compter ensuite et surtout sur les salariés et les syndicats qui intenteront toutes les actions possibles pour sauver tous les emplois du site.

Demain, chacune et chacun pourra, en se rendant sur place, constater que M Real n’est pas fini, loin de là.

 

Infos pratiques : Les enfants de moins de 12 ans ne pourront pas rentrer dans l'usine mais une garderie sera assurée sur place - Les talons sont interdits dans les différentes unités de production.

Repost 0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 10:09

Marc-Antoine Jamet, Maire de val de Reuil et Vice-président du Conseil régional de haute Normandie estime que s’il ne veut pas négocier, c’est à la barre du tribunal qu’’il faudra y contraindre le PDG Finlandais.

 

En ne se rendant pas au rendez-vous que lui avait suggéré lundi le Ministre de l’agriculture, le PDG de M'Real, Mikko Hellander, a démontré le peu de considération qu'il avait pour le Gouvernement. En ne se donnant même pas la peine de négocier avec les éventuels repreneurs, notamment les candidats français, il a indiqué le peu de cas qu'il faisait des salariés, de leur avenir, de leur famille. En menaçant d'un plan social dur les syndicats s'ils obstinaient à défendre leurs camarades promis au licenciement, il a donné la preuve qu'il ne connait depuis le début de ce conflit qu'une seule méthode : le rapport de force. On ne peut laisser l'espoir conduit au charnier par un tel homme froid et calculateur, sûr de lui et dominateur. Il faut lui répondre avec ses propres arguments. Comme ont commencé à le faire les syndicats et leurs avocats, une action judiciaire rapide doit être menée contre le papetier devant les tribunaux compétents. A mon sens, il doit être poursuivi au moins au nom de quatre chefs d'inculpation.

 

Je note que cela fait des années que le site d'Alizay paye au holding finlandais d'importants "frais de pilotage", parfois de plusieurs millions d'euros selon certains exercices, sans que cette taxe, ce prélèvement, ne soient justifiés avec précision dans les comptes. La profitabilité de l'usine d'Alizay est peut-être encore plus importante qu'on ne le pensait.

 

Nous sommes devant un délai d'entrave caractérisé puisqu'un certain nombre d'éléments sont aujourd'hui publiquement présentés par la partie finlandaise comme s'ils étaient définitifs, à commencer par la fermeture de l'usine, sans qu'ils aient été discutés ou au moins soutenus devant les instances représentatives du personnel et le comité d'entreprise. Ce comportement n’est pas nouveau. Le droit d'alerte des salariés a déjà été entravé par le passé. Que l’on se souvienne que M'Real avait bloqué les informations nécessaires à son exercice à plusieurs étapes cruciales des discussions sur le futur de l’entreprise.

 

On peut également se demander si le déménagement vers d'autres unités du groupe de commandes établies à Alizay depuis des lustres, 40 000 tonnes pas moins de bon papier, ne s'apparente pas à de l'abus de biens sociaux.

 

Enfin il est clair que l'action concertée des différents acteurs finlandais pour contrôler le marché, diminuer l'offre, garantir la stabilité voire la hausse de leurs prix, constituent des actions clairement anticoncurrentielles, des dérives oligopolistiques, pratiques que le droit français et le droit européen punissent pour protéger une économie saine et sincère.

 

Saine comme la situation de l'usine d'Alizay, sincère comme le désir de travailler de ses salariés. C'est pourquoi, comme hier il fallait soutenir les salariés sans réserve, il faut aux élus quitter le registre de la dénonciation, de la protestation, pour aller vers celui de la contestation, du contentieux, de l'offensive pour l'activité et l'emploi en soutenant cette quadruple procédure judiciaire contre Mikko Hellander.

Repost 0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 16:58

M-REAL : Laurent FABIUS, François LONCLE, Alain LE VERN et Richard JACQUET dénoncent la décision de fermer le site et la faiblesse du Gouvernement.

 

Alors que le Ministre de l’Industrie indiquait à l’Assemblée nationale, il y a quelques jours à peine (le 6 octobre), être « raisonnablement optimiste » sur l’avenir du site M-REAL à Alizay, la direction finlandaise de l’entreprise vient d’annoncer sa décision de le fermer définitivement.

 

330 salariés directs et autant d’emplois indirects sont menacés. C’est une très grave nouvelle pour un territoire déjà durement touché par la crise et les délocalisations industrielles. Cette décision brutale intervient alors même que le site d’Alizay est à vendre, qu’une étude financée par la Région Haute-Normandie a démontré la rentabilité et le potentiel de cet outil industriel performant, et que plusieurs repreneurs sérieux se sont manifestés.

 

Laurent FABIUS, député de Seine-Maritime, François LONCLE, député de l’Eure, Alain LE VERN, President de la Region Haute-Normandie et Richard JACQUET, Maire de Pont-de-l’Arche, réaffirment leur soutien aux salariés et s’associent à leur combat pour la sauvegarde des emplois. Fermer M-REAL à Alizay alors que des repreneurs existent est inacceptable et scandaleux.

 

Une énième réunion entre le Ministre chargé de l’agriculture Bruno Le Maire et la direction de M-REAL, tenue ce lundi, n’a une nouvelle fois rien donné. Le PDG de l’entreprise finlandaise n’a même pas dénié y participer.

 

Laurent FABIUS, François LONCLE, Alain LE VERN et Richard JACQUET dénoncent la faiblesse et les atermoiements du Gouvernement, qui poursuit ses discours incantatoires sur l’importance d’une vraie politique industrielle mais est incapable d’obtenir des résultats concrets vis-à-vis de M-REAL. L’absence du Ministre chargé de l’Industrie dans la gestion de ce dossier pourtant stratégique donne la mesure du degré réel d’implication du Gouvernement.

 

Laurent FABIUS, François LONCLE, Alain LE VERN et Richard JACQUET exhortent ce dernier à mettre enfin le groupe M-REAL face à ses responsabilités, en agissant réellement et rapidement pour la défense des salariés et la revitalisation du site.

Repost 0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 09:06

IMG00213-20111025-1226.jpgIl serait mentir de dire que la journée de lundi n’a pas été un choc pour toutes celles et tous ceux qui espèrent une issue favorable sur ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui, le scandale M Real.

Mais croire que les salariés vont gentiment attendre une lettre de licenciement sans se battre serait méconnaître la volonté de ces hommes et de ces femmes qui se battent pour un combat juste. Ce combat c’est celui de l’emploi contre la stratégie financière du groupe M Real et de son patron voyou, c’est le combat de la reprise contre celui de la fermeture, c’est celui du développement industriel contre la désindustrialisation de notre bassin de vie.

 

A quoi servirait-il de leur parler de plan social, de cellule de reclassement et de plan de revitalisation ? Qui aujourd’hui peut sérieusement dire à ces hommes et ces femmes que grâce aux mesures d’accompagnement que M Real sera certes obligé de payer, ils retrouveront un emploi. Il ne faut pas se moquer du monde !

Le reclassement, la revitalisation du site, l’emploi, ils sont à portée de main !

Parce que des repreneurs sont présents et nous pouvons saluer leur détermination, ils sont toujours là !

 

Combien de temps Hellander tiendra dans sa stratégie. Il a tout le monde contre lui : les salariés, la direction du site qui ne comprend pas cette décision, les pouvoirs publics, les citoyens, les élus de tous les niveaux que ce soit et maintenant les parlementaires européens qui dénoncent également ce scandale et menacent d’utiliser les outils d’une Europe très imparfaite mais qui comporte des règles, à commencer par celle de la concurrence libre et non faussée.

 

Samedi prochain, le site sera ouvert et les machines tourneront. Le temps d’une journée Portes Ouvertes, nous pourrons tous et toutes venir visiter le site et se rendre compte du formidable outil de production qu’est le site d’Alizay. Soyez nombreux à venir les soutenir.

Repost 0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 11:13

Première mi mandatLe document est désormais dans tous les foyers et accessible en ligne.

Comme promis, l’équipe majoritaire du groupe Questions d’avenir a réalisé à l’attention des habitants un document retraçant trois années d’activités municipales.

Il s’agit bien de mettre en perspective l’ensemble des réalisations sur lesquelles « Questions d’avenir » s’était engagé devant les électeurs en 2008.

C’est pourquoi ce document reprend volontairement les 8 thématiques que nous avions ciblées lors des municipales. Dans chacune des thématiques, les engagements de 2008 sont indiqués en bleu et les réalisations en référence en noir.

 

Questions d’avenir s’est engagé sur une action en profondeur, préférant encore une fois la réflexion sur l’avenir de la commune aux réalisations rapides et brouillonnes pour faire de l’affichage.

Les travaux du centre de loisirs sont l’illustration parfaite de cette méthode. Se questionner sur ce que les utilisateurs attendent, assurer la sécurité élémentaire et l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, travailler le cahier des charges en concertation avec les professionnels, choisir un projet architectural cohérent, établir un plan de financement et rechercher des subventions. Ce travail est long et aura pris trois ans à la municipalité mais nous le pensons pour un résultat qui sera à la hauteur et qui coutera à la ville 20% puisque malgré les accusations d’incompétence de l’opposition, les travaux sont aujourd’hui financés à 80% par nos partenaires (Etat, CAF, Département et espérons le prochainement la CASE).

 

Cette même méthode s’applique dans de nombreux domaines. La requalification de l’axe est-ouest est un projet capital pour la transformation de notre commune car il prend en compte des aspects très différents mais tous convergents vers ce projet. Il s’agit de la question des déplacements doux, du transport collectif, du développement économique, de l’urbanisme, de l’attractivité de la commune, des services publics, du stationnement, de la sécurité… ²Ce projet a nécessité d’identifier les problématiques dans chaque domaine et d’établir des préconisations qui ont été partagées avec un architecte urbaniste. Il a ensuite rédigé le cahier des charges de ce que devra être cette requalification. 4 Millions d’euros seront nécessaires pour transformer la traversée de notre commune et répondre à vos attentes et déjà, nous travaillions à la recherche des financements et au phasage en espérant des premiers travaux en 2013.

 

Nous pourrions aussi parler du Tremplin et de l’expérience observée par de nombreux partenaires. Car ici, plutôt que de construire une structure qui répondent mal aux attentes, nous avons d’abord souhaité faire travailler une multitude de partenaires ensemble et de construire un projet partagé.

Chaque jour, l’équipe majoritaire invente la suite et vous pouvez vous rendre compte, du chemin déjà accompli, pour adapter notre commune à vos attentes.

Repost 0
Published by Questions d'avenir - dans Divers et brèves
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 18:54

IMG00212-20111024-1219.jpgBeaucoup considéraient la réunion de ce lundi à Paris comme cruciale.

Le Ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire avait proposé de multiples rencontres aujourd’hui pour sortir le dossier M Real de l’impasse.

La réunion avait dans un premier temps été annoncée vendredi dernier, puis reportée à lundi. Mikko Hellander, PDG de M Real devait rencontrer le Ministre à 8h ce lundi, puis à 12h15, puis à 16h …

5 bus avec plus de 250 salariés, élus, habitants avaient fait le déplacement.

Les représentants syndicaux, les élus ont été reçu par Bruno Le Maire dès 9h30. Redire l’indignation du Ministre devant ces multiples rebondissements ne ferait que répéter ce que nous disons depuis des semaines.

La rencontre a été suivie d’une réunion avec Mikko Hellander et les représentants syndicaux pendant que les conseillers de Bruno Le Maire s’activaient au téléphone ou à travers de multiples rencontres avec les repreneurs potentiels.

En début d’après midi, nous apprenions que Mikko Hellander avait rompu les discussions avec le groupe Thaïlandais et ne voulait plus entendre parler du groupe Français ! Le site sera fermé, un point c’est tout.

Dernier espoir, la réunion qui devait avoir lieu à 16h entre le Ministre et le PDG. Elle n’aura au bout du compte pas lieu, l’homme d’affaire Finlandais refusant de rencontrer un Ministre de la République. Sans commentaires !

 

Demain, les salariés de M Real décideront de la suite à donner au mouvement. En attendant, le site reste bloqué et chacune ou chacun d’entre nous peut apporter son soutien.

Repost 0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 09:21

Communiqué de Marc Antoine Jamet, maire de Val-de-Reuil, vice-président du Conseil régional de Haute-Normandie :


« La lettre qui est arrivée cet après-midi à la région est sans ambigüité. La direction finlandaise de M'Real confirme le déclenchement  du processus de fermeture. Elle rejette la négociation avec d'éventuels repreneurs. En clair, Mikko Helander met fin à la comédie qu'il joue aux pouvoirs publics, aux élus, aux syndicats qu'il manipule depuis des mois. Des heures de réunion, des espoirs, des propositions aboutissent aujourd'hui à une fin de non recevoir, à un message sec de 200 mots en  forme de "promesse" de licenciements à venir pour 350 salariés et nombre d'emplois indirects ou induits. La course de lenteur engagée par le groupe papetier vers un objectif qu'il connaissait dès le départ et ne voulait pas avouer pourrait donc arriver à son terme.

Pourtant la partie n’est encore pas jouée Trois mesures sont à privilégier. Il faut d'abord inviter fermement la direction de M'Real à cesser de prétendre que c’est pour le bien des salariés ou presque qu'elle se refuse à transiger avec un repreneur alors qu'il s'agit en fait de ne pas renforcer un compétiteur en augmentant ses moyens de production et d'affaiblir la concurrence, bref d'augmenter les prix, en réduisant l'offre. Il faut lui intimer la consigne d'arrêter de rajouter chaque semaine, chaque jour désormais, des clauses additionnelles et des demandes reconventionnelles pour compliquer la situation et décourager les éventuels repreneurs, bref de maquiller la casse d'une entreprise derrière de pseudo raisons techniques ou financières. Il faut surtout dénoncer le transfert organisé des commandes, des bonnes commandes, 40.000 tonnes de papier au cours des dernières semaines, du site d'Alizay vers des usines hors de France.

Mais on ne doit pas être que sur la défensive. Je me suis entretenu au cours des dernières 24 heures, à plusieurs reprises, avec deux des repreneurs potentiels animateurs du projet Finactive/Aloe, projet à 100% français. L'un, Gilles Rolland, avait racheté "Manoir Industries" voici six ans. L'autre, Jean-Pascal Tranié, actuellement en Chine, est le représentant d'un fonds français que je connais. Ils se sont rapprochés récemment des industriels brésiliens spécialistes de la biomasse qui avaient également déposé une offre. Dans ces conditions nouvelles, on ne peut que s'étonner davantage des passerelles coupées sans explication par M'Real qui ne leur a pas permis de rencontrer les équipes de vente chargés d'évaluer le prix de l'usine d'Alizay, de leur dossier insuffisamment examiné par les partenaires concernés, des tractations qui, à nos yeux, semblent privilégier le seul consortium  thaïlandais parce que Mikko Helander le pense, en raison paradoxalement de sa proximité avec l'existant, plus facile à récuser. Ils veulent poursuivre les discussions. Il faut donc les aider et forcer M’Real à s’engager, il serait temps, avec honnêteté et clarté, c’est-à-dire avec respect pour les salariés et volonté d'aboutir, à la table des négociations.

Le Ministre de l'agriculture, Bruno Le Maire, a voulu piloter le dossier à la veille des dernières régionales. Il devrait recevoir lundi les représentants des dirigeants finlandais et certains repreneurs. Il lui faut obtenir que les négociations se poursuivent et qu’elles se concluent par un accord de reprise. Le Ministre de l'Industrie Eric Besson dit qu'il ne peut agir et forcer une société à accepter un
repreneur. Je ne suis pas d'accord. Sans une initiative forte, dont l’Etat et les acteurs publics ont les moyens, initiative seule à même de faire reculer un PDG finlandais et son Conseil d’administration qui ne comprennent malheureusement que le rapport de force, il ne se passera rien.

Avec d'autres élus de la Région, avec Richard Jacquet, le maire de Pont-de-l'Arche, je serai vendredi à 12 heures devant les portes de l’usine pour soutenir les salariés et leurs représentants dont je tiens à
saluer le courage, la solidarité, la combativité. Une annonce ultime de fin de non-recevoir, si jamais elle devait être proclamée demain par M’Real, serait un scandale absolu.


Marc-Antoine Jamet

Repost 0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 16:22

La question de François Loncle et la réponse de Eric Besson, Ministre de l’industrie est à visionner sur le site de l’assemblée nationale http://www.assemblee-nationale.tv/chaines.html

Séance du 19 octobre/1ère séance - Questions au gouvernement.

Repost 0